background preloader

Migrants : les Balkans ferment leurs frontières, la Grèce menacée de submersion, l'UE implose

Migrants : les Balkans ferment leurs frontières, la Grèce menacée de submersion, l'UE implose
Violences entre migrants irakiens et pakistanais en Grèce BREIZATAO – ETREBROADEL (25/02/2016) La crise migratoire a encore franchi une étape mercredi avec la tenue d’un sommet à Vienne durant lequel dix nations européennes ont annoncé une politique commune de fermeture de leurs frontières. La Grèce, gouvernée par le parti d’extrême-gauche Syriza, avait jusque là refusé de repousser les migrants musulmans. Elle va donc être rapidement submergée sauf à changer radicalement de cap. Reuters (lien) Le gouvernement socialiste autrichien avait fait précéder cette réunion, il y a quelques jours, par des annonces unilatérales qui restreignaient le nombre de demandeurs d’asile admissibles. La Hongrie organise un référendum C’est le même jour que Viktor Orban, opposant déterminé à l’invasion migratoire, annonçait, en tant que chef du gouvernement hongrois, la tenue d’un référendum sur la question (voir ici). Désarticulation généralisée de l’espace Schengen Brexit en vue Le Temps (lien) :

http://breizatao.com/2016/02/25/migrants-les-balkans-ferment-leurs-frontieres-la-grece-menacee-de-submersion-lue-implose/

Related:  DICTATURE ou TOTALITARISME de L'EUROPEUE - Fille esclave des USA .:: 3 ::.Les OEUVRES des USA 4PROJET d'ISLAMISATION de l'EUROPE 5Le PLAN de REMPLACEMENT de POPULATION ou de REPEUPLEMENT 2

Pour l’amiral Debray, si des accords stratégiques sont possibles, l’OTAN est une force d’occupation Le Brexit, s’il est respecté, pourrait aussi bouleverser l’UE en termes militaires, explique l’amiral Debray à RT France, confiant sa vision de la sécurité en Europe, l’hégémonie américaine et l’impératif, pour un pays, d’être maître de sa défense. Pour l'amiral Debray, le Brexit aura bien évidemment des conséquences militaires, même si le Royaume-uni est dans l'OTAN et que tous les tenants de l'UE font semblant de ne pas savoir que leur défense dépend de cette dernière. Face au Brexit, selon lui, «il faudra revoir la façon dont les membres de l'Union européenne considèrent leur Défense». Si l'on en croit sa vision, une telle remise en question est plus que nécessaire. Le choix britannique sera-t-il respecté ? Néanmoins, établissant un parallèle entre le référendum sur le Brexit et celui sur la constitution européenne de 2005 lors duquel la France et les Pays-Bas avaient voté contre mais avaient été ignorés par l'Union européenne, l'amiral se veut réaliste :

Réduire le flux migratoire est une question de survie pour l'UE Réduire le flux migratoire est une question de survie pour l'UE Vienne - La ministre autrichienne de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner, dont le pays organisait mercredi une conférence régionale sur la crise des réfugiés, a estimé que réduire le flux migratoire vers l'Europe était une question de survie pour l'Union européenne. Nous devons réduire le flux migratoire maintenant. Il s'agit d'une question de survie pour l'Union européenne, a déclaré Mme Milkl-Leitner lors d'une conférence de presse en pointant notamment le risque nationaliste sur la scène politique européenne.

Accord UE-Turquie : 12 millions de turcs se disent prêts à migrer immédiatement vers l'Europe de l'Ouest BREIZATAO – ETREBROADEL (23/05/2016) La presse britannique a publié une étude d’opinion très complète en Turquie pour mesurer l’ampleur de l’immigration potentielle vers l’Europe, une fois l’accord UE-Turquie. Il en ressort que 12 millions de turcs seraient déjà prêts à coloniser l’Europe de l’Ouest – notamment la Grande-Bretagne – dès que Bruxelles et Berlin donneront le feu vert à l’ouverture totale des frontières. Daily Express (source) : Dans l’étude la plus complète du genre, près de 16% des turcs adultes ont déclaré qu’ils considéreraient une réinstallation au Royaume-Uni.Selon le sondage, réalisé auprès de 2600 adultes interrogés dans les 27 provinces de Turquie, la plupart de ceux qui seraient désireux d’aller en Grande-Bretagne sont des étudiants ou des chômeurs. L’étude intervient alors que la Grande-Bretagne s’exprimera par référendum sur son appartenance à l’Union Européenne.

Le sultan Erdoğan demande la stricte application du pacte germano-turc Recep Tayyip Erdoğan est un ennemi de grand talent, un président patriote conscient des enjeux contemporains que doit affronter la Turquie. Les dirigeants européens aveugles, naïfs, oublieux de l’Histoire, ne le considèrent pas comme un ennemi mais comme un allié potentiel, un partenaire, voire le dirigeant d’un pays prochainement intégré dans l’Union européenne. Bien entendu, ils se trompent lourdement. Monsieur Erdoğan défend très précisément les intérêts ottomans, depuis toujours diamétralement opposés aux nôtres. Partant d’un postulat erroné, l’Union européenne se fait donc humilier par la Turquie et semble se placer volontairement dans la position du « dhimmi », acceptant de payer une « jizya » de six milliards d’euros (à comparer avec le très faible budget annuel de Frontex) au président Erdoğan, aux frais des contribuables de ses pays membres, pour qu’il accomplisse son devoir souverain, c’est-à-dire surveiller ses frontières.

Nantes : Permis de construire pour une mosquée, "discrétion" évoquée pour ne pas "éveiller l'attention de la population" BREIZATAO – NEVEZINTIOU (28/03/2016) L’association des musulmans de Nantes-Est a un projet de centre cultuel et culturel près de la Beaujoire, sur un terrain acheté à la Ville de Nantes, situé entre deux églises. Ouest-France (source) : C’est là que l’association culturelle des musulmans de Nantes-Est ambitionne de construire sa petite mosquée. Le panneau de chantier, affiché sur place, mentionne « un centre cultuel et des locaux culturels ». Otan/Exit, objectif vital, par Manlio Dinucci Tandis que l’attention politico-médiatique est concentrée sur le Brexit et sur d’autres possibles détachements de l’UE, l’Otan, dans l’inattention générale, accroît sa présence et son influence en Europe. Le secrétaire général Jens Stoltenberg, ayant pris acte que « le peuple britannique a décidé de quitter l’Union européenne », assure que « le Royaume Uni continuera à jouer son rôle dirigeant dans l’Otan ». Il souligne ainsi que, devant la croissante instabilité et incertitude, « l’Otan est plus importante que jamais en tant que base de la coopération entre les alliés européens et entre l’Europe et l’Amérique du Nord ». Au moment où l’UE se fissure et perd des morceaux, par la rébellion de vastes secteurs populaires détériorés par les politiques « communautaires » et sous l’effet de ses propres rivalités internes, l’Otan se pose, de façon plus explicite que jamais, comme base d’union entre les États européens.

La Hongrie va organiser un référendum sur l'immigration BREIZATAO – ETREBROADEL (24/02/2016) Le chef du gouvernement hongrois, le Premier ministre Viktor Orban, a décidé de jouer la carte de la démocratie sur la question de l’immigration clandestine. Une décision qui intervient alors que Berlin et Bruxelles cherchent à imposer à tout prix les migrants afro-musulmans à toute l’Europe. Le Monde (source) : Le gouvernement hongrois a décidé d’organiser un référendum sur les quotas de migrants à accueillir imposés par l’Union européenne aux Etats membres de l’UE, a annoncé, mercredi 24 février, le premier ministre Viktor Orban. Les réactions des “démocrates” de Bruxelles ou Berlin devraient être intéressantes à observer durant les prochains jours.

Londres, bientôt un maire musulman ? Fils d’immigrés pakistanais, de religion musulmane, le candidat du Labour Party pour la charge de maire de Londres est en tête dans les sondages. Londres, avec ses 5,7 millions d’électeurs, ira voter pour son futur maire dans 3 jours pour choisir le successeur de Boris Johnson qui, aujourd’hui, conduit la campagne pour le Brexit en Grande-Bretagne. Plus grande capitale européenne, cœur de la finance internationale, ville multi-ethnique par excellence, Londres risque de se réveiller dans quelques jours avec le premier maire musulman de son histoire, Sadiq Khan, 45 ans. Immigré de la seconde génération, d’une famille de 8 enfants, d’humble extraction, tout l’oppose au candidat du parti conservateur, Zac Goldsmith, 41 ans, descendant de l’illustre famille juive allemande et ancien étudiant d’Eton et Cambridge, multimillionnaire. Sadiq Khan milite bien entendu pour l’accueil des « réfugiés »

« Les clefs du vivre ensemble » : Tariq Ramadan en tournée Le 26 mars, Tariq Radaman donnait une conférence au palais des congrès de la ville de Bordeaux. La venue du théologien musulman dans la capitale girondine n’a pas été sans susciter de nombreuses polémiques. S’estimant maltraité par le monde politico-médiatique français, Tariq Radaman a déclaré : « Chaque fois qu’une élection approche, on mène une campagne de diabolisation contre moi. » Il n’a pas tort : nonobstant mon dédain pour les idées véhiculées par ce monsieur, j’estime que l’hystérie médiatique ne lui nuit pas mais, tout au contraire, le renforce dans sa posture victimaire. Tariq Ramadan joue sur plusieurs tableaux. Il est capable de s’afficher avec les imams les plus radicaux du monde sunnite, comme avec le philosophe de gauche Edgard Morin.

Traité UE-Canada : Juncker favorable à une adoption sans avis des parlements nationaux Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a dit le 29 juin être favorable à une adoption du traité de libre-échange UE-Canada (Ceta) sans demander l'avis des parlements nationaux. «J'ai dit clairement hier [...] que la Commission est arrivée à la conclusion en raison d'une analyse juridique que ce n'est pas un accord 'mixte'», a dit Jean-Claude Juncker, lors d'une conférence de presse après la première réunion des 27 Etats membres de l'UE sans la Grande-Bretagne, à Bruxelles. Dans le jargon européen, quand un accord est «mixte», cela signifie qu'il est à la fois conclu par la Commission européenne – qui négocie et finalise l'accord international – et par les Etats membres.

Torrent migratoire : La Norvège se prépare à "l'effondrement de la Suède" (Premier ministre) BREIZATAO – ETREBROADEL (24/02/2016) Près de six mois après l’amplification massive de l’invasion migratoire en Europe, la réalité a rattrapé nombre de gouvernements. La Norvège anticipe désormais très officiellement “l’effondrement” de la Suède voisine. Et prend des dispositions exceptionnelles. La Norvège est “prête” à abandonner la Convention de Genève si la Suède s’effondre sous le poids de l’immigration afro-musulmane.

Poutine est poussé à abandonner son approche conciliante et se prépare à la guerre contre l’Occident Quelque chose d’important s’est passé au cours des derniers jours d’avril, mais il semble que la seule personne à l’avoir remarqué soit Stephen Cohen, professeur émérite d’études russes à l’Université de New York et à l’Université de Princeton. Dans une interview enregistrée, Cohen fait remarquer qu’une partie de la direction russe montre des signes d’agitation face à certaines décisions du président Vladimir Poutine. Nous ne parlons pas des manifestants de rue. Nous ne parlons pas de coups d’État contre Poutine – sa popularité reste au-dessus de 80 % et il n’est pas sur le point d’être destitué.

Related: