background preloader

[Etude] Enfants et internet : ça surfe à gogo

[Etude] Enfants et internet : ça surfe à gogo
Si vous êtes vous-même parent d’un enfant ayant atteint ou dépassé l’âge de la petite section il est fort probable que les résultats de cette étude Médiamétrie ne vous surprendront pas, tant vous en observez forcément les caractéristiques dans le petit échantillon de votre famille. Pour les autres, parcourons les résultats de cette étude Médiamétrie réalisée en novembre 2015 auprès d’enfants de 4 à 14 ans (et/ou de leurs parents) : Impossible de lutter, ils en sont entourés… dès leur plus jeune âge, les enfants évoluent dans un environnement ultra connecté : 62% des 4-14 ans vivent dans un foyer muni de 4 écrans connectés (téléviseur, ordinateur, smartphone et tablette). Merveilleux babysitters et monnaie de paix, les écrans offrent aux bambins toute une palette de distractions : en moyenne, les enfants pratiquent 12 activités connectées différentes par mois. Moins centrés sur l’ordinateur que leurs parents, ils ont facilement adopté les écrans mobiles.

https://siecledigital.fr/2016/03/18/etude-enfants-internet-ca-surfe-a-gogo/

Related:  Pratiques numériques et informationnelles des jeunesENFANT

Pour une éducation critique aux médias À l’école, critique ou contemplation des médias ? L’Éducation nationale ne manque pas d’ambition quand il s’agit d’éducation aux médias. « Il s’agit de faire accéder les élèves à une compréhension des médias, des réseaux et des phénomènes informationnels dans toutes leurs dimensions : économique, sociétale, technique, éthique », apprend-on dans le Bulletin officiel du 26 novembre 2015 présentant les nouveaux programmes du collège. Heureusement, les enseignant·e·s ne sont pas livré·e·s à eux/elles-mêmes pour remplir cette lourde tâche, et peuvent compter sur le Centre de liaison de l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI), principal pôle de ressources et de formation du ministère pour tout ce qui touche aux médias. Or une étude approfondie de son site internet montre que l’éducation aux médias version CLEMI affiche des priorités moins ambitieuses qu’annoncées dans les programmes. Rien à redire sur le JT Prenons l’exemple du journal télévisé.

Les enfants, c'était mieux avant... Regretter le passé est un leitmotiv de notre temps, un sujet de prédilection des repas de famille, la garantie de voir liker substantiellement son statut facebook, un sujet inépuisable qui, depuis la reconnaissance du réchauffement climatique, se marie même admirablement bien avec cet autre thème universel qu'est la météo. Aussi paradoxal soit-il dans une société qui loue le progrès, ne jure que par les «réformes» et place nombre de ses espoirs dans la science, il n'en est pas moins omniprésent, dans les médias et le discours public, surtout lorsqu'il s'agit de prophétiser l'apocalypse civilisationnelle que la décadence des mœurs enfantines est censée annoncer. La mémoire farceuse Ce n'est pas un scoop, mais c'est toujours utile de le rappeler: notre cerveau ne fonctionne pas comme une caméra qui enregistrerait des informations qu'on pourrait visionner et revisionner à loisir. Lorsque nous vieillissons, d'autres phénomènes s'ajoutent et influent sur notre mémoire.

Snapchat est le réseau social favori des collégiens français Une étude, qui s'intéresse aux usages d'Internet chez les jeunes de 11 à 14 ans, montre leur préférence pour l'application de photos éphémères, notamment chez les filles. À partir de 15 ans, Facebook revient dans la course. Beaucoup de Snapchat et d'Instagram, du Facebook toujours et parfois un peu de Twitter. Tel est le quatuor gagnant des réseaux sociaux chez les jeunes en France, selon une grande enquête effectuée par l'association Génération numérique. Cet organisme, qui s'emploie à informer les jeunes sur les technologies de l'information et de la communication dans un but préventif, a interrogé 6451 Français de 11 à 18 ans lors de son passage dans les écoles, les collèges et les lycées le mois dernier.

L’éducation aux médias et à l’information, et la formation de futur.e.s citoyen.ne.s critiques D’après la page du site gouvernemental Éduscol consacrée à l’éducation aux médias et à l’information (EMI), celle-ci est intégrée à l’éducation à la citoyenneté pour « former des “cybercitoyens” actifs, éclairés et responsables », aussi bien consommateurs que producteurs de l’information. Le 9 décembre 2016, fut lancé un portail consacré à la formation de l’esprit critique des élèves sur lequel l’EMI est désignée comme un « enseignement transversal » rendu d’autant plus nécessaire que l’ère du numérique a multiplié les supports d’information. L’EMI n’est pas une nouveauté comme en témoigne la création en 1983 de l’actuel Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI), mais cet enseignement a vu ses finalités évoluer, en raison notamment du tournant numérique.

Comment passer de 80% de stress éducatif à 80% de plaisir éducatif - Cultivons l'optimisme Tarisayi de Cugnac nous explique dans cette vidéo comment une éducation bienveillante peut contribuer à l’épanouissement et au développement des enfants et à l’harmonie de toute la famille. Elle évoque différents scénarios qui parleront à de nombreux parents : un enfant qui saute sur un canapéun enfant qui tapeun enfant qui n’est plus motivé pour l’écoleles jeux vidéo… Voici son intervention à TEDx La Rochelle avec une conclusion essentielle : « Quelle humanité avons-nous envie de laisser derrière nous ?

(20+) A Saint-André de Cubzac, des lycéens font de l'histoire et du français sans s'en apercevoir Ils sont enseignants et débordent d’idées et d’envies. Dans leur classe, ils tentent de nouvelles manières d’enseigner, en inventent ou réinventent. Parfois ça foire, parfois ça marche. Depuis la rentrée, Libération met en avant une initiative concrète dans l’Education nationale tous les quinze jours. Ce mardi, un duo de choc : Maud Madec-Loeuil, 38 ans, prof-documentaliste et Laurence Lefebvre-Druelle, 42 ans, prof de lettres-histoire. 30 phrases pour aider les enfants à croire en eux Voici 30 phrases pour aider les enfants à croire en eux. « Tu n’as pas encore réussi. C’est pour bientôt. » Les termes « bientôt », « encore », « pour l’instant » « pour le moment » permettent de relativiser un échec (temporaire) et orientent le regard vers une future réussite.

Ecolegio Sairecabur : l’école autrement version Chilienne Le calme, la joie, le questionnement, le lien avec la nature. Et si on nourrissait toutes ces vertus dès le plus jeune âge ? Mise en lumière dans le documentaire Notre révolution intérieure1 : l’école Sairecabur, au Chili, en chemin vers cette utopie éducative. Ainsi, pour le directeur de l’établissement Sergio Peñafiel, la priorité est de « créer un climat favorable à l’apprentissage et à l’intériorité de l’enfant ». Pari réussi !

5 activités zen pour occuper les enfants en voiture J’adore le travail de Gilles Diederichs. On lui doit plusieurs ouvrages d’activités sur la confiance en soi, la colère mais également un excellent CD de comptines de relaxation. Aujourd’hui, je vous invite à tester 5 activités issues de sa dernière création : 100 activités pour occuper ses enfants. Le jeu du silence A tour de rôle, chacun parle de tout et de n’importe quoi pendant 1 minute.

Related: