background preloader

Lola Montès

Related:  Films : éléments d'étude et d'analyse

Brune Blonde Le cinéma a fait des cheveux de femmes un motif essentiel de son esthétique et de sa mythologie. Héritier de la peinture et de la littérature, il prolonge cette fascination pour la chevelure féminine et la gestuelle qui lui est liée. Dès son origine, les cinéastes et leurs chefs opérateurs ont vu tout le parti qu'ils pouvaient tirer des cheveux comme forme et matière privilégiées dans la construction plastique de leurs plans. Les grands cinéastes de la chevelure (Hitchcock, Mizoguchi, Buñuel, Antonioni, Bergman, Godard, Lynch, Fassbinder et d'autres) se sont emparés de la richesse émotionnelle des cheveux de femmes, auxquels était donnée pour la première fois la grâce du mouvement. Cet intérêt du cinéma pour la chevelure traverse aussi la grande Histoire dont elle accompagne les mutations et les heures les plus sombres. Alain BergalaCommissaire de l'exposition Brune/Blonde Marion LangloisChargée d'éditions en ligne

L'odyssée du cinéma : Dossier sur Les Tueurs d'Hemingway : Deux versions cinématographiques I. Les Tueurs de Robert Siodmak (1946) 1. La fidélité à la nouvelle d'Hemingway Le film est clairement divisé en deux parties. Bien que le film semble plus noir que la nouvelle, Siodmak a conservé la plupart du texte d'origine, ce qui permet à la scène d'ouverture d'être très représentative de la nouvelle. Il est difficile de parler d'autres changements puisque la majorité du film n'est pas l'adaptation de la nouvelle d'Hemingway mais un prolongement qui s'efforce de recréer l'histoire du Suédois. 2. Visuellement, le spectateur est immédiatement confronté au film noir. Comme dans de nombreux films noirs (Assurance sur la mort de Billy Wilder), l'enquête est mené par un inspecteur pour l'assurance. Le personnage de Kitty interprété par Ava Gardner est une femme fatale, typique du film noir. II. 1. D'abord destiné à la télévision, A bout portant est finalement sorti au cinéma à cause de sa violence. 2. La nouvelle d'Hemingway semble avoir disparu dans la version de Siegel. Conclusion : Erin

Mus�e de l'Image | Ville d'�pinal - Les Ann�es Martine, images d'enfance 1954-1965 Ce site est optimisé pour une résolution d'écran de 1024 x 768 pixels, et nécessite un lecteur Flash, disponible ici gratuitement. «La nuit du chasseur», le plus grand film orphelin de l'histoire du cinéma «La première fois que je suis allé au cinéma, les spectateurs se tenaient bien droits dans leurs fauteuils. Aujourd’hui, ils s’affalent, la tête en arrière et mangent des bonbons ou du pop-corn», disait le grand acteur Charles Laughton lorsque l’on annonça qu’il allait diriger son premier film. «Je voudrais qu’ils se tiennent droit de nouveau.» Le film de Laughton est canonisé par Criterion. publicité Laughton fut un acteur populaire dans les années 1930 et 1940, mais dans les années 1950 son étoile avait déjà pali. Aux yeux d’un étranger, le livre de Grubbs devait apparaître comme un délire étonnant, une mise en exergue de tout ce qu’il croyait savoir sur ce pays excentrique. Ce mal est incarné par un révérend, Harry Powell (Robert Mitchum), un assassin maléfique que David Thomas a fort justement décrit comme «l’une des plus belles manifestations du mal dans le cinéma américain.» Ben Harper entre alors dans sa vie. Les cauchemars de John ne peuvent qu’empirer. Elbert Ventura

Mus�e de l'Image | Ville d'�pinal - Les petits bonheurs, images p�dagogiques des ann�es 60 Site optimisé pour une rsolution 1024 x 768 - Ce site nécessite la dernière version de Flash Player, téléchargez-le gratuitement en suivant ce lien. Analyse filmique et historique de la "grande illusion" de Jean Renoir- Odyssée : Histoire Géographie Éducation civique • Proposition articulée autour de la problématique suivante Comment un réalisateur tel que Jean Renoir parvient-il à sensibiliser les spectateurs à la réalité de la guerre en faisant le choix de ne pas la montrer directement, mais seulement de la suggérer ? • Explicitation de la démarche pédagogique Ce travail s’inscrit dans le cadre du dispositif collège au cinéma qui donne la possibilité à de nombreux élèves de l’académie de découvrir de nombreux films, en particulier des films du patrimoine. Il s’articule en deux temps : Un temps qui précède le visionnement du film au cours duquel les élèves proposent des hypothèses sur le film qu’ils vont découvrir. Un temps qui intervient après la projection au cours duquel les élèves cherchent à répondre à la problématique à partir de photogrammes. Temps estimé pour mettre en oeuvre cette proposition : 3 heures en classe sont nécessaires

Exposition "Les neiges" Ne cherchant pas à être exhaustive ni scientifique, cette exposition propose des regards. Des regards de peintres, d’imagiers, de poètes, de musicien, de scientifiques, qui ont choisi la neige comme sujet. Avec l’ambition avouée que ces images vous accompagnent pour un voyage poétique en hiver. Nous avons pour la neige une passion bizarre et rien ne nous plat comme cette poudre de riz glace qui blanchit la face brune de la terre. Théophile Gautier, Voyage en Russie, 1867 Des films pour comprendre le monde Des films pour comprendre le monde par Aug Cliquez sur l'image du film ou sur le lien dans la liste en-dessous pour accéder aux articles 6 commentaires

analyses de films, analyse de films Voyages, 1999 Space Odyssey (A), 1968 In the Mood for Love, 2000 Elephant, 2003 Cat People, 1942 In the Mood for Love, 2000 Diabolique Dr Mabuse (Le), 1960 Chemin de la liberté (Le), 2003 Pianiste (La), 2001 Big Shave (The), 1968 Eau chaude, l'eau frette (L'), 1976 Vent nous emportera (Le), 1999 Fin du Jour (La), 1939 Ivre de femmes..., 2002 La Vie est un miracle, 2004 Y'a pire ailleurs, 2011

Related: