background preloader

La professionnalisation des enseignants

La professionnalisation des enseignants

Les gestes professionnels des enseignants ont-ils un effet sur les apprentissages des élèves ? C'est la dernière intervention de la journée. Dominique Bucheton réussit à emporter l'adhésion du public. Ses propos bousculent un peu les enseignants en général mais confortent les militants qui l'écoutent dans quelques « résistances ». Dominique Bucheton est une didacticienne du français, professeure à l'université de Montpellier, directrice du LIRDEF (laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique, éducation et formation). Elle se demande comment faire pour que l'engagement des enseignants produise des effets et celui des élèves aussi, parce que les deux sont investis dans l'affaire. Elle dit qu'il faut « penser le renouvellement de la professionnalité enseignante, parler des dilemmes de la profession. Elle propose trois postulats pour penser l'aide : - la question du sujet : l'élève est une personne avec des affects, des émotions. - Penser séparément les questions didactiques et pédagogiques est contre-productif : il faut des ajustements spécifiques selon les disciplines

En quoi la formation continue des enseignants contribue-t-elle au Les éléments qui contribuent à la formation, qu’elle soit initiale ou continue, restent bien souvent mystérieux, de l’ordre de la “ boîte noire ”. Cet article a le mérite de poser la question de cette élaboration, de cette percolation ou infusion, pour reprendre les deux métaphores les plus utilisées. Parler de “ formation tout au long de la vie ” est de nos jours une banalité. Pourtant, au moment où cette formation n’est pas seulement perçue comme le droit au développement personnel dont dispose tout individu, où elle est également considérée comme un devoir qui s’impose à chacun, tout au moins dans sa dimension de développement professionnel, il n’est pas illégitime de s’interroger sur les bénéfices attendus de cette dynamique largement véhiculée par le discours dominant, et de considérer la place spécifique de la formation continue des enseignants dans le développement des compétences professionnelles. Ce qui revient à : Quelles compétences peut-on construire en formation continue ?

L’efficacité enseignante, quelle modélisation pour servir cette ambition ? 1 Cité par Guillaume Vanhulst, Recteur de la HEP (Haute Ecole Pédagogique) de Vaud dans son éditorial (...) 1Pour les enseignants : « Le changement fait partie des obligations, seule l’amélioration est optionnelle » (Andrew Hargreaves, 1993)1. 2 Voir par exemple : (...) 2L’obligation de résultats est à l’ordre du jour. 3Cet intérêt pour « l’efficacité » enseignante n’est pas nouveau ; déjà en 1992, l’UNESCO publiait un rapport rédigé par Anderson et intitulé « Accroître l’efficacité des enseignants ». 4Dans l’ouvrage collectif coordonné par Lessard et Meirieu (2005) les contributeurs montraient qu’il est prudent, à propos de l’activité éducative et par la même enseignante, de ne pas parler de résultats ni même de moyens, car la connaissance de l’activité enseignante et de la manière d’apprendre est insuffisante. 1.1. 10À côté de ces publications nous évoquerons des parutions plus « politiques » : 1.2. 2.1.

Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées Un contexte idéologique et politique pressant 1Partout en Europe et en Amérique, la question de l’école et de la formation des maîtres devient une question politique et idéologique de premier plan. Les cursus de formation sont rallongés ici, raccourcis, là. Les institutions de formation sont prises dans la tourmente permanente de remises en cause, de campagnes médiatiques, de prescriptions institutionnelles, elles-mêmes soumises au maelström d’une pensée politique qui puise plus ses arguments dans des logiques économiques, technocratiques, supranationales que dans la culture accumulée par les enseignants, par les formateurs et les travaux de recherche. En même temps, l’évolution sans précédent des savoirs et des moyens de leur diffusion, la transformation dans nos pays développés des modes de vie (travail, loisirs, mentalités) questionnent en profondeur la place de l’école, ses visées et ses modes d’enseigner. La transposition nécessaire d’un ensemble très riche de travaux théoriques

Compétences du formateur Différencier les pratiques, individualiser les parcours, prendre en compte l'hétérogénéité font travailler fortement l'identité professionnelle. C'est l'apparition d'une logique plus complexe, plus floue, mais plus pertinente, plus personnalisante du métier. Elle touche autant l'enseignant dans sa classe que le formateur face à un public d'adultes corrélats: style d'enseignement, guidance, facteurs d'efficacité de l'apprentissageles 6 postures du formateur Le tableau synoptique tranche en deux colonnes (logique d’enseignement, logique de formation), mais il s’agira bien plus pour chacun d’entre nous de nous interroger sur la place où nous mettons le curseur. Ces deux approches sont complémentaires ; cependant la validation des compétences, en fonction des indications du socle, nous invite à découvrir bien des aspects d’organisation de la formation, avant que de s’intéresser directement à l’évaluation terminale.

(L2) Conférence de D Bucheton Dominique Bucheton, professeure honoraire des universités en sciences du langage et de l’éducation a eu la responsabilité de plusieurs équipes de recherche, a travaillé à l’IUFM de Montpellier. Elle a conduit de nombreux travaux sur le pouvoir réflexif du langage, les gestes professionnels et postures des enseignants et en regard les postures et gestes d’étude des élèves. A l’invitation de la DSDEN 87 -circonscription de Limoges 2- dans le cadre du REP+, elle a animé une conférence, ouverte à tous, à l’ESPE de Limoges, le 17 février 2015, sur "l’enseignement de l’écriture, des gestes professionnels nouveaux". Cette conférence a été suivie de le lendemain d’un atelier de travail et réflexion avec les enseignants de l’école élémentaire René Blanchot. Bucheton Bucheton D Bucheton "refonder l’enseignement de l’écriture, des gestes professionnels nouveaux vidéo atelier Ecole René Blanchot

"Être tuteur - conseiller pédagogique en formation professionnelle d’enseignants novices" - Conférence de Sébastien CHALIES - Formation des personnels de l'académie de Dijon "Être tuteur - conseiller pédagogique en formation professionnelle d’enseignants novices" - Conférence de Sébastien CHALIES Sébastien CHALIES, maître de conférence à l’université de Toulouse : Vers de nouvelles modalités de tutorat des enseignants débutants. Il n’y a pas de structuration typique de la situation de tutorat mais structuration « traditionnelle » : observation et entretien de conseil pédagogique - plutôt monologue que dialogue d’ailleurs. Les dilemmes : aider et/ou évaluer l’enseignant novice... le tuteur est souvent dans la compassion, l’indulgence... Aider à enseigner et/ou aider à apprendre à enseigner... le tuteur aide dans l’immédiateté, prescrit souvent. Sébastien Chaliès fait des propositions pour la formation des tuteurs :Il est de la responsabilité du tuteur d’enseigner ostensiblement les règles de métier, d’accompagner les premiers suivis des règles enseignées et l’interprétation des règles (épaissir le métier).

Invariants de Bourbao - FORMATEUR Michel Bourbao, Docteur en sciences de l’Éducation, conseiller pédagogique, a créé un modèle théorique centré sur les différentes dimensions de la conduite de classe. La conduite de classe désigne l'ensemble des pratiques des Enseignants qui visent à influencer, guider, contrôler et réguler les comportements et actions des élèves (…) En classe, tout enseignant remplit deux fonctions reliées et complémentaires ◦ Fonction didactique qui structure les contenus et les apprentissages ◦ Fonction pédagogique de gestion de l'interaction avec les élèves et les évènements de la classe Il a ainsi modélisé 10 processus (invariants): (1) L'accueil des élèves (2) L'ouverture d'une activité collective (3) L'enrôlement dans la tâche (4) La passation des consignes (5) La mise au travail (6) L'entretien et la régulation de l'activité des élèves (7) La clôture de l'activité (8) La mise en commun (9) La transition entre 2 activités (10) La sortie de classe Par exemple pour les 2 premiers invariants: Pour aller plus loin :

Le ministère construit un réseau cohérent de formation dans le 1er et le 2d degré Aboutissement de plusieurs années d'échange, les nouveaux statuts des formateurs publiés au Journal officiel du 22 juillet vont doter l'éducation nationale d'un réseau cohérent de formateurs. La principale nouveauté c'est la constitution d'un vivier de formateurs dans le second degré en cohésion avec les formateurs du 1er degré. L'Education nationale se dote d'un véritable outil de formation continue qu'elle confie totalement à l'inspection. Les inspecteurs deviennent du coup des experts en pédagogie. Plusieurs décrets et arrêtés publiés le 22 juillet, leurs circulaires d'application immédiatement inscrites au Bulletin officiel du 23 juillet, l'Education nationale publie un ensemble cohérent de textes sur la formation confiant la formation continue et une partie de la formation initiale à des enseignants dotés du CAFIPEMF pour le premier degré et d'un CAFFA pour le second degré. Consolidation au premier degré Révolution dans le second degré Une formation professionnelle quasi identique

Groupe de formation à l'analyse des pratiques professionnelles : GFAPP L'actualité de la formation à l'A.P.P. Les textes officiels de l'Éducation nationale Ainsi en 1994, dans le premier degré, le "Référentiel des compétences professionnelles du Professeur des Écoles stagiaire en fin de formation initiale"(6) stipule, entre autres que "C'est un enjeu fondamental de la formation initiale que de s'attacher à développer chez tous les futurs enseignants les capacités à analyser et à évaluer sa pratique professionnelle. Ceci implique que l'acquisition des compétences professionnelles se fasse selon des modalités qui permettent au stagiaire de prendre le recul nécessaire à l'analyse de son activité. (…) Il doit avoir été mis en situation d'analyser sa pratique individuellement et collectivement." La formation de formateurs à l'A.P.P. en questions - Se pose alors la question de savoir comment se forment (ou non), à cet effet, les formateurs… - Se pose une autre question : Si cette formation personnelle apparaît comme nécessaire, est-elle suffisante ? Le dispositif

Sitographie sur les outils de formation Accueil > Publications > Les hors-série numériques > Les articles en ligne > Sitographie sur les outils de formation Philippe Meirieu Le site de Philippe Meirieu est incontournable pour ouvrir cette rubrique. Notre ami y propose de nombreux textes ainsi qu’une histoire des grands pédagogues. Visiter le site La page “Outils et documents utilisables en formation” François Muller L’auteur est responsable de la mission « innovation et expérimentation" de l’académie de Paris.

- Anthologie des textes clés en pédagogie- Apprendre,... Quatre conditions pour que le conseil pédagogique contribue à du développement professionnel des débutants... Dans le contexte socio-économique du début du XXI siècle, l’éducation reste un enjeu sociétal majeur. Dans cette perspective, la question de la formation des enseignants et plus précisément celle de l’accompagnement à l’entrée dans le métier des débutants apparaît centrale. En se plaçant dans le cadre d’une recherche qualitative, les travaux effectués visent à comprendre dans quelle mesure le dispositif actuel de conseil pédagogique contribue au développement professionnel des professeurs débutants du primaire. Plus précisément, l'étude porte sur les conclusions énoncées au cours des entretiens-conseils, de leur formulation jusqu’à leur transformation potentielle en compétences professionnelles. Elle permet de mettre au jour, pour ce corpus, des résultats sur plusieurs questions de recherche : 1) Quelle est la nature des conclusions formulées lors des entretiens-conseils ? 2) Quels sont les processus et difficultés qui aboutissent à la formulation des conclusions ? M. M. M. M. M.

Related: