background preloader

Poutine s’adresse aux élites occidentales :la récréation est terminée

Poutine s’adresse aux élites occidentales :la récréation est terminée
Un excellent connaisseur de la Russie distille, en dix points simples, le discours de Poutine à Sotchi le 24 octobre 2014 Par Dmitry Orlov – Le 16 mars 2016 – Source Russia Insider Une version plus longue de cet article a été publié sur le blog ClubOrlov. La plupart des gens dans les régions anglophones du monde ont manqué le discours de Poutine lors de la conférence de Valdaï à Sotchi il y a quelques jours, et il est très probable que ceux qui ont entendu parler du discours n’auront pas la chance de le lire, et auront raté son importance. Les médias occidentaux ont fait de leur mieux pour l’ignorer ou en tordre le sens. Indépendamment de ce que vous pensez de Poutine – comme le soleil et la lune, il n’existe pas à seule fin de vous permettre de cultiver une opinion – il s’agit probablement du discours politique le plus important depuis le discours de Churchill le 5 mars 1946 sur le «rideau de fer tombé en Europe». Dans ce discours, Poutine a brusquement changé les règles du jeu. 1. 2. 3. Related:  Géopolit. - Conflits V

Catastrophe !! Les exportations chinoises ont plongé de 11,2 % alors que l’activité économique mondiale continue de se replier Si l’économie mondiale se porte bien, alors pourquoi les chiffres nous montrent l’inverse avec un commerce mondial qui s’effondre complètement ? L’indice Baltic Dry a chuté en dessous des 300 points pour la première fois (395 Points actuellement), et les exportations sont très faibles pour presque chaque grande nation exportatrice dans le monde. Comme vous le verrez ci-dessous, cela inclut la Chine. La Chine représente davantage le commerce mondial que n’importe quel autre pays dans le monde (y compris les États-Unis), et donc le fait que leurs importations et leurs exportations s’effondrent en même temps, cela déclenche un immense signal d’alerte. Lorsque les chiffres du commerce chinois ont été publiés pour le mois de Janvier, ils ont été extrêmement décevants. On ne voit jamais des chiffres aussi mauvais en dehors d’une récession. Jamais ! Les importations chinoises ont baissé sur 15 mois d’affilée, et la seconde plus grande économie au monde semble être en train d’imploser.

“Révolution de couleur” à la brésilienne. Qui a peur de Dilma? A cinq mois des Olympiques, le 13 mars 2016, des manifestations monstres ont été organisées au Brésil contre le gouvernement de Dilma Rousseff profitant de la baisse de popularité de la la présidente. Ces manifestations ont été convoquées par les partis d’opposition (principalement le PSDB). La plus grande manifestation a rassemblé plus de 500 000 personnes dans la mégapole de Sao Paulo, dépassant les rassemblements au Brésil pour les Élections directes (Diretas-Ja) le 16 avril 1984 (pour la fin du régime militaire). Ces manifestations ont également eu lieu dans les grandes capitales (121 villes dont la mégalopole de Rio de Janeiro). Une bombe dans le scandale Petrobras : Camargo Correa, l’une des entreprises accusées de surfacturation, aurait versé 4,53 millions de Reais (1,3 millions €) à deux entreprises de l’ancien Président de la République Luiz Inácio Lula da Silva. De nouvelles manifestations ont pris de l’ampleur à partir de la nuit du 16 au 17 mars suite aux révélations. 1. 2.

Guerres hybrides : 2. Testons la théorie en Syrie et en Ukraine Par Andrew Korybko (USA) – Le 11 mars 2016 – Source Oriental Review Le livre de l’auteur, Les guerres hybrides: L’approche adaptative indirecte pour un changement de régime, fait bien sûr état du fait que la Syrie et l’Ukraine sont les premières victimes de la guerre hybride des États-Unis ; mais la portée de l’article est d’exprimer la façon dont les innovations mentionnées dans la partie 1, et qui ne figurent pas dans la publication originale, ont été importantes tout au long du jeu. Le but est de prouver que les facettes nouvellement découvertes peuvent parfaitement être imbriquées dans la théorie générale et utilisées pour améliorer ensuite sa compréhension et pour permettre aux observateurs de se projeter plus précisément vers les futurs champs de bataille sur lesquels les guerres hybrides sont les plus susceptibles d’être menées. Cette partie de la recherche suit donc le modèle théorique qui vient d’être exposé. Déterminants géostratégiques Syrie : Ukraine : Origine ethnique :

Comment la Russie a ruiné les plans américains en Crimée La Crimée est comparée à un porte-avions pour une raison – ceux qui contrôlent la péninsule peuvent contrôler le territoire de tous les pays du bassin de la Mer Noire, c’est à dire La Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Géorgie, l’Ukraine et la Russie. Cela veut dire que, maintenant, la Russie contrôle tout cet espace. Cependant, si, il y a deux ans, grâce à un référendum populaire, la Crimée n’était pas retournée dans le giron de la Russie, ce serait la bannière étoilée qui y flotterait aujourd’hui. Tout le financement de Maïdan en Ukraine a été effectué pour un but particulier, pour lequel le Département d’Etat américain n’a épargné ni valises bourrées de dollars, ni cookies distribués par Mme Nuland, et ce but c’était la Crimée. Le système de défense anti-missile américain en Crimée fermerait l’ensemble du Sud et du Sud-Ouest de la Russie à la possibilité d’utiliser des missiles balistiques qui ont un rôle dissuasif sur ce qu’on appelle frappe nucléaire préventive américaine.

Vladimir Poutine, Maestro mondial de la géopolitique ! Ce flot migratoire est dû à la politique des néocons de Washington. Comme Washington ne sait mettre aucun terme à ses propres erreurs et turpitudes, que c’est le Président Russe qui règle les problèmes en Maestro et qu’il se trouve qu’il les a réglés avec un certain succès avant de se retirer, car, fin limier qu’il est, il ne veut pas prêter le flan à la critique Occidentale, de Washington en particulier, d’une quelconque culpabilité sur un échec du cesser le feu. En effet, Washington était persuadé que Poutine ne le respecterait pas. Ils en sont pour leurs frais ! Le Maestro Poutine, vient encore une fois de montrer son sang froid, son sens de l’anticipation, sa connaissance de l’histoire et du terrain et finalement son talent de joueur d’échec qui a prit de court Washington et ses vassaux. C’est dans cet esprit que je vous traduis un excellent texte du journal russe: « Komsomolskay Pravda », qui donne les raisons objectives du retrait russe de Syrie. Hildegard von Hessen am Rhein

Vers où va-t-on ?: Qu’est-ce que la Syrie moderne peut apprendre des Ottomans ? Article original de Toba Hellerstein, publié le 8 Mars 2016 sur le site StratforTraduit par le blog Jamal Pacha, le gouverneur ottoman de Syrie, traverse Damas le 17 juillet 1917. Sous domination Ottomane, la Syrie a existé comme une collection de provinces de cultures diverses (Hulton Archive/Getty Images) Le bourbier qu’est la Syrie contemporaine est infiniment complexe, comme il l’était quand il est apparu sur les ruines de l’Empire ottoman. Son mélange de cultures et d’ethnies a coexisté paisiblement sous les sultans, mais les puissances européennes qui ont hérité de la terre après la Première Guerre mondiale ne connaissaient pas la gestion unique du pluralisme par la Syrie et étaient même indifférentes à sa protection. Des décennies de régime autocratique ont suivi. Après des siècles de domination ottomane, la Syrie a émergé de la Première Guerre mondiale sous une forme entièrement nouvelle. Réalités modernes Toba Hellerstein Note du traducteur

Le Premier ministre Lula : Le Brésilien qui va changer la donne. Par Pepe Escobar – Le 16 mars 2016 – Russia Today. Comparée au tourbillon politique et économique au Brésil, la série House of Cards est une série pour enfants. Après seulement trois jours d’importantes manifestations appelant à la destitution de la présidente Dilma Rousseff et moins de deux semaines après sa détention légalement douteuse de 4 heures dans le but de l’interroger, l’ancien président brésilien Lula s’apprête à réintégrer de manière spectaculaire le gouvernement brésilien en tant que ministre, ou plutôt super-ministre. C’est le seul et unique mouvement restant sur l’échiquier politique pour Roussef, dans cette crise politique et économique sans précédent. Lula et sa protégée Dilma ont eu deux rencontres quitte ou double en tête à tête à Brasília, mardi soir et vendredi matin, pour discuter en détail des conditions de ce retour. Un revenant ? Le travail de Lula a tout du mythe de Sisyphe. Lula a toujours privilégié des budgets équilibrés et une crédibilité gouvernementale.

Colombie : va-t-on prendre le problème du para-militarisme au sérieux ? 13 mars 2016 Article en PDF : Cet article est extrait du Journal de Notre Amérique du mois de mars (n°12) Pour Andrés Gil le manque d’écho dans la presse et au sein du gouvernement concernant ces morts est inquiétant, et il remet en question la véritable volonté du gouvernement quant au processus de paix. S’adressant au gouvernement, il déclare ceci : « Si vous continuez à nous tuer, alors nous comprendrons que la paix n’était pas mise en œuvre pour nous mais qu’il s’agissait uniquement d’un coup monté du gouvernement et des groupements d’intérêts économiques pour viabiliser le pays afin d’y développer leurs affaires, de transformer les paysans en travailleurs journaliers, les travailleurs en employés de prestataires de services, les patients en clients, les étudiants en apprentis d’instituts techniques (…) et les vendeurs ambulants en nécessiteux puisqu’ils gênent et enlaidissent les villes. » Notes : 1) 2)

Quel sens donner au revirement turc vis-à-vis de l’Iran ? Par Salman Rafi Sheikh – Le 18 mars 2016 – New Eastern Outlook. Après avoir pris une position de belligérant sur la question syrienne, la Turquie semble se tourner à nouveau vers la diplomatie. Ce changement a du sens étant donné que l’attitude agressive de la Turquie lui a beaucoup coûté. Sur le plan intérieur, la Turquie a dû faire face à une résistance kurde assez bien organisée. Premièrement, l’échec de l’accomplissement de ses objectifs de base concernant la Syrie, c’est-à-dire sa désintégration territoriale en la divisant en zones. Deuxièmement, son échec à pousser la Russie hors de ses gonds par ses provocations délibérées. C’est dans ce contexte de multiples échecs que nous devons interpréter l’ouverture diplomatique positive de la Turquie vis-à-vis de l’Iran. L’Iran est convaincu que la Turquie a perdu la guerre en Syrie et qu’une nouvelle ère dans la politique d’Ankara est sur le point de commencer. Les récents développements sur le front montrent clairement cet échec.

La chimie des coups d’état. Les « Printemps arabe » et le putsch de Kiev ont été accomplis grâce aux amphétamines, ces « pilules de l’horreur ». | Réveil Français Après l’immigration massive, voici les réfugiés… Nous n’allons pas rappeler le rôle de pousse au crime qu’a joué l’Occident et singulièrement la France de Sarkozy et de Hollande dans cette affaire. Ne parlons pas non plus des Etats-Unis qui à eux seuls pourraient ne faire qu’une bouchée de l’Etat Islamique 8 septembre 2015 Dans "L'indépendance nationale, Europe et mondialisation." Bardo : La peste noire Dominique Jamet Boulevard Voltaire 20 Mars 2015 L’art, la culture, la beauté, l’ouverture au monde, la mémoire de l’humanité, le printemps (arabe ou pas), la paix, la vie, en ce 18 mars 2015, le musée du Bardo, ses tableaux, ses statues, ses témoignages du passé carthaginois, grec, romain, ottoman, français… 20 mars 2015 Dans "L'anthropologie et la société" Etre ou ne pas être...

La chaîne de commandement, par Manlio Dinucci Général Curtis Michael « Mike » Scaparrotti Nous avons un nouveau Commandeur suprême allié en Europe : le général Curtis Scaparrotti de l’armée de Terre des États-Unis. Choisi selon la procédure démocratique de l’Otan. Ainsi se poursuit la « tradition » selon laquelle le Commandeur suprême en Europe doit être toujours un général ou un amiral des États-Unis, lesquels peuvent de cette façon contrôler l’Otan à travers leur propre chaîne de commandement. En même temps l’Otan a signé avec le Koweït l’ « Accord sur le transit », qui permet de créer le premier « hub » (escale aéroportuaire de transit) de l’Alliance atlantique dans le Golfe. Dans ce cadre prend une particulière importance la décision du président Obama de mettre le général Joseph Votel, chef du Commandement des opérations spéciales, à la tête du Commandement central US, dans l’ « aire de responsabilité » duquel entrent le Proche-Orient, l’Asie Centrale et l’Égypte.

Procès Karadzic : ce serait à hurler de rire si ce n’était pas si macabre Une nouvelle condamnation du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie qui «ne s’attaque nullement aux vraies racines des problèmes ne pourra jamais contribuer à éviter de futures guerres», estime le chercheur John Laughland. Quand l’ancien président yougoslave, Slobodan Milosevic, est décédé dans la prison du Tribunal pénal international à Scheveningen, près de La Haye, le 11 mars 2006, les médias se sont livrés à une véritable orgie de dénonciation du «bourreau de Balkans». Ils l’ont fait en ne tenant compte d’aucune séance du procès, qui avait pourtant duré quatre ans et qui était en cours quand Milosevic est mort à cause d’une maladie du coeur que les juges ont refusée de faire soigner. Le procès aurait pu ne pas avoir eu lieu, tellement ils ont voulu vite refermer sa parenthèse. Aucune accusation pour génocide au Kosovo n’a jamais été engagée, alors que celui-ci était le prétexte pour le bombardement illégal de la Yougoslavie par l’Otan en 1999

Le capitaine Barril: « J’ai la preuve de qui a tué Litvinenko, ce n’est pas la Russie On ne présente plus le capitaine Barril, qui fut au cœur de toutes les opérations secrètes menées par la France à une certaine époque. Parce qu’il a parlé un jour, les foudres du ciel lui sont tombées sur la tête à maintes reprises, parfois avec l’aide et la complicité des médias. RI Un ancien fonctionnaire français qui a occupé des postes importants dans la sécurité intérieure et le contre-terrorisme vient de faire une déclaration spectaculaire en annonçant qu’il détient des documents prouvant qu’Alexandre Litvinenko, l’espion russe qui est mort d’un empoisonnement au polonium, a été tué par les services spéciaux américains et britanniques. Dans une longue interview qui sera publiée bientôt, il va plus loin, en disant que l’assassinat de Litvinenko était une opération des services spéciaux conçue pour diffamer la Russie et Vladimir Poutine, à laquelle le fameux oligarque russe Boris Berezovsky a participé, et a été tué lui-même par le MI6 quand il est devenu gênant.

Stratégie secrète de la terreur par Manlio Dinucci Stratégie secrète de la terreur « L’ennemi obscur qui se cache dans les angles sombres de la terre » (comme l’avait défini en 2001 le président Bush) continue à broyer des victimes, les dernières à Bruxelles. C’est le terrorisme, un « ennemi différent de celui affronté jusqu’à présent », qu’on révéla en mondovision le 11 septembre avec l’image apocalyptique des Tours qui s’écroulaient. Pour l’éliminer, ce que Bush identifia comme « la colossale lutte du Bien contre le Mal » est encore en cours. Mais chaque fois qu’on coupe une tête de l’Hydre de la terreur, d’autres se forment. Que devons-nous faire ? Les plus grandes attaques terroristes en Occident ont trois signes particuliers. Deuxièmement, l’effet terreur : le massacre, dont les images défilent de façon récurrente devant nos yeux, crée une vaste opinion publique favorable à l’intervention armée pour éliminer la menace. Troisièmement, la signature : paradoxalement « l’ennemi obscur » signe toujours les at-taques terroristes.

Related: