background preloader

Une femme « ministre du bonheur » aux Emirats arabes unis

Une femme « ministre du bonheur » aux Emirats arabes unis
Un remaniement gouvernemental sans précédent a également désigné une jeune diplômée d’Oxford, âgée de 22 ans, ministre d’Etat aux affaires de la jeunesse. Une ministre du bonheur a été nommée aux Emirats arabes unis, mercredi 10 février, à la faveur d’un remaniement gouvernemental sans précédent – même si les ministères clés restent toujours aux mains des familles régnantes. Le poste de ministre d’Etat du bonheur a été attribué à Ouhoud Al-Roumi, par ailleurs directrice générale de la présidence du conseil des ministres, fonction qu’elle conserve aussi. Selon le premier ministre des Emirats arabes unies, cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, qui est aussi souverain de Dubaï, ce ministère devra s’assurer que les politiques gouvernementales créent « le bien-être social et la satisfaction » des individus. « Le bonheur n’est pas seulement un vœu pieux dans notre pays. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs. Une ministre de la jeunesse âgée de 22 ans

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/02/11/les-emirats-arabes-unis-nomment-une-ministre-du-bonheur_4863712_3218.html

Related:  Thème BTSA : BonheurChangeons de boussole pour changer de capLe bonheur aujourd'huiRESSOURCES SUR LE THEME DU BONHEUR AUJOURD'HUI

L'indice SPI calcule autrement la prospérité d'un pays Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Pour évaluer la richesse d'un pays, il existe depuis les années 1930 le produit intérieur brut, ou PIB – il avait été créé pour mesurer l'effet de la Grande Dépression sur l'économie américaine. Cet indice, souvent critiqué en raison de ses critères strictement économiques, n'avait pas jusqu'à présent d'alternative ; désormais, il existe le SPI, pour « Social Progress Index », qui mesure le progrès social de chaque pays. Le bonheur en politique En ce jour de présentation de la loi de finances - journée de chiffres, de pourcentage, de courbes - j’ai choisi de vous parler du bonheur. La France est un pays plus pessimiste sur son avenir que l’Afghanistan ou l'Irak... Et il est difficile, en ces temps de campagne présidentielle, de faire l’impasse sur cette question du bonheur. Mais faut-il suivre la pente générale, en faisant le constat du pire ?

Mentions Légales - L'observatoire du bonheur 1. Présentation du site. En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site www.observatoire-du-bonheur.fr l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi : Propriétaire : Coca-Cola – 9 rue de Bretagne, 92130 Issy-les-Moulineaux Conjuguer le progrès économique, social et environnemental, c'est possible. LE MONDE ECONOMIE | | Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Le monde va mal et l’Europe elle-même ne se sent pas très bien. Si elle entendait conforter un sentiment général, la Fondation allemande Bertelsmann, un think tank influent, a atteint son objectif. L’« indice de transformation » (Bertelsmann Transformation Index, BTI), une vaste étude mondiale qu’elle confie à 250 experts et publie tous les deux ans, est cette fois titré « Des temps difficiles pour le changement démocratique ». Cette analyse de la situation de 129 pays « en développement et en transformation » conclut, sur la base de dix-sept critères (politiques, économiques, sociaux, éducatifs, etc.), que six pays observés seulement peuvent revendiquer une « très bonne gouvernance » : le Chili, l’Estonie, la Lituanie, Taïwan, l’Uruguay et la Pologne. « Une performance historiquement faible »

Le « hygge », la recette danoise du bonheur S’enrouler dans un plaid et discuter entre amis devant un feu de cheminée… Avec près de dix livres publiés sur le sujet, le mode de vie scandinave s’exporte mieux que jamais. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Vicky Chahine Un dîner entre amis, un chocolat chaud siroté au coin du feu, un après-midi pluvieux passé sur Netflix, ces petits moments qui procurent bien-être et confiance portent un nom au Danemark : le hygge (prononcez « hugueu »). Une « philosophie de vie » plutôt efficace, puisque la nation scandinave caracole depuis plusieurs années en tête des pays les plus heureux du monde, selon les mesures du World Happiness Report, publié par l’ONU.

Le bonheur comme obsession daines (« Dieu ») comme facteur d'explication du monde et horizon de la recherche du salut. Cet ample mouvement de « désenchantement du monde »2 nous a habitués à croire que nous appréhendons désormais le monde, et notre sort, qui s'y joue, dans les catégories qui lui sont immanentes. Néanmoins, si la quête méthodique du sens, sauf exceptions individuelles, ne se porte plus aujourd'hui sur le terrain proprement religieux, elle n'en resurgit pas moins, sous des formes remaniées, dans d'autres registres, à travers une recherche inquiète et protéiforme des pratiques de perfectionnement. Ainsi l'obsession du devenir engage-t- elle nos contemporains bien au-delà de leurs prétentions hédonistes : sur les voies austères des disciplines de l'ascèse. a) Passion

Intégrons des indicateurs RSE dans le bilan des entreprises Le dernier baromètre des enjeux RSE Malakoff Mederic-ORSE (observatoire de la responsabilité des entreprises) a été publié ce jeudi, à l’occasion du salon Produrable. Cette étude est la synthèse d’une enquête auto-administrée auprès de milliers d’entreprises et d’organisations en France et s’appuie sur l’analyse de 209 réponses qualifiées de professionnels de la RSE, entre janvier et mars 2016. Principales tendances : "Une plus grande intégration de la RSE dans la chaine de valeur et les opérations de l’entreprise". Le département RSE n’est plus seulement rattaché à la présidence/direction générale (38% contre 50% en 2014) mais peut aussi se retrouver intégrer au sein du même pôle que les ressources humaines (18%) ou les directions opérationnelles (8%).

Hygge : 8 jolies choses à faire pour vivre le bonheur à la danoise 5- Le partage du repas Transformer l'acte de manger en partage est au centre du savoir-vivre à la danoise. Louisa Thomsen Brits explique : "L'amour que nous mettons dans la préparation d'un repas change sa nature et la façon dont nous le servons transcende l'expérience. Le hygge est présent dans la cuisine grâce à de petits gestes comme de réchauffer les assiettes et les bols avant de les poser à table ou de rendre appétissant le plat le plus simple en soignant sa présentation". Comme indiqué plus haut dans l'article, le hygge se cache dans les détails les plus simples.

Le bonheur est dans les airs 1A la fin du xixe siècle émergent en France de nouvelles formes de pratiques aérostatiques qui valorisent l’initiative, l’aventure, l’exploit conjointement au plaisir et au bien-être (Robène 1998, t. II : 167 et suiv.). Cette conception inédite du vol en ballon qui oscille entre formes touristiques, exploratoires et/ou compétitives se construit en marge d’une vision plus traditionnellement utilitariste, voire strictement matérialiste des ascensions. Elle semble correspondre à de nouvelles manières d’appréhender la nature, ses ressources et ses espaces. 2Si les perspectives du vol se transforment, les qualités particulières de ceux qui en deviennent les principaux adeptes définissent de nouveaux profils de pratiquants.

« Une politique écologique et une politique économique ne sont pas incompatibles » Par Ralf Fücks, président de la Fondation Heinrich-Böll et Jens Althoff, directeur du bureau de Paris de la Fondation Heinrich-Böll Une petite « révolution verte » a eu lieu hier à Stuttgart, dans le sud de l’Allemagne, un moment historique passé presque inaperçu chez nos voisins français. Dans le Land de Bade-Wurtemberg, l’écologiste allemand Winfried Kretschmann, ministre-président sortant, a été réélu chef du gouvernement après les élections parlementaires de la région en mars.

"Le bonheur peut faire l'argent au travail" assure un nouvel institut - rts.ch - Economie Pour produire plus, la clé est le bonheur au travail! C'est le credo de Mickael Mangot, directeur général de ce nouvel institut: "Vous prenez la même personne et vous la rendez heureuse dans son travail, elle sera plus productive, elle aura de meilleurs comportements sociaux dans l'entreprise, elle sera aussi vraisemblablement plus créative", explique cet économiste. "Et à la fin (…), les entreprises où les salariés sont les plus heureux de leur travail sont les entreprises qui sont les plus productives et qui sont les mieux valorisées en bourse." "Le bonheur peut faire l'argent", assure Mickael Mangot. Et ce souci est une prise de conscience qui s'est accentuée récemment, relève-t-il, "sous l'influence de cette fameuse génération Y qui est très focalisée sur son développement personnel, son bien-être." Les actions qui alimentent la générosité dans l'entreprise ou la générosité de l'entreprise sont très bien perçues par les salariés

Related: