background preloader

Locky - Tout ce qu'il y a à savoir sur le malware du moment

Locky - Tout ce qu'il y a à savoir sur le malware du moment
Vous êtes quelques-uns à m'avoir demandé d'écrire un article sur le nouveau malware qui fait rage en ce moment : Locky. Et bien voilà. Qu'est-ce que Locky ? Locky est ce qu'on appelle un ransomware, c'est-à-dire un malware (pour Windows) qui prend en otage vos fichiers en les chiffrant et qui vous réclame une rançon à payer pour pouvoir déchiffrer vos précieuses données. Apparu en février 2016, Locky serait l’œuvre des mêmes personnes qui ont lâché le ransomware Dridex en 2015. Comment Locky se propage-t-il ? Comme la plupart des ransomwares, Locky se diffuse par email (envoyés grâce à un botnet) dans lesquels se trouve une pièce jointe mortelle. Quant au nom de l'expéditeur, ce n'est jamais le même. Le fichier Word (.doc) attaché contient un texte étrange qui indique d'activer les macros pour pouvoir le lire. Quels sont les dégâts qu'il engendre ? Voici les fichiers qui sont chiffrés et dont l'extension est changée en .locky (d'où le nom du malware Comment se protéger contre Locky ? Related:  Tech News and Solution

Décrypter Ransomware Odin | variante de Locky Il faut beaucoup de sensibilisation à la sécurité et de précaution pour empêcher l’attaque de pénétrer ransomware à travers, mais il est beaucoup plus difficile à contrer un tel compromis, après qu’il soie effectivement infecté. Quand le virus de fichier .odin frappe un ordinateur Windows, la tâche d’atténuation des risques est deux fois aussi dure. Il localise et crypte les types multiples de fichiers sur les locaux, amovibles et les lecteurs réseau, s’appuyant sur un combo incassable de normes de chiffrement RSA et AES. La variante mise à jour de Nicolas ransomware a obtenu un ensemble remanié d’instructions de rançons et un nouveau fichier renomme le principe. Les criminels derrière l’extension du fichier Odin ransomware ne sont certainement pas script-enfants. Lorsque la personne infectée essaie de suivre les indications des attaquants, ils se retrouvent sur un site de Tor intitulé « Nicolas déchiffreur Page », qui est essentiellement un service de paiement frauduleux. 1.

Locky : le ransomeware qui attaque ses victimes via de fausses factures Free mobile Locky est un ransomware qui commence à sévir en France après avoir fait parler de lui aux États-Unis ces derniers jours. L’une de ses méthodes de propagation consiste à envoyer de fausses factures Free mobile infectées. Lire également: Android : Un ransomware pourrait divulguer votre historique web à tous vos contacts Les virus de type ransomeware sévissent de plus en plus sur internet ces deniers temps. Locky est un virus de ce type qui a été récemment découvert. Il n’aura pas fallu longtemps au malware pour traverser l’atlantique. Ce rançongiciel se propage de manière générale en incitant ses victimes à télécharger une pièce jointe envoyée par mail. Comme la plupart des ransomware, un fichier texte est laissé par les hackers, avertissent les victimes que leurs fichiers ont été cryptés et que pour les récupérer, ils devront visiter un site spécial, puis payer une certaine somme d’argent.

3 bonnes raisons d'éviter d'utiliser le cloud Avant d'expliquer pourquoi je n'aime pas le système du cloud, il est quand-même important de préciser une chose : je ne conteste absolument pas son aspect pratique. L'espace de stockage est très largement supérieur à celui que l'on peut trouver sur un support physique. Pourtant, je tiens à l'utiliser le moins possible pour les raisons qui sont présentées ci-dessous. Comme vous avez pu le voir, le label Opinion est affiché sur cet article. Il signifie que les propos que vous y lirez ne concernent que leur auteur. 1. Par définition, mes données personnelles n'appartiennent qu'à moi. Je trouve assez triste que la technologie nous pousse (volontairement ou non) à devoir renoncer à un droit aussi basique. Le smartphone Robin de Nextbit exploite le système du cloud, mais il y a quand-même une mémoire interne minimum. Le smartphone Robin de Nextbit exploite le système du cloud 2. Vu l'usage que je fais de mon smartphone, une carte microSD est largement suffisante à mes besoins. 3.

Tour des menaces informatiques en 2016 et à l’horizon 2020 Ransomwares, attaques sur les objets connectés, cyberespionnage…, le nouveau rapport McAfee Labs d’Intel Security intitulé « McAfee Labs Threat Predictions Report » prédit les principales tendances à anticiper en 2016 en matière de menaces informatiques. Il fournit également un aperçu prédictif de ce paysage jusqu’à l’horizon 2020 et livre les potentielles réponses de l’industrie de la sécurité informatique face à l’évolution des cyber-menaces. Les menaces à venir en 2016 L’éventail des risques à anticiper en 2016 s’étend des probables attaques de ransomwares aux risques d’attaques contre les véhicules connectés, en passant par des attaques contre des infrastructures, ou encore la vente de données volées, etc. Différents types d’attaques en matière de menaces sont à prévoir : -Matérielle. -Ransomware. -Ciblées sur les accessoires connectés. -Par des OS des salariés. -Services Cloud. -Voitures. -Stockage de données volées. -Contre l’intégrité de système. Les prévisions à l’horizon 2020

Mac OS X touché par un ransomware propagé par Transmission Un nouveau type de malware fleurit de plus en plus sur le web, peut être en avez-vous entendu parler ou même l'avez-vous vécu, ce logiciel malveillant s'installe et chiffre toutes vos données puis vous réclame de l'argent pour vous rendre vos données. Tout le monde est touché, les serveurs des entreprises, les particuliers, les NAS (un épisode sur les Synology fut douloureux pour certains utilisateurs) et aujourd'hui se rajoutent les Mac. Pas parce que l'OS est mauvais, et la sécurité de Mac OS X n'est pas remise en question mais le résultat reste le même : le parc est aussi touché. Comment cela est-il possible ? Comme le rapporte paloalto networks, le malware KeRanger s'est glissé dans des installeurs de Transmission dans sa version 2.90. Gatekeeper a été mis à jour pour bloquer cette version particulière de Transmission 2.90 et Apple a révoqué le certificat en plus de mettre à jour XProtect.

Halte aux rançongiciels | S'informer et lutter contre les rançongiciels Locky, le logiciel malveillant qui se fait passer pour Free Un nouveau logiciel rançon a vu le jour récemment et il est plutôt pervers car il se fait passer pour une facture Free Mobile pour pouvoir vous piéger. Le logiciel malveillant Locky, apparu pour la première fois le mois dernier s’introduit partout où il veut. Pour se faire et pour passer inaperçu, il serait distribué sous deux formes différentes. Locky se fait passer pour une facture éditée par l’opérateur Free Mobile et pour un pilote d’impression Epson. En se faisant passer pour Free, le logiciel vous envoie un mail avec une pièce jointe et si vous l’ouvrez, alors c’est la catastrophe. C’est pourquoi il est nécessaire de toujours vérifier la provenance du message et de ne pas ouvrir les pièces jointes qui sont à l’intérieur avant. Ce ransomware (logiciel rançon) est relativement dangereux car il se répand sur internet en utilisant l’apparence de n’importe quel autre fichier.

Windows 10 build 10158

Related: