background preloader

Ingénieur reconverti en paysan, il fait le pari de l’agroécologie

Ingénieur reconverti en paysan, il fait le pari de l’agroécologie
Dans sa microferme près de Tours, cet entrepreneur de 35 ans, veut prouver que l’agroécologie est plus rentable que l’agriculture conventionnelle. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Séverin Graveleau Maxime de Rostolan préfère prévenir : il est hors de question de le prendre en photo dans un champ une bêche à la main. S’il s’est quelquefois prêté à ce jeu devant les objectifs, au début de l’aventure Fermes d’avenir, c’est aujourd’hui terminé. « Je ne ferai pas croire que je suis agriculteur », explique-t-il simplement. Tant pis pour la belle histoire qu’on aurait été tenté de raconter. Agroécologie, permaculture et rentabilité Depuis deux ans, ce père de deux enfants pilote donc la ferme expérimentale de la Bourdaisière, du nom du château auquel elle est adossée dans la commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire), à une poignée de kilomètres de Tours. Lire aussi : Les révolutionnaires de la terre De Boulogne à son tour du monde de l’eau La démarche est hautement politique. Related:  econcepts

SEPPIC se lance dans le capillaire : Biblond, pour les coiffeurs ! Présent dans plus de 70 pays à travers ses filiales et son réseau de distributeurs, SEPPIC emploie plus de 600 personnes dans le monde dont 100 chercheurs. Et c’est justement grâce à sa position d’acteur majeur du marché et en étant à l’écoute de ses clients que SEPPIC a saisit l’importance de se lancer dans la cosmétique capillaire. Le marché capillaire est en évolution constante tout comme les tendances qui l’accompagnent. Voici les 4 tendances que SEPPIC a identifiées : « Care » : elle incarne la dimension « soin et protection » d’un produit cosmétique. Six formules cosmétiques capillaires seront à découvrir sur le salon In-Cosmetics qui se tiendra du 1er au 3 avril 2014 à Hambourg en Allemagne. SEPPIC révèle également une étude du marché capillaire intéressante, voici ce qu’ils nous disent : « CARE » : Mettre la beauté du cheveu au premier plan et y dédier entièrement les produits. Ainsi le plus ancestral des produits capillaires fait son grand retour, l’huile végétal. 1- Argan (20%)

Produits chimiques : Cash investigation / intégrale @pegase le CO2 c’est bon à respirer Lis avec moi : m et i, MI ; m et a, MA ; m et o, MO 2ème lesson demain si t’es sage d’ici là Lu sur ton deuxième lien : MAIS corrélation ne veut pas dire à ce stade causalité, et, contrairement aux simplification que l’on lit parfois, ici, ce n’est pas principalement le CO2 qui a été responsable de l’augmentation passée. En fait, ce sont en premier lieu les modifications de l’orbite terrestre qui ont été responsables des changements de température passés – nous y reviendrons -, et ce sont ces modifications de température qui ont induit la modification de la concentration en CO2, pas l’inverse. Le réchauffement, qu’il soit accéléré ou non, peu ou prou par le CO², est une réalité, je ne reviens pas la dessus. Dans le même lien, issu du site les-crises, je lis le commentaire recommandé : Dans la série de graphiques, vient celui de l’évolution des températures sur 800 000 ans. Je te laisse lire la suite....

Une famille américaine fait pousser 3 tonnes de nourriture bio par an dans son jardin Aux États-Unis, à 15 minutes du centre-ville de Los Angeles, une famille fait sa révolution en créant sa propre ferme urbaine qui produit assez de nourriture pour être auto-suffisante. C’est à Pasadena en Californie, que vit la famille Dervaes au milieu d’une micro ferme de 370 mètres carrés. Devenue une véritable ferme urbaine, elle produit 2,7 tonnes de nourriture par an, ce qui rend la famille auto-suffisante en nourriture. Cet exemple donne une idée et fait réfléchir sur ce qu’il est possible de faire dans un endroit assez commun, à une dizaine de minutes du centre-ville. Un objectif : manger des légumes du jardin 100% bio Vous pensiez ne pas pouvoir faire pousser beaucoup de nourriture en milieu urbain ? Jules Dervaes a créé cette ferme, il y a plus de 20 ans, avec ses trois enfants, Justin, Anaïs et Jordanne, dans le but de manger une nourriture saine, biologique, sans OGM et cultivée maison. Vue satellite de la ferme des Dervaes Une vie plus simple, des factures plus légères

Que faire après les révélations de « Cash Investigation » sur l’agriculture qui tue Image tirée du documentaire de Cash Investigation sur les produits chimiques Si vous faites partie des téléspectateurs du documentaire de « Cash Investigation » diffusé mardi 2 février sur France 2, vous devez sans doute vous demander comment limiter la quantité d’intrants chimiques dans votre alimentation et votre environnement. Voilà quelques solutions… Se renseigner L’enquête de Cash Investigation, fort percutante, vous a peut-être ouvert les yeux sur un phénomène dont on ne mesure pas encore l’ampleur exacte. Plusieurs enquêtes ont déjà été menées sur le sujet, et je ne peux que vous recommander d’approfondir ce que vous avez découvert avec d’autres ouvrages. Historiquement, c’est à l’américaine Rachel Carson que nous devons la première dénonciation des effets des pesticides sur notre environnement, dans un ouvrage facile d’accès publié en… 1962, Un printemps silencieux. Vous pouvez également participer fin mars à la semaine sans pesticides. S’alimenter autrement

Et si… on bannissait les pesticides ? En agriculture conventionnelle, les pommes reçoivent trente-six traitements par an, les betteraves, de seize à dix-huit. Et toutes ces particules volatiles peuvent atteindre les exploitations qui n’utilisent pas de pesticides. Pour se protéger des multiples épandages des champs voisins, les agriculteurs entretiennent arbres, bandes enherbées et haies autour de leurs cultures. Mais impossible de mettre un champ sous cloche. Alors pour s’assurer que la récolte respecte la charte de l’agriculture biologique, l’organisme certificateur contrôle les exploitations labellisées deux fois par an. Pour Adrien Peltier, paysan boulanger dans l’Eure-et-Loir, côtoyer les champs cultivés en conventionnel, c’est aussi une forme de résistance. Dechets Le vrac 2.0 en provenance de San Francisco Le vrac: la révolution discrète qui nous permet de produire zéro déchet quand nous faisons nos courses… Les Biocoop en France proposent un choix grandissant et de qualité. De grandes enseignes s’y mettent en France pour suivre cette tendance et pour proposer des denrées à moindre coût. L’emballage est devenu plus cher que l’aliment emballé dans de très nombreux cas… Mais qu’arriverait-il si on poussait la logique du vrac aussi loin que nous le pouvions? Des graines aux épices en passant par le thé, le café et …. C’est l’évidence même me direz-vous: c’est vrai nous trouvons désormais les graines (des lentilles, du blé, du riz, etc.), la farine, les pâtes, etc. dans les Biocoop (merci à eux). Mais à Rainbow, non seulement tout ce vrac est en accès-libre, mais il y a des petits comptoirs qui vous facilitent la vie! Après les rayons classiques, je découvre aussi le thé en vrac – que ce soit des sachets de thé en vrac ou des feuilles de thé en vrac. …le liquide en vrac… par Shabnam

La vente en vrac.K S N production.produit en vrac Produits en Vrac. La vente de produits en vrac augmente. La vente en vrac, qui touche toutes les catégories de produits, est en expansion, constate une étude parue jeudi par l’institut Mes courses pour la planète et Graines de changement, et parrainée par l'Agence de l'environnement (Ademe) . Ecolo et économe Les atouts du vrac sont nombreux, tant sur le plan économique qu'écologique, deux arguments qui font mouche aurpès des consommateurs et des industriels. Sur le plan économique, un produit vendu en vrac serait 5 à 40% moins cher que son équivalent vendu préemballé. Au niveau environnemental, ce type de distribution permet d'alléger les poubelles mais constitue aussi une piste contre le gaspillage alimentaire, indique le rapport. Ces arguments ont séduit plusieurs distributeurs, Auchan met par exemple des vrac qualitatifs en magasin en plus des trémies dédiés à son espace Self discount. Des contraintes subsistent Le rapport préconise une étude pour évaluer le coût du vrac. 1. 2. 3. 4.

Etude : Quel rapport ont les Français avec la cuisine ? Une étude internationale sur les connaissances, les expériences et les pratiques en matière de cuisine, vient d’être rendue publique. Réalisée au cours de l’été 2014 par le cabinet GFK, elle a été conduite auprès de 27 000 personnes réparties dans 22 pays. Sur les 1 504 Français interrogés, il ressort que c’est dans l’Hexagone que l’on trouve le plus de passionnés, bien que ce ne soit pas le pays où la population y consacre le plus de temps. Autre paradoxe plus surprenant, les Français manqueraient de confiance en eux quant à leurs compétences culinaires. 6,5 heures, c’est le temps moyen au niveau mondial dédié à la préparation des repas chaque semaine.

Les acteurs du Bâtiment : Métiers L'activité du Bâtiment s'inscrit dans un environnement que l'on nomme " la filière Bâtiment ". Différents acteurs y travaillent: les architectes, les bureaux d’études les promoteurs immobiliers, les industriels et les fournisseurs. Le maître d'ouvrage (le client) A l'origine de tous travaux, il y a un projet. des maîtres d'ouvrage publics qui appliquent le code des marchés publics : c'est par exemple le maire d'une ville qui construit une bibliothèque, un président de conseil régional qui construit un lycée, le ministère qui fait rénover les universités …. Le maître d'œuvre Avant de s'adresser aux entreprises, le maître d'ouvrage fait appel à un concepteur, dit " maître d'œuvre ". Il existe aussi d'autres professionnels de la maîtrise d'œuvre, par exemple : les ingénieurs des bureaux d'études techniques (ingénierie, contrôle technique) ou des " économistes de la construction ". Les entreprises de bâtiment L’entreprise de bâtiment réalise les travaux. Les fournisseurs

Related: