background preloader

Notre Soleil aurait un compagnon…Némésis le Soleil noir… !! - Le blog de Merlin...

Notre Soleil aurait un compagnon…Némésis le Soleil noir… !! - Le blog de Merlin...
Les extinctions massives et l’hypothèse Némésis … C’est bien un astéroïde qui fut la cause de la disparition des dinosaures, nous apprend une dépêche de l’AFP du 5 mars, c’est officiel ça y est ! Puis 2 semaines plus tard c’est le contraire que l’on apprend. En effet voir cet article : Extinction des dinosaures: la thèse de l'astéroïde remise en cause ... Mais cela n’est pas nouveau depuis longtemps déjà beaucoup de scientifiques soupconnent l'astéroïde d’innocence. A l'heure du crime, il était tombé depuis déjà très longtemps… La science officielle veut à tout prix faire porter le chapeau à cet astéroide, on se demande bien pourquoi un tel acharnement ?! Mais sait-on que l’extinction des dinosaures fut loin d’être le pire drame qu’ait connu la vie sur notre planète ? Pourtant, elles auraient été beaucoup plus nombreuses. La vie n’a pas eu la vie facile… Comment la Terre, lors de ces différents épisodes, a pu préserver la vie ? Vint ensuite l’extinction du cambrien. 26 Ma. Némésis… ? Related:  ANOMALIES SPATIALESA Classer

La Lune…décidément trop mystérieuse… !? - Le blog de Merlin... L'origine des mers lunaires se précise… Les mesures radar effectuées par la sonde japonaise Selene (Selenological and Engineering Explorer) ont permis à une équipe de chercheurs de mieux comprendre l'histoire de la formation des mers lunaires. En regardant la Lune à l'œil nu, on remarque la présence de zones plus sombres. Elles occupent environ 16% de la surface de notre satellite. Prises par erreur pour des étendues d'eau par les premiers observateurs, elles sont en fait de vastes bassins creusés par de gigantesques météorites et progressivement comblés par des épanchements de lave. Elles portent des noms évocateurs attribués au 17e siècle par l'astronome italien Riccioli. Avec Selene, le Japon a réalisé un ambitieux programme d'exploration lunaire : une sonde principale, rebaptisée Kaguya, a été mise en orbite avec deux petits satellites en septembre 2007. Des traces de l'histoire volcanique de la Lune … Source : Futura Science. Le second c’est la perte de signal radar ! A vous de juger…

Et Apollo 10 entendit une musique venue du fond de l’espace… DSEA. Ils sont trois astronautes, dans le module lunaire de la mission Apollo 10 de mai 1969, à discuter, perplexes, de ce qu’ils viennent d’entendre. Alors que leur engin vient de passer du côté caché de la Lune et que les radiocommunications avec Houston ont été coupées pour une heure, Thomas Stafford, John Young et Eugene Cernan ont entendu un son. De la musique. Qui vient d’on ne sait où. A priori, de quelque part au fond de l’espace… Cette étrange anecdote et les documents audio correspondants ont été classés par la NASA pendant plus de quarante ans. DRAMATISATION. Perturbations de particules ou interférences radio ? Et inexpliqué, ce dossier "musique de l’espace" l’est : si le buzz est intense sur Internet concernant l’émission, c'est aussi que celle-ci est nettement... survendue !

Face cachée de la Lune : le mystère demeure… - Le blog de Merlin... Une vue de la face cachée de la Lune, prise lors de la mission Apollo 16. Nasa On ne sait toujours pas pourquoi la face cachée de Lune est si différente de la face visible. Un groupe de planétologues propose une possible explication partielle dans Science. Du fait de la rotation synchrone de la Lune, notre satellite ne nous montre qu’une seule de ses faces. On a d’abord constaté qu’elle possédait un aspect très différent de la face visible, avec un taux de cratères plus important et bien moins de bassins basaltiques visibles, comme ceux des mers lunaires que l’on connaissait jusque-là. Se signale quand même le bassin pôle sud-Aitken qui est probablement le plus grand bassin d’impact du Système solaire, et de la Lune sans le moindre doute. Les données minéralogiques, ainsi que d’autres rapportées par les missions Apollo, allaient donner lieu à un premier modèle de l’intérieur de la Lune, dans lequel l’épaisseur de la croûte sur la face cachée était supérieure à celle sur la face visible.

Le mystère du méthane martien s'épaissit… - Le blog de Merlin... Deux planétologues français ont simulé les flux de méthane sur Mars. Selon eux, les connaissances actuelles sur la géologie de la planète ne permettent pas d’expliquer les observations. Mais d’où peut bien provenir le méthane martien ? Depuis sa détection dans l’atmosphère de la planète Rouge grâce à la sonde Mars Express en 2004, les planétologues s’évertuent à dénicher la source de ce gaz. Il y a quelques mois, de nouveaux résultats obtenus par une équipe américaine ont surpris les spécialistes : alors que l’on s’attendait à ce que la concentration en méthane soit relativement constante, elle varie fortement à la fois au cours du temps et selon la région observée. Des simulations menées par deux planétologues français épaississent encore le mystère. Faible concentration. « D’après nos connaissances sur la photochimie du méthane et la manière dont il est dissocié dans l’atmosphère, sa durée de vie sur Mars ne doit pas excéder trois cents ans, explique François Forget.

La planète X et son influence sur notre système solaire… Les spéculations et les théories concernant l’existence de planètes encore inobservées dans notre système solaire circulent depuis des siècles. Chaque découverte d’une nouvelle planète extérieure a été précédée par la détection d’anomalies dans les mouvements erratiques et inexplicables de la planète la plus éloignée alors connue. Par exemple, avant que l’existence de Neptune ne soit déterminée, les astronomes avaient théorisé pendant des décennies que le mouvement irrégulier d’Uranus (découverte en 1781) pourrait être causé par la présence d’une autre planète alors inconnue. Ce qui fut démontré en 1846 lorsque Neptune a été aperçue et identifiée pour la première fois. Pluton, la neuvième planète (en 2006, elle a été détrônée de ce titre et reléguée au statut de planète naine), a été découverte en 1930 et Charon, la lune de Pluton découverte ultérieurement, a ensuite été utilisée pour expliquer les « vacillements » observés dans les orbites respectives d’Uranus et Neptune.

Mystères des lunes de mars : Phobos et Déimos ... - Le blog de Merlin... Vu des lunes de Mars par Curiosity : Phobos passe devant Déimos en août 2013… Un vieux débat sur la formation des lunes de mars réapparaît : comment Phobos et Déimos sont-elles nées ? Mathieu Vidard et Axel Villard posent la question dans "La une de la science". On pensait que Phobos et Déimos s'étaient formées par captation de petits astéroïdes. Une récente simulation réalisée par des chercheurs américains et japonais pour la NASA vient remettre en cause cette théorie. Comme c'est le cas pour celle de la terre, les lunes de mars seraient le produit d'une collision entre un astéroïde géant et la planète autour de laquelle elles tournent. Pour le vérifier, il faudrait que les chercheurs puissent se rendre sur place.. Source : France inter Ci-dessous : Phobos et Déimos - 2015 / NASA/JPL-Caltech/University of Arizona 2008 La lune Phobos vue sous 360°… Une animation montrant Phobos, la plus grosse des deux lunes de Mars (27 km dans sa dimension la plus grande).

Du rififi sur Jupiter...! - Le blog de Merlin... Que se passe t-il sur Jupiter… ? Jupiter la 5e planète de notre sytème solaire, est le théatre d’évènements chroniques et mystérieux depuis un moment, mais de quoi s’agit il exactement ? Une énorme bande de nuages qui disparait, un flash lumineux aussi bref que puissant… La planète Jupiter est depuis plusieurs semaines le lieu de phénomènes intrigants. Le 3 juin dernier, un événement suffisamment énergétique pour être repéré depuis la Terre, à 770 millions de kilomètres, s’est produit devant le disque de la planète Jupiter. Que s’est-il passé ? Météorite… ? D’après les images prises par le télescope spatial Hubble le 7 juin, soit trois jours après le signalement du flash, il n’y a pas eu d’explosion dans les nuages de Jupiter. Un gros plan sur le site du flash lumineux du 3 juin dernier sur l'image prise par Hubble trois jours après, ne montre pas de traces noires visibles. Disparition de nuages… ? Depuis plusieurs mois en effet, cette ceinture a totalement disparue. Arme à antimatière ?

L’origine de l’eau des océans expliquée par une nouvelle théorie L'origine de l'eau de l'Océan de la Terre est débattue depuis des décennies. Elle viendrait essentiellement des astéroïdes mais un nouveau scénario fait maintenant intervenir aussi l'hydrogène du gaz du disque protoplanétaire où sont nées les planètes. L'eau sur Terre est intimement liée à l'origine de la Vie et à sa perpétuation sous des formes complexes. On retrouve cette importance dans toutes les cosmogonies, ce qui souligne bien à quel point expliquer sa présence sur notre Planète bleue, fascine l'esprit humain. Certains, comme Arthur Clarke, ont même proposé de la rebaptiser « planète Océan ». Astrophysiciens et cosmochimistes tentent d'élucider cette énigme depuis plus de 50 ans et l'on peut dire que l'on est effectivement passé du mythe à la science, bien que sa solution finale nous échappe encore partiellement. Il y a d'abord l'hypothèse qui attribue un stock d'eau originel à la Terre lors de sa formation. Le deutérium, une clé des archives de l'origine des océans

Related: