background preloader

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes.

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes.
Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. A en croire les journalistes, notre ministre et même quelques spécialistes, le principal problème posé par la note serait qu’elle suscite le découragement chez les élèves, voire qu’elle serait forcément malveillante. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré « Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous » ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. Observons les élèves quand on rend les copies.

https://laurentfillion.wordpress.com/2014/06/26/pourquoi-les-notes-posent-vraiment-problemes/

Related:  ÉducationNote ou pas notes ?Stress de l'évaluation des élèves

Le travail invisible (Crédit photo AFP) Cette semaine, j’ai pas mal bossé. Voici mon emploi du temps. 8.00 : rendez-vous avec les parents de Kevin. Comment les notes ont-elles pris tant d’importance dans le système scolaire ? Si des pédiatres ont exprimé leur inquiétude par rapport à « l'organisation de la rentrée telle qu'elle se profile » et si des enseignants demandaient un report de la rentrée de quelques jours, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a confirmé jeudi 20 août que les élèves reprendraient comme prévu le chemin de l'école le 1er septembre. Les aménagements nécessaires se feront au niveau local, en fonction des évolutions de la situation sanitaire. Quoiqu’il en soit, que les élèves étudient dans leur établissement ou soient contraints de suivre une partie des enseignements à distance, il est une dimension qui ne varie pas : leur parcours d’études reste marqué par les bulletins de notes.

Stress de l’évaluation scolaire : un nouveau regard sur un problème ancien Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Alfven, G., Östberg, V., & Hjern, A. (2008). Stressor, perceived stress and recurrent pain in Swedish schoolchildren. Journal of psychosomatic research, 65(4), 381-387.DOI : 10.1016/j.jpsychores.2008.07.004 Anda, Diana de. (2002).

L’enfant selon Pierre Rabhi "Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits.

Page professionnelle d'Olivier Bailleux Je viens de visionner une vidéo extrêmement intéressante dans laquelle une enseignante de physique en lycée, Marie-Camille Coudert présente une approche atypique à la fois de la signification des notes de ses élèves et de la manière de produire ces notes. De nombreux points m’interpellent dans cette vidéo, et comme je réfléchis à ce sujet depuis des années, j’ai pris le temps de comparer l’approche de Marie-Camille avec l’état actuel de mes réflexions. Il faut garder à l’esprit que j’enseigne de Bac+2 à Bac+5, donc que mes objectifs pédagogiques sont sensiblement différents. Souvent, la note est vue comme un instrument de mesure. C’est ce que dit Marie-Camille au début de la vidéo.

Comment aider nos élèves à gérer leur stress ? Le stress est une façon de réagir face à une situation perturbante. Un peu de stress est bon pour stimuler l’apprentissage. Regardez du côté des acteurs ! Freinet, Montessori, Steiner : ces écoles qui changent la vie des élèves et des profs Dans la classe de Nina, enseignante à l’école Steiner de Vern-sur-Seiche [1], au sud de Rennes, il n’y a pas de notes, ni d’évaluation. « Quand on fait une dictée, on la corrige ensemble. Cela m’est égal de leur mettre une note ensuite, explique l’institutrice. Que vont-ils apprendre de plus ? Ils découvrent en corrigeant ce qu’ils peuvent améliorer.

Doit-on noter l'école? Ce mardi sera publiée l’étude PISA – programme international pour le suivi des acquis des élèves de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) – qui évalue les systèmes éducatifs à travers le niveau scolaire des élèves de 15 ans, et c’est plus de 79 pays qui sont ainsi comparés et classés. Nous verrons ces listes publiées dans les journaux et circuler sur les réseaux sociaux la semaine prochaine, le rang de la France sera donné et suscitera de nombreux commentaires ; ce fut le cas en 2016 et encore 3 ans avant, puisque PISA est publiée tous les 3 ans. Les évaluations des grandes écoles, des universités – avec le classement de Shangaï par exemple – des lycées et même des collèges prennent une place de plus en plus importante, en particulier dans la presse, et semblent devenir des indicateurs incontournables.

L'école pourvoyeuse de stress © Zurijeta / Shutterstock.com Gisèle George est psychiatre et psychothérapeute, spécialisée en thérapie cognitive et comportementale de l'enfant et de l'adolescent. Diverses enquêtes sur le stress à l'école montrent que 27 pour cent des enfants n'aiment pas l'école, seuls dix pour cent déclarent l'aimer, et l'école française se situe au deuxième rang des plus stressantes, juste derrière l'école japonaise, et au 22erang (sur 25 pays) pour la qualité de vie à l'école. Les principaux facteurs de stress sont les notes, la peur de l'avenir, les relations avec les camarades, les difficultés d'apprentissage, le retard affectif, la quantité de travail au quotidien et la surcharge pour boucler le programme scolaire. Simultanément, les enfants les plus rapides ou précoces s'ennuient. Les enfants subissent aujourd'hui des exigences lourdes : il ne s'agit plus seulement d'apprendre, il faut être le meilleur.

La classe sans note La classe sans note Quelles innovations ? une classe évaluée par compétencesune classe bilangue anglais/allemandune classe investie dans le jardin potager bio du collègeune classe bénéficiant d’une heure « Cultures antiques » Evaluer sans notes ? Oui, mais pourquoi ?

Tous évalués, tous menacés Enquête de satisfaction, fiche d'évaluation, site de notation d'hôtels ou de restaurants, aujourd'hui, tout le monde peut donner son avis sur tout le monde. Au risque parfois, de ruiner une carrière ou de mettre en péril la santé d'une entreprise. Au volant de sa berline noire, Nabil n’en mène pas large : non seulement, il doit conduire ses clients à bon port, payer les traites de la voiture, mais en plus, il faut qu’il arrache à ses passagers non pas une bonne, mais la meilleure des notes pour pouvoir continuer à travailler pour la plate-forme. Ses confrères-collègues qui pédalent pour des plates-formes de livraison à vélo savent eux, qu’une note simplement bonne, les condamnera à travailler sur les moins bons et donc les moins lucratifs des créneaux horaires. Le plus souvent, le client dont on sollicite l’avis n’a même pas conscience de ce super-pouvoir, et c’est à son insu qu’il est l’auxiliaire de cette nouvelle dictature de la note.

Réforme de l'évaluation scolaire: fausses notes et vraies nouveautés - L'Express De toutes les propositions remises la semaine dernière à Najat Vallaud-Belkacem par le Conseil supérieur des programmes pour réformer l'évaluation, il était écrit que l'idée de supprimer les notes sur 20 pour leur substituer une échelle plus réduite, symbolisée par des lettres, condenserait l'essentiel des débats -et des critiques. Au risque, pour certains, de faire éclater leur ignorance crasse de l'histoire de l'éducation en attribuant un tel projet à l'influence de la "pensée 68" -il fut bien formulé en 1968, mais par Alain Peyrefitte, alors ministre de l'Education nationale, adversaire aussi farouche que résolu de ladite "pensée". Ce rapport ne manque pourtant pas d'authentiques nouveautés. Qu'un Conseil supérieur des programmes s'exprime sur l'évaluation constitue une première rupture. Les exigences à la fin de la scolarité sont absconses

euronews, learning world Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose. Dans de nombreux pays, cela passe par l’attribution de notes. Mais s’agit-il de la meilleure méthode ? D’autres approches sont-elles préférables ? Nous faisons le point en Uruguay et au Danemark avant de recueillir le point de vue de deux spécialistes de l‘éducation. Faut-il arrêter la notation dans le système scolaire ? Source de vexation, de discrimination, la note est souvent mal vécue par les élèves, voire par une partie des enseignants et des pédagogues. Quels sont les exemples de systèmes scolaires ayant abandonné l’évaluation sous cette forme ? Pour quels résultats ? Faut-il envisager son existence sous le règne de l'évaluation permanente ?

Related: