background preloader

Le darwinisme et l'inquiétante normalité du viol

Le darwinisme et l'inquiétante normalité du viol
". Son objet est de partir de l'affaire DSK et des réactions à celle-ci pour montrer que ces événements peuvent être expliqués à l'aide du darwinisme et de la sélection sexuelle. quant aux travaux qui entendent appliquer les théories de l'évolution au monde social. Après lecture, je maintiens celui-ci. Pourtant l'argumentation développée par Peggy Sastre est plus subtilement construite et plus solidement référencée que la moyenne, à défaut d'être vraiment convaincante. Évidemment, tout n'est pas parfait, et il y a quelques passages pour le moins étonnant, comme lorsqu'elle utilise un google fight pour essayer de prouver que combien le viol est répandu... Résumons brièvement son argument - même si le lecteur vigilant préférera lire l'original, ne serait-ce que pour s'assurer que je ne déforme pas trop. Banalités donc que ces réflexes de caste (ou devrait-on dire «de vestiaire»). Ici, Peggy Sastre confond causes et raisons. Mais si l'on retient cela, alors on ne comprends plus rien. Related:  Violences

« Je connais un violeur », le Tumblr qui noue la gorge Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 2 septembre 2013 « Je connais un violeur » nous rappelle une vérité : dans 80% des cas, les victimes connaissent leur agresseur. Et elles en parlent sur ce Tumblr poignant. Même si les sensibilisations sur la question sont nombreuses, les violeurs sont associés à une bonne dose de clichés : nombreuses sont les personnes qui les imaginent « fous », en marge de la société, totalement repérables, en somme, et surtout « pas comme nous ». Le Tumblr dont on a décidé de vous parler aujourd’hui prouve le contraire. Ce Tumblr nous remet surtout face à une réalité : non, les violeurs ne sont pas majoritairement des inconnus instables, mis sur notre chemin par hasard. Et le résultat, ce sont des textes plus ou moins succincts mais néanmoins poignants : en te (re)prenant cette réalité de la face, il y a peut-être bien des chances pour que tu sentes tes tripes se tordre. « S., 13 ans, bout-en-train, sportif, un sourire éclatant et un regard pétillant.

Tuer sa femme quand elle veut partir : une circonstance atténuante - Mauvais genre(s) Par mauvaisgenres dans C'est du vécu le 5 Juillet 2011 à 14:34 La journée démarre mal mais au moins elle m'inspire quelques lignes après deux mois de disette bloguesque. Hier, l'info circulait sur le site internet du journal local : une femme a été tuée d'un coup de fusil par son ex compagnon qui ne se supportait pas leur séparation. L'homme a ensuite retourné l'arme contre lui. C'est la deuxième fois en un mois qu'un homme ne supportant pas voir sa femme partir, choisisse la seule possibilité pour lui de l'en empêcher : la tuer. Ce matin, dans le journal local, rien en "Une" (bon c'est vrai l'homme en question ne vit pas en "cité", il a un statut social : il est prof d'EPS... je n'ose imaginer le traitement de cette histoire avec d'autres catégories sociales) , et en pages intérieures ce titre glaçant : "un couple d'enseignants se déchire à coups de fusil". - 04 juillet : à Marseille, Laetitia meurt tuée d'un coup de fusil par Pierre, son ex-compagnon qui ne supporte pas son départ.

L'invention de l'hétérosexualité La culture hétérosexuelle n’est qu’une construction parmi d’autres. Si elle domine dans les représentations des sociétés occidentales, elle n’est ni forcément naturelle ni universelle. Depuis des siècles, des milliers d’ouvrages ont été consacrés au mariage, à la famille, à l’amour ou à la sexualité des hétérosexuels. En fait, l’hétérosexualité en tant que telle n’apparaissait guère dans ces écrits, en général point de vue, donc point aveugle de toute vision. Pourtant, le monde qui nous entoure est tout entier obsédé par l’imaginaire du couple hétérosexuel : les contes de l’enfance, les romans des adultes, le cinéma, les médias et les chansons populaires, tout célèbre à l’envi le couple de l’homme et de la femme. Sur l’hétérosexualité, les questions les plus simples n’ont guère été posées. L’hétérosexualité est-elle naturelle ? Mais cette explication n’est guère satisfaisante. L’hétérosexualité est-elle universelle ? Les sociétés humaines sont-elles toutes hétérosexuelles ? À savoir J. J.

Sur la drague comme violence Joystick : apologie du viol et culture du machisme Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo. (TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.) EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook. Laissez-moi vous conter une histoire. Hier, alors qu’en route pour visiter sa Mère-Grand elle attendait innocemment son train, la douce et pure @NeukdeSogoul s’aventura dans la forêt obscure du kiosque à journaux. Au lieu de se diriger immédiatement vers le rayon Féminins comme une bonne petite fille, elle s’est égarée du coté des magazines de jeux vidéo, la vilaine. Et elle fut édifiée. Comme elle sait que je kiffe la misogynie et encore plus dans mes jeux vidéo, elle m’a signalé le dossier en question. Donc on va en parler. Non, aujourd’hui on cause du climat toxique soigneusement perpétué par l’industrie, la presse et les communautés du jeu vidéo pour exclure nos vagins crados de leur joyeux petit club macho.

Boris Cyrulnik : stop ou encore ? (1ère partie) Dans une récente pastille radiophonique, la distorsion de la réalité opérée par le célèbre médecin a atteint des proportions record. Cette nouvelle prouesse amène à lever le voile sur un trompe-l’œil dont l’étendue et la persistance ne laissent pas d’étonner. Les implications politiques de ses opinions, massivement diffusées sous les atours d’une parole de sagesse pétrie de science et d’humanisme, sont suffisamment sérieuses pour qu’on s’y penche. Depuis plusieurs années, Boris Cyrulnik dispose d’une carte blanche dominicale bimensuelle sur une radio du service public, via la pastille radiophonique « Histoire d’Homme » de France Info. Multi-diffusée (six fois le dimanche concerné) sur cette radio qui jouit d’une très grande audience [1], sa chronique est également accessible en ligne à tout moment. L’expert tout-terrain est censé rien moins qu’y « expliquer les comportements de société liés à des sujets d’actualité » [2]. « Le cerveau a-t-il un sexe ? « On » est un con Odile Fillod

Appel citoyen contre l’incitation au viol sur Internet Nous, militantes féministes et citoyennes, avons récemment dénoncé un site de coaching en « séduction » appelé Seduction By Kamal (1) comme incitant au viol. Seduction By Kamal est un site d’apprentissage des techniques de « pick up artist », à savoir « artiste de la drague ». Il s’agit de techniques de « drague » et de conseils en matière de sexualité. Le site est gérée par la société SBK Coaching, et génère du profit grâce à la vente de livres numériques (« e-books »). L’indignation s’est focalisée sur un article violent en accès libre et gratuit. Nous estimons que les propos sont explicites : pour bien « baiser », l’important est de ne pas tenir compte du consentement de sa « partenaire ». Cet article a été écrit par Jean-Baptiste Marsille, rédacteur web, auto-entrepreneur et écrivain (4). Il ne s’agit pas d’un petit blog isolé. Malgré de multiples sollicitations depuis octobre 2012, Kamal n’a jamais réagi. Collectif féministe et citoyen Paris, le 05/09/2013 Lettre R.A.R. Copie à

« Plus les inégalités hommes-femmes sont marquées, plus les taux de violence sont élevés » En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par François Béguin Une étude publiée mercredi 7 mai par les ministères de l'intérieur et des droits des femmes rapporte que la violence conjugale a fait 146 morts en 2013 en France (121 femmes et 25 hommes). Un chiffre en baisse par rapport à 2012, où 148 femmes et 26 hommes avaient péri, soit au total 174 victimes de la violence conjugale. Lire : 146 personnes mortes lors de violences conjugales en 2013 Françoise Brié, vice-présidente de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), un regroupement d'associations qui luttent contre les violences, analyse les raisons de cette baisse. Cette baisse du nombre de morts pour cause de violence conjugale est-elle le fruit des politiques menées ces dernières années ?

Le genre n'est pas une théorie, c'est un fait Le genre n'est pas une théorie : c'est un fait. Cette formule, j'ai eu l'occasion de l'utiliser dans des billets précédents. Et j'ai dû souvent la marteler à nouveau contre les néo-réactionnaires qui se sont fait un devoir de continuer leur lutte contre l'égalité en la rhabillant "lutte contre la théorie du djendeur". Il n'est pas forcément facile de le montrer : un fait ne se donne pas à voir immédiatement. Considérons maintenant un autre point : puisque je sais que la Terre est ronde, je peux avoir envie de savoir pourquoi. Je peux montrer que les corps chutent dans certains contextes. Pour que les choses soient plus claires, considérons un autre cas : l'évolution. Mais dire "les espèces évoluent" ne nous dit rien du pourquoi et du comment de ces évolutions. Les spécialistes de physiques et de biologie évolutionniste trouveront sans doute ma présentation schématique. Venons-en au genre enfin. Et c'est cela le genre. Si certains veulent contester ce fait, c'est toujours possible.

Related: