background preloader

Lutte anti-gaspi : les doggy-bags se développent dans les restaurants - France 3 Provence-Alpes

Lutte anti-gaspi : les doggy-bags se développent dans les restaurants - France 3 Provence-Alpes
Solution anti-gaspi : depuis le 1er janvier, les restaurateurs sont invités à proposer à leurs clients un « doggy bag » pour qu’ils puissent repartir avec ce qu’ils ont laissé dans leur assiette. Une recommandation servie par la loi sur les biodéchets de 2011. Par Laure Bolmont Publié le 12/02/2016 | 15:49, mis à jour le 12/02/2016 | 16:30 © Xavier Schuffenacker. France 3 Provence Alpes. Dans le Parc régional du Luberon, le Gourmet bag est proposé depuis le mois de décembre dans une dizaine de restaurants. Lutter contre le gaspillage alimentaire, c’est aussi permettre aux clients des restaurants d’emporter les restes des plats qu’ils n’ont pas consommé. Depuis le mois de décembre dernier, pourtant, le Gourmet Bag a vu le jour dans notre région avec le soutien du Parc Régional du Luberon. De petits restaurateurs ont décidé de se lancer dans cette opération et n'ont pas attendu l'obligation de faire (une initiative lancée initialement par la DRAAF Rhônes-Alpes, l'an dernier).

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/bouches-du-rhone/marseille/lutte-anti-gaspi-les-doggy-bags-dans-les-restaurants-918885.html#xtref=http://m.facebook.com/

Related:  FOODTECHalizerobert

Le Gourmet bag sur la table du restaurant - 05/03/2016 - ladepeche.fr Le Syded poursuit sa lutte contre le gaspillage alimentaire. Il s'est associé aux Bonnes Tables du Lot pour promouvoir le concept du «Gourmet bag» dans une vingtaine de restaurants. Les clients pourront repartir avec les restes de leur repas.

La "foodtech" rapproche le petit plat du smartphone "Ce qui s'est passé dans le tourisme avec Airbnb ou le transport est en train d'arriver dans la restauration, qui est le plus grand marché de détail du monde", prévoit Patrick Asdaghi, 39 ans, fondateur de FoodChéri, qui aime comparer son entreprise à "un restaurant virtuel, un restaurant dans une app'". Partant du constat que les actifs urbains n'ont pas toujours un frigo très rempli le soir quand ils rentrent chez eux, ce diplômé de Harvard propose, via un site web et une application, au choix, l'un des deux plats cuisinés le matin même par ses cuisinières, livré froid en moins de 20 minutes grâce à des livreurs à vélo géolocalisés. Le tout pour "moins d'une dizaine d'euros".

#FoodTech : 4 startups qui changent notre façon de nous nourrir et de nous approvisionner Se nourrir demain, ce ne sera pas s’abreuver de Soylent, cette mixture censée couvrir tous nos besoins nutritionnels et que son créateur présente comme une alternative à la nourriture, la vraie, celle qui titille les papilles. La nourriture de demain se prépare aujourd’hui, avec une évolution des circuits d’approvisionnement mais aussi une adaptation à nos modes de vie. Avec Kelbongoo, Wikeeps, Cavacave et Lyophilisé & Co, l’évolution est en marche.

La foodtech décryptée en infographie by OptiMiam Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de foodtech. Ces acteurs du monde moderne qui allient technologie et gastronomie. Il en existe énormément, voir même peut-être un peu trop… Vous pouvez vous faire livrer grâce à Alloresto (et bien d’autres…), profiter d’un menu à -30% avec La Fourchette, où encore manger chez votre voisin avec Viz’Eat. Face à cette abondance de service à destination du français, Nous, chez OptiMiam, on a décidé de tout tester et on s’est amusé à vous les comparer à travers cette infographie. Food Tech : OptiMiam, l’appli qui veut en... Le "Tinder du sucré-salé" : c’est ainsi que définit Valerian, utilisateur d’OptiMiam, une application mobile géolocalisée qui connecte en temps réel les commerces alimentaires de proximité aux consommateurs. Le principe de l’appli, disponible sur iOs et Android : informer le client des excédents alimentaires périssables en quantité limité, comme les croissants ou les yaourts, disponibles chez les commerçants proches de chez lui pour profiter de promotions. "OptiMiam est une façon efficace de lutter contre le gaspillage alimentaire des produits frais, qui une vrai problématqiue pour les commerces de proximité", explique Alexandre Bellage, cofondateur d’OptiMiam. Ce jeune homme diplômé d’économie et de gestion lance à l’automne 2014 sa société avec Raodath Aminou, ingénieur de formation et diplômée d’un master en innovation. Leur but : aider les petits commerçants à s’organiser pour gérer leurs stocks tout en en faisant profiter le consommateur.

Cas d’école : la communication web du Resto Gillio – Le web, c'est food ! Chaque mois, découvrez un cas d’école sur la communication web d’un restaurant. Ouvrons cette série avec le Resto Gillio, établissement grenoblois. Bien sûr, une bonne analyse ne se passant pas d’une visite sur le terrain, un petit mot sur le menu ne vous sera pas épargné ! Resto Gillio est installé à Grenoble depuis 2014 dans la rue Condorcet, qui comporte déjà quelques restaurants intéressants. Top food : les nouveaux snobismes culinaires Le it légume Alors que l’offensive du kale se heurte à l’incompréhension quasi générale (bof, pas terrible), le chou fleur est en pleine « rehab ». Loin des gratins malodorants des cantines de jadis ou des bouquets crus des buffets fauchés, il fait son retour en couscous (sommités crues râpées) ou blanchi et rôti entier au four, arrosé d’un filet d’huile d’olive, comme à la soirée du Fooding, où les people le croquaient à pleines dents. On pourra l’essayer sous cette forme chez Miznon, antenne parisienne d’un célèbre chef de Tel-Aviv, Eyal Shani, qui en est « l’inventeur » . 22, rue des Écouffes, 75004 Le tic ultime

CheckFood : l'application qui lutte contre le gaspillage Chaque année, des centaines de kilos d'aliments non consommés son jetés, CheckFood est une application mobile qui va vous permettre de lutter contre ce gaspillage ! Son principe est simple. Grâce aux données scannées, Checkfood vous alerte automatiquement sur votre téléphone mobile, quand un de vos aliments ne sera bientôt plus consommable. L'application est disponible uniquement sur l'Apple Store. Boîte anti-gaspi : laissez-la vous emballer Plus de la moitié des Français déclarent ne pas toujours finir leur assiette au restaurant. Pourtant, la pratique du doggy bag, cet emballage qui permet au client d’emporter les restes de son repas, peine encore à s’installer dans l’Hexagone. Laurent Calvayrac, fondateur-gérant de L’emballage vert, a décidé d’accélérer le mouvement avec sa boîte anti-gaspi écologique Trop bon pour gaspiller. Quelle est la petite histoire de votre boîte anti-gaspi ? J’ai vécu en Amérique du Nord pendant cinq ans. Là-bas, la pratique du doggy bag est entrée dans les mœurs.

Le «doggy bag» à la française arrive dans nos restaurants L'organisation patronale Umih signe officiellement ce mardi un accord avec la société TakeAway qui propose des boîtes cartonnées permettant aux clients des restaurants d'emporter ce qui reste dans leur assiette. Après les producteurs qui se sont mis à commercialiser leurs légumes et autres produits moches, les restaurants ont décidé à leur tour de proposer leur solution antigaspi. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) a signé officiellement ce mardi un partenariat avec la société française TakeAway, dans le but de «généraliser la pratique du doggy bag» en France. Cette pratique américaine consiste à emporter dans une barquette les restes de son assiette au restaurant.

Préparer sa communication en amont du lancement : Réussir le lancement de son application mobile Lancer une application mobile ne sert à rien si elle n'est pas téléchargée. Avec environ 300 000 programmes et 200 nouvelles applications lancées chaque jour rien que sur l'App Store d'Apple, un éditeur doit savoir se démarquer pour sortir de la jungle des nouvelles applications et se hisser le plus rapidement possible dans les classements des programmes les plus populaires. La réussite du lancement sera en effet déterminante pour la durée de vie d'une application, qui peut ne pas dépasser trois mois en cas de départ manqué. L'App Store d'Apple offre pour cela aux éditeurs une rampe de lancement idéale : toute application validée par Apple intègre la section "nouveautés" de la boutique d'applications, une rubrique très exposée, mise à jour tous les jeudis et dans laquelle l'application reste pendant une semaine.

Top 5 des villes les plus locavores : à Lyon (5e position), ça brasse local Bien manger, ce n’est pas seulement aller au resto. C’est aussi et surtout se cuisiner de bons produits, chez soi, tous les jours. Aussi avons-nous eu l’idée de distinguer les villes où l’on a le plus facilement accès aux trésors de nos campagnes. On commence par Lyon sur la 5e marche du podium. Le marché hebdomadaire du quartier, l’épicerie bio du coin de la rue, la ferme qui vend ses produits à quelques encablures de la ville, le groupement d’achat des amis, la Ruche qui dit Oui hébergée par mon bistrot préféré, les Amaps… c’est là qu’est le vrai sel de la vie : le produit frais, bon, propre, local et souvent, le moins cher ! Mais où est-il le plus facile d’y avoir accès ?

Related: