background preloader

Protéine

Protéine
Les protéines assurent une multitude de fonctions au sein de la cellule vivante et dans les tissus. Ce sont des protéines enzymatiques (enzymes) qui catalysent les réactions chimiques de synthèse et de dégradation nécessaires au métabolisme de la cellule. D'autres protéines assurent un rôle structurel au sein du cytosquelette ou des tissus (actine, collagène), certaines sont des moteurs moléculaires qui permettent la mobilité (myosine), d'autres sont impliquées dans le conditionnement de l'ADN (histones), la régulation de l'expression génétique (facteurs de transcription) ou encore la transmission de signaux cellulaires (récepteurs membranaires). Les chaînes protéiques sont synthétisées dans la cellule par les ribosomes, à partir de l'information codée dans les gènes, qui déterminent l'ordre dans lequel s'enchaînent les 22 acides aminés, dits protéinogènes, qui sont incorporés directement lors de la biosynthèse des protéines. Biochimie[modifier | modifier le code] Related:  protéineLe painGlossaire

Protéine Les protéines sont des molécules biologiques dont les activités peuvent être très variées. Rôles des protéines Les protéines peuvent assurer des fonctions très diverses au sein de la cellule ou de l’organisme. Elles peuvent avoir : un rôle structural (comme l’actine ou la tubuline qui participent à l’architecture de la cellule, la kératine qui constitue les cheveux) ;un rôle enzymatique (comme l’ADN polymérase qui recopie l’ADN) ;un rôle hormonal (comme l’insuline qui régule la glycémie) ;un rôle moteur (comme la myosine qui transporte des molécules dans la cellule)… Fabrication des protéines Les protéines sont codées par les gènes et synthétisées par le ribosome au cours du processus de traduction de l’ARN. Structure des protéines Suivant l’ordre des acides aminés et leurs interactions entre eux, les protéines prennent des conformations particulières, qui sont essentielles pour leur fonctionnalité. Protéine - 1 Photo connexes

Acide aminé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Structure générique des acides α-aminés. Les acides α-aminés jouent un rôle fondamental en biochimie comme constituants élémentaires des protéines : ils polymérisent en formant des liaisons peptidiques qui aboutissent à de longues chaînes macromoléculaires appelées peptides : H2N–CHRa–COOH + H2N–CHRb–COOH → H2O + H2N–CHRa–CO–NH–CHRb–COOH, où Ra et Rb sont deux chaînes latérales distinctes. Les protéines et les enzymes — ces dernières étant des protéines pourvues d'une activité catalytique — sont en premier lieu constituées de chaînes polypeptidiques où des dizaines, voire des centaines, d'acides aminés se suivent linéairement dans un ordre précis, appelé séquence peptidique, qui correspond à la structure primaire de ces macromolécules. Toutes les protéines de tous les êtres vivants connus ne sont constituées — à quelques exceptions près — que de 22 acides aminés différents, parfois légèrement modifiés. Histoire[modifier | modifier le code]

Membrane plasmique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La membrane plasmique d'une cellule eucaryote. Description[modifier | modifier le code] l'hémimembrane E (« E » pour exoplasmique) ; C'est la couche externe de la membrane. Ce feuillet est parfois lui-même recouvert d'une structure finement fibrillaire dite glycocalix ou cell-coat. Sur cette face on trouve aussi fréquemment des glucides ou dérivés de glucides (sous forme d'acide sialique par exemple), dont toutes les fonctions ne sont pas encore comprises ; l'hémimembrane P, (« P » pour protoplasmique) ; C'est la couche interne de la membrane. Dans certains cas, ce feuillet est plus ou moins liée à d'autres membranes intracellulaires. Entre les molécules phospholipides se trouvent des molécules dites intrinsèques et du cholestérol (uniquement chez les eucaryotes et dans le monde animal, des phytostérols jouant un peu le même rôle chez les végétaux). Les pores sont les portes de la membrane. Lipides[modifier | modifier le code] phosphoglycérides.

Proteine - Nutrition Les protéines constituent l'élément de base de toutes cellules vivantes ; elles représentent la seule source d’azote, élément chimique indispensable à la vie. Une protéine (ou protide) est un assemblage d'acides aminés. On parle généralement de protéine lorsque plus de 100 acides aminés sont liés au sein d'une chaîne. A quoi servent les protéines ? Éléments de construction et de réparation de l’organisme, les protéines jouent un rôle primordial. Elles participent au renouvellement quotidien de la peau, des ongles, des cheveux et des tissus musculaires. Où les trouver ? Les aliments riches en protéines d'origine animale sont les viandes, les poissons, les crustacés, les mollusques, les œufs, le lait et les produits laitiers. Les aliments riches en protéines d'origine végétale sont les céréales, les légumineuses (soja, lentilles, haricots secs, pois cassés…).

Monomère Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En chimie, un monomère est une substance le plus souvent organique utilisée dans la synthèse des oligomères et des polymères au cours d'une réaction d'oligomérisation ou de polymérisation[1]. Le mot monomère vient du grec monos, un seul ou une seule, et meros, partie. En biologie, un monomère (ou sous-unité) est l'élément constitutif des protéines multimériques telles l'hémoglobine. Cet article s'intéresse aux monomères selon leur définition en chimie. Fonctionnalité des monomères[modifier | modifier le code] Un monomère peut contenir une ou plusieurs fonctions chimiques susceptibles de participer à la réaction de polymérisation. Exemple : la molécule de chlorure de vinyle (nom systématique : chloroéthène) possède deux sites réactifs : site réactif → ← site réactif Si la fonctionnalité moyenne des monomères est supérieure à deux, on parle de monomères plurifonctionnels. Classification des monomères[modifier | modifier le code]

Enzyme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Figure 1: Diagramme d'une réaction catalytique qui montre l'énergie (E) requise à différentes étapes suivant l'axe du temps (t). Les substrats (A et B) en conditions normales requièrent une quantité d'énergie considérable (E1) pour atteindre l'état de transition A...B, à la suite duquel le produit de réaction (AB) peut se former. L'enzyme (E) crée un microenvironnement dans lequel A et B peuvent atteindre l'état de transition (A...E...B) plus facilement, réduisant ainsi la quantité d'énergie requise (E2). Une enzyme[1] est une macromolécule d'origine protéique (la plupart du temps, c'est une protéine, sauf dans le cas des ribozymes) qui joue un rôle de catalyseur biologique (ou biocatalyseur), c'est-à-dire de composé qui facilite une réaction biochimique sans en modifier les produits. Présentation[modifier | modifier le code] Découverte[modifier | modifier le code] Dénomination et classement[modifier | modifier le code] L'action d'une enzyme

PROTÉINE : Informations, Bienfaits, Dangers | Diététique Les protéines sont les nutriments les plus important pour la musculation. Ce sont elles qui assurent le fonctionnement de toutes les fonctions de l'organisme. Pour les pratiquants de la musculation, elles vous permettront d'avoir de plus gros muscles à condition bien sûr, de suivre un entraînement adapté, d'avoir une alimentation saine et une récupération suffisante. Sommaire Protéine définition Les protéines sont de grandes molécules composées de chaînes de molécules de taille plus limitée, appelées acides aminés. Le rôle des protéines Les protéines jouent des rôles cruciaux dans toutes les cellules de l'organisme et se déclinent sous de nombreuses formes. Les protéines sont également responsable de nombreuses fonctions : mouvement des muscles, transport d'autres substances (vitamine et minéraux par exemple) dans l'ensemble de l'organisme, entre autres. Haut Types de protéines Protéines complètes : renferment tous les acides aminés essentiels. Quelle quantité de protéines prendre ? Haut

Polymère Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ils sont très utilisés pour les matrices des matériaux composites Ils ont les propriétés générales suivantes : ce sont des matériaux « légers », ils ont une masse volumique faible (en général inférieure à 1 500 kg/m3, soit une densité par rapport à l'eau inférieure à 1,5) ;ils sont en général souples, ils ont un module de Young faible (en général inférieur à 10 GPa, contre 20 GPa pour les bétons, 70 GPa pour l'aluminium et 200 GPa pour l'acier) ;ils ne sont stables qu'à des températures modérées ; un polymère est dit « thermostable » s'il résiste à 300 °C durant quelques instants, la plupart des polymères fondent ou se dégradent à des températures inférieures ;ce sont des isolants électriques et thermiques, sauf cas particuliers. Les propriétés sont déterminées par : Les polymères sont devenus l'élément essentiel d'un nombre très important d'objets de la vie courante, dans lesquels ils ont souvent remplacé les substances naturelles.

Cytoplasme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cytosquelette[modifier | modifier le code] Le cytoplasme est constitué d'un réseau de filaments protéinés qui confère à la cellule sa forme et son organisation interne et lui permet de se déplacer[6]. À son tour, cette structure maintient un lien entre les protéines et génère des structures plus complexes et plus stables. Cytosol[modifier | modifier le code] Le milieu intracellulaire se compose d'un liquide appelé hyaloplasme ou cytosol, laquelle matrice contient des organites. Dans une cellule eucaryote, le cytoplasme peut occuper de 50 à 80 % du volume de la cellule, lequel se compose à 70 % d'eau. Étant un liquide aqueux, le cytosol ne présente pas de forme ou de structure stable, même si, temporairement, il peut prendre deux types d'aspect : une consistance de gel (état gel)une consistance de fluide (état sol) Ribosome[modifier | modifier le code] Lysosome[modifier | modifier le code] Vacuole[modifier | modifier le code]

Protéines Les protéines animales (viandes, produits laitiers, œufs) sont des protéines complètes, c’est-à-dire qu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels à la croissance et au maintien de l’intégrité de l’organisme. Les protéines végétales, à l'exception de la protéine de soya, ne contiennent pas tous les acides aminés en quantité suffisante pour en faire des protéines complètes. Pour compléter les protéines végétales, on peut: associer une protéine végétale à une protéine animale (ex : chili avec bœuf haché); associer les légumineuses (pois, haricots, lentilles) aux céréales (ex : salade de riz aux pois chiches); associer les légumineuses aux noix (ex : salade de légumineuses et mélange de noix). Plusieurs croient toutefois que les associations doivent être effectuées dans un même repas pour s’assurer de cette complémentarité, ce qui peut parfois s'avérer compliqué. Pas tout à fait !

Matière plastique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les matières plastiques font désormais partie de notre quotidien. Certains polymères ont été découverts fortuitement. Une matière plastique, ou en langage courant un plastique, est un mélange contenant une matière de base (un polymère) qui est susceptible d'être moulé, façonné, en général à chaud et sous pression, afin de conduire à un semi-produit ou à un objet. Le mot « plastique » dérive du latin plasticus, lui-même issu du grec ancien πλαστικός (plastikós, « relatif au modelage »), dérivé du verbe πλάσσειν (plássein, « mouler, former ») dont dérive aussi le mot plasma. Les textiles (fils et fibres) ainsi que les élastomères ne sont pas des matières plastiques proprement dites. Généralement, les polymères industriels ne sont pas utilisés à l'état « pur », mais mélangés à des substances miscibles ou non dans la matrice polymère. Historique[modifier | modifier le code] L'histoire des matières plastiques remonte à l'Égypte antique :

Cellule Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir cellule. Cellules épithéliales en culture. La théorie cellulaire implique l'unité de tout le vivant : tous les êtres vivants sont composés de cellules dont la structure fondamentale est commune ainsi que l'homéostasie du milieu intérieur, milieu de composition physico-chimique régulé et propice au développement des cellules de l'espèce considérée. Dessin de « cellules » observées dans des coupes d'écorce d'arbre par Robert Hooke en 1665. Le nombre de cellules propres à un organisme humain adulte est de l'ordre de 1014. La cellule est l'unité constitutive des organismes vivants. Ici on se demande avant tout quelles sont les caractéristiques communes aux cellules, malgré leur diversité. Une petite section d'une membrane cellulaire. La cellule constitue une unité spatiale, délimitée par une membrane. La membrane plasmique crée donc un espace clos en constant échange avec l'environnement proche.

PROTEINE LE SCANDALE Code d'identification des résines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le système de codage SPI d'identification des résines (en anglais SPI resin identification coding system) est un code développé en 1988 par la Société de l'industrie plastique du Canada (Society of the Plastics Industry) dans le but de faciliter le tri et le recyclage des bouteilles et contenants en plastique. Repris en Allemagne sous le nom de norme DIN 6120, puis en Europe, son application est volontaire de la part des fabricants mais doit cependant respecter une codification bien précise, conforme à une décision de la Commission européenne du 28 janvier 1997 (97/129/CE). Logo et signification[modifier | modifier le code] Le logo représente un ruban de Möbius, mais réduit à sa plus simple expression pour faciliter sa lisibilité après moulage, même en taille réduite. Recyclable ou recyclé ? Le caractère techniquement « recyclable » d'un plastique n'implique pas qu'il soit effectivement « recyclé ». Voir aussi[modifier | modifier le code]

Related: