background preloader

Supraconductivité

Supraconductivité
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La supraconductivité (ou supraconduction) est un phénomène caractérisé par l'absence de résistance électrique et l'expulsion du champ magnétique — l'effet Meissner — à l'intérieur de certains matériaux dits supraconducteurs. La supraconductivité découverte historiquement en premier, et que l'on nomme communément supraconductivité conventionnelle, se manifeste à des températures très basses, proches du zéro absolu (-273,15 °C). Dans les supraconducteurs conventionnels, des interactions complexes se produisent entre les atomes et les électrons libres et conduisent à l'apparition de paires liées d'électrons, appelées paires de Cooper. Il existe également d'autres classes de matériaux, collectivement appelés « supraconducteurs non conventionnels » (par opposition à la dénomination de supraconductivité conventionnelle), dont les propriétés ne sont pas expliquées par la théorie conventionnelle. Historique[modifier | modifier le code] , d'où :

Astronomie : Dans le voisinage d'un trou noir | Science Gaz et poussières autour d'un trou noir. Si une partie de cette matière est attirée et sera, finalement, « avalée » par le trou noir, une autre est éjectée au loin, sous forme de vents. Photo : NASA/M.Weiss L'environnement immédiat d'un des plus brillants trous noirs supermassifs connus est maintenant mieux décrit grâce au travail de plusieurs équipes d'astrophysiciens. Les chercheurs ont détecté l'existence d'une couronne de gaz très chaude, d'une dizaine de millions de degrés, gravitant à proximité de ce trou noir situé au coeur de la galaxie lointaine Markarian 509. Cinq télescopes spatiaux ont été utilisés pour scruter les régions centrales de Mkn 509. Le saviez-vous ? Des trous noirs supermassifs se trouvent au centre de la plupart des galaxies massives. Premier constat Les observations permettent d'établir que ce trou noir supermassif, d'une masse de 300 millions de fois celle du Soleil, est entouré d'un disque de gaz qui rayonne dans l'ultraviolet. Deuxième constat Troisième constat

Bio-ingénerie : Une feuille artificielle créatrice d'énergie | Science Photo : MIT/Dominick Reuter Une feuille artificielle qui transforme la lumière solaire en énergie pouvant être entreposée pour utilisation ultérieure a été créée par des bio-ingénieurs américains. Composée d'une cellule solaire en silice avec différents matériaux catalytiques attachés sur les deux côtés, la feuille n'a besoin d'aucun branchement ni d'aucun circuit de contrôle pour fonctionner. Le Pr Daniel Nocera et ses collègues du Massachusetts Institute of Technology (MIT) expliquent qu'il suffit de placer cette feuille dans un récipient rempli d'eau et exposé à la lumière du soleil pour qu'elle produise rapidement des flots de bulles d'oxygène sur un côté et d'hydrogène sur l'autre. En outre, si la feuille est mise dans un conteneur avec une paroi séparant ses deux faces, les bulles produites peuvent alors être récupérées et entreposées pour être utilisées ensuite afin de produire de l'électricité. Le détail de cette invention est l'objet d'un article publié dans la revue Science.

Ce trou dans la couche d'ozone qui inqui te les scientifiques Un trou d'une taille équivalente à cinq fois la surface de l'Allemagne s'est ouvert dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique, égalant pour la première fois la diminution observée dans l'Antarctique, ont annoncé dimanche des chercheurs. Provoqué par un froid exceptionnel au Pôle Nord, ce trou record s'est déplacé durant une quinzaine de jours au-dessus de l'Europe de l'Est, de la Russie et de la Mongolie, exposant parfois les populations à des niveaux élevés de rayonnements ultra-violets, ont-ils ajouté. L'ozone, une molécule composée de trois atomes d'oxygène, se forme dans la stratosphère où elle filtre les ultra-violets qui endommagent la végétation et peuvent provoquer des cancers de la peau ou la cataracte. Une première Le froid intense reste le facteur principal de la destruction de l'ozone. «Des valeurs inhabituellement élevées» d'ultra-violets

Physica - Monde virtuel dédié aux sciences et technologies sur SCIENCE EN JEU - Accueil Une situation d’une gravité incontestable! Une nouvelle île est maintenant accessible via le système de transports de SCIENCE EN JEU : Physica. C’est un endroit où ta compréhension des lois de la physique sera mise à l’épreuve! L’usine est supervisée par l’Aspir-o-matic 412, un robot issu de la toute dernière génération d’automates dotés d’intelligence artificielle. L’Aspir-o-matic 412 a gravement besoin de ton aide. En lire plus Les robots-recycleurs ne sont pas les automates les plus vaillants, loin de là. Tu n’es pas un spécialiste de la négociation des relations de travail robotiques? Fermer

Exploration spatiale : Mercure : des plaines formées par la lave | Science Photo : NASA Ce sont d'importantes coulées de lave qui ont formé les vastes plaines autour du pôle Nord de Mercure, confirment les données recueillies par la sonde américaine Messenger. Ces régions intriguent les astronomes depuis les premiers survols de Mercure effectués par la sonde américaine Mariner 10 en 1974 et 1975. Les photos prises à l'époque montraient de longues étendues, épaisses d'un kilomètre à certains endroits, recouvrant 6 % de la superficie de Mercure, soit l'équivalent de 60 % de la surface des États-Unis. Les dernières informations renvoyées par Messenger, en orbite autour de la planète depuis la mi-mars, montrent que ces étendues sont le résultat d'une importante activité volcanique qui a produit des torrents de lave il y a un peu plus de 3,5 milliards d'années. Selon le Pr James Head, de l'Université Brown, ces coulées de lave ont rempli des cratères de plus de 1,5 km de profondeur. Le détail de cette étude est publié dans le magazine Science.

La Chine prépare sa station spatiale | Boris Cambreleng | Astronomie et espace Tiangong-1, un vaisseau de 8,5 tonnes dont le nom signifie «palais céleste» sera propulsé entre 09h16 et 09h31 (heure de Montréal) par une fusée Longue Marche 2F depuis la base de Jiuquan (nord-ouest), dans le désert de Gobi, a indiqué mercredi un porte-parole du Programme chinois de vol habité. Prototype dont la durée de vie prévue dans l'espace est de deux ans, Tiangong-1 devrait accueillir dès cette année Shenzhou VIII, un vaisseau inhabité pour le premier rendez-vous spatial chinois, puis successivement deux vaisseaux avec au moins un spationaute à leur bord, Shenzhou IX et Shenzhou X. La technologie des amarrages spatiaux est difficile à maîtriser parce que les deux vaisseaux, placés sur une même orbite et évoluant à quelque 28.000 km/h autour de la Terre, doivent se rapprocher très progressivement avant de s'unir pour éviter de se détruire. Le 1er octobre dernier, jour de sa fête nationale, elle a lancé sa deuxième sonde lunaire, Chang'e-2.

La théorie de la relativité vérifiée à l'échelle cosmique | Annie Hautefeuille | Sciences Hasard du calendrier, la publication de cette étude survient quelques jours seulement après l'annonce d'une découverte qui jette une ombre sur la théorie d'Einstein. Une équipe internationale de physiciens a en effet observé des neutrinos, particules élémentaires de la matière, se déplaçant à une vitesse légèrement supérieure à celle de la lumière, pourtant considérée comme une «limite infranchissable» dans la théorie de la relativité. Cette mesure reste cependant à confirmer. Bien avant cette observation de neutrinos plus rapides que de raison, Radek Wojtak (Dark Cosmology Centre, Université de Copenhague) et ses collègues ont voulu confirmer la théorie d'Einstein en analysant la lumière qui nous parvient de galaxies situées au sein de quelque 8000 amas abritant chacun des milliers de galaxies. D'après la théorie d'Einstein, la fréquence de la lumière est ralentie et sa longueur d'onde allongée sous l'effet de la gravitation. «Complet accord avec les observations»

Évolution terrestre : La Terre n'a pas été « boule de neige » | Science Photo : NASA Certains scientifiques avancent que la Terre aurait été entièrement recouverte de glace il y a 635 millions d'années, mais de récentes données contredisent cette théorie. Des chercheurs français, brésiliens et américains affirment que la concentration atmosphérique en CO2 était trop faible durant cette période. Le débat sur l'origine du mécanisme de déglaciation reste donc ouvert. Explication La planète a vécu plusieurs épisodes glaciaires extrêmes, dont deux durant le Cryogénien, il y a entre 710 et 630 millions d'années. Dans les années 1990, l'hypothèse de la Terre complètement recouverte de glace était largement admise, et elle trouve depuis quelques défenseurs. Selon cette hypothèse, du CO2 d'origine volcanique se serait accumulé dans l'atmosphère en quantité suffisante pour que ce gaz à effet de serre puisse réchauffer la surface et provoquer la fonte des glaces. En outre, les épisodes glaciaires passés n'ont pas été aussi intenses que ce qu'on affirmait jusque-là.

Trouble du développement : Austisme : la piste génétique se précise | Science Photo : iStockphoto Le fait d'hériter d'un nombre moindre de copies de certains gènes se traduit par des symptômes qui ressemblent à ceux provoqués par l'autisme, ont démontré sur un modèle animal des chercheurs américains. La Pre Alea Mills et ses collègues du laboratoire Cold Spring Harbor apportent ainsi la première preuve qu'un nombre plus petit de copies de certains gènes mène à l'apparition de comportements semblables à ceux observés chez les enfants autistes. Pour y arriver, la Pre Mills a manipulé génétiquement des générations de souris à l'aide de la technique d'ingénierie du chromosome pour qu'ils présentent des caractéristiques similaires à celles des enfants autistes. En 2007, son collègue Michael Wigler a constaté que certains enfants autistes ont une petite partie de certains gènes sur le chromosome 16 qui est effacée. comportements répétitifshyperactivitétrouble du sommeiladaptation difficile Le saviez-vous?

D’un pôle à l’autre - Dossiers Partez à la rencontre des habitants des pôles : manchots, plancton, Inuits, et chercheurs de tous bords ; cherchez le point commun entre une boussole et une aurore boréale (pensez au champ magnétique terrestre !).Faites un petit détour chez les artistes du grand Nord... De nombreuses surprises vous attendent dans ces régions qui sont bien plus que des déserts glacés ! Physique des pôles o Lumières polaires : les aurores o Va-t-on « perdre le Nord » ? Survivre en s’adaptant o Le plancton qui venait du froid o Le manchot : vivre au pôle Sud o Paroles de morses Habitants du Grand Nord o La langue inuite o Légendes inuites o Art inuit, art premier ? Chercheurs dans le Grand Sud o La vie à Concordia (Dôme C, Antarctique) o IceCube : l’Univers vu de l’Antarctique o Des poussières extraterrestres dans la neige Les visiteurs des pôles o L’Arctique, région minière du XXIe siècle ? Table des illustrations Crédits Crédits photogaphiques :

Related: