background preloader

Bettencourt: dossier complet pour comprendre

Bettencourt: dossier complet pour comprendre
Related:  Enquête

bettencourt - Tout savoir sur bettencourt par le Nouvel Observateur - page 1 Bettencourt : non-lieux requis pour Woerth et Maistre pour trafic d'influence Ce vendredi, le parquet estime que «le lien de corrélation entre les deux faits n'est pas formellement démontré». Par ailleurs, le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplaud estime que «l'action conduite par l'ancien ministre n'encourt aucun reproche» dans un sous-dossier concernant la mise à disposition par l'Etat d'une parcelle destinée à recevoir la construction d'un auditorium financé par Liliane Bettencourt. Les avocats satisfaits mais prudents Les avocats des deux hommes se félicitaient de la nouvelle vendredi soir mais sans triomphalisme. Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de d'Eric Woerth, s'est dit «satisfait» et «pas surpris», la mise en examen de son client étant selon lui «une construction romanesque». De son côté, Me Pierre Haïk, avocat de Patrice de Maistre, «se réjouissait», lui aussi, estimant «que c'est une évidence depuis le début qu'il n'y a aucune corrélation entre l'emploi de Mme Woerth et la Légion d'Honneur» de son client.

L’affaire Bettencourt censurée par la justice de Versailles Trois magistrats ont donc rêvé la mort de Mediapart. Ils se nomment Marie-Gabrielle Magueur, président, Annie Vaissette, conseiller, Dominique Ponsot, conseiller, et siègent à Versailles, à la première chambre de la cour d’appel. Dans une décision ubuesque, aussi aberrante factuellement qu’inconséquente judiciairement, ils nous ordonnent de supprimer, sur l’ensemble du site, tout extrait et toute retranscription des enregistrements du majordome qui sont à l’origine de l’affaire Bettencourt et nous interdisent d’en publier à l’avenir. English version available here. À raison de 894 articles de notre Journal consacrés depuis juin 2010 à l’affaire Bettencourt et de 1 615 billets de blogs du Club où nos abonnés les commentent, sans compter les nombreuses vidéos évoquant ou citant les enregistrements, l’addition se chiffre rapidement en centaines de milliers d’euros et, si nous nous entêtions, en millions. Souvenez-vous de la tempête de l’été 2010.

L'argent de l’UMP au cœur du scandale Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation. Ci-dessous un extrait du jugement de Versailles: La cour, Statuant publiquement, par arrêt CONTRADICTOIRE et en dernier ressort, INFIRME 1 'ordonnance rendue le 1 «juillet 2010 par le juge des référés du tribunal de grande instance de PARIS, sauf en ce qui concerne le rejet des moyens de nullité et des exceptions de procédure ; REJETTE la demande de sursis à statuer, REJETTE la demande de nullité présentée en cause d'appel, STATUANT à nouveau, CONDAMNE in solidum la société MEDIAPART, Edwy PLENEL, Fabrice ARFI et Fabrice LHOMME à verser à Patrice DE MAISTRE la somme de 1.000 euros à titre de provision à valoir sur la réparation de son préjudice moral;

Woerth : la chute du trésorier de Sarkozy Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation. Ci-dessous un extrait du jugement de Versailles: La cour, Statuant publiquement, par arrêt CONTRADICTOIRE et en dernier ressort, INFIRME 1 'ordonnance rendue le 1 «juillet 2010 par le juge des référés du tribunal de grande instance de PARIS, sauf en ce qui concerne le rejet des moyens de nullité et des exceptions de procédure ; REJETTE la demande de sursis à statuer, REJETTE la demande de nullité présentée en cause d'appel, STATUANT à nouveau, CONDAMNE in solidum la société MEDIAPART, Edwy PLENEL, Fabrice ARFI et Fabrice LHOMME à verser à Patrice DE MAISTRE la somme de 1.000 euros à titre de provision à valoir sur la réparation de son préjudice moral;

Le Figaro - Recherche Les juges conservent les agendas de Nicolas Sarkozy lefigaro.fr - Article - Par : Paule Gonzalès | Créé le 11 mars 2014 à 19h25 sur l'impartialité du juge Gentil dans l'affaire Bettencourt[...]refusé à tort d'annuler la saisie des agendas par le juge Jean-Michel Gentil et ses deux collègues, en charge de l'affaire Bettencourt[...]validé la procédure concernant l'affaire Bettencourt[...]Le pourvoi contestant la validité de l'expertise médicale de Mme ... Sarkozy libéré de l'affaire Bettencourt : l'UMP «n'a jamais douté» lefigaro.fr - Article - Par : Le figaro.fr | Créé le 7 octobre 2013 à 21h06 douté»Sarkozy libéré de l'affaire Bettencourt[...]été la première à largement commenter ce lundi le non-lieu au bénéfice de Nicolas Sarkozy dans le dossier Bettencourt[...]usé de l'affaire Bettencourt contre Nicolas Sarkozy pendant la campagne, les masques[...]Non-lieu pour Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt[...]Non lieu ... Bettencourt : non-lieu pour Nicolas Sarkozy

Bettencourt: Nicolas Sarkozy dément tout financement électoral illégal Nicolas Sarkozy a démenti tout financement électoral illégal de sa campagne présidentielle de 2007, s'exprimant pour la première fois sur le fond depuis la relance de l'affaire Bettencourt, avec l'incarcération de Patrice de Maistre. Le président-candidat a également reconnu qu'il était "bien sûr" possible qu'il ait rencontré André Bettencourt, le mari de Liliane Bettencourt, en février 2007, avant le premier tour de l'élection présidentielle, voulant couper court à toute spéculation après des informations de l'Express. "Comme toujours avant la présidentielle, il y a un certain nombre de boules puantes, c'est classique, ça ne surprend personne, ce n'est pas pour autant que c'est avéré", a lancé M. Sarkozy sur Canal +. "Je voudrais dire une chose sur les comptes de ma campagne de 2007 (...) ils n'ont été contestés par personne", a insisté Nicolas Sarkozy en soulignant que la commission des comptes de campagne avait "certifié ces comptes", ainsi que le Conseil constitutionnel.

L’affaire Bettencourt, Le Monde, Olivier Metzner et moi - Chroniques judiciaires - Blog LeMonde.fr Différentes versions ont circulé dans les médias ces derniers jours sur l’accès que Le Monde aurait eu aux enregistrements illégaux du majordome de Liliane Bettencourt. Comme je l’ai écrit dans une analyse publiée lundi 12 juillet, Le Monde n’a pas disposé de ces écoutes. Pascale Robert-Diard, notre chroniqueuse judiciaire, donne ci-dessous le récit de ce qui s’est passé. Sylvie Kauffmann, directrice de la rédaction du Monde Parmi les multiples soubresauts de l'affaire Banier-Bettencourt-Woerth-Sarkozy, il en est un qui touche le journal auquel j'appartiens. D'aucuns se sont crus autorisés à dire ou à écrire que Le Monde avait "refusé" les écoutes pirates du majordome, ce qui est faux. D'autres ont expliqué qu'"une journaliste du Monde" les avait refusées, ce qui mérite de ma part des précisions. Sur les faits. Retour en arrière. L'audience Kerviel reprend, se poursuit les jours suivants et la conversation sur l'affaire Banier-Bettencourt s'arrête là. Signaler ce contenu comme inapproprié

Affaire Bettencourt: le juge Gentil vise le chef de l'Etat Le Monde | • Mis à jour le | Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme A quelques semaines seulement du terme de son mandat, Nicolas Sarkozy est, pour la première fois, directement visé par un juge d'instruction. Le juge Jean-Michel Gentil, qui instruit au tribunal de grande instance de Bordeaux les principaux volets de l'affaire Bettencourt, semble bien déterminé à enquêter sur le président de la République – protégé par l'immunité pénale que lui confère la Constitution durant son mandat. Le juge soupçonne désormais ouvertement le président d'avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. De nombreux documents judiciaires, dont Le Monde a eu connaissance, en attestent. Le juge Gentil dispose ainsi du témoignage, recueilli le 26 janvier, de l'artiste François-Marie Banier, mis en examen pour "abus de faiblesse, abus de confiance et escroquerie aggravés et blanchiment", et interrogé sur le contenu de son journal intime.

Related: