background preloader

Principes de base du cinéma

Principes de base du cinéma
La lumière est à la base de toute vision, c'est elle qui (se) réfléchit, module, sculpte, met en valeur ou cache… C'est elle aussi qui contient les couleurs et les formes, les objets se contentent de les réfléchir ou de les absorber. Nous verrons aussi que la caméra, n'est pas que l'œil du réalisateur au sens figuré, technologiquement aussi, elle est très proche du fonctionnement de l'œil… Donc, commençons par les bases ! Composition de la lumière La lumière est un rayonnement électromagnétique visible par l'œil humain, qui se se propage en ligne droite dans le vide de l’espace à la vitesse de 300 000 km/s. Mais sur terre dès qu'elle rencontre une surface ou un objet elle se diffuse ou se réfléchit. La lumière du soleil permet bien sûr de voir mais est aussi la première source de chaleur et d'énergie des écosystèmes terrestres, via la photosynthèse. La démonstration de la composition de la lumière fut proposée par Isaac Newton en 1666. Expérience de Newton Synthese additive Lumière douce

http://enfant7art.org/cine_tech1.html

Related:  Analyse filmiqueLexique généralCulture Musées Littérature CinémaTechniques et langage cinématographiques : éléments d'analyseprofbabacar

L'image et ses codes Samedi 7 décembre, la 20ème saison du dispositif régional « Passeurs d’Images » s’est clôturée à la salle nouvellement inaugurée du Grand Sud, à Lille. L’ambiance était chaleureuse et conviviale, tant lors des discours des personnalités que durant les travaux des groupes de jeunes réalisateurs. Aux côtés de ceux-ci, les représentants des structures partenaires, les intervenants, les financeurs et quelques « anciens » du réseau ont répondu à l’appel et sont donc venus nombreux soutenir le dispositif. Plus de 150 personnes se sont déplacées ce samedi 7 décembre, venues des villes de Lille, Armentières, Béthune, Dunkerque, Boulogne, Douai, Beuvrages… Lire la suite

Lexique cinéma ▪ Accéléré : Effet spécial, réalisé le plus souvent à la prise de vues, donnant l'illusion de mouvements plus rapides que dans la réalité. ▪ Amorce : longueur de film ne comportant pas d'images, permettant le chargement ou le déchargement du film en début ou en fin de bobine1. ▪ Anamorphose : Principe de compression horizontale d’une image, utilisé dans le "cinémascope". ▪ Angles de prise de vue : Terme photographique qui désigne la hauteur et la direction du regard. – plongée (PLO) : caméra au-dessus du personnage ou de l'objet filmé

Photo numérique : Cours complet en ligne La photo numérique, ça s’apprend! Stéphane Noël (professeur à l’Ecole de Recherche Graphique, Bruxelles) propose sur son site Internet un cours complet d’initiation à l’image numérique. Cette formation (sous licence Creative Commons) destinée à des étudiants présente des infos sur la technologie des appareils numériques, des bases historiques (aspect technique et aspect historique), des exercices, une présentation de photographes de renom et des liens vers des ressources complémentaires. Principes de base du cinéma Le montage est l'action de choisir et d'assembler des plans de bases dans un ordre donné et cohérent pour servir la narration. Les plans ainsi montés formeront eux-mêmes, les différentes séquences du film. Il sera suivi, ou précédé, des effets spéciaux, et du montage audio.

Plan du site - Comment Faire Un Film Si vous ne l’avez pas déjà fait je vous conseille de commencer par lire : Pour Commencer. Puis de continuer par les articles 2, 3, 4, 5 etc… Sujet : Les Bases de l’écriture 1) Les 10 étapes pour écrire un Film glossaire » Mes remerciements à Jean-Pierre Berthomé, qui m’a permis d’utiliser le glossaire qu’il avait rédigé pour les modules cinéma de la licence professionnelle Cian : analogique – Se dit de tout système de reproduction des images et du son fondé sur l’interprétation des données sous forme de variations continues de leur grandeur physique. Le film et la bande vidéo classiques sont des systèmes analogiques, au même titre que l’enregistrement du son sur les disques vinyl ou sur bande magnétique traditionnelle. Ces systèmes s’opposent aux procédés numériques qui échantillonnent un nombre limité d’informations et les traduisent sous forme d’informations binaires en vue de leur transmission, de leur stockage et/ou de leur restitution. Le système d’interprétation et de stockage des données étant indépendant du support physique de leur conservation, la bande magnétique et le film peuvent supporter aussi bien des informations numériques qu’analogiques. – le plan moyen, qui cadre le corps en pied ;

Lignes de temps Le logiciel Lignes de temps met à profit les possibilités d’analyse et de synthèse offertes par le support numérique. Inspirées par les «timelines» ordinairement utilisées sur les bancs de montage numérique, Lignes de temps propose une représentation graphique d’un film, révélant d’emblée, et in extenso, son découpage. Lignes de temps offre en cela un accès inédit au film, en substituant à la logique du défilement contraint qui constitue l’expérience de tout spectateur de cinéma, et pour les besoins de l’analyse, la «cartographie» d’un objet temporel.

La photographie en France I : de Niépce aux Lumière Pourquoi un dossier en ligne ? On trouve sur le Web, notamment anglophone, nombre d’images et de textes épars sur la photographie française et son histoire. Nous avons ressenti le besoin de rassembler des ressources, en langue française, afin d’apporter aux enseignants un outil pour l’enseignement d'histoire des arts. Un grand choix d’images du Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale et de la Société française de photographie accompagnent la partie « Repères ». Brève Histoire des effets spéciaux Voici en quelques lignes et images l’Histoire des effets spéciaux dans le cinéma. Le père de nos pères : Méliès Georges Méliès (1861 – 1938)Le père des effets spéciaux au cinéma. Les trucages au cinéma sont aussi vieux que le cinéma lui-même, c’est Georges Méliès (1861 – 1938), magicien de formation qui en fut le père. C’est au cours d’une panne de caméra lors d’un tournage sur la place de l’Opéra que Méliès « invente » son premier effet spécial : sa caméra se bloque par suite d’un défilement défectueux de la pellicule. Une minute se passe avant qu’il puisse remettre en route le mécanisme.

Réussir une séance de brainstorming Trouver la solution à un problème en stimulant la créativité d'un groupe de collaborateurs : c'est ce que permet un brainstorming. A condition de respecter certaines consignes. 1. Un brainstorming : pourquoi, pour qui ? Réaliser un brainstorming, c'est réunir un groupe de collaborateurs afin qu'ils produisent collectivement un maximum d'idées nouvelles sur un thème donné. "D'une manière générale, un brainstorming peut être organisé à chaque fois qu'on n'a pas de solution toute faite et satisfaisante à un problème", analyse Isabelle Jacob, dirigeante du cabinet Iris Consultants et du centre Iris de formation à la créativité.

ACTUALITÉS Dernier ajout – vendredi 7 novembre 2014. Edito Etoiles de la redaction Films en Une analyses de films, analyse de films Voyages, 1999 Space Odyssey (A), 1968 In the Mood for Love, 2000 Elephant, 2003 Cat People, 1942 Le son au cinéma À la naissance du cinéma, en 1895, il est déjà question de synchroniser le son à l’image. Des dizaines d’expériences de synchronisation disque-film se sont succédées au début du vingtième siècle, avec en tête de file le Cameraphone, en 1908, vite rejoint par nombre d’imitateurs : les Vivaphone, Electrograph, Phoneidograph, Picturephone, Phonoscope, Chronophone (de Gaumont en 1910), Cine-phone (Grande-Bretagne), et enfin Kinetophone (Edison 1913). Le cinéma sonore 1927-1932(1) En 1924, les ingénieurs de Western Electric équipent l'appareil de projection et le phonographe de moteurs électriques synchrones qui entraînent les deux machines à la même vitesse. A l'époque tous les films sont projetés en bobines de dix minutes.

Related: