background preloader

Les traces du nuage de Tchernobyl toujours présentes en France

Les traces du nuage de Tchernobyl toujours présentes en France
MOUSSES. Riche idée qu’a eue l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (ACRO). Trente ans après l’explosion du réacteur ukrainien, l’organisme a lancé un appel pour qu’on envoie à son laboratoire de mesure des échantillons puisés dans l’environnement (arbres, mousses, sols, etc.), sur des champignons et des fruits et légumes consommés par les hommes. L’ACRO n’a pas cherché à encadrer la collecte. Les participants ont été libres de choisir leur échantillon, démarche qui colle bien avec le devenir des radionucléides dans l’environnement qui dépend de la qualité et de l’usage des sols et de l’érosion par le vent et l’eau. Sur les trois éléments artificiels relâchés dans l’atmosphère durant les dix jours suivant l’explosion du réacteur (iode-131, césium-134 et 137), seul le césium-137 est aujourd’hui mesurable. Sans surprise, les traces du "nuage de Tchernobyl" sont toujours bien présentes sur le territoire français. Les champignons sont d'efficaces accumulateurs

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/20160421.OBS8994/le-nuage-de-tchernobyl-toujours-present-en-france.html

Related:  Tchernobylcartes polutionCatastrophesCatastrophe - A Classer

Catastrophe nucléaire: Tchernobyl: trente ans déjà! Si au fil des décennies la catastrophe nucléaire de Tchernobyl semblait en grande partie oubliée par le monde, celle à la centrale japonaise de Fukushima, provoquée en 2011 par un séisme suivi d'un tsunami, a ravivé les cauchemars. Elle a dans la foulée relancé le débat international sur la sécurité de ce type d'énergie. Son bilan sanitaire reste toujours controversé.

Liste des réacteurs nucléaires en France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte des centrales françaises en activité, classées selon leur type En 2011, la liste des réacteurs nucléaires en France compte cinquante-huit réacteurs nucléaires produisant de l'électricité dans dix-neuf centrales nucléaires. Trois centrales sont en cours de démantèlement, treize réacteurs électronucléaires sont définitivement arrêtés, et un réacteur est en construction. Communication et information en temps de crise Alors que les secours continuent de risquer leur vie autour de la centrale de Fukushima, alors que les ouvriers et ingénieurs sur place ont déjà reçu des doses de radiations qui mettent leur futur en danger et viennent d'abandonner le terrain, alors que les deux derniers réacteurs de la centrale, pourtant à l'arrêt semblent rejoindre les réacteurs dont le cœur a commencé à fondre, il est déjà temps de se poser quelques questions sur le fonctionnement de l'information et de la communication mondiale depuis cinq jours. La « communication de crise » est un art difficile : comment éviter de paniquer les populations, tout en respectant la déontologie de vérité ? Comment anticiper suffisamment pour comprendre le fil des événements, tout en se référant aux faits établis ? Une première question vient à l’esprit : pourquoi la dénégation est-elle le modèle le plus standard de l’information de crise ?

Repenser l’humanité après Tchernobyl Le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale de Tchernobyl, au nord de l’Ukraine, explosait. Trente ans après cette catastrophe nucléaire, les leçons en ont-elles été tirées ? Non, pensent Katja Petrowskaja et Galia Ackerman. Même après les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima, nous ne percevons pas assez l’ampleur du danger nucléaire qui nous menace. Carte de France des sites nucléaires - Nucléaire : Danger permanent Cette carte est encore en cours d’amélioration, des fonctionnalités supplémentaires vont être mises en place progressivement. Elle est développée entièrement avec des logiciels libres et l’affichage est optimisé pour le navigateur web Firefox (télécharger Firefox). Elle est sous licence "Creative Commons".

Liquidés Le pire semble possible. Et même probable. Il faut dorénavant attendre les catastrophes pour prendre au sérieux ceux qu’on appelle les pessimistes.Alors on va vérifier la résistance de nos centrales nucléaires. Mais, on ne l’avait pas fait avant? Et cette façon de réagir au pire ne peut marcher que si le pire est étranger, lointain. Nous n’avons pas tiré les leçons de Tchernobyl et Fukushima 26 avril 1986, 11 mars 2011. Deux printemps ravagés par l’atome –et un tsunami pour le plus récent. Du côté ukrainien, un bilan toujours très controversé trente ans plus tard, de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers de morts selon les sources. Du côté japonais, autour de 20.000 morts. Les chiffres ne suffisent plus pour désigner les dégâts écologiques et sanitaires à plus long terme. Il faut aller sur place pour toucher du doigt l’ampleur de la catastrophe.

L’« Atlas de la France toxique » dresse l’inventaire des sites les plus pollués Des pesticides à la pollution de l’air, en passant par les déchets de marées noires, les boues de dragage ou encore les PCB : à travers 36 cartes, Atlas de la France toxique, publié le 4 mai par l’association Robin des bois aux Editions Arthaud, dresse un inventaire des pollutions et des risques qui menacent l’environnement et la santé sur notre territoire. L’association se défend de seulement dénoncer les pollueurs et veut avant tout faire réagir : « C’est un atlas violent mais réaliste, pédagogique, explique Jacky Bonnemains, son président. Il s’agit d’informer et d’inciter le public, les riverains, les victimes à s’organiser pour interpeller les responsables. » Mangas, tsunami, Rousseau et nos fils. Chercher encore des mots qui disent quelque chose Là où l'on cherche les gens Qui ne disent plus rien

L'Ukraine marque le 30e anniversaire de Tchernobyl Olga Shylenko Dernière mise à jour: 26-04-2016 | 08h16 TCHERNOBYL - L'Ukraine marquait mardi le 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, pire accident nucléaire de l'Histoire, ayant fait, selon certaines estimations, des milliers de morts et contaminé jusqu'aux trois quarts de l'Europe. «Tchernobyl est devenu la plus grave catastrophe provoquée par l'homme au monde. Nous sommes ici pour faire tout ce qui est possible afin de prévenir de tels accidents à l'avenir», a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko, lors d'une cérémonie sur le site.

Related: