background preloader

Transmedia addict

Transmedia addict

Financer une production transmédia [compte-rendu] 2/2 Transmedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La narration transmédia (en anglais, transmedia storytelling ) est une méthode de développement d'œuvres de fiction ou documentaires et de produits de divertissement nouvelle qui se caractérise par l'utilisation combinée de plusieurs médias pour développer des univers narratifs, des franchises, chaque média employé développant un contenu différent. De plus chaque contenu peut être appréhendé de manière indépendante, en général, et sont tous des points d'entrée dans l'univers transmédiatique de l’œuvre.De par la diversité des contenus et la profondeur narrative de l’univers que cela engendre, la narration transmédia est singulière par rapport aux modes de narration classique[1]. Attention ! Principe[modifier | modifier le code] La narration transmédia se différencie du multimédia qui décline un contenu principal sur des médias complémentaires. Les différents contenus diffusés participent à la création d’un véritable univers. J.

Henry Jenkins explique sa vision du transmedia et de l'engagement des publics. A l’initiative de la Sorbonne Nouvelle – Université Paris 3 et avec le soutien du Transmedia lab d’Orange, le Centre Pompidou recevait vendredi 25 mai dernier Henry Jenkins, pour une conférence sur le Transmedia Storytelling : » Engagement, participation, play : the value and meaning of Transmedia audiences « . Organisée par Eric Maigret (Professeur à Paris 3) et Mélanie Bourdaa (MCF à Bordeaux 3), cette rencontre a permis à Henry Jenkins d’expliquer sa vision des stratégies transmedia et des engagements des publics. Nous vous proposons un retour d’expérience par Mélanie Bourdaa et Aurore Gallarino. Les logiques d’engagement : Pour Henry Jenkins, cinq logiques contribuent à l’émergence du transmedia et au phénomène de participation accrue des fans : Henry Jenkins revient ensuite sur sa définition du Transmedia Storytelling, qu’il avait proposée pour la première fois en 2003 dans Technological Review lorsqu’il avait analysé l’univers augmenté de la franchise des films Matrix.

Financer une production transmédia [compte-rendu] 1/2 Cross-média Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cross-média est le principe de la mise en réseau des médias. Dès lors, l’enjeu et l’intérêt des stratégies cross-média est de faire naître de ses interactions, des synergies générant des services à valeur ajoutée. Selon la Professeure Ghislaine Azémard, le crossmédia peut se définir comme une «articulation cohérente de différents médias ciblés répondant à un projet de communication. Cross-média publishing[modifier | modifier le code] La première acception du terme nous vient de la publication assistée par ordinateur (PAO) qui est de plus en plus intégrée et qui est largement utilisée dans les imprimeries modernes. La stratégie des grands groupes de presse[modifier | modifier le code] Cross-média ou multimédia ? L’approche cross média suggère une interaction asynchrone et assez large avec l’ensemble des médias. En parallèle, le succès du numérique crée de nouveaux canaux de distribution qui servent également à la communication.

Le transmédia créatif au Fipa e mot a plané dans le ciel du Fipa (1) à Biarritz : transmédia. Didier Decoin et François Sauvagnargues, le nouveau tandem de direction du Festival international de programmes audiovisuels lui avaient, il est vrai, dédié deux journées sous le vocable de « Smart Fip@». De quoi faire jaser les non-pratiquants du Web 2.0, ceux qui se satisfont de regarder les programmes à la télé quand le transmédia invite à les organiser, les triturer, à en être les commentateurs, les réalisateurs, les acteurs, un œil rivé sur l'écran plat, l'autre sur la tablette, l'ordinateur ou le téléphone portable. Il faut donc s'y faire, le transmédia est l'astre montant de l'univers audiovisuel. Second écran Si l'objet déboule avec tous les atours de la nouveauté, son principe n'est pas si récent. L'apparition du transmédia dans le registre du Fipa n'étonne donc pas les professionnels. Parcours enrichissant Créativité La porte est alors ouverte à la créativité.

Quel statut pour le scénariste transmédia ? Le scénariste transmédia est amené à concevoir des oeuvres originales et à organiser leur déploiement à travers différents canaux de diffusion (web, TV, ciné, audio, appli, print). Quel statut juridique et fiscale officiel est-il recommandé pour ces artistes totipotents ? Selon la SCAM, le scénariste transmédia possède plusieurs étiquettes et il les active comme on tire les tiroirs d'une commode en fonction de la nature de chacune de ses oeuvres. Oeuvre de fiction = SACD ;Oeuvre documentaire = SCAM ;Oeuvre musicale = SACEM ;Oeuvre graphique = ADAGP ;Oeuvre littéraire = contrat d'éditeur ;Oeuvre d'application numérique = contrat d'auteur AGESSA ou de prestation de service. Lorsqu'un contrat est établi entre le producteur et l'auteur, le producteur doit reverser un salaire fixe forfaitaire à l'auteur le temps nécessaire à l'écriture.

Transmedia, cross-media: un vide juridique ? Les producteurs de contenu ne jurent plus que par cela : selon le Transmedia lab d'Orange d'ici cinq ans la plupart des créations audiovisuelles seront cross-media ou ne seront pas. Comme souvent devant la nouveauté, bons nombres s'interrogent devant le régime juridique applicable à ces « objets créatifs non identifiés ». Transmédia, qu'es aco ? Un contenu transmédia est une œuvre, ou un ensemble d'œuvres, qui présente la particularité de mêler les genres (audiovisuel, multimédia, informatique...) et d'être conçue, écrite et produite pour être adaptée sur différents terminaux: téléphone portable, internet, télévision, console de jeu, salle de cinéma... Transmedia : illustrations a) La télévision connectée, ou « smart tv » est appelée à devenir un moteur incontournable du transmédia. b) Les ARG (Alternate Reality Game, jeu de réalité alternée) fusionnent un peu plus réalité et virtuel. e) Le transmédia est également très utilisé afin de promouvoir des contenus plus classiques.

Comment construire une communauté à partir de rien Les marques, petites et grandes, sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux. Vous désirez sauter dans le train, mais vous ne savez pas autour de quoi construire votre communauté. Par où commence-t-on quand on désire construire une communauté? Après avoir travaillé à construire un grand nombre de communautés à travers le monde, autant sur les petites entreprises (Confort Bois, un architecte de maison français) que les grandes (Birks, un bijoutier au Canada, avec une communauté de plus de 20 000 admirateurs), j’ai appris à quoi ressemble une communauté en bonne santé, et ce qu’il faut faire et ne pas faire quand on met en place une communauté web. Avant tout, qu’est-ce qu’une communauté? Kim Auclair, présidente de Niviti, une entreprise québécoise en gestion de communauté, l’explique parfaitement « Une communauté Web est un groupe de personnes ayant des intérêts et des passions en commun faisant des choses ensemble. L’essence même d’une communauté est l’intérêt commun. 1. 2. 3.

les ateliers Orange de la création ma vie digitale autour du football, des jeux, du cinéma et des séries, aujourd'hui et demain En utilisant une des trois thématiques ci-dessus, ou les trois thématiques (si plusieurs épisodes), le sujet demande de raconter comment seront regardés ou consommés, sur tous les écrans : les jeux, le football, le cinéma et les séries, aujourd’hui ou/et dans les 10 années à venir. format : Les programmes peuvent être imaginés soit en fiction réelle (avec des comédiens), soit en animation, soit en mixant les deux. durée : il n’y a pas de contrainte de durée minimale mais seulement maximale. Les ateliers Orange de la création sont un concours destiné aux producteurs, créateurs de contenus et aux jeunes talents des écoles. Les projets demandés doivent être au stade de l’idée. Les projets sont transmis sous forme de dossiers que l’ont peut imprimer (format A4). Seul le gagnant de la grande finale reçoit une dotation. La sélection des projets fonctionne de la façon suivante : étape 1 : étape 2 : étape 3 :

THIS IS TRANSMEDIA | Transmedia storytelling projects, news, and analysis Transmedia documentation Last year I posted an idea of how to document transmedia projects. I’m now back with an improved version Note that this is another two-part post… kinda… with more downloadable content related to documentation and project bibles over here. To illustrate my latest documentation, I’ve use the 10 minute ARG created by No Mimes Media LLC called International Mimes Academy. If you’re not already familiar with this game, you can download an explanation at the Unfiction forum. This pictorial flowchart is pretty good because it shows the media and links or calls-to-action between the media and there’s an implied sequence of experience (from top to bottom). Updating my earlier ideas, the diagram below shows how the NoMimes flowcart would be represented if the media were separated onto it’s only timeline. What’s good about this approach is that it hits a lot of the goals desired by Christy Dena: * indicate which part of the story is told by which media * indicate the timing of each element Conclusion

Related: