background preloader

Le document de Mistura sur la transition politique en Syrie ne mentionne pas Bachar el-Assad

Le document de Mistura sur la transition politique en Syrie ne mentionne pas Bachar el-Assad
Staffan de Mistura, envoyé spécial de l'ONU en Syrie, a présenté un document en 12 points sur le règlement politique de la situation en Syrie. Or, aucun de ses douze «principes de base» ne fait référence au futur du président syrien, Bachar el-Assad. Le document, intitulé «Principes essentiels pour un solution politique en Syrie» et se présentant comme une synthèse des précédentes négociations sur la Syrie, appelle toutes les parties à respecter «la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie», selon les journalistes de l’agence russe Sputnik qui ont consulté le document. Le texte indique que «l’Etat [syrien] et ses institutions réformées exerceront le contrôle exclusif des armes de guerre» et que les forces étrangères ne doivent jouer aucun rôle en Syrie. Le document mentionne également qu’il est nécessaire «d’empêcher la livraison d’armes et d’argent» aux terroristes, ainsi que toute sorte «d’entraînement, de protection ou de renseignement».

https://francais.rt.com/international/17973-document-mistura-sur-transition-politique

Related:  GEOPOLITIQUE 4Les USA ou SAM le POULPE 4NEWS et CAUSERIES MARS 2016 - 2SYRIE et les oeuvres de l'occidentOTAN 4

Sondage : les Néerlandais s’opposent à une association entre l’Ukraine et l’Union européenne Le 6 avril, les Néerlandais tiennent un référendum sur l’accord de l’association entre Kiev et l’Union européenne. Selon les sondages récents, la plupart d’entre eux se prononcent contre une collaboration étroite avec l’Ukraine. D’après l’agence Reuters, un sondage diffusé le 3 avril par Maurice de Hond montre que 66% de ceux qui sont sûrs de participer au référendum se déclarent contre l’accord d’association entre Bruxelles et Kiev, alors que 25% le soutiennent.

Attentats à Bruxelles : «une croisade contre les Européens» : les occidentaux paient le prix de leur soumission à l'hégémonie étasunienne Le député français au Parlement européen Bernard Monot s’est déplacé à Moscou pour rencontrer la communauté d’affaires française au lendemain des attentats de Bruxelles. Il a livré à RT sa vision de la politique européenne à l’international. Dans une interview accordée à RT France, le député du Front national a déploré la soumission des dirigeants français à l’Union européenne et a surtout plaidé pour la levée des sanctions à l’égard de la Russie. Bloc-notes : les vrais responsables du malheur belge Le redire, après les attentats islamistes contre Bruxelles, mardi (31 morts) : les premiers ennemis des démocraties occidentales sont ceux qui, en leur sein, les ont désarmées, endormies de somnifères moralisateurs, vidées de leur capacité à s’indigner du pire. Les responsables sont ces "élites" qui, au nom d’un humanitarisme imbécile, ont culpabilisé les peuples européens et ignoré le totalitarisme islamiste : il tue et tuera tant qu’il ne rencontrera pas d’obstacles dans sa conquête. Se souvenir des propagandes et de leurs récitations : l’immigration est une chance, l’islam est une religion de paix, l‘intégration fonctionne; dormez braves gens.

Erdogan a fait décapiter et brûler vifs 150 civils kurdes... L'Europe se tait C’est une enquête d’un journaliste de RT-France qui a mis le feu aux poudres. La peur de voir la Turquie morcelée et les Kurdes à la tête d’un territoire qui leur appartienne en propre rend Erdogan complètement fou. Il n’a sans doute pas à se forcer beaucoup pour faire exterminer les Kurdes, mais cette fois il ne voit plus la peine de faire semblant. Chassez le naturel, il revient au galop. En Espagne, plus besoin d'école coranique, l'islam enseigné dans les écoles privées et publiques Enseignement de l’islam dans les écoles publiques en Espagne, une porte ouverte sur l’islam radical ? Le 2 avril par Soeren Kern Le gouvernement espagnol vient de publier des nouvelles directives sur l’enseignement de l’islam dans les écoles publiques primaires et secondaires. Les directives ont été vendues comme étant un moyen d’empêcher les enfants et les jeunes gens musulmans de basculer dans l’islam radical en leur enseignant une interprétation « modérée » de cette religion. En y regardant de plus près, les directives, rédigées par la Commission Islamique d’Espagne et adoptées par le ministre de l’éducation, concernent à la fois la ferveur religieuse et l’identité islamique des jeunes musulmans.

Ex-Yougoslavie : à quand une condamnation pénale des Etats-Unis ? Par définition, dans son sens contemporain (pléonasme), la justice internationale est une justice de vainqueurs. Après 1945, l’ordre westphalien, pérennisé par le Congrès de Vienne de 1815, a été renversé au profit d’un universalisme moral fondé sur le dogme des droits de l’homme et mystique démocratique comme horizon politiquement indépassable. La condamnation de Radovan Karadzic à quarante années de réclusion, en même temps qu’elle constitue l’épilogue d’un procès entamé dès 1993 (si l’on prend pour point de départ l’année même où fut institué le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie par le Conseil de sécurité de l’ONU), est une parfaite illustration de cette « ajustice » à deux vitesses. Le député Thierry Mariani (LR) fustige justement cette décision en déplorant que l’on ait condamné « les massacres dans un seul sens.

La menace terroriste, d'une ampleur inégalée ? Sans blague ! « La menace terroriste est d’une ampleur inégalée », a dit Manuel Valls mercredi matin sur France Inter. Aux yeux du citoyen français, belge ou européen, c’est la faillite de la politique sécuritaire de monsieur Valls, ministre de l’Intérieur puis Premier ministre, ou celle du ministre de l’Intérieur belge, qui semble d’une ampleur inégalée. Les minutes de silence se suivent et se ressemblent, ici aux Invalides, là devant une salle de concert, là-bas devant les vestiges d’une rédaction, ou à l’entrée d’une école juive, un jour les couleurs françaises illuminant les bâtiments des édifices européens, le lendemain, les couleurs belges. Et demain sans doute les couleurs allemandes, néerlandaises, italiennes ou que sais-je.

Turquie : Moscou et Washington veulent se débarrasser du président islamiste Erdogan BREIZATAO – ETREBROADEL (30/03/2016) La tension monte de plus en plus fortement entre les USA et la Russie d’une part et la Turquie sous direction islamiste de l’autre. De nombreux signaux indiquent que Washington et Moscou, après s’être entendus sur la Syrie, veulent se débarrasser du président turc, Recep Tayyip Erdogan, dont les projets expansionnistes sont désormais considérés comme un obstacle. L’émancipation kurde se précise Parmi ces signaux, le soutien russo-américain aux Kurdes de Syrie. Un appui violemment dénoncé par le président turc qui considère qu’il s’agit d’un appui indirect aux kurdes du PKK de Turquie, celui-ci étant lié aux “Unités de Protection du Peuple”, une organisation sœur agissant au Kurdistan syrien. Les Kurdes de Syrie, situés au nord tout le long de la frontière turque, sont armés et conseillés par les Russes et les Américains (source).

« Panama papers » l’hypothèse d’une manipulation prend de l’ampleur C’est une des caractéristiques de notre époque et c’est en passe de devenir un grand classique. Lorsque survient un événement majeur aux répercussions planétaires, les médias donnent le la et le grand public réagit en conséquence comme un chien bien dressé. Puis vient le temps de la suspicion et au bout celui de la théorie du complot. Deux jours à peine après la divulgation des « Panama papers », force est de constater que nous y sommes à ce fameux complot, ce qui doit constituer un record en la matière. Illustration de ce changement brutal dans la perception de cet événement, les derniers tweets de Wikileaks, dans lesquels il est désormais question de révélations ciblées à des fins politiques.

Related: