background preloader

Le manga en bibliothèque publique

Le manga en bibliothèque publique
Le manga est aujourd’hui une réalité éditoriale à laquelle il est difficile d’échapper. Ce segment important de la production de bandes dessinées en France 1 est parvenu à fidéliser un lectorat plus jeune et plus féminin que celui de la franco-belge. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet engouement pour un phénomène pourtant conçu pour répondre à des réalités culturelles très différentes des nôtres : un coût moindre, des délais de parution considérablement réduits entre les différents tomes d’une série, mais aussi, paradoxalement, un contenu plus proche des préoccupations des publics qu’il touche en France. En outre, le manga au sens strict, c’est-à-dire la bande dessinée japonaise, est un élément d’une culture populaire beaucoup plus vaste, dont l’esthétique se retrouve dans le cinéma d’animation, les séries télévisées, les jeux vidéo, mais aussi la mode, la musique, la littérature ou les arts picturaux 2 au Japon, et par-delà ses frontières. Politiques documentaires Février 2010

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2010-03-0062-011

Related:  Mangas en bibliothèqueConstitution du fondsLecture publique et bibliothèques

Le blog des mordus du manga Daytime shooting star de Mika Yamamori – éditions Kana Quand le père de Suzume Yosano est muté au Bangladesh, elle quitte son village pour vivre chez son oncle, restaurateur à Tôkyô. Action syndicale : La FSU-BnF obtient un moratoire concernant la réorganisation de la fonction Accueil Alors que la Direction s’apprêtait à lancer une grande réforme de la politique d’accueil des publics avec notamment des nouvelles modalités d’inscription et une carte unique, la FSU-BnF a obtenu, lors du CHSCT de janvier 2017, un moratoire au sujet des mesures les plus nuisibles pour les personnels. Lors du CHSCT du 30 janvier, un point figurait à l’ordre du jour au sujet de la réforme prévue par l’administration au sujet de l’évolution de l’inscription et de l’accueil des publics. Il s’agissait pour la Direction de la BnF de réformer la politique tarifaire, d’instaurer une carte unique BnF-INHA-ENC ainsi que de réorganiser la fonction Accueil. La réforme voulue par la Présidence s’inscrit, ne l’oublions pas, dans la continuité de la rénovation exorbitante – 4 millions d’euros volatilisés – et calamiteuse du Haut-de-Jardin et la création contestable d’une nouvelle entrée.

Formation Manga Je vous propose dans ce (très) gros dossier, le résultat de mon travail sur la formation Découverte d’un genre littéraire : le manga proposée aux bibliothécaires du département de l’Eure par la Médiathèque Départementale. Cette formation s’est déroulée le 26 septembre 2013. Dans cette tâche, j’ai été accompagné par mon excellente et néanmoins collègue Pauline, grand acquisitionitrice des BD jeunesse. Comme son nom l’indique, même si le travail est dense, il s’agit d’une approche pour débutant. L’idée étant non de leur faire aimer le manga (après tous les goûts et les couleurs, hein !)

Question-réponse de l'ENSSIB : la poésie en bibliothèque Bonjour, Mon sujet de mémoire porte sur la poésie comme proposition d' activité artistique et culturelle en bibliothèque et médiathèque. Pouvez-vous me proposer une bibliographie d' ouvrages portant sur la poésie destinée à la jeunesse ? Existe-t-il un ou des mémoires de conservateur abordant la place de la poésie en bibliothèque en tant que proposition d'activité artistique et culturelle ? Les mangados : lire des mangas à l’adolescence Une enquête, qui au-delà du manga lui-même, met en lumière les pratiques de lecture adolescentes, voilà qui parle à nos âmes de bibliothécaires. Si l’ouvrage n’avait pas été réalisé par la Bibliothèque publique d’information avec le soutien du Service du livre et de la lecture, on aurait pu craindre un opportunisme marchand. La lecture du premier chapitre efface définitivement toute suspicion tant il est évident que l’ouvrage richement documenté intéressera un large public aux compétences scientifiques sur le sujet, ou pas. Voici quelques raisons de lire ce livre. Pour le non initié

Littérature contemporaine et bibliothèque Émanation du pôle Métiers du livre de l’université Paris X – Nanterre et du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le groupe de recherche « Livre : création, culture et société » a organisé à Saint-Cloud, les 12 et 13 mai derniers, un colloque international et pluridisciplinaire consacré à la représentation de la bibliothèque dans la littérature contemporaine. Professionnels et chercheurs étaient conviés à une rencontre autour de la bibliothèque dans toutes ses dimensions (institutionnelle, sociale, immatérielle, intertextuelle, etc.). Christian Delporte (CHCSC) a mis l’accent en introduction sur le « lien émotionnel particulier »/== que l’écrivain entretient avec le livre.

Comics, mangas & Co Dans le cadre des ateliers du livre organisés par la Bibliothèque nationale de France, une deuxième journée d’étude consacrée à la bande dessinée s’est tenue le 4 mars 2006. Après l’exploration en mai 2005 de l’univers de la bande dessinée franco-belge, c’est aux comics et aux mangas que fut principalement dédiée la journée. Une évocation de la situation de la bande dessinée francophone dans divers pays africains et océaniens a complété ce panorama international du 9e art. La bande dessinée américaine Jean-Paul Jennequin 1, traducteur et journaliste, a parcouru l’histoire du comic strip, puis celle du comic book. L’ABF s’alarme de la situation préoccupante du réseau des bibliothèques de Sevran Le 16 février dernier, l’ABF a été interpellée « par un collectif de professionnels sur l’avenir incertain et préoccupant du réseau de lecture publique de Sevran (Seine-Saint-Denis) ». Dans un communiqué, l’Association des bibliothécaires de France a notamment indiqué que deux des quatre bibliothèques de Sevran étaient menacées de fermeture, et qu’en « dépit de plusieurs sollicitations de la part des personnels des bibliothèques de Sevran, aucune réponse claire n’a été obtenue à ce jour » sur le devenir du réseau ou sur le futur projet de lecture publique sevranais. L’ABF a souligné « le besoin d’information des équipes de terrain confrontées aux incertitudes et rumeurs en tous genres », et prôné une nécessaire « concertation avec les professionnels des bibliothèques afin qu’ils puissent apporter leur expertise et devenir les acteurs des nouvelles orientations politiques ».

Le manga et son histoire vus de France : entre idées reçues et approximations 1Il y a vingt ans, en mars 1990, les premiers fascicules du Akira d’Ôtomo Katsuhiro paraissaient en kiosque, marquant les premiers pas d’une invasion à venir. Et là où les tentatives précédentes de publier du manga en France avaient échoué, Glénat réalisait un coup de maître. 1 Etude menée par Céline Fédou pour le compte de l’institut GFK. Intitulée « Biens culturels. Bilan (...)

Débat : La lecture publique, quelle lecture publique ? Simultanément ou presque, je rencontre cette semaine un mémoire sur les compétences territoriales en matière de lecture publique, à l’occasion des soutenances de mémoires DCB à l’enssib, et le dernier billet de Dominique Lahary faisant le point sur « la lecture publique intercommunale en 10 leçons« . Ajoutez à cela l’actualité politique qui valide la création des métropoles, le serpent de mer du débat sur les compétences croisées des différents niveaux d’administration locale, et une ambiance de campagne électorale qui débute sur fond de municipales et, par conséquent, d’intercommunalité. Le cadre de la lecture publique La définition de cette expression courante est très large, si j’en crois Wikipedia : « La lecture publique est l’ensemble des actions menées autour du livre et de la culture de l’écrit en général. La lecture publique, ce sont les bibliothèques municipales ? Intercommunalité, subsidiarité, et autres complexités

Le Manga en France La semaine dernière se tenait la treizième édition de Japan Expo, et l’on a pu observer dans la presse la célébration unanime de l’importance du manga dans le paysage éditorial français. L’enthousiasme aidant, c’est la même approximation que l’on a vu largement reprise — les manga représenteraient près de la moitié du marché[] — accompagnée de l’affirmation implicite de la santé (forcément insolente en ces temps de crise) du segment. La semaine dernière se tenait également la sixième Université d’Été de la Bande Dessinée, placée sous le thème de « mangaphilie, mangafolie ? », se proposant de faire « le bilan du phénomène qui a modifié le paysage de l’édition de la bande dessinée et établi un nouveau modèle économique, voire engendré une nouvelle culture. » Prolongeant certains sujets abordés dans la Numérologie 2011, ma contribution à ces trois journées de réflexion visait à faire un état des lieux du marché français, chiffres à l’appui. Le format périodique La question du lectorat

Wikipédia : ce qu'on entend par "lecture publique" Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne la politique culturelle de la lecture publique. Pour l'acte de la lecture publique, voir Lecture publique. Le manga, image d'une culture mondialisée « Toute image se donne comme un lieu à habiter qui nous accueille toujours plus au fur et à mesure que nous y pénétrons. Toute image se donne comme le point de départ d’un nombre infini de transformations possibles. » (Serge Tisseron [1]) Le temps de la lecture du manga est à peu celui du trajet moyen d’un Japonais entre deux gares sur le chemin de l’école ou du travail. Arrivé en France, porté au départ par les dessins animés japonais que les chaînes de télévision avaient diffusés dans les années 80-90, il a renversé les schémas traditionnels de la perception culturelle du Japon. Pendant longtemps, le Japon a représenté l’altérité absolue, danger (le péril jaune de la fin du dix-neuvième siècle) ou modèle (modèle organisationnel et économique des années 1980) par la production de stéréotypes, depuis la vogue du japonisme en art et littérature très peu de temps après l’ouverture du Japon (Pierre Loti, Lafcadio Hearn).

Related: