background preloader

Les réseaux sociaux médicaux séduisent l'industrie pharmaceutique

Les réseaux sociaux médicaux séduisent l'industrie pharmaceutique
Dédiés aux médecins et patients, ils attirent les budgets des laboratoires en leur permettant de toucher directement leur cible. En 2005, lorsque le praticien Daniel Palestrant lance Sermo, un réseau social dédié aux médecins américains, il est l'un des pionniers sur le secteur. La start-up a depuis levé 41 millions de dollars avant de se faire racheter, en 2012, par le spécialiste de la data médicale WorldOne. Mais "le problème des réseaux sociaux verticaux comme celui-ci, reconnaît Peter Kirk, CEO de Sermo, c'est qu'ils sont justement limités par leur verticale et n'atteindront jamais la masse critique suffisante pour pouvoir enregistrer d'énormes volumes publicitaires." Campagnes promotionnelles et sondages Pas de publicités sur Sermo, donc. Sermo permet aussi aux sociétés pharmaceutiques de mener des études auprès de sa communauté grâce à des outils de sondage. Mettre en relation médecins spécialistes et recruteurs Depuis sa création, Sermo a fait des émules. Related:  ArticlesSANTE 2.0Etude

Médias sociaux Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(décembre 2016). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Les médias sociaux[1] sont des applications web qui permettent la création et la publication de contenus générés par l’utilisateur[2] et le développement de réseaux sociaux en ligne en connectant les profils des utilisateurs[3]. Le terme recouvre les différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale, et la création de contenu. Historique[modifier | modifier le code] L’histoire et le développement des réseaux sociaux remonte à la fin des années 1970. Cadre réglementaire[modifier | modifier le code] Distinction entre médias sociaux et réseaux sociaux numériques (RSN)[modifier | modifier le code] Les réseaux sociaux numériques ne sont qu’une autre sous-partie des médias sociaux.

Les sites internet de téléconseil santé De très nombreux sites internet donnent des informations sur la santé : sites d'associations de malades, sites rattachés à une publication ou à un organisme de recherche. Et de plus en plus de sites proposent des conseils en cas de problème de santé : des forums de discussion mais aussi des sites qui mettent en relation des patients et des professionnels de santé. C'est vrai que nous sommes de plus en plus nombreux à chercher des conseils médicaux sur internet quand nous avons un problème de santé. Souvent, nous tombons sur des forums de discussion mais ces forums posent un problème : les réponses ne sont pas toujours fiables, elles peuvent émaner de n'importe qui, professionnel de santé ou pas. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on voit souvent des avis très fantaisistes. L'un d'eux fait beaucoup parler de lui. Un autre site propose des conseils médicaux : mesdocteurs.com. Certains sites donnent des conseils gratuitement

Communiquer au sein de l’hôpital, quelles voies emprunter ? 1Emmanuelle MARX vient de nous faire part des conclusions auxquelles elle avait pu aboutir à partir d’une démarche externe de cabinet consultant. Nous nous proposons maintenant de confronter ces données à celles fournies en interne par les acteurs eux mêmes. 2Aussi entendrons-nous successivement : 3- Thérèse PSIUK, présidente de l’association pour le développement de l’art de la science infirmière (AR-DASI : cette priorité de parole nous paraît justifiée quand on se souvient que dans la conférence introductive à ce colloque, Jean-François TOME nous indiquait que le taux de satisfecit de communication patient-infirmière était de 90 %. 4- Anne-Marie JULIA, directeur des ressources humaines et de la communication au CH de THOUARs : elle évoquera pour nous le contexte difficile que constituent les restructurations actuellement en cours dans le secteur hospitalier. 9Thérèse PSIUK interrogée en préalable a évoqué une « conception humaniste des soins ». 24- soin curatif personnalisé

Les actus digitales qu'il ne fallait pas manquer cet été Le numérique n'a pas pris de vacances cet été. Secteur par secteur, voici les principales annonces intervenues pendant que vous chassiez les papillons (ou les Pokémons). Le phénomène digital de l'été a sans conteste été Pokémon Go, application de réalité augmentée de Niantic et Nintendo. Lancé le 6 juillet (le 24 en France), le jeu a rapporté 200 millions de dollars en options payantes en un mois seulement (CNBC), tout en démocratisant la réalité augmentée auprès du grand public en deux coups de cuillère à Pikachu. Toutefois, le monde du numérique ne s'est pas pour autant arrêté de tourner... Retail : l'été des grandes manœuvres Walmart a signé la plus grosse acquisition de l'histoire de l'e-commerce en rachetant Jet.com pour 3 milliards de dollars. Autre opération majeure : pour 35 milliards de dollars, Uber a cédé son activité en Chine à son rival local Didi Chuxing et conserve 20% de l'entité chinoise issue de la fusion (Fortune). Carrefour acquiert Greenweez, Essilor rachète MyOptique

Le PIPAME publie un rapport sur l'e-santé en France Le 9 Février dernier, le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique a publié un rapport intitulé : « E-santé : faire émerger l’offre française en répondant aux besoins présents et futurs des acteurs de santé.» Présentation. Le système de santé français qui s’est bâti autour de l’hôpital fait face, comme beaucoup d’autres secteurs économiques, à une transformation de son activité impulsée par le numérique. Au-delà de l’informatisation des établissements de santé ou des dossiers patients, les technologies numériques permettent aujourd’hui le développement de nouveaux services dans l’ensemble des domaines de la chaîne de valeur : bien-être, information, prévention, soins ou accompagnement du patient. Le Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame) a rendu publique le 9 février un rapport posant un constat sur l’e-santé en France et formulant plusieurs recommandations pour résoudre le paradoxe français. Consultez le rapport :

L'hôpital est une entreprise, la communication est son marketing Interview donnée en juin 2013 à une étudiante dans le cadre de la réalisation de soin Travail de Fin d'Etudes relatif à la communication de l'hôpital. Cristina Cordisco : Pouvez-vous nous donner une définition de la communication hospitalière? Olivier Moch : L’hôpital est une entreprise comme les autres, sa communication se définit donc d’une manière assez similaire. Bien entendu, la communication hospitalière est cadrée par certaines règles imposées, notamment en termes de relations avec les médias, par des organismes comme l’Ordre des Médecins ou encore par l’interdiction de faire de la publicité. Il s’agit donc, en ce qui concerne la communication externe (surtout) de l’hôpital, de correctement faire la distinction entre l’information et la publicité avant de communiquer. Quant à la communication interne, elle s’appuie sur une logique différente axée sur l’adhésion du personnel aux valeurs, aux missions et aux projets de l’institution. - la conservation du personnel.

Les chatbots séduisent l'e-santé Les start-up de l'e-Health doivent réduire les frictions dans leurs relations avec des internautes de moins en moins adeptes des applis mobiles. "Combien de cigarettes avez-vous fumées hier ? Combien de verres avez-vous bus ?". Entre deux conversations avec des amis sur Facebook Messenger, les internautes pourront bientôt discuter avec "Smart Alfred", le bot imaginé par le français Betterise, qui édite la plateforme de santé du même nom. Smart Alfred est pour l'heure en version bêta et ne concerne que Messenger mais pourrait à terme être disponible sur Whatsapp, Allo de Google, par sms et sur toute autre appli de messagerie s'ouvrant aux agents intelligents. Pour les acteurs de la e-santé, ces bots pourraient s'avérer un très bon moyen de pallier le problème de "download use and trash" des applications – l'utilisateur teste l'appli et la délaisse rapidement, après quelques utilisations, parce qu'il oublie de l'ouvrir et de tenir ses informations à jour. Et aussi :

Médecine connectée : imaginons ! La suite Médecine connectée – La proposition dont je vous entretenais dans mon précédent article n’est qu’une des facettes du diamant. Allons plus loin encore. Pour rappel : notre patient, Monsieur Durand, sans maladie particulière, est maintenant suivi depuis quelques années. Il a ainsi espacé ses visites chez son médecin traitant et les analyses et vérifications diverses […] Médecine connectée – La proposition dont je vous entretenais dans mon précédent article n’est qu’une des facettes du diamant. Pour rappel : notre patient, Monsieur Durand, sans maladie particulière, est maintenant suivi depuis quelques années. Toutes les semaines il branche ses appareils et les informations remontent. Mais ce matin il ne se sent pas très bien. Pire ! Quelques minutes plus tard, son téléphone sonne, c’est son médecin traitant : Bonjour Monsieur Durand, comment vous sentez-vous ce matin ? Effectivement, quelques minutes plus tard ça sonne à la porte et ce sont les pompiers. Mais c’est exactement ça. A suivre …

Related: