background preloader

Créer votre propre réseau d'alimentation locale ? C'est facile, grâce à cette plateforme

Créer votre propre réseau d'alimentation locale ? C'est facile, grâce à cette plateforme
Production maraîchère en Australie (Crédit : Open Food Network) "La principale cause de tous nos problèmes alimentaires, c'est la concentration du système entre les mains de quelques multinationales. Ce sont elles qui forcent les prix à la baisse, ce qui entraîne des risques pour la santé et l'environnement", explique Myriam Boure. À LIRE AUSSI : Crise de l'agriculture : c'est le modèle qui est en cause Pour renforcer le lien entre producteur et consommateur, cette jeune entrepreneuse sociale contribue au lancement d' Open Food France. Une plateforme à but non lucratif qui permet à tout un chacun de développer facilement son réseau d'alimentation alternatif. "La difficulté du créateur d'une Amap, d'un groupement d'achat ou d'un service de livraison à domicile, c'est de développer des outils de gestion. Sa solution ? À LIRE AUSSI : Nord-Pas-de-Calais : un drive met l'alimentation locale à portée de clic Supporter une infinité de modèles Open Food existe déjà ailleurs dans le monde.

http://www.wedemain.fr/Creer-votre-propre-reseau-d-alimentation-locale-C-est-facile-grace-a-cette-plateforme_a1684.html

Related:  Le Livre de VieConsommation ResponsableÉcologie et écovillagesNatureconsommation responsable

Agriculture: dans la Drôme, un bio-district unique en France "Les agriculteurs ont choisi un mode de commercialisation qui les met à terre. Il faut aussi se poser la question des modes de production. Moi, je ne me sens pas touché par la même crise", lance Nicolas Koziel, du haut de ses 5 hectares de légumes et plantes aromatiques bio. Il travaille ses champs avec deux chevaux comtois, utilise des engrais verts. Un néo-rural qui se qualifie de "paysan" et qui est passé d'un "militantisme urbain à un militantisme agricole". Historiquement, ce sont les post-soixante-huitards qui avaient élu domicile en Drôme avec une autre idée de l'agriculture.

ApiFlora, une pépinière spécialisée dans les plantes vivaces indigènes Une pépinière spécialisée dans la production de plantes vivaces indigènes a ouvert ses portes au public depuis le 1er avril dernier à Strée, sur la commune de Modave. Baptisée ApiFlora, elle est située sur les terrains de l'espace test "Point Vert", des parcelles que le Groupe d'Action Local Pays des Condruses met temporairement à disposition de jeunes porteurs de projets de maraîchage ou d'autres types de cultures. Le projet de Séverine d'Ans, une agronome de formation, c'était donc de proposer au public des plantes, principalement vivaces, issues de semis ou de souches prélevées localement. Elle a lancé la production l'an dernier et vient de débuter la vente.

Restos locavores, friperies solidaires... une appli pour dénicher les bons plans écolo Pour consommer de façon responsable, l'application Yes We Green liste toutes les bonnes adresses grâce à sa carte collaborative créée par la communauté des utilisateurs. « On nous dit que le monde de demain sera plus écologique, responsable etc, mais en fait on peut le vivre dès aujourd’hui, pas besoin d’attendre 2050 ! » explique Karine Niego. Non, ça ne coûte pas plus cher de consommer mieux et local ! SÉRIE #UNMOISSANSSUPERMARCHÉ 2/6 - Repenser notre façon de consommer en se passant de la grande distribution pourrait être une solution à la crise agricole. Une journaliste de la rédaction du Figaro.fr a relevé le défi des internautes de ne plus se rendre dans les grandes surfaces. Les premières conclusions de l'expérience participative sont sans appel. En pleine crise du secteur agricole, j'ai décidé de relever un défi lancé par les internautes: celui de ne plus mettre les pieds dans un supermarché pendant un mois. L'expérience gustative et participative vise à privilégier les circuits courts pour soutenir les producteurs. Repenser notre façon de consommer en se passant de la grande distribution pourrait en effet être une solution à la grave crise que traverse le secteur.

Une méduse immortelle sème la panique dans le monde scientifique Flash back La méduse Turritopsis nutricula, découverte pour la première fois par des chercheurs en biologie de l’université de Lecce, serait originaire de la mer des Caraïbes et se répandrait à présent dans toutes les mers du globe. D’après des recherches scientifiques, elle serait le seul être vivant immortel. TOP 5 DES MEILLEURS CONCEPTS ALIMENTAIRES @LYON – Le Supermarché Idéal Vous êtes de + en + nombreux à lire le blog du Supermarché Idéal, cet espèce de fourre-tout où je vous présente mes trouvailles, en parallèle du projet entrepreneurial du même nom. Merci à tous ceux qui s’abonnent ou qui suivent sur Facebook ! Retour sur l’étape lyonnaise

Pour le producteur et le consommateur, il faut réinventer la distribution en modernisant les circuits courts  Depuis maintenant des décennies, les crises agricoles se suivent et se ressemblent. Les réponses, elles aussi, sont toujours désespérément les mêmes: on déverse les aides de court terme pour contenir l'incendie plutôt que de s'attaquer aux causes du mal. Ce modèle agricole, qui contraint les exploitants à vendre leurs produits à perte, ruine les campagnes et finit par mettre tout et n'importe quoi dans notre assiette, marche sur la tête. Guide de survie : que faire face à un ours? Le Québec compte dans ses forêts environ 70 000 ours, essentiellement des ours noirs d’Amérique du Nord. Animal à la force redoutable et imprévisible, il convient d’être prudent et d’adopter les bons comportements lorsque vous pratiquez une activité de plein air sur leur territoire. Évitez la rencontre L’ours est un animal farouche, qui préférera éviter le contact direct avec l’humain. Ainsi, la plupart des rencontres surviennent par surprise, parce que le randonneur n’a pas pris garde aux signes de la présence de l’animal, comme des empreintes, des excréments, des carcasses de gros mammifères ou encore des marques de griffes sur les troncs d’arbres.

Falling Fruit falling fruit – Carte du glanage urbain! Certaines sources sont mis en évidence comme non vérifiées si leur identités, emplacements, ou existences sont contestées. Beaucoup de sources provenant d'inventaires d'arbres sont marqués comme non vérifiées parce que leurs comestibilité est incertaine (par exemple, "Poire" pourrait soit être une variété comestible ou décorative). Nous encourageons nos utilisateurs de se rendre à ces endroits et mettre à jour la carte en fonction de leurs observations. Nous imposons une taxonomie de types comestibles afin que la carte soit organisée et consultable.

Ils ont court-circuité la grande distribution : pari gagné pour 13 fermiers nordistes (Crédit : Philippe Huguen/AFP) "Au début, on accueillait 250 clients par jour. Aujourd’hui, c’est de 300 à 400 personnes par jour en début de semaine, et jusqu’à 800 les vendredis et samedis. Les gens apprécient le contact avec les producteurs, aiment demander des conseils." Emmanuelle Lambin, productrice de fruits, est fière du travail accompli avec Talents de fermes. SURVIVRE face à un OURS : il n'y a pas que la courgette La semaine dernière j’ai diffusé sur facebook un lien qui décrivait comment une américaine a chassé un ours à coups de courgette, ce qui valide une intuition personnelle qui me soufflait que l’ours n’aime pas trop les légumes, mais là n’est pas la question. L’article a rencontré un certain succès, et je me propose de détailler ici comment survivre si un ours vous attaque (si ce type d’articles vous plaît, ou si vous aimez ce site, inscrivez-vous immédiatement sur la page facebook de guide de survie). Tous les ans, des campeurs meurent suite aux attaques d’ours sauvages qu’ils ont eu le malheur de croiser en forêt. Bien heureusement, certaines personnes ont développé des techniques pour faire face à ce prédateur mortel, qui mesure parfois 2m de haut, grimpe aux arbres et peut courir jusqu’à 50 km/h. L’ours est rarement agressif vis à vis de l’homme et tentera plutôt s’écarter de votre chemin. Et maintenant, les conseils en cas de confrontation :

Related: