background preloader

Liste des actions

Liste des actions

http://pollen.chlorofil.fr/toutes-les-innovations/

Related:  oranebischoffCLINE 2Ressources et Réflexions pédagogiques

L’écran interactif, un atout pour la classe inversée Comme la pyramide inversée, la classe inversée consiste à mettre l’accent sur l’essentiel : les élèves. Ceux qui ont déjà expérimenté cette méthode avancent qu’elle permet de mieux impliquer les apprenants et optimise le temps passé en classe. Ils soutiennent aussi l’importance d’utiliser les outils qui favorisent la participation et la collaboration. En plus de la vidéo, l’écran interactif a démontré son efficacité dans cette mission. EPI : qu’en dit la recherche ? Entretien avec Catherine Reverdy Entretien avec Catherine Reverdy Au sein de l’IFÉ (Institut Français de l’Éducation), Catherine Reverdy travaille au service veille et analyse, créé en 2003. Cette équipe de six personnes fait le point sur les revues de littérature scientifique sur des thématiques liées à l’éducation et la formation. L’objectif est de produire des dossiers recoupant des regards internationaux, en essayant de coller à l’actualité et d’apporter des références récentes. Catherine Reverdy a en particulier travaillé sur l’interdisciplinarité et l’apprentissage par projets, des thématiques qui ont été beaucoup évoquées en France avec l’apparition des EPI.

La classe invers e Mensuel N° 297 - Novembre 2017 Article mis à jour le 10/10/2017 Venue d’Amérique du Nord, la « classe inversée » bouscule les espaces-temps : les leçons sont proposées en dehors du temps scolaire, pour que l’enseignant se consacre davantage à l’accompagnement des élèves en classe. Comment cette méthode pédagogique s’applique-t-elle ? Quels sont ses effets et ses limites ? « Nous et le numérique, expliqué à nos profs ! » : retour sur la journée d’idéation pour la formation au numérique « Nous et le numérique, expliqué aux profs novices », voici en résumé la ligne directrice qu’ont suivie les élèves de deux classes de 5ème jeudi dernier, le 12 octobre, lors de la journée d’idéation pour la formation au numérique, réalisée dans le cadre du projet eRISK soutenu par la Fondation MAIF et accompagnée par la CNIL, les CEMEA, la MGEN et les partenaires de l’éducation populaire. Le choix d’impliquer ces élèves âgés de 12 à 13 ans s’est révélé particulièrement intéressant pour en apprendre davantage sur les représentations, connaissances et usages numériques de ces jeunes à l’esprit vif, déjà très informés, dotés d’un vocabulaire souvent expert et de regards avisés, très critiques vis à vis de la publicité, des arnaques, et du monde des adultes. Des risques dont ils ont pour la plupart déjà bien conscience… Les discours de ces élèves sur les applications se sont révélés très « genrés » : Musical.ly et Candy Crush chez les filles, Minecraft et GTA chez les garçons.

Les MOOC font pschitt Présentés il y a cinq ans par les universités américaines comme une révolution pédagogique, ces cours en ligne ont-ils tenu leurs promesses ? LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par Marine Miller « J’ai l’impression qu’il existe deux pilules : une rouge et une bleue. Si vous prenez la bleue, vous pouvez paisiblement retourner dans votre salle de classe et enseigner à vos vingt étudiants.

Charles Perrault et ses contes : lire , écouter , télécharger Contes L'essentiel de son travail consiste en la collecte et la retranscription de contes issus de la tradition orale française. 1. Quizz documentation avec Learning Apps Bonjour, je découvre Learning Apps (merci pour la recommandation à Elisabeth Thibaudin, une de nos formatrices en MEEf Doc) et teste donc plusieurs formes de quizz, formulaires, frises etc (donc, cet article va s’enrichir). L’occasion d’allier révisions et découverte d’un outil numérique pédagogique gratuit. C’est loin d’etre parfait mais peut-etre que ça aidera/amusera certains d’entre vous alors je partage QCM sur les figures incontournables et leurs inventions en documentation

La classe renversée,… à ne pas « copier-coller » ! Le 22 septembre 2017, une conférence à deux voix a été organisée à l’Université de Mons (Belgique) sous la houlette de Frédérique ARTUS, Conseillère en Pédagogie Universitaire, et dont le thème était « L’innovation pédagogique, une question de transposition plutôt que d’imitation,… une illustration avec la classe renversée ». Cette conférence a été réalisée en 3 temps avec tout d’abord Jean-Charles CAILLIEZ et Sébastien BETTE qui ont présenté deux expériences en la matière, la première à l’Université Catholique de Lille pour un cours de génétique qui existe depuis 4 ans et la deuxième à l’Université de Mons pour un cours d’informatique qui en est à quelques mois d’expérimentation. S’en est suivi un temps d’échange avec l’auditoire, essentiellement composé d’enseignants-chercheurs de l’université et d’assistants doctorants impliqués dans l’enseignement. Puis visionner le débat qui a suivi avec les questions croisées posées à Sébastien et Jean-Charles suite à leurs deux interventions.

La sociologie face aux neurosciences : l’enfant au cœur d’une bataille de disciplines Voilà plusieurs décennies que les neurosciences nous racontent comment notre cerveau fonctionne tous azimuts. Le nôtre, et aussi celui de nos enfants. Parmi d’autres, certains travaux font le pari de distinguer comment l’enfant apprend à l’école. Jusqu’à présent, les enseignements issus de ces recherches n’irriguaient guère la formation des enseignants, qu’on parle de formation initiale, ou continue. Ça devrait changer, à en croire plusieurs déclarations de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale depuis le mois de mai. Le nouveau ministre le dit sans ambages : il compte s’appuyer sur les neurosciences pour “révolutionner l’école”.

Séances pédagogiques Dans le cadre d’une collaboration avec ma collègue professeur de lettres, Jeannick Prunier, nous avons mis en place une séquence que nous avons plusieurs fois réutilisée, en 4e et en 6e. Il s’agit de faire choisir aux élèves des livres en lecture cursive, sur une thématique commune à la classe. Cette possibilité de choix personnel augmente considérablement le fait que les livres soient effectivement lus (bien qu’on ne soit jamais arrivé à une réussite de 100%…), car chacun peut choisir sans justification selon ses propres critères : nombre de pages, présence d’illustrations, taille de la police, attractivité de la première de couverture, du résumé… La séquence se compose d’une séance de speedbooking d’une heure en classe entière, suivie d’une autre séance en classe entière pour remettre les livres choisis et expliquer ce qu’est une boîte de lecture, ainsi que les attendus de cette activité.

Related: