background preloader

FUN - @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique.

FUN - @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique.
Le numérique est désormais partout. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Sommes-nous addicts au numérique ? Comment bien vivre avec Internet ? Ce MOOC pluridisciplinaire et ouvert à tous permettra d'échanger sur nos usages du numérique et leurs conséquences dans nos vies. Ce MOOC permettra de mieux comprendre les différents usages associés aux mondes numériques, notamment les usages à risque et les addictions. Il s'agit avant tout d'un espace de partage et de réflexions autour des pratiques du numérique. Les technologies de l’information et de la communication sont variées (smartphone, ordinateur...), de même que les applications (bureautique, jeux vidéos) et les réseaux associés (Google, Facebook...) amenant des usages d’une grande variété. Notre objectif est de construire un dialogue entre participants du MOOC et chercheurs, portant sur nos usages et pratiques du numérique, que ceux-ci soient ludiques, excessifs, passionnants, à risque, distrayants, addictifs, etc. Related:  MOOC : une innovation pédagogique pour une masse de participants

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène... Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude. Qu’entend-on par addiction au numérique? Beaucoup de Français ont un usage excessif des nouvelles technologies et peuvent passer une trentaine d’heures sur les écrans. Quelle est l’ampleur du phénomène en France? Il reste rare, puisqu’il concerne 2% de la population française, mais il risque fort de progresser dans les années à venir avec la multiplication des objets connectés. Qui en sont les principales victimes? Les «digital natives». Quelles sont les conséquences de cette addiction au numérique? Chez l’enfant et l’adolescent, elle entraîne un manque de sommeil, un repli sur soi, une difficulté à se concentrer… Ce qui a des conséquences sur ses résultats scolaires. Mots-clés : Santé

Cyberdépendance(s) - Tous addicts ? Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog. C'est en lisant une news en une de Gameblog intitulée "Accro à Internet ? Vous pouvez désormais vous faire soigner" (03/09/13) que je me suis souvenu avoir écrit un article traitant de la cyberdépendance. Hors du champ strict des JV, je me permets malgré tout de le publier ici. Selon une évaluation datant du mois d'août 2012, plus de 2,5 milliards de personnes à travers le monde sont connectées à Internet. En Belgique (et oui, je suis belge et donc mon travail portait sur les chiffres de ce territoire), on recense à l'heure actuelle plus de 2.892.226 foyers (20.959.000 pour la France en 2013) possédant une liaison au web (contre 2.833.714 en 2011, pour la France, 18.909.000 en 2011). Vanessa Lalo est psychologue clinicienne chercheuse, spécialisée dans les nouveaux médias numériques. Types de cyberdépendance Conclusion Etes-vous cyberdépendant ? 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Trouver son MOOC : 12 plates-formes au banc d’essai Tous les jours ou presque, un MOOC est lancé par une école ou une université. Résultat : des milliers de ces cours ouverts en ligne vous sont accessibles dans le monde entier. Mais où dénicher celui qui vous correspondra ? En visitant d’abord les différentes plates-formes (FUN, Coursera, edX…) où les MOOC sont hébergés. Voici de quoi comprendre vers lesquelles vous tourner selon ce que vous cherchez. Impulsés en 2008 par des chercheurs canadiens comme George Siemens et Stephen Downes, les MOOC (Massive Online Open Courses) ont été popularisés par des établissements d'enseignement supérieur américains de renom : Stanford, Harvard ou le MIT (Massachusetts Institute of Technology), en 2011. L'emballement est quasi immédiat : près de 150 000 inscrits dès les premiers cours mis en ligne, aujourd'hui une dizaine de millions pour une plate-forme comme Coursera, qui propose plus de 700 cours. Après un petit retard à l'allumage, la "MOOC-mania" est aujourd'hui en plein essor en France.

Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...]«Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Figaro.fr, 22/01/ Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo”Interview par Hubert Guillaud "Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. C’est grave docteur ?

Internet et cyberdépendance - Développement personnel - Psychologie Aujourd'hui environ 27 millions de Français se connectent à Internet. Le web a fait naître des addictions d'un nouveau genre, de plus en plus fréquentes. Comment prévenir ces dépendances numériques ? La réponse avec le psychologue Jean-Charles Nayebi, auteur de « La cyberdépendance en 60 questions ». Doctissimo : Qu'appelle-t-on cyberdépendance et quel est le profil des individus qui en souffrent ? Jean-Charles Nayebi : A l'origine, la cyberdépendance désigne toute dépendance à l'univers informatique. Doctissimo : En France, parmi les 27 millions d'internautes, combien peuvent être considérés comme cyberdépendants ? Jean-Charles Nayebi : Pour l'instant aucune statistique n'a été établie. Doctissimo : Quels signes doivent alerter ? Jean-Charles Nayebi : La cyberdépendance s'exprime par différents signes spécifiques. Doctissimo : Les jeunes sont-ils les plus susceptibles de devenir cyberdépendants ? Doctissimo : Les deux sexes sont-ils égaux face à la cyberdépendance ? Ecrit par:

Ils ont testé le MOOC design thinking de l’EM Lyon et Centrale Lyon : ils racontent Près de 4.000 personnes inscrites au MOOC sur le design thinking (une méthodologie pour favoriser l’innovation), proposé par l’EM Lyon et Centrale Lyon… et eux : Céline Manceau, rédactrice en chef à l’Etudiant, et Valentin et Simon, deux étudiants. Récit de six semaines de cours en ligne et ce qu'ils en ont pensé. Première semaine : je suis sceptique Les cours sont diffusés sous la forme de vidéos – 5 ou 6 chaque lundi – suivies d'un quiz. Les visionner toutes prend entre une heure et demie et deux heures par semaine. Ces cours en ligne sont complétés par des liens vers des articles, des sites ou bien des blogs. Je déroule la première vidéo, la deuxième, la troisième et... je suis dépitée par le manque d'innovation. Je réponds ensuite au premier quiz à deux reprises (deux tentatives sont proposées, sachant qu'il ne sera tenu compte que de la meilleure note). Deuxième semaine : je joue le jeu Les vidéos sont toujours aussi rébarbatives. Troisième semaine : je perds le fil Sponsorisé

Propositions d’interventions | Psychologie et numérique Propositions d’interventions : « Sur les écrans, le « virtuel », le « numérique », les « objets numériques », le Jeu vidéo, Internet et les réseaux sociaux« Madame, Monsieur, Je vous sollicite dans le cadre de l’intervention que je propose sur le thème : « Les écrans, le virtuel, le numérique, les objets numériques, le Jeu vidéo, Internet et les réseaux sociaux : quelles utilisations, quels risques, quels bénéfices et quels enjeux ? – Présentation – Psychologue clinicien travaillant sur/avec le « virtuel », appelé également le « numérique », et Doctorant en psychopathologie et psychologie clinique à l’Université Lumière Lyon II, je développe actuellement une thèse sur l’utilisation des objets numériques par les enfants et les adolescents voire par les adultes dans une perspective de « médiation thérapeutique ». J’ai également fait une intervention pour la FCPE – PEEP de l’Isère sur le thème du numérique ou encore pour des manifestations. – Orientation – – Objectifs – – Constats – – Méthode –

Je suis cyberdépendant mais je me soigne … - Le blog CYBERDEPENDANCE Je blogue à tout va, je « tweete » jour et nuit, je surfe à l’envie et « MSN » avec n’importe qui. Je « googelise » mes contemporains et tchate la nuit, j’émaile et « netvibise » sans retenue. Je télécharge mes envies sur mon iphone et salue mes 1 500 amis sur hi5 et Facebook réunis. Je me filme et me « dailymotionnise », je prends des photos que je « flicke » en un instant… Je déblogue, je suis cyberdépendant… Serons-nous tous un jour accro à cette technologie numérique ? Qui fait si peur aux médias et terrorise les parents d’enfants suréquipés en grigris numériques. Plusieurs ateliers pour répondre aux craintes et aborder sereinement les dangers et les pouvoirs de ces nouveaux usages. Combien il est difficile d’être parents de bambins technophiles. Pourtant les faits sont tétus, mes étudiants même les plus GEEK réussissent très bien et surtout utilisent avec doigté et performance leur quincaillerie numérique.

C'est à l'occasion d'un MOOC collaboratif, organisé par l'Université de Nantes, qu'a eu lieu un échange sur notre usage du numérique, et ses conséquences. by chafik_groupec_psy Feb 19

Related: