background preloader

IEC Page d'accueil

IEC Page d'accueil

http://www.institutemilieduchatelet.org/

Related:  Genre, mixité, inégalités hommes/femmesInégalité Hommes / Femmesétudes

Les "gender studies" pour les nuls - Sandrine Teixido, édition Héloïse Lhérété, article Faut-il enseigner les études de genre (rebaptisées "théorie du genre" par leurs adversaires) à l’école ? La polémique suscitée par cette question révèle le rapport ambivalent que la France entretient à l’égard des gender studies, champ d'étude né aux Etats-Unis, toujours soupçonné de s’inscrire dans une démarche militante, féministe, homo et transsexuelle. En réalité, les études de genre constituent un domaine de recherche pluridisciplinaire dont on peut retracer la genèse, les développements, les références et les enjeux. Dont acte.

Comment enseigner l’histoire du genre et des homosexualités à l’école ? Une mise au point proposée ci-dessous par Mickaël Bertrand, professeur au lycée Anna-Judic de Semur-en-Auxois (Académie de Dijon), membre du collectif Aggiornamento histoire-géographie Dans une interview au journal Têtu du mois de novembre 2012, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, a expliqué qu'elle désirait voir mentionner l'homosexualité des personnages historiques dans les manuels scolaires : « Aujourd'hui, ces manuels s'obstinent à passer sous silence l'orientation LGBT (lesbienne, gay, bi et trans) de certains personnages historiques ou auteurs, même quand elle explique une grande partie de leur œuvre comme Rimbaud ». Dans un contexte mouvementé de débat autour du mariage et de l’adoption accessibles aux homosexuels, il n’en fallait guère plus pour que ses propos soient repris et discutés dans tous les médias, mais aussi sur les forums professionnels. Pourquoi enseigner l’histoire du genre et des homosexualités ? 1.

Présentation de l'association CLASCHES est un collectif d'étudiant·e·s créé à l'initiative de doctorant‭·‬e‭·‬s en sciences sociales en‭ ‬2002,‭ ‬et devenu une association loi‭ ‬1901‭ ‬en février‭ ‬2003. CLASCHES naît d'un constat :‭ ‬le dispositif de prévention et de sanction interne aux universités et EPST ne permet pas aux étudiant·e·s victimes d'obtenir cessation des violences et réparation. Le rôle du CLASCHES n'est pas de fournir une aide psychologique ni un accompagnement juridique aux victimes,‭ ‬mais de lever le silence sur la question du harcèlement sexuel,‭ ‬de sensibiliser,‭ ‬de diffuser des informations juridiques,‭ ‬et enfin d'œuvrer à la réforme des institutions universitaires et de recherche. La parité au travail : Une affaire d'école ? Le rapport annuel de la délégation des droits des femmes du Sénat, sous la houlette de Brigitte Gonthier-Maurin, n'oublie pas l'école. "La délégation considère qu'une relance de l'égalité femmes - hommes dans le travail appelle une réponse globale qui ne doit pas se limiter à la seule sphère professionnelle mais engager une évolution de la société toute entière et un changement des mentalités. A ce titre, elle exprime une attente particulière à l'égard du système éducatif dans son ensemble pour lutter contre les stéréotypes sexués". Pour le rapport, "les 3/5èmes de la ségrégation professionnelle sont d’origine éducative : les filles ne suivent pas les mêmes formations et ne se préparent donc pas aux mêmes métiers que les garçons.

Les femmes dans les filières de l'enseignement supérieur Ce document s'inscrit dans les actions de mise en oeuvre de la convention interministérielle du 25 février 2000, destiné à promouvoir l'égalité des hommes et des femmes dans le système éducatif. Il complète le rapport de mars 2000 "Les enseignants chercheurs à l'université : la place des femmes". L'étude porte sur les quatre dernières années et concerne les étudiants des universités, y compris les IUT, les sections de techniciens supérieurs (STS) et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Elle étudie dans le détail la répartition des hommes et des femmes dans les différents types d'établissement en examinant leur répartition par secteur disciplinaire, leur origine scolaire et sociale, et des données régionales.

Alliance des Femmes pour la Démocratie - Qui sommes-nous ? Nous avons créé l'Alliance des Femmes pour la Démocratie au début de l'année 1989 - l'année du Bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l'Homme - pour donner à notre mouvement un second et décisif élan... Notre démocratie n'est pas une vraie démocratie, car les femmes en sont en grande partie exclues, et sont loin d'avoir accédé au plein exercice d'une citoyenneté fondée sur leur identité spécifique. Plus que jamais, nous aurons donc, nous les femmes à faire des gestes complexes, à mettre en travail la notion d'égalité, à nous construire des identités propres mais hétérogènes, à nous intégrer en réintégrant aussi notre identité première, sexuée, originelle, à nous créer une identité mixte... Il y a deux sexes. C'est une réalité dont l'histoire des droits devra désormais faire son quatrième principe au-delà de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, si elle veut être digne de ses idéaux.

Égalité des filles et des garçons Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Filles et garçons sur le chemin de l'égalité de l'école à l'enseignement supérieur Rédaction en chef : Mireille Dubois L’essentiel Cette publication reflète l’engagement du système éducatif dans les objectifs de mixité et d’égalité, objectifs déclinés dans la convention interministérielle pour 2013-2018. Elle constitue un état de situation national, que les acteurs locaux peuvent décliner au niveau académique et au niveau des établissements scolaires. Plusieurs constats peuvent être tirés de ces données. Tout d’abord, les garçons réussissent toujours moins bien que les filles à l’école.

Laboratoire ICT Co-responsables de l'axe 3 : Didier Lett (PR) Participants à l'axe 3 : Membres titulaires : Anna CAIOZZO, Didier LETT, Membres associés : Suzan CLAYTON, Raquel De BARROS, Alice de RENSIS, Anne-Emmanuelle DEMARTINI, Catherine DESCHAMPS, Isabelle ERNOT, Déborah GUTERMANN, Marie-Claire HOOCK-DEMARLE, Elodie JAUNEAU, Amandine MALIVIN, Manuela MARTINI, Joana Maria PEDRO,Delphine PIETU, Françoise THEBAUD. représentations sexuées dans l'audiovisuel Des entretiens filmés avec des universitaires et un critique de cinéma vous sont proposés pour étoffer la réflexion sur les représentations sexuées autour d’autres médias (jeu vidéo, presse jeunesse, littérature, encyclopédies scientifiques) ou de thèmes comme l’homosexualité au cinéma et la pornographie. Dans les « outils pédagogiques », vous trouverez différentes propositions d’exercices et d’analyses, à choisir en fonction du temps dont vous disposez, de l’âge des élèves et du support choisi : film, série télévisée, clip musical, publicité imprimée, etc. ainsi que des extraits et des propositions de films. Chaque proposition d’analyse est accompagnée d’une fiche pédagogique qui détaille les objectifs et la méthodologie. Dans « ateliers » nous présentons les ateliers scolaires que nous animons ainsi que des témoignages d’enseignants et d’enfants.

Égalité filles-garçons - Les enjeux de l'égalité filles-garçons Une obligation légale L'École compte parmi ses missions fondamentales celle de garantir l'égalité des chances des filles et des garçons. C'est le sens des articles L. 121-1 et L. 312-17-1 du code de l'éducation qui disposent que l'École contribue, à tous les niveaux, à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment en matière d'orientation, ainsi qu'à la prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes. La loi du 8 juillet 2013 est venue rappeler que la transmission du respect de l'égalité entre les femmes et les hommes se fait dès la formation dans les écoles élémentaires. Elle a en outre introduit un nouvel enseignement moral et civique, qui « fait acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que de la laïcité » (article L. 311-4 du code de l'éducation). Les objectifs

Les stéréotypes négatifs sur les garçons nuisent à leurs résultats scolaires Très tôt, les jeunes garçons s’estiment académiquement inférieurs aux filles et ils croient que les adultes pensent de la même manière. Ces stéréotypes négatifs envers les garçons peuvent nuire à leurs rendements académiques. D’autre part, les persuader que les filles et les garçons sont égaux académiquement est susceptible de les aider à réussir.Texte traduit et adapté de Negative Stereotypes About Boys Hinder Their Academic Achievement publié sur le site EurekAlert! Telles sont les conclusions d’une nouvelle recherche publiée dans la revue Child Development, menée par l’Université du Kent. Celle-ci visait à déterminer les causes de la sous-performance des garçons à l’école. Bonny L.

Etudes et édition de textes médiévaux - Université Paris-Sorbonne Directeur : M. Dominique BOUTET Directrices adjointes : Mme Jacqueline CERQUIGLINI-TOULET Mme Astrid GUILLAUME

Related: