background preloader

Thèmes et auteurs/eures (pas forcément libertaires)

Thèmes et auteurs/eures (pas forcément libertaires)
Related:  Lectures à ne pas raterRecherche/Docs

Revue ESPRIT Revue mensuelle indépendante fondée en 1932 par Emmanuel Mounier, Esprit est une revue d'idées engagée dans son temps. Elle s'efforce d'illustrer une approche généraliste de notre présent, entre la culture médiatique et les études savantes. Généraliste et soucieuse de l'intérêt général, elle se consacre à décrypter les évolutions de la politique, de la société et de culture, en France et dans le monde. Sous-titrée depuis sa fondation "revue internationale", Esprit s'est toujours intéressée à ce qui se passe hors de l'hexagone et a tissé de nombreux liens avec des réseaux intellectuels à l'étranger. Son travail n'est donc pas pris de court dans le contexte de mondialisation, qui exige de penser autrement les liens entre l'esprit européen, les valeurs occidentales et le reste du monde. Chaque numéro est construit autour d'un dossier, suivi d'un choix varié d'articles ainsi que d'un "journal" consacré à des textes brefs, plus subjectifs, parfois polémiques.

L'art pour éduquer - la dimension esthétique dans le projet de formation La tentation esthétique : « cité », « eden », ou « doxa » ? L'art pour éduquer. La dimension esthétique dansle projet de formation postmoderne Introduction Une histoire « sociologique » pour commencer : « Si je me mettais à faire du sport ? Voulà un peu ce qui arrive dans le domaine de l'art à l'école, des pratiques artistiques et culturelles. Le récent symposium de Beaubourg : Une préoccupation des politiques éducatives d'un bout à l'autre de la planète. Le symposium aura en effet donner à voir ce qu'il faut bien appeler une mondialisation de l'éducation artistique et culturelle, et qu'il faudra bien se décider à analyser. Bref, pour m'en tenir au minimum : l'art à l'école, et plus largement la légitimité éducative des « pratiques artistiques et culturelles », semblent faire l'objet d'un rare consensus. Problématique J'en viens à mon interrogation, et au sens de ce titre : la tentation esthétique, cité, éden, ou doxa ? Etats des lieux et des rhétoriques Le Centre enfances art et langages .

Portraits dialogiques : encontre, résumé, source Moreau de la Fuente, Charlotte. (2014). Portraits dialogiques : encontre. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. Cette recherche création se présente comme un parcours entre deux médiums, la photographie et le son, et entre plusieurs individus, tous issus de nationalités différentes. Elle repose sur une articulation de la figure de l'étudiant voyageur, et s'attache à montrer comment ce nouvel étranger réunit en lui toutes les conditions au dialogisme, se situant d'une part au confluent de plusieurs cultures et d'autre part, en situation de construction identitaire. Entre théorie et pratique, l'une se nourrissant de l'autre, cette recherche entend déambuler des auteurs aux artistes, en passant par les témoignages des participants, dans une dynamique dialectique afin de tenter de définir ces portraits dialogiques. Éditer le document (administrateurs uniquement)

[BIBLIOLIB - Bibliothèque Libertaire en ligne] Michel de Certeau, une reconversion des savoirs Quoiqu’il ait été souvent associé aux penseurs de sa génération, tels que Michel Foucault, Pierre Bourdieu ou Louis Marin, Michel de Certeau (1925-1986) se distingue doublement dans le paysage de la culture française contemporaine. Non content de sortir les études religieuses des cercles ecclésiastiques, Certeau a contribué à renouveler les sciences humaines et sociales grâce à un article sur la « culture populaire [1] » écrit avec Dominique Julia et Jacques Revel qui deviendra le point de départ d’une histoire culturelle à caractère anthropologique, et un essai sur l’historien comme acteur social, la pratique historique comme opération scientifique et la relation entre l’histoire et la psychanalyse [2]. L’anthropologie de la vie quotidienne, aujourd’hui répandue, lui doit beaucoup. De l’académie à l’autonomie À l’origine des travaux de Certeau, on trouve donc un christianisme qui se veut autant historique qu’anthropologique. Un double intellectuel Vers la consécration

La médiation culturelle : créer ensemble Les publications universitaires Émissions 1 à 6 Sous forme d’entrevues approfondies avec des auteurs et chercheurs, Les publications universitaires présentent des essais, des biographies et des collectifs... Histoires d'immigrations La riche histoire de l’immigration au Québec, de l’origine du phénomène migratoire jusqu’à l’intégration des communautés culturelles à la... Department of Philosophy Home to a distinguished tradition of philosophical research and teaching, our department provides a comprehensive academic atmosphere for pursuing advanced study in a wide range of philosophical subjects and methods—systematic, analytic, and historical. Please follow the appropriate link on the navigation column on the left to learn more about our faculty, our graduate and undergraduate programs, our events, and more. In 2001, Columbia’s Philosophy Department was united with the Philosophy Department at Barnard College. Our department is also home to The Journal of Philosophy.

Que lisent-ils - Dette, 5000 ans d'histoire, de David Graeber "Voici un livre capital, best-seller aux États-Unis - près de 100 000 exemplaires vendus - écrit par l'un des intellectuels les plus influents selon le New York Times et initiateur d'Occupy Wall Street à New York. Un livre qui, remettant en perspective l'histoire de la dette depuis 5 000 ans, renverse magistralement les théories admises. Il démontre que le système de crédit, apparu dès les premières sociétés agraires, précède de loin l'invention des pièces de monnaie. Quant au troc, il n'a été qu'un pis-aller et ne s'est réellement développé que dans des situations particulières ou de crise. La dette a donc toujours structuré nos économies, nos rapports sociaux et jusqu'à nos représentations du monde. David Graeber montre que le vocabulaire des écrits juridiques et religieux de l'Antiquité (des mots comme « culpabilité », « pardon » ou « rédemption ») est issu en grande partie des affrontements antiques sur la dette.

Pour une autre économie de l'art et de la culture Voir le sommaire Les associations culturelles employeuses, au nombre de 31 000 en France, représentent 92 000 emplois en équivalent temps plein, 430 000 bénévoles et 4,8 millions d’adhérents. Depuis 2000, des fédérations de ce secteur se sont liées à des chercheurs en sciences sociales pour réfléchir à leurs valeurs et à leurs pratiques : en quoi, et à quelles conditions les initiatives artistiques et culturelles relèvent-elles de l’économie solidaire ? À partir de définitions, de points de vue et de récits de mobilisation, cet ouvrage collectif apporte des éléments de réponse. Il présente en particulier le Manifeste pour une autre économie de l’art et de la culture, auquel ont contribué des professionnels réunis au sein de l’Union fédérale d’intervention des structures culturelles (UFISC). Bruno Colin est directeur de l’association Opale, Centre national d’appui et de ressources pour la filière culturelle (CNAR culture) et fut directeur de publication de la revue Culture et proximité.

Related: