background preloader

Spinoza.fr › Une lecture continue de l’Ethique de Spinoza

Spinoza.fr › Une lecture continue de l’Ethique de Spinoza

Alkemie - Revue semestrielle francophone de littérature et philosophie Arthur Schopenhauer Donneur de voix : Olivier Pontreau | Durée : 8h 30min | Genre : Philosophie Voici en lecture audio les deux premiers livres des quatre que comporte l’œuvre majeure d’Arthur Schopenhauer, le Monde comme volonté et comme représentation. Le premier tome est consacré au Monde comme représentation. « Le monde est ma représentation. — Cette proposition est une vérité pour tout être vivant et pensant, bien que, chez l’homme seul, elle arrive à se transformer en connaissance abstraite et réfléchie. (Plus de détails…)

N°106 - Le Silence N° 106 - Hiver 2012 Thème : Le Silence Sommaire 3e millénaire : Un fil d'Ariane dans les pas du silenceViator : Le silence est une musiqueGangaji : La soumission du mental au silencePaul Pujol : Le silence et le chant de la vieNicole Montinéri : Le silence, espace de la rencontreVimala Thakar : Explorer la dimension du silenceJohn Martin Sahajananda : Le silence ou comment naître à la plénitudeJean-Marc Mantel : Etre silenceMonique Virelaude : La peur et son double : le silenceSerge Pastor : Le Veilleur SilencieuxDavid Ciussi : L'Impensable présence au milieu du silence créateurBetty : L'indéfinissable silencePeter Fenner : Silence naturel et impensabilité profondeDocument : Miguel Molinos : Les trois sortes de silencesRâmana Maharshi : L'enseignement du silenceRudolf Steiner : La voie du silenceApproches de la méditation : La voie de l'épochèTémoin d’éveil : David Anza : La clé de la vieLittérature et Spiritualité : J. N°106 - Fil d'ariane sur les pas du Silence - Hiver 2012 Le Silence

Georges Canguilhem Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Georges Canguilhem Philosophe français XXe siècle Georges Canguilhem est un philosophe et médecin français, né le à Castelnaudary et mort le à Marly-le-Roi. Sa thèse principale est que le vivant ne saurait être déduit des lois physico-chimiques ; il faut partir du vivant lui-même pour comprendre la vie. Biographie[modifier | modifier le code] En 1941, Georges Canguilhem est nommé chargé de cours à l'université de Strasbourg. Il est nommé directeur de l'Inspection générale de philosophie en 1948. Une philosophie de la science[modifier | modifier le code] Les principales œuvres philosophiques de Canguilhem sont Le normal et le pathologique (publié en 1943 et complété lors d'une réédition en 1966) et La connaissance de la vie (1952). Le premier ouvrage est une recherche approfondie sur la nature et le sens de la notion de normalité en médecine et en biologie, mais aussi sur la production et l'institutionnalisation des connaissances scientifiques.

Pourquoi "Le Labyrinthe" ? (J. D. Morrison) Au naturel la pensée papillonne, digresse, saute du coq à l'âne, revient sur ses pas, piétine, chahute, entrevoit l'avenir et se remémore le passé dans un même magma actuel (actuel, non pas présent), s'emmêle, se retrouve, s'attarde à une anecdote ou un bon mot, paît en estives, s'élance tout à coup comme l'éclair, dans une succession baroque de ralentis et d'accélérés, se plaît à telle (m/n)otion jusqu'à la délectation sans bien savoir au juste pourquoi celle-ci plutôt qu'une autre qu'elle esquive, ce jour-ci plus que de coutume. Sa structure ordinaire : la ramification "fractale", cette forme paradoxale infinie se déployant in concreto à l'intérieur d'un espace fini ; ainsi le pourtour d'une feuille de fougère, la multitude d'alvéoles pulmonaires, la barrière de corail, l'éponge. La pensée s'épanouit en parfums colorés. La réflexion revient des conclusions ainsi atteintes en rêvassant, au hasard de ces méandres (ou aux méandres du hasard). Une prison, le labyrinthe ?

Keny Arkana : « il faut se réapproprier son pouvoir créateur » Comment as-tu rencontré le CADTM et qu’est-ce qui t’as motivée à venir pousser la chanson du côté de chez les Liégeois ? On a rencontré Olivier Bonfond à Bamako pendant le forum social mondial en janvier 2006. On a papoté, on l’a filmé puis mis un extrait de lui dans notre documentaire « Un autre monde est possible ». Dans ton nouvel album, une de tes chansons, « Indignados », se situe un peu dans le prolongement de « Jeunesse du Monde », de 2006, où tu disais « contre leur dictature mondiale, c’est ensemble, compagnon, que s’amorce la mondialisation de la rébellion ». Et ben ça y est, elle est arrivée tu vois ! Tu es allée à Athènes pour un concert. Ils déchirent les grecs ! Tu dis souvent que la solution doit venir d’en bas. Il y a les mouvements et il y a les individus. Dans tes chansons, on sent depuis le début cette synthèse entre la lutte contre le système et la construction d’alternatives, entre la rage et l’amour, la révolution de masse et le travail intérieur, etc. Tu trouves ?

Métaphysique, ontologie, esprit | François LOTH La tyrannie du choix : entretien avec Renata Salecl A l'occasion de la parution en français de son dernier livre, La Tyrannie du choix, nonfiction.fr a souhaité rencontrer la philosophe et sociologue slovène Renata Salecl. Discussion autour d'un ouvrage engagé qui démonte l'un après l'autre les ressorts psychologiques et sociaux de l'idéologie du choix. Nonfiction.fr - Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous intéresser à l’idéologie du choix ? Renata Salecl - Mon livre précédent portait sur l’anxiété. En l’achevant, j’ai pris conscience que de nos jours les gens se sentaient de plus en plus anxieux des choix qu’ils avaient à effectuer. J’ai donc tenté de comprendre pourquoi l’idée du choix, censée ouvrir des portes, conduisait à tel sentiment d’insatisfaction. J’ai également décidé d’aborder la question de la sexualité dans mon ouvrage. Nous ressentons de l'anxiété à l'idée d'avoir à choisir ; nous craignons de ne pas avoir suffisamment réfléchi nos choix. Comment décririez-vous l’idéologie du choix en quelques mots ?

Philosophie, religion, science et conscience - Dieu, Platon, Darwin et l'avenir

Related: