background preloader

Journalistes: hackez pour survivre!

Journalistes: hackez pour survivre!
Hackear el periodismo. C'est le titre du dernier livre de Pablo Mancini, lui-même journaliste en Argentine. L'auteur juge inévitable l'intégration des hackers dans les rédactions ou, mieux encore, l'arrivée de journalistes-hackers. Hackear el periodismo, de l’argentin Pablo Mancini, est un livre essentiel, car il aborde de front —et sans ménagement— les questions auxquelles sont confrontées les médias et les journalistes aujourd’hui : comment créer de la valeur? Qu’est ce que le journalisme de qualité ? Quels doivent être les modes d’organisation des rédactions? Pablo Mancini est journaliste jusqu’au bout des ongles. Mais d’abord une définition. Passion, liberté, conscience sociale, vérité, lutte contre la corruption, lutte contre l’aliénation de l’homme, égalité sociale, accès gratuit à l’information (liberté de savoir), valeur sociale (reconnaissance entre pairs), accessibilité, activité, soucis de responsabilité, curiosité, créativité. Le temps pulvérisé Le public détient le pouvoir

http://owni.fr/2011/06/07/journalistes-hackez-pour-survivre/

Saut dimensionel Toute ma vie est maintenant sur la construction du site. C’est un travail de créateur. Il faut d’abord imaginer et créer toutes les liaisons synaptiques entre tous les concepts, tous les sujets, tous les possibles, la salle des machines et ses technologies d'aujourd'hui, le pont (celui du vaisseau) avec tous ses panneaux de contrôles, de communication, de mieux aimer ? Quand Arte parle de Hacking La chaine de télévision Arte diffusait un dossier contenant deux reportages sur le domaine du hacking, j’estime qu’un petit billet est nécessaire pour vous expliquer ce qu’il s’est raconté lors de ces deux reportages : 1er reportage : Les nouveaux maîtres du monde : la guerre invisible. « Séduits par leur aptitude à maîtriser le cyberespace, les États font les yeux doux aux hackers.

91 pages de documents de la DGSE sur l’attentat de Karachi OWNI publie près d'une centaine de pages de la DGSE dévoilant les enquêtes menées par les services secrets français sur l'attentat de Karachi du 8 mai 2002. 91 pages de notes, de télex et de rapports de la DGSE sur l’attentat de Karachi, publiés ici pour la première fois, permettront à chacun de se forger une opinion sur ce que les services secrets français savent de cette ténébreuse affaire. Permettant ainsi d’explorer l’une des questions de fond du dossier : celle d’un lien entre cet attentat du 8 mai 2002 contre les ouvriers français chargés de construire des sous-marins à Karachi (où onze d’entre-eux ont péri), et le contrat d’armement à l’origine de leur présence sur place, signé près de huit ans plus tôt, le 21 septembre 1994, par le gouvernement d’Édouard Balladur.

Néo-journalisme en prise directe Aux États-Unis, le néo-journalisme, connecté aux réseaux sociaux, est déjà enseigné dans les écoles. Une mutation nécessaire du métier pas encore évidente de ce côté de l'Atlantique, selon notre maître du genre, Damien Van Achter. Être journaliste professionnel et refuser de se créer un compte sur Facebook, devrait, à mon sens, être considéré comme une faute professionnelle grave. Libre à eux de continuer à croire que les habitants du web ne sont qu’une tribu de sauvages pédophiles qui violent les comptes en banque pour se payer de la coke dans la Vallée du Silicone. Ces journalistes-là ne parlent de toute façon déjà plus à personne. Pour Dave Winer, ancien d’Harvard et pionnier du web, c’est le journalisme lui-même qui est en passe de devenir obsolète.

Le journalisme selon Hunter S. Thompson (1) Depuis ce billet en forme d'hommage à la prose hallucinée de Hunter S. Thompson - "I wanna be a Gonzo journalist" - vous connaissez ma passion pour ce bon vieux "Duke", auteur entre autres des génialissimes "Hell's Angels" et "Fear and Loathing in Las Vegas". A la faveur des vacances, je relis donc les œuvres complètes de Doc Hunter, inventeur dans le sillage de Tom Wolfe ("L'Etoffe des Héros", "Le Bûcher des Vanités"...) d'une nouvelle forme de narration journalistique à mi-chemin entre fanzine et littérature... Ça vous regonfle à bloc un journaliste-blogueur bousillé ;) Je me suis aussi replongé dans l'excellente biographie du grand homme signée William Mc Keen: "Journaliste et hors-la-loi" (Editions Tristam).

Pearltrees donne naissance à une nouvelle génération d’internaut L’extraordinaire richesse du web reste encore largement inaccessible… Depuis l’avènement du web 2.0 et de ses nouveaux internautes sociaux et créateurs de contenus (blogs, photos, vidéos, connaissances, etc.), l’information sur Internet a littéralement explosé, tant en quantité qu’en qualité. Cette masse extraordinaire de contenus pose cependant une question: comment rendre cette richesse accessible au plus grand nombre? Comment démocratiser l’accès aux contenus pertinents ? Le vague 2.0 conserve un paradoxe : la démocratisation de la création n’a pas entraîné celle de l’accès aux contenus. Ce sont encore principalement les moteurs de recherche (des algorithmes) et les grands portails (une minorité d’éditeurs ou des points de vue majoritaires), et non les internautes eux même, qui choisissent et orientent leur navigation sur le web.

074 CDS 11 F - INFORMATION ET SECURITE NATIONALE 1. La révolution numérique en marche pose une série de défis d’ordre politique, culturel, économique et sur le plan de la sécurité nationale. L’évolution des communications, de l’informatique et des systèmes de stockage des informations remet en question des concepts tels que la confidentialité, l’identité, les frontières nationales et les structures de la société. Les profonds changements inhérents à cette révolution modifient également la façon dont nous envisageons la sécurité, souvent sous des formes assez inattendues, et réclament des solutions innovantes. On dit qu’à cause de cette révolution, le temps nécessaire pour traverser l’atlantique est désormais de 30 millisecondes, contre 30 minutes pour les missiles balistiques intercontinentaux et plusieurs mois en bateau. Par ailleurs, une série d’acteurs entièrement nouveaux surgissent sur la scène internationale, dont des groupes d’"hacktivistes" virtuels.

Espagne Labs: inventer la démocratie du futur Des assemblées numériques reliées entre elles, un réseau social alternatif, des outils open source et des licences libres en support, le tout coordonné au niveau technique par des hackers. Les acampadas du 15M se préparent à la globalisation du mouvement. Ne croyez pas que le mouvement espagnol s’étiole, bien au contraire ! Il entend passer à la vitesse supérieure, conscient de ses défauts et de ses qualités, et des décisions nécessaires à prendre pour avancer, sur le plan de l’organisation et de la logistique. La révolution, le changement, sont dans la rue et sur les places des quartiers. Mais c’est aussi sur les réseaux que se joue la partie la plus intéressante du mouvement, lancé par la manifestation du 15 mai dernier.

Du bon usage de la piraterie par Florent Latrive Après l’intégralité de la préface, nous publions un deuxième (et dernier, c’est promis !) article autour du livre de Florent Latrive « Du bon usage de la piraterie ». Il s’agit d’une lecture critique enthousiaste d’Hervé Le Crosnier, professeur à l’Université de Caen, fondateur de la liste biblio-fr, et auteur des "cent petits papiers" [1].

Dans une ”société en réseaux” où tout se brasse, où le consommateur devient producteur, où la lecture est aussi de l’écriture, etc., le “journalisme sampling” a sans doute sa place, tout comme la curation. by agnesdelmotte Jun 7

Related:  Sociétéjournalisme web