background preloader

INFOSYRIE Contre propagande

INFOSYRIE Contre propagande
Related:  SYRIA

Thompson Alex accuse l'ASL de manipulation criminelle Alex Thompson a pu constater "en live" les méthodes médiatiques de l'ASL. Et il en profite pour critiquer celles de pas mal de ses confrères... Le journaliste britannique, Alex Thompson, qui couvre les événements de Syrie pour la chaîne d'information britannique Channel IV, vient de donner un éclairage crû sur certaines méthode de manipulations de l'ASL. Dans un article publié le 8 juin par le grand quotidien The Guardian, Thompson raconte que lui et son équipe avaient accompagné une équipe d'observateurs onusiens en route vers la ville d'al-Qusayr (à mi-chemin de Homs et de la frontière libanaise). Le grand reporter anglais raconte qu'effectivement, une fois leur véhicule engagée dans le no-man's land, un poste militaire a commencé à tirer sur leur véhicule. Pour les lecteurs du Guardian, Alex Thompson tire la morale de cet incident : « Il est parfaitement clair pour moi que les rebelles nous ont délibérément tendu un piège pour que nous soyons tués par l'armée syrienne. En effet.

Syrie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homophone, voir Scierie. République arabe syrienne الجمهوريّة العربيّة السّوريّة (ar) Al-Jumhūriyyah al-‘Arabīyyah as-Sūriyyah (ar) La Syrie, ou plus exactement la République arabe syrienne, en arabe Sūriyyah, سوريا et Al-Jumhūriyyah al-‘Arabīyyah as-Sūriyyah, الجمهورية العربية السورية, est un pays arabe du Proche-Orient situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée : le bassin Levantin. Jusqu'au XIXe siècle, la Syrie se nomme Bilad al-Cham (بلاد الشام). De février 1958 à fin septembre 1961, l'Égypte et la Syrie s'unissent brièvement dans la République arabe unie, jusqu'au coup d'État du général Haydar al-Kouzbari. En 1970, après une série de dictatures militaires instables, Hafez el-Assad, alors ministre de la Défense, prend le pouvoir par un nouveau coup d'État. Étymologie[modifier | modifier le code] L’origine du nom « Syrie » n'est pas certaine. En 1865, il devient le nom officiel d’une province, celle du vilayet de Damas.

La Population ne veut pas cette Guerre Mme Leukefeld, on entend constamment dans les médias que les insurgés se seraient désormais emparés de la capitale syrienne, qui serait « libérée ». Comment cette libération est vécue par la population syrienne ? Comment la population syrienne perçoit-elle ces insurgés ? Tout d’abord, je dois dire que cette représentation n’est pas tout à fait correcte. Damas est une ville de plusieurs millions d’habitants, près de deux millions dans le centre, quatre millions environ dans la banlieue. Ainsi dans le quartier où je réside, on a entendu très nettement ces affrontements. De quel soutien les insurgés bénéficient-ils au sein de la population, et plus précisément dans la population sunnite ? Je ne demande pas aux gens leur confession quand je leur parle... Je voudrais avoir des informations plus précises sur la situation des minorités ethniques et religieuses en Syrie. On a l’impression que le peuple est broyé entre les différentes parties avec leurs intérêts. A mon avis, aucune.

Une culture de violence, de mort et de drogues (Dissident Voice) par Gearóid Ó Colmáin La décision historique de la Chine et de la Russie du 5 octobre 2011 d’opposer leur veto à la résolution des puissances Euro-Alantiques qui voulaient imposer des sanctions au gouvernement syrien a porté un grand coup à l’impérialisme occidental. Le veto chino-russe a ravivé les espoirs de paix et de sécurité des pays développés qui assistent, horrifiés et indignés, à l’orgie de violence à laquelle se livre l’OTAN en bombardant la Libye depuis 8 mois. Les forces de sécurité de la république arabe syrienne combattent des gangs armés soutenus par les services secrets occidentaux depuis février. Les pays de l’ALBA (Alliance bolivarienne d’Amérique), comme le Venezuela, la Bolivie, le Nicaragua et Cuba, n’ont pas cessé de soutenir le grand peuple de la Libye socialiste arabe Jamahirya et la république arabe de Syrie dans leur longue lutte contre les terroristes soutenus par l’OTAN. M. Les pays de l’ALBA, et notamment le Venezuela, ont des relations étroites avec la république arabe syrienne.

Les journalistes combattants de Baba Amr Photo satellite de l’Émirat islamique indépendant de Baba Amr. La presse atlantiste interprète la fumée qui s’élève au-dessus du quartier comme la preuve de bombardements. Les États membres de l’OTAN et du CCG ne sont pas parvenus à lancer une attaque conventionnelle contre la Syrie. Cependant ils l’ont préparée, dix mois durant, en conduisant une guerre de basse intensité doublée d’une guerre économique et médiatique. Avec le soutien de la Russie –toujours traumatisée par l’expérience de l’Émirat islamique d’Itchkérie– et de la Chine, soucieuses de voir le gouvernement de Damas protéger ses citoyens, l’Armée nationale syrienne a donné l’assaut le 9 février après épuisement de toutes les tentatives de médiation. Durant toute cette période, de grands médias ont été utilisés pour masquer la réalité sordide et cruelle de cet Émirat et pour lui substituer une fiction de révolution et de répression. Le double visage des reporters occidentaux J’ai participé à cet effort collectif. À suivre…

L’immoralité intolérable de l’occident Le groupe Bilderberg était entrain de se réunir à Chantilly, Virginie (USA) du 31 Mai 2012 au 3 Juin. Un des sujets abordés concerne bien entendu la Syrie, pierre d’achoppement des sionistes mondialistes. D’après les estimations des Nations unies, le nombre total des victimes du conflit a dépassé les 10 000 victimes. Damas confirme pour sa part que plus de 2.500 militaires et policiers syriens, ainsi que 3.200 civils, ont été tués par des bandits financés de l’étranger. D’où la présence aux débats de Bassma Codmani, du conseil National de Transition syrien réfugié à Istanbul, confirmant encore une fois, que ce groupe non démocratique et qui utilise les méthodes discrètes des francs-maçons, tient à faire tomber le président Bachar El Assad. Selon Fareed Zakaria il faudrait affamer les Syriens. Ces tueries, ont lieu curieusement juste avant une réunion du Conseil de Sécurité ! Like this:

Qui produit le discours de l'opposition syrienne ? C’est un cauchemar qui se déroule en Syrie, dans les maisons d’al-Heffa et dans les rues de Houla. Et nous savons tous comment l’histoire va finir : avec des milliers de soldats et de civils tués, des villes et des familles détruites, et le président Assad battu à mort dans un fossé. C’est l’histoire de la guerre en Syrie, mais une autre histoire doit être dite. Une histoire moins sanglante, mais néanmoins importante. C’est une histoire des faiseurs de contes : les portes paroles, les « spécialistes de la Syrie », les « militants démocrates. » Les faiseurs de déclarations. C’est une histoire sur les membres les plus cités de l’opposition syrienne et leur connexion au business anglo-américain de fabrication d’oppositions. Il est important de le souligner : enquêter sur la trajectoire d’un porte-parole Syrien ne revient pas à mettre en doute la sincérité de son opposition à Assad. « Le temps est compté » [Le sable s’écoule dans le sablier] a déclaré Hillary Clinton dimanche. Radwan Ziadeh

La COMmunication de Masse s'intensifie Full text of the speech of President Bachar al-Assad You have the right to the original text of the speech, even translated rather than shouts read and heard so much rain on the part of local politicians and journalists to boot. Syria: Full text of the speech of President Bachar al-AssadSunday 06/01/2013The Damascus Opera House My sisters and my brothers, Today, I look at you and I see the faces of the sons and daughters of my motherland borrowings of sadness and pain. We are gathered here, but the suffering has invaded the Syrian land without room for joy in all its nooks and crannies. This suffering is hovering over the country like a dark cloud. These feelings and emotions involving pain, grief, challenge, and determination are a great energy! This 'national movement' is the only balm that can soothe the deep wounds that have affected our social fabric and failed shredding. They killed civilians and innocent people, to turn off light and radiation of our country... First step 1. 4. 1.

SYRIE l'Impérialisme Onusien frappe Syria: Brahimi on the trail of the Yugoslav model? The Qatari Al-Jazeera, his favorite intello Azmi Bishara, and their retinue of liars stakeholders would continue to subjugate us by the magnificence and the exceptional nature of the so-called "Arab spring". Nevertheless that there are many who see a scenario already lived during the nineties of the last century [1] [2]. Indeed, anyone would agree to return to the experience of the 'European spring' which started with the working-class revolution in Poland Gdansk basin, under the leadership of Lech Walesa, to compare to that of the so-called "Arab spring" which began with the immolation of blessing in Tunisia, could ignore certain similarities. However, it is in Yugoslavia that the 'European spring' has encountered its first hurdle. And this is that today ' hui UN envoy Lakhdar Brahimi returned to the Syrian stage, bearer of the same proposals that Peter Fitzgerald had advanced to Yugoslavia. 3. the Syria is not Yugoslavia. Nasser Kandil

17/09/2012 Pas tous complices ?! Les experts de la Commission internationale d’enquête sur la situation en Syrie ont confirmé ce lundi 17 septembre 2012, à Genève, la présence d’étrangers au sein des groupes armés qui tentent de renverser le gouvernement syrien. Devant le Conseil des droits de l’Homme, le chef des enquêteurs de l’ONU, Paulo Pinheiro, a déclaré que des extrémistes islamistes se trouvent en Syrie, où ils agissent aux côtés des rebelles ou de manière indépendante. Il a d’ailleurs qualifié la présence de ces éléments en Syrie de « croissante et inquiétante » et a confirmé l’existence de crimes commis par les forces antigouvernementales. « Il existe des indices raisonnables qui permettent de croire que les forces antigouvernementales dans ce pays perpètrent des assassinats, des exécutions extrajudiciaires et des tortures », a précisé le chef des enquêteurs de l’ONU sur la situation en Syrie. (Agences)

Related: