background preloader

Comment je me suis débarrassé de moi-même (changement)

Comment je me suis débarrassé de moi-même (changement)
Patrick Estrade : Quand je dis que je me suis débarrassé de moi-même, je veux dire que je me suis débarrassé de ce mauvais alter ego qui, si souvent, nous accompagne au cours de notre vie, au point de parfois vouloir prendre toute la place, et qui nous pousse à agir contre nous-mêmes, contre nos intérêts, contre nos sentiments, contre notre nature profonde. Personnellement, je ne suis pas devenu un autre au sens propre du terme ; je ne pense pas qu’on puisse changer à ce point-là et ce ne serait de toute manière pas souhaitable. Tout n’est pas bon à jeter. Celui dont je me suis débarrassé était sans dout un homme aimable et respectable dans le fond, un homme avec des qualités, intelligent, sensible aussi. Comment peut-on en arriver à vouloir se débarrasser de soi-même ? Contrairement à ce que nous pourrions penser, nous tendons à privilégier les autres au détriment de nous-mêmes, quitte à commettre à notre endroit les plus vives injustices. Comment voyez-vous ce changement ? Related:  MEDITATIONPhycologieDIVERS SANTE

20 choses que vous ne devez à personne 20 choses que vous ne devez à personne Combien de choses faites-vous tous les jours parce que vous pensez que vous devriez les faire ? Eh bien honnêtement, le mot « devoir » devrait être éliminé de notre vocabulaire. Les choses que nous « devrions » faire nous éloignent des choses qui ont de l’importance, des choses que nous devons faire pour vivre la meilleure vie possible. Lorsque nous cessons de faire les choses parce que nous pensons devoir les faire et que nous commençons à définir les frontières autour des choses qui ajouteront de la valeur à notre vie, nous pouvons passer à autre chose et vivre notre vie. La chose la plus importante que nous devrions arrêter de faire est d’expliquer nos décisions aux autres en espérant qu’ils nous soutiennent. Nous jugeons tous, même quand nous faisons de notre mieux pour ne pas le faire. 20 choses que vous ne devez à personne S’expliquer demande beaucoup d’efforts. Vous n’êtes pas dans l’obligation de justifier vos valeurs et vos priorités.

7 habitudes de personnes à l’intelligence émotionnelle élevée ✔. Elles se concentrent sur le positif Sans pour autant ignorer les côtés négatifs de l’existence, les personnes émotionnellement intelligentes ne passent pas trop de temps à dépenser du temps et de l’énergie sur les problèmes. Au contraire, elles préfèrent envisager une situation sous son aspect positif et s’atteler à résoudre les difficultés. Elles se concentrent sur leurs aptitudes et sur les choses qui sont sous leur contrôle. ✔. Les gens à l’intelligence émotionnelle élevée ne passent pas beaucoup de temps à écouter les gens qui se plaignent qu’ils ont finalement tendance à éviter. ✔. Même si leur ouverture d’esprit et leur nature aimable peuvent les faire apparaître comme des proies faciles, les personnes émotionnellement intelligentes sont capables de se fixer des limites et de s’affirmer en cas de besoin. ✔. ✔. ✔. Les personnes émotionnellement intelligentes sont capables de passer à autre chose lorsque les choses ne fonctionnent pas comme prévu. ✔.

Accueillir la crise du milieu de vie Elle surgit sans qu’on l’invite, quelque part entre 45 et 55 ans, lorsque nous prenons conscience de n’avoir « qu’une seule vie à vivre et que la fin de cette unique vie approche inéluctablement », explique la psychanalyste Danielle Quinodoz. « Ça m’est tombé dessus, témoigne Nadia, 44 ans. Les enfants grandissaient et je récupérais du temps pour moi. Notre couple battait un peu de l’aile, mais nous étions en train de remonter la pente. C’est alors que j’ai fait une rencontre. Inaugurée par la constatation des premiers signes du vieillissement, « la crise éclate le plus souvent à la faveur d’un facteur déclenchant qui signe un tournant : l’entrée des enfants dans l’adolescence, une période de chômage, un deuil... Dès lors, intervient le risque du passage à l’acte, à la recherche d’une réponse hâtive qui nous épargnerait le déséquilibre. « La crise a souvent une articulation avec l’érotique, constate en effet Anne Dufourmantelle. S'observer comme un autre Savoir ce qu'on ne veut plus

Donner du sens à sa vie Bonsoir à tous, Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler d'un thème qui me tient particulièrement à coeur: le sens de la vie. En effet, diverses personnes viennent me voir en séance de coaching car elles se disent abattues, déprimées, n'ayant plus de goût pour leur existence. Elles ne trouvent plus de plaisir en quoi que ce soit, ce qui leur plaisait autrefois n'est plus qu'un vague souvenir et elles se sentent perdues. Est-ce votre cas ??? Il est important de souligner que nous sommes les créateurs de notre vie et c'est nous qui devons faire des choix, faire des expériences, donc ne pas être passifs en attendant que la vie nous apporte des réponses à nos questions existentielles. Nous avons la chance d'être ici sur Terre pour découvrir des tas de belles choses, pour vivre des expériences intenses, pour s'enrichir, pour échanger, pour rire, pour s'émerveiller, pour rêver, pour se faire plaisir et le plus important à mes yeux: pour aimer. Je vous souhaite une merveilleuse semaine.

Débarrassez-vous de vos mécanismes intérieurs d'auto-sabotage Alexandra Florence Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains problèmes dans votre vie reviennent en boucle? Voudriez-vous en connaitre les raisons principales ? La réponse à ces questions est essentielle, car si vous comprenez d’où viennent ces problèmes, vous saurez aussi comment y mettre fin. « Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel » – Dalaï Lama Les problèmes qui se cachent derrière la peur de réussir est le besoin de répéter des schémas destructeurs quand vous êtes à deux doigts d’obtenir ce dont vous avez toujours rêvé (promotion, changement de carrière, succès, réussite financière..) Apprenez déjà à les identifier et la façon de vous en débarrasser, pour cela prenons trois exemples de situations pour mieux comprendre : 1) Vous êtes en surpoids et vous faites très attention à ce que vous mangez. 3) Cela fait des mois que vous vous efforcez d’avoir plus d’argent. Qu’est-ce que l’auto-sabotage? Pour conclure

Les 18 règles de vie du Dalai-Lama à partager le plus possible Le Dalaï-Lama, grand ambassadeur de l'humanisme dans le monde entier est une figure emblématique pour bon nombre d'entre nous. Ses philosophies sont évocatrices de paix de partage et d'échange. On retrouve bien sur ses valeurs dans le monde du voyage. Je tenais moi aussi, au nom de Voyager Loin, à parler de ces 18 règles de vie. Partagez les sans modération ! Photo © Jamie Williams 1. Le risque est impliqué dans chaque grande occasion de la vie. 2. Si vous oubliez ce que vous avez appris à ne pas faire, vous serez condamnés à répéter vos actions. 3. Respect de soi – La confiance est la clé de la réussite et si une personne ne se respecte pas, vous ne pouvez pas croire en elle. Respect des autres – Et vous serez respectés en retour. Responsabilité pour toutes vos actions – Vous êtes seul responsable de vos sentiments, de vos actions, de votre réussite, etc. 4. Essayer d’obtenir tout ce que vous désirez ne sera pas nécessairement bon pour vous dans le long terme. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

“Il faut oublier pour avancer” Simon-Daniel Kipman, Psychiatre et Psychanalyste Le passé pèse lourd. Bien trop lourd même d’après le psychiatre et psychanalyste Simon-Daniel Kipman. Alors que la société valorise la mémoire, collective et individuelle, lui réhabilite l’oubli. Vous dites que l’oubli est une fonction essentielle de l’image de soi. Une femme qui passerait son temps devant la glace à rechercher la beauté de ses 20 ans se trouverait moche toute sa vie. Au fond, de quoi a-t-on envie de s’alléger ? Notre société nous pousse à accumuler de toutes les manières imaginables. Qu’oublie-t-on principalement ? Cela ne dépend pas de nous. Selon vous, l’oubli est toujours involontaire. Non, l’oubli est inconscient et involontaire. S’alléger d’un drame demande du temps… Oui. Mais le refoulement n’est-il pas un faux oubli, une infection souterraine qui pourra ressortir un jour autrement, par exemple sous forme d’une somatisation pathologique ? Non, le refoulement n’est pas du tout un faux oubli. Alors comment oublier de façon non pathologique ?

Comment visualiser pour mémoriser ? J’ai le plaisir d’accueillir aujourd’hui Patrick Boutain du site Mémoire Facile. Patrick nous a gâté en réalisant spécialement pour vous une série de vidéos sur le sujet de la mémoire visuelle. Voici les premières vidéos. Développer La Mémoire Visuelle Retranscription texte de la vidéo 1 Bien le bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui, suite à de nombreuses questions, notamment sur le blog de Cindy, je vais tout simplement aborder un domaine que vous exploiter tous les jours, consciemment ou inconsciemment, lié à votre imagination : « Comment développer votre mémoire visuelle… dans l’objectif du long terme » Dans tout objectif d’apprentissage, la première stratégie à mettre en place est celle de la compréhension. « Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement. » [Albert Einstein] La compréhension commence par un aperçu global de l’information ou de la connaissance à acquérir. Retranscription texte de la vidéo 2 Vocabulaire

Related: