background preloader

Internet n'a pas à être "civilisé"

Internet n'a pas à être "civilisé"
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrice Lamothe, PDG du moteur de recherche communautaire Pearltrees et Thomas Gomart, directeur du développement stratégique à l'IFRI "Au e-G8, je me sens comme un Indien ou un Africain en train de regarder les puissances coloniales s'armer pour conquérir ma terre". Ce tweet du journaliste américain Jeff Jarvis résume le clivage entre le monde de l'Internet et ceux qui cherchent à le "civiliser", au premier rang duquel figure désormais Nicolas Sarkozy. Opération de communication, l'e-G8 aura eu le mérite de souligner l'importance croissante du numérique, longtemps cantonné en France à un secrétariat d'Etat, de mettre en scène des rapports de domination et surtout de révéler le choc de conception en matière de gouvernance entre les Etats et Internet. Commande politique financée par des industriels et orchestrée par un groupe publicitaire, l'e-G8 aura finalement traduit une conception étroite du système international.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/06/internet-n-a-pas-a-etre-civilise_1532491_3232.html

Related:  Les textes de Patrice

Internet : les empires contre-attaquent Après une propagation fulgurante, l’utopie d’Internet semble aujourd’hui marquer le pas. Des attaques contre la neutralité du Net aux propositions de Dubaï, les forces combinées des États et des industries traditionnelles tentent d’endiguer un mouvement que ses succès ont rendu plus hésitant. Les manœuvres actuelles révèlent une vive tension entre cette utopie planétaire, porteuse d’une vision sans équivalent dans l’histoire, et un champ d’intérêts complexes, désormais travaillé par des logiques de puissance et de pouvoir. A première vue, au cours de l’année écoulée, l’utopie d’Internet a subi de lourds revers, infligés notamment par des États qui ne partagent pas tous la même conception du réseau des réseaux.

Des réseaux sociaux internes aux plateformes de collaboration conversationnelles À une époque pas si lointaine, l’Entreprise 2.0 était un sujet très porteur. Face au succès du Web 2.0 et des premières plateformes sociales de grande envergure (Facebook, Youtube…), les entreprises se sont dit qu’il serait forcément bénéfique d’internaliser ces pratiques (blog, wiki…) pour fluidifier le partage d’informations, capitaliser la connaissance et stimuler la collaboration. Le concept d’Entreprise 2.0 était né et il allait générer un formidable engouement, notamment autour des réseaux sociaux internes (autrement appelés RSE). Quand je dis « formidable engouement », en fait c’étaient surtout les DSI et éditeurs de logiciels qui étaient enthousiasmés à l’idée de bousculer un statu quo vieux de plusieurs décennies (le couple emails / MS Office). 10 ans après, que reste-t-il de l’Entreprise 2.0 ? Pas grand-chose, car les salariés n’aiment pas changer leurs habitudes, et car les entreprises sont des organisations sociales souffrant d’une terrible inertie.

[Vidéo] Ecrans.fr, le podcast utopique Ecrans.fr le podcast, quatrième saison. L’émission de LibéLabo animée par Erwan Cario, Sophian Fanen et Camille Gévaudan revient sur l’actualité de la semaine durant 45 minutes à un rythme bimensuel. On invite cette semaine Patrice Lamothe, PDG et co-fondateur de Pearltrees, qui a cosigné avec Thomas Gomart la semaine dernière dans Libé une tribune sur l'apparent déclin de l'utopie d'Internet . Nothing to Hide, le site qui analyse votre e-réputation Publié le jeudi 11 février 2016 à 16:30 par Coline PAISTEL . 53 % des employeurs utilisent les réseaux sociaux pour recruter. © Ouest-France Vous cherchez un emploi mais êtes-vous sûrs de bien maîtriser votre e-réputation ? Les photos de soirées, les vieux statuts, on a tous des posts sur les réseaux sociaux que l’on aimerait cacher à notre futur employeur.

La troisième frontière du Web Chacun sent que le Web entre aujourd’hui dans une nouvelle phase de son développement. Les tentatives de synthèse fleurissent, mais ne semblent pas suffire à rendre compte des évolutions en cours. Peut-être sont-elles encore trop vagues?

Épisodes - Traque Interdite On le savait déjà, Facebook collecte une quantité impressionnante d’informations sur le quotidien et le mode de vie de ses 1,4 milliard d’utilisateurs. Ce qu’on sait moins, c’est que Facebook ne se contente pas de collecter les données que vous postez volontairement. Votre navigation sur des millions d’autres sites est également prise en compte. Pour cela, il suffit d’insérer sur n’importe quelle page une touche “J’aime” ou une fonction de connexion, le fameux « login via Facebook ». Et même si vous n’avez pas de compte Facebook, vous n’échappez pas au tracking : les carnets d’adresses de vos amis inscrits sur le réseau social, dans lesquels sont répertoriés votre adresse mail et votre numéro de téléphone, sont soigneusement collectés. Mais Facebook veut aller plus loin.

Comment Chrome envoie tous vos mots de passe à Google - Politique Le saviez-vous ? Lorsque vous vous connectez à Chrome avec votre compte Google, le navigateur envoie par défaut l'ensemble de vos mots de passe des sites tiers sur les serveurs de Google, pour vous permettre de les retrouver. Un risque considérable pour la sécurité, que la firme documente très mal. Désormais, lorsque vous vous connectez à votre compte Google avec Chrome ("Menu" / "Se connecter à Chrome…"), Google synchronise par défaut l'ensemble des éléments enregistrés dans le navigateur avec ses serveurs, y compris la liste des mots de passe mémorisés localement.

Mediatoolkit. Veille active sur votre nom ou votre marque Mediatoolkit est un nouvel outil qui nous vient de Croatie et qui vous propose une veille active sur votre nom ou votre marque sur l’ensemble du Web. Dès que l’on va parler de vous, de votre entreprise, ou d’un de vos produits, Mediatoolkit va aussitôt vous alerter. J’ai été surpris lors du test par la puissance et l’agilité de cet outil qui scanne en permanence et en temps réel plus de 10 millions de sites et l’ensemble des réseaux sociaux. Puissant et véloce, deux qualificatifs qui ne sont pas usurpés. Les radars de Mediatoolkit fonctionnent vite et bien. Une fois inscrit sur le site, vous allez pouvoir créer vos objets de recherche à partir de votre nom, de votre marque ou d’une requête qui peut être simple ou complexe et que vous allez pouvoir progressivement affiner en utilisant les opérateurs booléens ou un pas-à-pas proposé par le service.

Assange détenu illégalement et de façon arbitraire selon l’ONU L’Australien de 44 ans espère ainsi "la restitution immédiate de (son) passeport et la fin de toute nouvelle tentative de (l)'arrêter". "Nous pouvons simplement constater que le groupe de travail est arrivé à une autre conclusion que les autorités judiciaires suédoises", a déclaré sobrement une porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères. En septembre 2014, il avait déposé plainte contre la Suède et la Grande-Bretagne auprès du groupe de travail de l'ONU pour faire reconnaître son confinement comme une détention illégale.

Apprendre à gérer son image sur internet : fiche pratique avec exercices Comment apprendre à gérer son image sur internet (ce que peuvent recouvrir les expressions E-réputation et identité numérique) ? Auteur, formateur et éditeur de Français langue étrangère (FLE), Philippe Liria a conçu un travail sur l’identité numérique qui invite les élèves et/ou étudiants à dresser le profil numérique de la classe ou à rédiger une nouvelle de science-fiction. La fiche pratique Gérer son image sur Internet (10 pages, en pdf) a été réalisée dans un contexte explicité par son auteur : Proposition pédagogique FLE : écrire une nouvelle de science-fiction (CECRL B2). Analytics 3.0 : au-delà de l’amélioration de la performance Avec les « analytics 3.0 », le big data peut-il passer au niveau supérieur ? L’ambition : ne plus se limiter à l’amélioration de la performance en interne (l’époque des « analytics 2.0 »), mais se concentrer également sur l’optimisation des produits et des services par l’utilisation des données. Les outils pour y arriver ?

Analyse prédictive : l’avenir du business est-il dans l’intelligence des données En amont, comment définit-on une stratégie de machine learning ? Pascal Belaud : Tous les projets de machine learning traitent de la donnée. C’est la porte d’entrée du machine learning et de l’analyse prédictive. La première question à se poser est donc : « De quelles données a-t-on besoin pour mettre en place le modèle voulu ? » Est-ce des données internes à l’entreprise ou bien des données externes - par exemple le trafic routier, la météo, etc - ? Assez logiquement, la seconde question qui vient derrière est : « Dispose-t-on de ces données ?

Related: