background preloader

Le "Quantified Self" : doit-on compter sur soi ?

Le "Quantified Self" : doit-on compter sur soi ?
Propos recueillis par Stéphane Gigandet. Interview publiée le 31/05/11 à 16h25. Emmanuel Gadenne. Consultant Internet. Manager chez Sopra Consulting. Emmanuel Gadenne est consultant Internet et intervient comme Manager au sein du cabinet Sopra Consulting. Emmanuel est l'une des premières personnes en France à explorer et pratiquer le Quantified Self, un thème qui intéresse de plus en plus de particuliers enthousiastes comme les startups et les géants du Web. Emmanuel nous propose une visite guidée pour comprendre les usages et les enjeux de cette auto-numérisation de l'individu, et si comme moi cette visite vous intrigue, vous pourrez continuer l'exploration à la première rencontre du groupe QuantifiedSelf Paris le vendredi 10 juin 2011. Comment as-tu découvert le Quantified Self et pourquoi t'y intéresses tu ? J'ai commencé le QuantifiedSelf en 2003, pour retrouver mon équilibre et améliorer mon hygiène de vie. Qu'est ce que le "Quantified Self" ? Affichez vos objectifs. Code HTML : Related:  quantified self

qsparis [licensed for non-commercial use only] / FrontPage Quantified Self : les recommandations de la CNIL Les avancées technologiques récentes dans les domaines de l’électronique et des réseaux mobiles ont favorisé l’émergence d’outils d’automesure de paramètres physiologiques. Du suivi de ses performances en course à pied à la mesure de la glycémie, le « Quantified Self » semble être une tendance de fond amenée demain à modifier les formes du suivi médical. Anticipant le mouvement, la CNIL a publié des recommandations quant à la communication et le partage des données recueillies. Apparu en Californie dès 2007, le « Quantified Self » désigne la pratique de la « mesure de soi », qui consiste à mieux se connaître en mesurant des données relatives à son corps et à ses activités. On parle également de « Self Tracking » pour désigner ces pratiques de capture, d'analyse et de partage de données personnelles. Si les applications de « Quantified Self » concernent majoritairement les domaines du bien-être et du sport, elles permettent également la mesure de réelles constantes à valeur médicale.

18 vidéos sur les nouvelles pédagogies Deuxième Edition du #QS Paris: la température monte Lundi se tenait à La Cantine la deuxième édition du Quantified Self Paris (#QSparis) 4 mois seulement après le tout premier évènement en français. Je ne reviens pas ici sur le principe de la mesure et du suivi des activités personnelles déjà abordé dans le précédent billet.So what’s up depuis l’été: Tout d’abord la poursuite du projet de Denis Harscoat (ex-Quantter) qui devient DidTH_is et dont la mission est de permettre de tagger et quantifier tout type d’action. DidTH_Is est donc définitivement "action centric" et veut s’imposer comme le flux d’activité personnelle pour les "actions effectuées" sur le modèle d’Instagram pour la photo [ils partagent d'ailleurs le même défaut, être présent uniquement sur l'Appstort :-) ]. L’appli est dispo mais toujours en développement, toute comme la communauté. Illustration de points accumulés avec Earndit Like this: J'aime chargement…

Où va la "quantification de soi" ? InternetActu | • Mis à jour le | Par Hubert Guillaud De plus en plus d'outils, comme RescueTime, permettent de mesurer le temps passé sur différentes applications : courrier électronique ou navigation web... Le 28 et 29 mai, s'est tenue à Mountain View la première édition de la conférence Quantified Self (QS) (que l’on pourrait traduire littéralement par "la quantification de soi" pour parler "de la capture, de l’analyse et du partage de ses données personnelles", comme l’explique Emmanuel Gadenne). InternetActu propose un compte rendu des différents ateliers. En observant certains ateliers, on pouvait se demander quel est l’objectif de "cette mesure de soi". Matthew Trentacoste, est étudiant à l’université de la Colombie-Britannique et dirigeait une séance de discussion sur le "suivi de l’attention" aux rencontres du Quantified Self, rapporte Ethan Zuckerman. L’internet n’est pas une pièce calme, explique Matthew Trentacoste. Robin Barooah animait lui une session sur la géolocalisation.

les théories de motivation L¶origineL¶originedesdes théoriesthéoriesde la Motivationde la Motivation Les théories des besoinsLes théories des besoins nous avons des nous avons desbesoins et pour les satisfaire, nous déclenchonsbesoins et pour les satisfaire, nous déclenchonsdes comportements motivés.des comportements motivés. Les théories du renforcementLes théories du renforcement nos noscomportements sont contrôlés par leurscomportements sont contrôlés par leursconséquences, et non pas par des phénomènesconséquences, et non pas par des phénomènesinternes, tels que les besoins, attitudes, lesinternes, tels que les besoins, attitudes, lesvaleurs, l¶instinct, etc..valeurs, l¶instinct, etc.. haque théorie s¶appuie sur une perspective et un haque théorie s¶appuie sur une perspective et unensemble de postulats qui lui sont propre.ensemble de postulats qui lui sont propre.

Quantified Self Guide Digifit The Digifit ecosystem is a full suite of Apple apps that records heart rate, pace, speed, cadence, and power of your running, cycling and other athletic endeavors. Data can be uploaded to the well established training sites Training Peaks and New Leaf. The ecosystem is is split up into the Digifit™, iCardio™, iRunner™, iBiker™, iSpinner™ and iPower™ apps. To utilize the full functionality of the app you must purchase the Digifit Connect ANT+ dongle and and the purchase of an advanced functionality App. URL: "Quantified self" : la course quotidienne à l'automesure Par Séverine de Smet et Marie Vaton En 2263, Korben Dallas était l'ennemi du progrès. Le héros du "Cinquième Elément" de Luc Besson, incarné par Bruce Willis, passait son temps à pester contre une cybermachine intrusive qui le sermonnait sur sa consommation de cigarettes et les "e-prunes" de son taxi volant. En 2014, les nouveaux héros de la vie moderne font tout l'inverse. Une lubie planétaire Tout a commencé en 2007 en Californie avec Gary Wolf et Kevin Kelly. Depuis, le mouvement a séduit plusieurs dizaines de millions de personnes. Entre 2010 et 2012, le nombre de ces petits mouchards est passé de 4 à 15 milliards selon l'Idate, un think tank spécialisé dans l'économie numérique. Les pros du secteur ? Les bracelets Jawbone Le culte du moi Les plus mordus publient leurs scores sur Facebook, Twitter ou les partagent avec la "communauté" des connectés. La ceinture Lumo Dans cette vaste foire à l'automesure, difficile de savoir qui survivra." HAPIfork Entre performance et obsession

Évolution de la notion d'apprentissage expérientiel en éducation des adultes: vingt-cinq ans de recherche | Érudit | Revue des sciences de l'éducation v26 n2 2000, p. 263-286 | Introduction Depuis la première moitié du XXe siècle, l'éducation des adultes a entraîné dans son sillage de nombreux courants de recherche. L'andragogie, l'alphabétisation, la formation continue, l'apprentissage au travail en sont quelques-uns à l'intérieur desquels, par filiation, d'autres champs se sont montrés particulièrement actifs et novateurs. Cet article se propose de diriger l'attention sur la marque croissante qu'imprime l'expérience au fil des années dans le discours de l'éducation et en particulier de l'éducation des adultes. Dans ce texte, nous retiendrons les auteurs anglo-saxons qui, en explorant le processus d'experiential learning, auront tenté du même coup de faire avancer la notion même d'apprentissage. Figure 1 La galaxie de l'experiential learning : les principaux auteurs Les pères fondateurs John Dewey et la pensée progressiste Eduard Lindeman et le changement social Malcolm Knowles et l'apprentissage de l'adulte La fin des années soixante: l'émergence du concept

Quantified Self (3/3) : Les tabous de la mesure Par Hubert Guillaud le 15/12/11 | 6 commentaires | 2,785 lectures | Impression L’une des limites du Quantified Self demeure trop souvent, de rester focaliser sur la santé et le sport, notamment parce que les deux secteurs permettent d’enregistrer des données “objectives” : vitesse de course, pulsation cardiaque, localisation, prise médicamenteuse… sont autant d’actions concrètes facilement révélables par les chiffres. En ce sens, le QS demeure une mesure de la performance et de l’amélioration, même si pour cela elle observe également la maladie, la faiblesse et la dégradation. Pour s’étendre, le mouvement doit certainement chercher à dépasser ses limites originelles pour introduire la mesure dans d’autres domaines que le seul domaine du soin de soi. Mais en même temps, quand il lui arrive de glisser sur d’autres thématiques, il révèle vite ses limites et ses tabous. Peut-on tout mesurer de soi ? Peut-on tout mesurer de soi ? Comment alors parvenir à les contourner ? Hubert Guillaud

Quantified self, la e-santé de demain ? Sportif ou pas, utilisateur de smartphone ou non, nous avons probablement tous déjà été confronté au quantified self même sans le savoir. Apparu en Californie en 2007, le « Quantified Self » désigne la pratique de « l’auto-mesure de soi », qui consiste à mieux se connaître en mesurant des données relatives à son corps et à ses activités. On parle également de « Self Tracking » pour désigner ces pratiques de capture, d'analyse et de partage de données personnelles, en vue d’avoir un meilleur contrôle sur son bien-être ou sa santé. Les applications les plus anciennes et les plus répandues sont les podomètres. Devant l’engouement suscité par ces applications (69% des américains interrogés par l’étude Pew Internet de mars 2013 déclarent suivre un indicateur de forme ou de santé) le marché explose et on ne compte plus aujourd’hui les accessoires sensés améliorer notre bien-être. Les bracelets connectés pour un suivi 24h sur 24 Dernière tendance : les bracelets connectés. Bien-être ou santé ?

Principes Théoriques des Arbres de Connaissances® - Informations sur les arbres de connaissances Le concept des " Arbres de Connaissances " a été élaboré en novembre et décembre 1991. Les principes sous-jacents à cette élaboration sont à la fois mathématiques, philosophiques et sociologiques. Il n’y a aucune raison de penser que l’une de ces trois dimensions a été plus importante que les deux autres. Chaque évolution dans l’une a permis ou suscité des avancées dans les autres. Face au développement de plus en plus sophistiqué des techniques d’analyse de données, notre démarche met en avant la nécessité d’une technique de synthèse de données pour faire émerger de la connaissance, du sens, d’un ensemble d’informations complexes. Cette démarche, qui vise à instrumentaliser la maîtrise de la complexité, nécessite l’implication de l’utilisateur (théorie moderne de l’observateur). Le problème Les solutions mathématiques sous-jacentes aux algorithmes proposés par TriVium dans Gingo sont liées au problème très général suivant. Statistique Théorie des jeux Principe d’optimisation Commentaires

Quantified Self (2/3) : Des outils au service de soi Par Hubert Guillaud le 08/12/11 | 7 commentaires | 4,199 lectures | Impression La communauté des quantifiés n’est pas composée que de personnes sensibles à leurs propres mesures. Elle est aussi composée de geeks, de bidouilleurs, de développeurs, d’artisans, de makers, de start-upers et d’industriels qui bricolent ou codent des outils et des services pour faciliter la mesure. Des gens qui, partant le plus souvent de leurs propres besoins, développent des applications ou des prototypes, qu’ils ne cessent de perfectionner, espérant trouver le produit ou le service qui sera adopté par le plus grand nombre, qui fera passer le mouvement de la mesure de la niche des passionnés au plus grand public. Les applications sportives ou de santé ne manquent pas. Reste à trouver le capteur et l’interface qui séduira le plus grand public. La longue traine des outils Image : Rain Ashford sur la scène de la conférence Quantified Self Europe photographiée par Sebastiaan ter Burg. Le Graal de l’agrégation

Quantified Self | Self Knowledge Through NumbersQuantified Self | Self Knowledge Through Numbers

Related: