background preloader

On peut rire de tout, mais on peut aussi arrêter de citer Desproges n'importe comment

On peut rire de tout, mais on peut aussi arrêter de citer Desproges n'importe comment
C’était il y a 33 ans, 5 mois et 5 jours : Pierre Desproges inventait sans le savoir le «point Desproges», dont quiconque a eu une grande discussion sur l’humour, le rire et toutes ces sortes de choses a déjà pu expérimenter la grande force. Le «point Desproges», c’est le moment où quelqu’un, afin de donner de l’autorité à son propos, se réfère à une fameuse phrase de l’humoriste décédé, en 1988, des suites d’une maladie courte et rigolote (1) : on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Ou avec tout le monde. En fait, on ne sait pas trop. En attendant de se plonger dans la pensée desprogienne pour tenter d’y démêler ce que l’auteur a voulu dire, constatons donc la vigueur avec laquelle cette phrase, devenue d’ailleurs un «dicton» dans de nombreuses bouches, traverse les années. Peut-être même est-elle plus vigoureuse encore aujourd’hui. Alors, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui, ou bien on peut rire de tout mais pas avec tout le monde ? Qui est «n’importe qui» ?

http://www.liberation.fr/debats/2016/02/24/on-peut-rire-de-tout-mais-on-peut-aussi-arreter-de-citer-desproges-n-importe-comment_1435056

Related:  Ressources militantismeUtileHUMOUR

#bonnepersonne Les brutes #bonnepersonne Que se passe-t-il dans le cerveau d'une personne lorsqu'on lui dit qu'elle a fait un commentaire homophobe? Ou raciste? Ou sexiste? Ou transphobe? Le « point Desproges » : et si on cessait d’instrumentaliser le second degré ? J’aimais beaucoup Desproges. J’étais même une groupie. Pour autant, je pense que sa réputation d’icône sacrée de l’humour noir et du second degré n’est pas justifiée. Desproges ne faisait pas toujours de l’humour noir ou du second degré L’humour noir et le second degré ont en effet un objectif précis : ils invalident la norme. Concrètement, une blague qui se moque des arabes, des noir-e-s, des femmes , des homosexuel-le-s (les caricature, les ridiculise, illustre des clichés etc) est une blague homophobe/sexiste/raciste et discriminante.

Où va donc la colère ? Du bon usage de l'insurrection, par Georges Didi-Huberman (Le Monde diplomatique, mai 2016) Il y a des « saintes colères », des colères justes. Mais comment discerner la justesse d’une colère, ou l’acte de justice qu’elle revendique ? Comment faire droit aux soulèvements et aux emportements passionnels qu’ils supposent toujours ? Comment légiférer sur des colères ? Pour le silence... …ou comment apprendre à fermer sa gueule. Je suis une femme. Je suis oppressée de pas mal de manières différentes mais on est pas là pour jouer aux Pokémon. Je suis une femme blanche cis hétéro, mariée, je fais partie de la classe moyenne. Pour moi c’est normal de ne pas parler à la place des concerné-e-s en fait, ça l’a toujours été même quand je niais mon féminisme. J’aime pas parler de choses que je ne connais pas.

Le cahier de contes - les fiches contes L'étude des contes traditionnels faisant partie de notre projet d'école, j'ai décidé de mettre en place un cahier de contes, avec des fiches reprenant les éléments principaux de chacun, et qui reprendront la même trame à chaque fois. Voici la couverture du cahier, illustrée avec les superbes dessins de Mysticlolly ^^: un aperçu des fiches J'ai choisi d'utiliser les contes classiques des éditions AUZOU, le texte étant bien adapté aux MS-GS et les illustrations très sympas. [TUTORIEL] Comment être un-e bon-ne allié-e? - Lamia(Λαμία), sa vie, son oeuvre (non je déconne) Vous voulez être un-e bonne allié-e et vous ne savez pas comment faire? Voici une liste de quelques conseils non exhaustifs. Checkez vos privilèges:

projet classe contes petite section Tout au long de l’année, les élèves découvrent au fil des jours le patrimoine culturel des contes traditionnels. Le projet fait alterner de nombreuses séances de lectures de contes et des séances d'étude et de compréhension. Un conte par mois est exploré. Le rythme mensuel permet une mise en réseaux avec différents albums.

11 conseils pour être un.e bon.ne allié.e – Lallab Quand on présente l’association Lallab, c’est « drôle » mais on ne reçoit pas du tout les mêmes retours ! « On », c’est Sarah, musulmane, et Justine, athée, toutes deux cofondatrices de Lallab, réalisatrices de la série documentaire Women SenseTour in Muslim Countries et féministes ! C’est simple, lorsque c’est Justine qui présente l’association, on lui dit généralement que « c’est génial ce qu’elle fait », que c’est même « très altruiste de sa part d’aider les femmes musulmanes ». Alors que lorsque c’est Sarah, on lui rétorque plutôt que « c’est quand même un projet super communautaire, il faudrait aussi parler des discriminations vécues par d’autres femmes ». Certain.e.s rajoutent même qu’elle est « trop concernée par le sujet, trop passionnée » et qu’elle « n’a pas le recul nécessaire pour être très objective ». Clairement, dans notre société, la parole d'une femme blanche et athée a plus de poids que celle d'une femme musulmane, même pour parler de son propre vécu.

Arguments anti-féministes (2) "Tu es trop agressive, cela nuit à ton message" Agressive: se dit en particulier d’une féministe avec laquelle on est en désaccord. Étrangement, c’est l’un des arguments les plus difficiles à contrer. Pourquoi? Parce que ce n’en est pas vraiment un. C’est surtout un moyen de détourner ou clore le débat, de discréditer la personne d’en face sans avoir à répondre à ses arguments. Humour & Blagues anti-dominants Photo 7 Notes Photo 19 Notes Photo 17 Notes Image de gauche : “pas assez féminin”.Image de droite : “C'est mieux comme ça ?” Photo 24 Notes - “des sex toys biodégradables.”- C'est pas très gentil de parler des cismecs comme ça. Photo 19 Notes - Mec, les féministe aujourd'hui c'est devenu comme Daech.- Oh merde!

Related: