background preloader

Int. Guide signalement

Int. Guide signalement

Réforme de la protection de l’enfance Le ministère de la Santé et des Solidarités a édité, au lendemain de l’adoption de la loi réformant la protection de l’enfance, cinq guides pratiques. Destinés aux institutionnels, aux collectivités territoriales, aux professionnels et aux associations des secteurs sociaux, médico-sociaux, éducatifs ou en charge de la protection judiciaire de la jeunesse, ces documents ont pour objectif d’accompagner la mise en œuvre de la loi du 5 mars 2007. Pour cela, ils précisent sa législation et sa réglementation ainsi que les dispositions et des dispositifs de protection de l’enfance. Guide de la prévention en faveur de l’enfant et de l’adolescent La loi du 5 mars 2007 fait de la prévention un axe majeur de la protection de l’enfance. Elle vise à prévenir le plus en amont possible les risques de mise en danger de l’enfant en évitant qu’ils ne surviennent ou en limitant leurs effets. Télécharger le guide Le guide de la cellule départementale de recueil, de traitement et d’évaluation

Aide Sociale à l'Enfance Le Conseil Général est chargé de mettre en œuvre l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Il est ainsi le chef de file de la protection de l’enfance dans le département. L’ASE s’adresse aux mineurs, à leurs familles ainsi qu’aux mineurs émancipés. Cette aide concerne également les jeunes majeurs de moins de 21 ans en difficulté. Elle consiste à proposer un soutien matériel, éducatif et psychologique, en cas de « difficultés sociales susceptibles de compromettre gravement leur équilibre ». Prévention : l'Aide Sociale à l’Enfance L'ASE dispose d'un ensemble d'aides éducatives et financières destinées aux familles en difficulté. En marge de ses missions traditionnelles, le Conseil Général développe une politique volontariste de prévention et de soutien à la parentalité, pour faire face aux difficultés familiales. Accueillir pour protéger Pour accueillir temporairement les enfants et aider les familles en grande difficulté, deux types d’accueil sont possibles :

La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance Trois grandes lois ont marqué la date du 5 mars 2007 : la loi 2007-293 réformant la protection de l'enfance, la loi 2007-308 portant réforme de la protection juridique des majeurs et celle dont nous avons entendu parler à maintes reprises, la loi 2007-297 relative à la prévention de la délinquance.J'ai choisi aujourd'hui d'aborder la loi réformant la protection de l'enfance qui me semble encore bien méconnue dans le secteur social et médico-social. En effet, j'ai pu m'en rendre compte notamment en période de stage lorsque l'équipe fut confrontée à la situation d'un enfant en danger ; peu de professionnels étaient au courant de l'existence de cette loi et de ses modalités d'application. La loi prévoit également la création d'un observatoire départemental de la protection de l'enfance dans chaque département, chargé de recueillir, d'analyser, d'évaluer et d'émettre des propositions sur les politiques locales en matière de protection de l'enfance. AgoraVox, le média citoyen

Les chiffres clés en protection de l'enfance | Observatoire National de L'Enfance en Danger | Oned L’estimation du nombre d’enfants et de jeunes majeurs pris en charge en protection de l’enfance La situation des pupilles de l'Etat L'enquête IP réalisée en 2011 Les données statistiques annuelles du 119 Les sources de données L’estimation du nombre d’enfants et de jeunes majeurs pris en charge en protection de l’enfance L’ONED réalise une estimation du nombre de mineurs et jeunes majeurs faisant l’objet d’une mesure de protection de l‘enfance au 31 décembre, en parallèle de la mise en œuvre du décret n° 2011-222 du 28 février 2011 (lien vers le dossier décret organisant la transmission d’informations sous forme anonyme aux Observatoires départementaux de la protection de l’enfance et à l’ONED. Evolutions des prises en charge des mineurs en protection de l'enfance au 31 décembre (de 2003 à 2010) Champ : 0-17 ans faisant l'objet d'au moins une mesure. Evolutions des prises en charge des jeunes majeurs en protection de l'enfance au 31 décembre (de 2003 à 2010) La situation des pupilles de l’Etat

Protection de l'enfance - Mission de l'École La mission de l'École se décline aux différents niveaux du système éducatif. Au niveau national La direction générale de l’Enseignement scolaire (DGESCO) élabore la politique éducative dans laquelle s'inscrit la prévention des risques et la protection des élèves. Elle participe à des instances interministérielles et institutionnelles notamment : Elle a participé jusqu'en décembre 2010 au groupe d'appui à la réforme de protection de l'enfance mis en place en 2007, piloté par la Convention Nationale des Associations de Protection de l'Enfant (CNAPE). Elle contribue à la connaissance des données chiffrées relatives à l’enfance en danger. Au niveau académique Les recteurs impulsent les orientations nationales et définissent les plans académiques de formation. Ils collectent annuellement les statistiques des services départementaux relatives aux transmissions d'informations préoccupantes aux conseils généraux et aux signalements judiciaires. Au niveau départemental

Prévention de la violence en milieu scolaire - Mesure de la violence en milieu scolaire Conçu par la direction de l'Évaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP), en concertation avec les chefs d'établissement, le Système d'information et de vigilance sur la sécurité scolaire (SIVIS) repose sur un échantillon, scientifiquement élaboré, d'établissements publics du second degré, représentatif au niveau national (France métropolitaine et DOM). SIVIS a remplacé Signa (Signalement des actes de violence) à la rentrée scolaire 2007. Il est centré sur les actes de violence les plus graves : faits portés à la connaissance de la police, de la gendarmerie ou de la justice, faits susceptibles de donner lieu à dépôt de plainte ou à conseil de discipline et faits ayant entraîné des soins. Il comporte un questionnaire visant à mieux appréhender le climat dans l'établissement et son évolution, à travers six questions portant, par exemple, sur les relations entre les élèves, entre élèves et adultes, et l'ambiance générale ou encore la sécurité aux abords de l'établissement.

Ouvrages recensés | Érudit | Revue des sciences de l’éducation v38 n2 2012, p. 425-427 | Résumé | Extrait L’objet principal de cet ouvrage est d’actualité, car le concept d’inclusion scolaire est complexe et présente souvent des aspects différents. Les auteurs y illustrent les diverses significations accordées au concept d’inclusion en s’appuyant sur une analyse empirique. Ils exposent les pratiques, les approches et les croyances des différents acteurs engagés de quatre provinces canadiennes, l’Ontario, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick et le Québec, ainsi que de trois pays, l’Angleterre, la France et l’Italie. Au premier chapitre, Bélanger sonde un établissement en milieu urbain en Ontario afin de découvrir ce qu’est, selon des praticiens, des parents et des élèves, une école inclusive. Dans le deuxième chapitre est décrite une culture d’inclusion dans une école de langue française en situation minoritaire de la région de Toronto. Le troisième chapitre aborde le cas d’une école privée catholique dans le 20e arrondissement de Paris.

Related: