background preloader

Ma classe inversée en seconde

Ma classe inversée en seconde
Related:  germenlire

LA CLASSE INVERSEE La réflexivité : exercice pédagogique et outil d’accompagnement aux cycles supérieurs 1La réflexivité constitue un processus cognitif qui « est devenu autant une exigence scientifique qu’une condition anthropologique » en sciences sociales (Gaucher, 2009, p. 8). C’est ce que nous avons constaté, en tant qu’étudiantes, lorsque notre professeure nous a demandé de rédiger un texte réflexif, qui a fait l’objet d’une évaluation formative et certificative, découlant d’un projet de recherche qualitative mené dans le cadre d’un cours intitulé « Recherche qualitative II » aux cycles supérieurs, c’est-à-dire aux 2e et 3e cycles universitaires. Cette expérience réflexive, engendrée par une immersion dans le processus de recherche qualitative et portant sur notre cheminement de chercheure depuis le début du cours, a suscité maintes remises en question et prises de conscience, de telle sorte que nous voulions en discuter à la suite du cours. 2Le présent article est organisé comme suit. 2.1. L'écriture réflexive 2.2. 3.1. 3.2. 1 Nous remplaçons « praticien » par « étudiant ». 3.3. 1.

Les principes Classe numérique inversée et classe Freinet au collège 1. Les Principes Le premier principe est de favoriser les apprentissages, savoirs, savoirs être, savoirs faire. Le deuxième principe est de prendre l’enfant dans sa globalité, son universalité et sa singularité afin de le mettre en situation de réussite et de favoriser les compétences qu’il possède en amont. Le troisième principe est que les élèves doivent être propriétaires de leur projet. Le quatrième principe est de favoriser l’autonomie et l’entraide. 2. La séquence de cours (c’est à dire le nombre d’heures consacré pour un chapitre) est le premier outil à ma disposition pour parvenir à mes objectifs. a. Les élèves ont reçu la fiche d'objectif du chapitre au moins une semaine avant le début de la séquence. La classe inversée permet aux élèves d’avoir quelques connaissances sur le sujet et de les mettre à profit lors du travail en classe pour les tâches complexes qui vont leur être régulièrement proposées. b. >> Les tâches complexes

Nouvelle recette ! Comme chaque année, en bonne cuisinière pédagogique, j’ai réfléchi à la mise en œuvre d’une nouvelle recette. En fait, elle n’est pas complètement nouvelle, ni vraiment originale. Comme les meilleures cuisines sont celles qui mélangent les influences, je m’efforce de faire la même chose dans ma classe. Chaque année, j’ajoute des ingrédients, piqués ça ou là dans des lectures, des rencontres*, des échanges, et j’essaie de faire une recette qui me plaise et dont je pense qu’elle sera la plus à même de faire progresser mes élèves. J’y passe une bonne partie de mon été (et je vous fais grâce de tous les essais qui partent à la poubelle), je finis pas trouver quelque chose d’à peu près satisfaisant que je vais adapter au fur et à mesure de sa mise en œuvre à partir du mois de septembre. L’année dernière j’avais utilisé des plans de travail collectifs**. Ingrédients Cuisson Chaque élève a, dans son cahier, le tableau détaillé des compétences. En fin de cuisson Résultat La suite ? WordPress:

Témoignages | Classe Inversée Le modèle de classe inversée est aujourd’hui utilisé par des dizaines de milliers de professeurs, et certaines écoles s’y sont même entièrement converties. Grâce à l’ampleur prise par le mouvement durant ces dernières années, nous avons désormais le recul nécessaire pour apprécier les résultats et les challenges de ce modèle. De nombreuses discussions ont lieu chaque jour et les retours d’expériences sont riches en surprises, en conseils et en anecdotes. Vous verrez que ces témoignages concernent le plus souvent les mathématiques, c’est notamment dû au fait que les outils en ligne sont souvent plus aboutis pour cette matière (voir par exemple ceux de Khan Academy), mais les résultats sont similaires dans les autres disciplines. – Dans les collèges– Dans les lycées– Dans les universités Dans les collèges – Une moyenne de classe doublée en 6 mois au collège Egan Junior High à Los Altos Courtney Cadwell utilise les cours de Khan Academy pour l’une de ses classes de mathématiques.

Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées Dans ce Blog, j’ai plusieurs fois documenté la « méthode » des Classes inversées. On y trouvera aussi un essai sur le rapport entre le Tsunami des MOOCs et les « renversements » proposés par les Classes inversées . Dans ce nouvel essai, j’essaierai de répondre à celles et ceux qui nous disent régulièrement « Mais, les classes inversées, ça existe depuis longtemps … ». Ma réponse est : Oui, sans aucun doute. Comme je le raconte, j’ai eu en 1972 lors de ma première année à l’université, un enseignant qui nous faisait lire un chapitre de son livre avant le cours pour disposer de ce temps de présence pour répondre à des questions, donner des exemples, proposer des applications … Bref, nous en avons eu des enseignants qui nous demandaient de lire un texte, un chapitre, actuellement de regarder une vidéo … avant le cours. 1. Les classes inversées (un bel exemple de dispositif hybride) présentent un engouement certain de la part des enseignants de l’école primaire à la formation continue. 2.

Développer la métacognition chez l'enseignant ? Oui, grâce à la taxonomie ! La métacognition pour les enseignants ? Nous savons qu’un enseignant métacognitif sera plus enclin à développer la métacognition chez ses élèves qu’un enseignant qui n’a pas de réflexion métacognitive pour lui-même. En effet, un enseignant qui est dans une démarche métacognitive peut bien saisir les occasions de réflexion qui se présentent dans le feu de l’action. Mais... comment entreprendre une démarche métacognitive quand on est enseignant ? Avec l’aide de Nathalie Frigon de la CSMB, nous avons entrepris une réflexion pour amener les enseignants à comprendre que certaines utilisations des TIC avaient un impact sur l’apprentissage chez les élèves et que d’autres utilisations des TIC en avaient moins. Nous avons trouvé une piste de réflexion dans la révision de la taxonomie de Bloom (développée en 1956 et révisée en 2001). Qu’est-ce que cette taxonomie nous révèle ? Qu’il y a six niveaux dans les processus cognitifs. 1er niveau : Se rappeller ou mémoriser 2e niveau : Comprendre

Les ressources pour la classe inversée en HG (lycée) | PEPS : Pour une pédagogie participative et sociale L’une des principales difficultés lorsqu’on décide d’expérimenter la « classe inversée » consiste à trouver des ressources fiables et adaptées. Cet article a pour ambition de recenser et mutualiser : différentes ressources fiables et libres de droit permettant d’évoquer une partie du programme (chapitre, séance, notion, etc.).Des activités et exercices (QCM, texte à trou, etc.) permettant d’accompagner les élèves dans la phase de repérage d’informations en autonomie.Des « tâches complexes » (aussi appelées TâCos) qui sont des idées d’activités ludiques à mettre en oeuvre collectivement en classe afin d’encourager les élèves à réinvestir les connaissances acquises en amont.. Mutualisation Plusieurs niveaux de mutualisation sont envisageables : Mode consommateur : Parcourir et piocher simplement parmi les ressources ci-dessous pour les intégrer à votre progression,Mode contributeur : Proposer d’autres ressources et activités permettant de mettre en oeuvre une pédagogie inversée. Autres TâCos

Classe inversée : casser les habitudes, c’est gagner en résultats ! – Ludovia Magazine Share Tweet Email Carole Chamoun est professeur de SVT au Liban. Elle fait partie des membres de la sphère francophone de l’association Inversons la classe ! Et témoigne au micro de ludomag de son expérience « d’inverseuse » depuis 2009. Sept années que Carole expérimente ce mode de fonctionnement et l’idée lui est venue un jour, en 2009, parce qu’elle voulait trouver une solution pour ses élèves en difficultés. « J’ai commencé d’une manière très douce en classe de 6ème avec des outils vraiment rudimentaires », explique t-elle. Ensuite, avec le numérique, sa méthode a évolué ; En 2012-2013, avec les nouveaux programmes, elle a mis en place cette nouvelle manière d’enseigner avec ses terminales S (section scientifique). « J’ai osé » dit-elle, malgré l’échéance du baccalauréat à la fin de l’année et face à des collègues enseignants assez dubitatifs sur les méthodes de Carole. A l’échelle de l’élève, Carole parle d’apprentissage de l’autonomie, du travail en groupe. lu : 123 fois

La classe inversée, bilan d’une expérience Des origines du projet... Avant de venir au bilan, il est nécessaire de reprendre l’origine du projet et son évolution. La classe inversée consiste comme son nom l’indique à inverser le concept traditionnel de la classe : cours magistral ou cours magistral déguisé en cours dialogué en classe et exercices à la maison. L’expérience que j’ai menée est née au printemps 2012 au travers des expériences de collègues en France et au Canada. Ma réflexion s’est développée jusqu’à la rentrée 2012, date à laquelle j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. Toutefois, afin de prendre la mesure des changements induits par un tel changement de pratique, j’ai en même temps décidé de me lancer progressivement. La rentrée... La rentrée fut donc le jour de lancement. Tout d’abord, les plus rapides furent les problèmes techniques. Le second obstacle se situait au sein même de la classe : les élèves travaillaient alors individuellement et une correction collective étaient ensuite effectuée. David Bouchillon

La classe inversée fait son coming out Deux cent enseignants, un cinquantaine d'intervenants, 40 ateliers du primaire au supérieur durant deux journées, la bénédiction de Catherine Becchetti Bizot, Directrice du numérique éducatif au ministère de l’Éducation nationale, le 1er congrès de la classe inversée, organisé par l'association Inversons la classe, a vu naitre une communauté enseignante qui a le vent en poupe. Durant deux journées, les 3 et 4 juillet, le congrès a montré une belle variété de pratiques et affiché une belle volonté : pas moins que "révolutionner l'école". Une révolution pédagogique ? "La révolution est en marche faite par ses acteurs dans les classes". Pour H. "L'aboutissement des pédagogies actives" Catherine Becchetti Bizot, Directrice du numérique éducatif au ministère de l’Éducation nationale, est venue porter la communauté naissante sur les fonts baptismaux. La fin du cours traditionnel Et tous témoignent que ça marche. Mais qu'en dit la recherche ? Prochain congrès le 30 juin François Jarraud

Métacognition et transfert De quoi s'agit-il ? "Métacognition" ! Avec "autosocioconstruction des savoirs", ce terme fait partie des deux "gros mots" pédagogiques plutôt jargonnants dont on parle beaucoup aujourd'hui. Concept issu des travaux basés sur une conception cognitiviste de l'apprentissage, c'est un peu la cerise sur le gâteau d'un dispositif constructiviste. En répondant à ces questions, vous avez pris une distance (c'est le "méta") par rapport à la difficulté qui se présentait à vous (acquérir une nouvelle connaissance, ou cognition). Pourquoi ? Comment faire pour que les apprentissages fonctionnent dans d'autres situations, face à des problèmes nouveaux ? Pour certains, s'il ne s'opère pas, c'est par défaut d'entraînement. Joseph Stordeur nous met cependant en garde d'attribuer trop tôt une difficulté de transfert à l'élève. Pour en savoir plus DELANNOY C., PASSEGAND J. Pour en savoir plus - Herbert, Jacqueline. - Images du corps et échec scolaire. - Desclée De Brouwer, 1995. Comment ? 1. S. 2.

« Lernen durch Lehren » : quand les apprenants font la classe 1Dans la recherche de situations communicatives authentiques en classe de langue, une idée s’impose : demander aux élèves de présenter les contenus du manuel à leurs camarades et de s’enseigner mutuellement. Les obstacles se manifestent lorsqu’il s’agit de mettre cette idée en œuvre. L’auteur, initiateur et promoteur de LdL (Lernen durch Lehren), se propose de décrire dans cet article les bases théoriques et la pratique de sa méthode en s’appuyant sur une expérience de plus de 22 ans à tous les niveaux d’apprentissage et avec les groupes les plus variés. Par ailleurs, persuadé que toute tentative de changer l’enseignement en profondeur doit s’inscrire dans un contexte vaste et s’appuyer sur un modèle anthropologique opérationnel, il en esquisse les contours. La méthode LdL est appliquée très largement en Allemagne, non seulement dans les cours de langue, mais aussi dans toutes les matières, comme les mathématiques, l’histoire, la géographie ou le sport (Martin 2002 et www.ldl.de).

Related: