background preloader

Information du futur: trouver la réalité dans le code

Information du futur: trouver la réalité dans le code
Quel avenir pour l'information ? Le journaliste belge Roland Legrand imagine la transmission de l'actu en 2026, hyper-personnalisée pour les lecteurs et objet de curation pour ses différents transmetteurs. Notre site d’information www.tijd.be existe depuis 15 ans désormais. En mai 1996, disposer d’une connexion internet 128kbit relevait de l’exception. Aujourd’hui, bénéficier d’un débit de 100 mégabits paraît tout à fait normal (en Belgique du moins). En 2026, la vitesse ne constituera plus un problème. Des sociétés comme Apple, par exemple, commercialiseront des habits “intelligents” et certains éléments électroniques vous seront même implantés directement dans le corps. Les claviers seront remplacés par les commandes vocales, les gestes et le tactile. Le futur n’est bien sûr pas qu’une histoire de gadgets plus ou moins sophistiqués. La personnalisation de l’information Certains articles viennent de The New York Times, d’autres du Wall Street Journal et de TechCrunch. Related:  Data 2 Wisdom - D.I.K.WCuration et informationnext world

Proceedings Template - WORD A Primer: Enterprise Wisdom Management and the Flow of Understanding ScottCarpenter@CognitiveCybernetics.comCupertino, CA 95014 / (408) 772-2811 1. Hierarchies of understanding (HoU) [1-5] facilitate discussion about human learning (see Figure 1). Figure 1. The Cleveland, Ackoff, Bellinger, and Tuomi models [1-4] imply a limit to human cognitive ability. Figure 2. Figure 3 is a conceptual representation of the professional-novice cognitive divide; a communication divide caused by the wide gap in subject-matter understanding between expert and non-expert. Figure 3. Our present culture classifies humans and technology as separate entities. Figure 4. Figure 5 extends the trend in cognitive up-shift by considering near-term semantic technology [7, 8] that processes information and knowledge with the same ease as numbers are processed today. Figure 5. Our computing machines give us control over nearly limitless quantities of data. [1] Cleveland, H. [2] Ackoff, R. [3] Bellinger, G.

Dominique Cardon sur le classement de l'information sur le web Cet été, peut-être avez vous entendu parler d’Eli Pariser. Activiste, ancien directeur de l’ONG MoveOn.org, il a tenté avec le livre The Filter Bubble : what Internet is hiding from you, d’attirer l’attention sur la question de l’importance des résultats donnés par google. Selon Pariser, il est dangereux que les grands acteurs de la classification du web utilisent ce qu’ils savent de nous pour nous restituer des résultats taillés à la mesure des traces que nous avons laissés dans la mémoire des ordinateurs. Mercredi soir, à la Cantine, vous n’étiez peut être pas au courant de la conférence : référencement et réseaux sociaux, organisée par le Social Media Club France. Rattrapage du rattrapage Le référencement est un des secret de la visibilité sur le web. Les réseaux sociaux constituent une nouvelle frontière du web : des territoires qui bénéficient d’une attention énorme parce que c’est là que se situerait la valeur. L’histoire de la classification sur le web Autorité vs. affinité

La troisième frontière du Web Chacun sent que le Web entre aujourd’hui dans une nouvelle phase de son développement. Les tentatives de synthèse fleurissent, mais ne semblent pas suffire à rendre compte des évolutions en cours. Peut-être sont-elles encore trop vagues? ou déjà trop précises? Peut-être trouvera-t-on d’ailleurs inutile de vouloir décrire les évolutions d’ensemble du Web? Je crois pourtant que la nature décentralisée du Web offre un moyen de comprendre son orientation. C’est cette piste que je voudrais explorer ici. Les principes fondateurs du Web Ces principes sont simplement les objectifs initiaux que Tim Berners-Lee et Robert Caillau ont donnés à leur projet. 1- Permettre à chacun d’accéder à tout type de document 2- Permettre à chacun de diffuser ses propres documents 3- Permettre à chacun d’organiser l’ensemble des documents Le Web initial, micro-démocratie où chacun disposait de tous les attributs d’un média, assura son propre développement et fixa durablement ses orientations. La troisième frontière

Knowledge Cartography Tous éditeurs ? Les promesses incertaines de la « curation » Les acteurs du monde numérique aiment les « buzzwords ». Ils consomment un nouveau concept tous les six mois. Cet inusable cycle de la hype et de sa ringardisation met en lumière un thème avant, impitoyablement, de rebondir vers une autre thématique intégrant plus ou moins ce qui a su résister de la précédente. La nouvelle mode déjà démodée s’appelle curation. Empruntée au monde de l’art contemporain, la figure du « conservateur » devenu « commissaire d’exposition » puis « curateur » (curator) est donc désormais appelée à qualifier le fait que les internautes font des choix, éditent des liens, les ordonnent et les diffusent. Faire des internautes des « curateurs », c’est d’abord tirer les conséquences de deux transformations importantes des pratiques du web : le développement de la recherche « sociale » (en opposition à la recherche lexicale ou sémantique) et l’accroissement de la critique du pouvoir des gate-keepers sur l’agenda de l’information.

La vie secrète des adolescents dans les réseaux sociaux Yann Leroux revient sur un texte de danah boyd et Alice Marwick, où elles y expliquent que les jeunes sont soucieux de leur vie privée, contrairement à ce que les adultes pensent. Les adolescents se soucient peu de leur vie privée. Ils auraient la fâcheuse tendance à partager n’importe quel contenu avec n’importe qui. Un texte de danah boyd et Alice Marwick – La vie privée dans les réseaux sociaux, les attitudes, pratiques et stratégies des adolescents [PDF] – fait le point sur les pratiques adolescentes en ligne. La vie privée est d’abord une histoire d’espace. L’espace privé n’est pas nécessairement un espace physique. De la même façon que l’épaisseur des murs et leur agencement masquent plus ou moins la maison aux regard extérieurs, dans le cyberespace, les dispositifs sont plus ou moins ouverts sur l’espace public. Double discours Elles donnent un exemple qui est d’autant plus parlant que le procédé est souvent utilisé par les formateurs. Context is king 1. 2. Images CC Flickr

DIKW The DIKW Pyramid, also known variously as the "DIKW Hierarchy", "Wisdom Hierarchy", the "Knowledge Hierarchy", the "Information Hierarchy", and the "Knowledge Pyramid",[1] refers loosely to a class of models[2] for representing purported structural and/or functional relationships between data, information, knowledge, and wisdom. "Typically information is defined in terms of data, knowledge in terms of information, and wisdom in terms of knowledge".[1] History[edit] "The presentation of the relationships among data, information, knowledge, and sometimes wisdom in a hierarchical arrangement has been part of the language of information science for many years. Data, Information, Knowledge, Wisdom[edit] In the same year as Ackoff presented his address, information scientist Anthony Debons and colleagues introduced an extended hierarchy, with "events", "symbols", and "rules and formulations" tiers ahead of data.[7][16] Data, Information, Knowledge[edit] Description[edit] Data[edit] Structural vs.

Brain Pickings Internet n'a pas à être "civilisé" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrice Lamothe, PDG du moteur de recherche communautaire Pearltrees et Thomas Gomart, directeur du développement stratégique à l'IFRI "Au e-G8, je me sens comme un Indien ou un Africain en train de regarder les puissances coloniales s'armer pour conquérir ma terre". Ce tweet du journaliste américain Jeff Jarvis résume le clivage entre le monde de l'Internet et ceux qui cherchent à le "civiliser", au premier rang duquel figure désormais Nicolas Sarkozy. Commande politique financée par des industriels et orchestrée par un groupe publicitaire, l'e-G8 aura finalement traduit une conception étroite du système international. L'e-G8 a d'abord butté sur la question récurrente de la représentativité. Suggérer ensuite qu'Internet puisse être "civilisé" signifie qu'il ne le serait pas encore. Dans les pays du G8, l'Internet n'est plus réservé à une élite ou dégagé de la vie sociale, comme l'expression "virtuel" l'a longtemps fait croire.

Data, Information, Knowledge, & Wisdom by Gene Bellinger, Durval Castro, Anthony Mills There is probably no segment of activity in the world attracting as much attention at present as that of knowledge management. Yet as I entered this arena of activity I quickly found there didn't seem to be a wealth of sources that seemed to make sense in terms of defining what knowledge actually was, and how was it differentiated from data, information, and wisdom. What follows is the current level of understanding I have been able to piece together regarding data, information, knowledge, and wisdom. I figured to understand one of them I had to understand all of them. According to Russell Ackoff, a systems theorist and professor of organizational change, the content of the human mind can be classified into five categories: Ackoff indicates that the first four categories relate to the past; they deal with what has been or what is known. A further elaboration of Ackoff's definitions follows: Data... data is raw. Ex: It is raining. What is it?

La curation de l’information est une activité à forte valeur ajoutée. Peu importe si ces “curateurs” se désignent comme journalistes , blogueurs, éditeurs de presse ou éditeurs en ligne > et se designer comme simple utilisateur du web on peut ? by agnesdelmotte May 31

Related: