background preloader

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française
Dès l’origine, le colonialisme assoit une domination au nom de la « race » supérieure qui entend civiliser les « races » inférieures. Comme le soulignait Aimé Césaire, dans son Discours sur le colonialisme, « que l’on s’y prenne comme on le voudra, on arrive toujours à la même conclusion : Il n’y a pas de colonialisme sans racisme ». Dans son ouvrage L’Orientalisme, Edward Said s’est attaché à démonter les mécanismes idéologiques de cette domination. Le colonialisme va construire sa richesse en spoliant la richesse des autres : c’est une agression physique, psychologique et culturelle. L’administration coloniale va faire appel à diverses sciences, entre autres l’anthropologie, l’ethnologie et la sociologie. Féminisme « colonial » Pour maîtriser cet Orient, un des moyens utilisés fut le contrôle des corps des femmes indigènes. Ainsi sera construit et alimenté tout un imaginaire colonial pour stigmatiser et enfermer les femmes indigènes. Le cas de l’Algérie Related:  Noir.es/postcolonialismeFéminismes divers inclusifFemmes, racisme, islamophobie

Burkini : autopsie d’une polémique | Simonæ Pour des raisons de droits des femmes, de respect de la laïcité et des valeurs françaises, d’hygiène, de risque de troubles à l’ordre public ou d’autres plus abracadabrantesques, certaines personnalités politiques et même des féministes (je précise “féministes blanches et bourgeoises”, comme Elisabeth Badinter ou encore Caroline Fourest) se permettent de jouer à la police vestimentaire. Revenons sur les deux principales raisons invoquées pour justifier l’interdiction du burkini. Interdire pour le droit des femmes Quand il s’agit du voile (ou du burkini dans le cas présent), c’est instantané, tout le monde a son mot à dire: signe de régression, symbole d’oppression, la situation des femmes en Arabie Saoudite, etc. Interdire pour le respect de la laïcité La loi sur la laïcité de 1905 (déjà un siècle et 10 ans!) La “polémique burkini” n’est qu’une polémique de plus sur un vêtement associé à la religion musulmane.

Maryam Borghée, Voile intégral en France. Sociologie d’un paradoxe 1Ce livre est la publication d’un mémoire de Master en sociologie mené sous la direction de Michel Wieviorka qui en a écrit la préface. Son objectif est d’analyser les conditions objectives d’apparition du voile intégral en France, en s’intéressant aux femmes concernées, à leur histoire personnelle et à leurs motivations. L’auteure avait d’abord commencé ses enquêtes sur le salafisme au féminin en 2008, soit bien avant que la pratique soit interdite par la loi. 2Après avoir défini l’objet lui-même, le niqâb, l’auteure précise le cadre théorique de sa recherche (Weber, Bourdieu, les sociologies de l’individu) et sa méthodologie (observations participantes et entretiens semi-directifs). 3Le premier chapitre du livre examine les traits islamiques canoniques de l’usage du niqâb. 4L’ensemble est passionnant car l’enquête désamorce quantité de préjugés. 5L’auteure analyse ensuite les significations multiples que revêt le niqâb selon les itinéraires singuliers de ses interlocutrices.

L’impuissance comme idéal de beauté Il est temps de se libérer de la dictature de la beauté Les normes de beauté sont arbitraires, injustes et misogynes. C’est pour rappeler cela que nous avons décidé de créer "L’impuissance comme idéal de beauté", une vidéo sur ce sujet d’une importance capitale. En effet, une très grande majorité de femmes ne sont pas satisfaites de leur corps. Ainsi, selon un sondage datant de 2013, 7 Françaises sur 10 changeraient quelque chose à leur physique si elles le pouvaient. Par ailleurs, l’apparence physique est un important sujet de préoccupation pour les femmes : elles seraient 67% à s’en inquiéter au moins une fois par semaine, contre 23% des hommes. On dit des femmes qu’elles constituent « le beau sexe ». Dénigrer le corps des femmes, c’est donc dénigrer les femmes elles-mêmes. Par ailleurs, alors que les idéaux de beauté masculins (muscles, grande taille,…) valorisent la force, les idéaux de beauté féminins nous affaiblissent.

Le corps des femmes de couleur Ce corps, en tant que lieu de pouvoir, traduit bien plus que les rapports de domination liés au genre. D’autres rapports y sont en jeu, comme ceux issus du colonialisme et du racisme. Il y a notamment une imbrication des discriminations, c’est-à-dire que non seulement les femmes immigrantes et racisées subissent de la discrimination parce qu’elles sont femmes, mais aussi parce qu’elles sont noires, autochtones, portent un vêtement facilement identifiable à un groupe confessionnel, parlent avec un accent non local, ne sont pas diplômées d’une université québécoise, vivent dans la pauvreté, etc. Effectivement, les femmes immigrantes sont systématiquement renvoyées à leur différence, qu’elle soit physique (couleur de la peau) ou symbolique (hijab). Pour un féminisme à plusieurs visages Pour nous il est primordial de reconnaître ces femmes comme sujets de pouvoir, et donc de dépasser cette objectivation de leur corps.

« Musique nègre » de Kery James : une leçon d'Histoire politique noire Qu’il est bon d’être un artiste noir en cette année 2016 ; qu’il est encore plus doux d’être une femme noire et de se sentir directement concernée !Ce 13 septembre, en découvrant le nouveau morceau de Kery James, je me suis retrouvée dans la même frénésie que le soir où j’ai regardé le clip Formation de Beyoncé. C’était sombre, c’était brillant, c’était beau ! Le titre « Musique nègre » est présenté comme une réponse aux propos racistes tenus par Henry de Lesquen, haut fonctionnaire français qui a récemment fait son petit buzz à coup d’apologie de la hiérarchie des races. D’un point de vue visuel, le clip réalisé par Leila Sy est dans la ligne du désormais très classique Lettre à la République. L’un des premiers tableaux de Kery James, sur lequel il apparaît s’adressant à une foule imaginaire depuis un pupitre, renvoie au discours de Martin Luther King prononcé le 29 août 1963 sur les marches du Lincoln, à l’issue d’une grande marche pour les droits civiques.

Sur la binarité coloniale homo/hétéro : une ébauche de réflexion | Le blog de João Dans l’analyse de la modernité capitaliste et des transformations qu’elle a induite sur la sexualité, il ne faudrait pas isoler les sexualités minoritaires. L’hétérosexualité telle qu’elle est vécue aujourd’hui en occident, par blancs et non blancs, même de façon différenciée et bien sûr hiérarchisée, c’est aussi un produit de la modernité capitaliste : le nombre d’enfants, les nouveaux rôles au sein du couple même si la hiérarchie perdure, la mise au centre d’un discours sur l’amour, les transformations du marché du travail et les changements concernant la place des femmes dans la sphère productive, la multiplication des divorces, les nouvelles techniques de procréation (pas accessibles à tou.te.s évidemment), l’effet des migrations pour ceux que ça concerne etc etc. Ces transformations ne sont bien sûr pas uniformes en fonction de la race/classe.

La Non-mixité Pour Les Nuls (et Les Autres) | L'Écho Des Sorcières Lorsque nous avons lancé ce webzine, nous nous attendions à des réactions sur notre non-mixité assumée. Réactions il y eut, même si moins que prévu. C’est pourtant dans le slogan, mais, si mes années de support technique m’ont appris quelque chose, c’est que personne ne lit jamais les petits caractères. Voilà, maintenant c’est fait. Il nous semblait important de parler de non-mixité, je m’y colle. Une histoire d’occupation d’espace Les hommes constituent 75% des députés et des sénateurs, 80% des ingénieurs, 83% des chefs d’entreprises, représentent 63% de la présence télévisuelle, 80% des « experts » interrogés dans les médias… L’espace public, politique, économique, médiatique appartient aux hommes. Je prendrai ici comme exemple le sauna de ma piscine municipale. Le problème est le même lors des débats et discussions féministes. Une histoire de libération de la parole En espace associatif, la non-mixité assure une relative sécurité dans les dialogues. Une histoire de privilèges Bref.

Le blanchiment de la peau : un obscur désir de clarté Congolaises, Maliennes, Sénégalaises surtout mais aussi Indiennes, Pakistanaises, Japonaises, Chinoises : elles sont prêtes à tout pour blanchir leur visage, leurs mains, tout leur corps. Collection Enquêtes Un documentaire d’Aline Pailler et Assia Khalid Prise de son : Gaelle Braouzec Mixage : Julien Doumenc C’est en rentrant chez elle que, descendant ou remontant la rue Poulet dans le 18ème arrondissement de Paris, Aline Pailler entend « Carolight, Carolight », scandé par des femmes plutôt âgées. Les candidats à la « dépigmentation volontaire » sont la proie de laboratoires et de marchés parallèles au risque de leur santé. Myriam (pseudonyme) femme de chambre dans un grand hôtel nous confie l’enfer de la dépigmentation volontaire au quotidien sous le regard amical et l’analyse scientifique de Carlosse Keumeugni Kwemo. La dépigmentation volontaire, un sujet encore trop souvent tabou pour être vraiment combattu par la médecine comme par l’éducation. Avec : Nina Miskina, chanteuse de rap

Welcome to the 'French paradox': Burkinis and hypocrisy towards Muslims PARIS - Like in the movie The NeverEnding Story, a 1980s’ film about bullying, the relationship between France and its Muslim community keeps repeating itself. As French Muslims, we know this story too well. For many years, we have felt like we are characters in a bad movie that doesn’t want to end. On a daily basis, our smart politicians, whether they are from the left or the right, find a way to make the main issue of the day something related to Muslims. The latest controversy that has sparked furious debates throughout the media and among civil society: a ban on swimwear some conservative women wear that resembles a diving suit. Politicians and the media commonly call it the “burkini,” an inappropriate terminology that mixes the words burqa, which is a full body veil that covers the face, and bikini. These outfits would pass unnoticed if the women were not Muslim, as many people swim covered with T-shirts to protect their skin from sunburn and go unnoticed. Political schizophrenia

Related: