background preloader

La Turquie élargirait ses frontières au détriment de la Syrie en opprimant les Kurdes

La Turquie élargirait ses frontières au détriment de la Syrie en opprimant les Kurdes
Des bulldozers turcs établissent de nouvelles frontières et repoussent les Kurdes syriens, affirment les résidents locaux qui ont envoyé des vidéos à RT pour confirmer leurs dires. La minorité kurde qui vit dans le Nord de la Syrie affirme que la Turquie essaie d’élargir ses frontières au détriment des territoires syriens. Sur l’une des vidéos, les Kurdes affirment que les bulldozers qu’on voit à l’œuvre sont turcs et qu’ils construisent des fortifications en Syrie. Difficile de confirmer l’authenticité de ces images, mais des plans visant à créer une zone tampon à la frontière turco-syrienne existent déjà depuis l’été dernier. «Le 22 décembre, les militaires turcs ont franchi la frontière. Sur place, les Kurdes affirment que les soldats turcs sont entrés dans le village de Sermisax. «C’est ma jeune fille. Reste qu’il n’y a pour l’instant eu aucune réaction des autorités turques. En savoir plus : Le nombre de morts kurdes piégés dans la ville turque de Cizre augmente Related:  La 3° guerre mondiale II

Moscou a qualifié d’illogiques les accusations de Londres contre Poutine de renforcer Daesh en Syrie Le Kremlin estime qu’on ne peut prendre au sérieux les mots du ministre britannique des Affaires étrangères qu’il a faites lors de sa visite dans un camp de réfugiés. Ce dernier a accusé Moscou d’empêcher les autres pays de déposer Bachar el-Assad. «Vladimir Poutine entrave les efforts internationaux développés pour mettre fin à la guerre civile en Syrie en bombardant les opposants de l’Etat islamique et soutenir Bachar al-Assad», a précisé Philip Hammond. «On voit arriver un nouvel afflux des personnes à cause des opérations russes près des frontières sud de la Syrie», a-t-il poursuivi. Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a pour sa part, dénoncé ces accusations de Londres, les qualifiant d’«illogiques» et en précisant qu’elles allaient à l’encontre des actions concrètes de la Russie sur le terrain. «Autant que je sache, on a déjà vu la réaction de notre ministère des Affaires étrangères.

Crise des réfugiés : selon le roi de Jordanie «le barrage est sur le point de céder» Selon la chaîne BBC, le roi de Jordanie a averti mardi la communauté internationale que son pays ne pourrait plus accueillir des réfugiés en provenance de Syrie si on ne lui accordait pas des aides financières. Alarmiste, le roi Abdallah II n'as pas hésité à employer des termes forts pour décrire l'urgence de la situation dans laquelle son pays, voisin de la Syrie, se trouvait actuellement. Affirmant sans détour que son peuple est «sur le point de craquer», il a prévenu que si rien est fait, «tôt ou tard, je pense que le barrage va céder», en faisant référence à l'afflux massif de réfugiés. Le roi de Jordanie a tenu à rappeler que son pays abritait plus d'un million de réfugiés soit un quart du nombre de personnes ayant fuit la Syrie depuis le début de la guerre civile, un chiffre qui contredit celui du HCR (Haut Commissariat des réfugiés) qui l'évalue de son côté à 630 000.

Libye : la France dément toute velléité d'intervention militaire contre Daesh Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, a démenti le 2 février toute intention de la France d'intervenir militairement contre Daesh en Libye, en marge d'une réunion à Rome de la coalition internationale contre Daesh. Cette réunion rassemble les ministres des Affaires étrangères ou des représentants de 23 pays, en présence de l'Américain John Kerry, pour faire le point sur la lutte contre l'Etat islamique (EI), qui semble avoir cédé du terrain en Syrie et en Irak mais se renforcer en Libye. «Il n'est absolument pas question que nous intervenions militairement en Libye», a affirmé Laurent Fabius devant la presse. «Je ne sais pas de quelle source cela provient», a poursuivi le ministre français des Affaires étrangères. Le quotidien français Le Figaro a annoncé dans son édition du 2 février que la France préparait «les plans pour intervenir contre Daesh». «Toute autre perspective n'est pas d'actualité», a ajouté le locataire du quai d'Orsay.

L’Arabie saoudite joue à la roulette russe Par Pepe Escobar – Le 29 janvier 2016 – Source Sputnik News Les marchés pétroliers en dégringolade et un déficit monstre aux USA. L’écoulement d’au moins mille milliards de dollars de titres américains par l’Arabie saoudite ne serait-ce que la pointe de l’iceberg ? J’ai révélé la semaine dernière que l’Arabie saoudite s’est déchargée d’au moins mille milliards de dollars de titres américains, ce qui a fait couler les marchés mondiaux, parallèlement à sa guerre des prix du pétrole. D’excellentes analyses de ce qui se passe vraiment sur les marchés pétroliers et du rôle de Wall Street dans la préparation du krach pétrolier ont été publiées depuis. Tout ce que la Réserve fédérale des USA (la Fed) avait à faire, c’était d’acheter des bons du Trésor américain de l’Arabie saoudite. Le problème, c’est que seulement des bribes d’information sur ce que les Saoudiens ont fait se sont retrouvées dans les médias institutionnels. C’est un message sévère à l’intention des Saoudiens.

Syrie: l'armée coupe les voies de ravitaillement des terroristes International URL courte L'armée syrienne a coupé les voies de ravitaillement des djihadistes reliant la Turquie avec le nord d'Alep, a annoncé à RIA Novosti une source au sein de l'armée. "L'armée a coupé les routes Mayer-Anadan et Azaz-Alep. De la sorte, les combattants ne peuvent plus recevoir de renforts et de munitions acheminés depuis la Turquie jusqu’au nord d'Alep", a indiqué l'interlocuteur de l'agence. ​Selon lui, il s'agit du corridor d’Azaz qui est long d’une cinquantaine de kilomètres et fait parfois à peine quinze kilomètres de large. Comme l’ont indiqué les militaires syriens, l'armée poursuit son offensive au nord d'Alep et avance vers la frontière turque. Les avions russes et syriens réalisent des frappes contre les postes de commandement, les dépôts de munitions et les positions d'artillerie des djihadistes.

Libye : La violence impériale n’a pas de fin Le 26 janvier 2016 – Source Moon of Alabama La générosité de l’Empire en matière de violence est sans limites. Après que les États-Unis ont menti au Conseil de sécurité des Nations Unies sur la prétendue menace que Kadhafi représentait pour les manifestants de Benghazi, le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé l’usage de la force pour les protéger. La Russie et la Chine se sont abstenues au lieu d’opposer leur veto. Les États-Unis et leurs alliés de l’Otan ont violé la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est à cause de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU que le président russe Medvedev n’a pas pu se représenter pour un second mandat. Maintenant, les États-Unis veulent attaquer à nouveau la Libye: Il y aura, comme d’habitude, des frappes aériennes, des forces spéciales sur le terrain, des mercenaires, formés par les forces étasuniennes ou des sociétés privées, qui se transformeront en escadrons de la mort et terroriseront la population. Traduction : Dominique Muselet

Syrie: Les vraies négociations ont lieu sur le champ de bataille La situation sur le champ de bataille donne l’avantage au gouvernement syrien pour les pourparlers de paix Le 24 janvier 2016 – Source Moon of Alabama L’armée syrienne a libéré aujourd’hui la ville de Rabiah dans la province de Lattaquié ainsi que plusieurs autres villages dans la zone proche de la frontière turque. Rabiah, comme Salma qui a été libérée il y a quelques jours, était l’un des bastions djihadistes de la région. Cette carte montre la ligne de front actuelle ainsi que l’ancienne ligne de front où la campagne de Lattaquié a commencé il y a quelques semaines. Cliquer pour l’agrandir Les djihadistes ont abandonné toutes leurs positions à l’ouest de Rabiah et sont en fuite. La province de Lattaquié et les bases russes qui s’y trouvent sont maintenant sécurisées. Au sud, l’armée syrienne continue à nettoyer Cheikh Miskin près de la frontière jordanienne. Au nord, comme au sud, les différents groupes rebelles ont commencé à se battre entre eux. Traduit par Dominique Muselet

Les logiciels russes : des Kalachnikov 2.0 ? Les exportations de logiciels russes ont augmenté de 16 % en 2015, atteignant les 7 milliards de dollars, soit trois fois plus qu’en 2009, où ce montant s’élevait à 2,8 milliards de dollars, selon l’association de producteurs de logiciels Russoft. La vente de logiciels se rapproche ainsi de celle des armes, dont les exportations depuis la Russie représentent près de 17 milliards de dollars par an. « Autrefois, Kalachnikov était la marque russe la plus connue à l’étranger mais, aujourd’hui, c’est à Kaspersky que revient le titre », n’hésitent pas à commenter certains professionnels russes du secteur IT. Entrée du bureau de Kaspersky à Pékin. Offensive sur tous les fronts Selon Russoft, plus de 2 000 producteurs russes exportent aujourd’hui des logiciels spécialisés sur les applications mobiles, la sécurité de l’information, les systèmes de navigation et d’information géographique, les systèmes de gestion d’entreprises et la conception de sites internet. Impact limité des sanctions

» Patriarche Aphrem II : « Je demande une seule chose à l’Occident : arrêtez d’armer nos assassins » Mais l’avis des chrétiens de Syrie intéresse-t-il quelqu’un ? Source:la Stampa, 29-06-2015 Interview du patriarche orthodoxe syrien Aphrem II : le martyre n’est pas un sacrifice humain offert à Dieu afin d’obtenir ses faveurs. C’est pourquoi il est blasphématoire d’appeler les auteurs d’attentats suicide des martyrs ». « Quand on regarde les martyrs, on voit que l’Église n’est pas une église unique, sacrée, catholique et apostolique. Dans sa traversée de l’Histoire, l’Église a aussi été une Église qui souffre. » D’après le patriarche orthodoxe syrien d’Antioche, Moran Mor Ignatius Aphrem II, le martyre révèle un élément essentiel de la nature de l’Église. Dans un passé récent, le Patriarche Aphrem — qui a rencontré le Pape à Rome le 19 juin — a été impliqué dans les épreuves et les vicissitudes qui affligent son peuple. Votre Sainteté, quelles sont les caractéristiques du martyre des chrétiens ? « Jésus a souffert sans raison, gratuitement. En fait, qu’est réellement l’État islamique ?

La conférence sur la Syrie suspendue jusqu'au 25 février International URL courte Les discussions sur la crise syrienne lancées à Genève, en Suisse, ont été suspendues jusqu'au 25 février, a annoncé mercredi l'émissaire de l'Onu, Staffan de Mistura. "J'ai conclu franchement qu'après la première semaine de discussions préparatoires, davantage de travail doit être accompli, pas seulement de notre part mais de la part des parties prenantes", a indiqué M.Mistura à l'issue d'une réunion avec la délégation de l'opposition. M.Mistura a tenu à souligner que les discussions sur la Syrie n'avaient pas échoué. "Ce n'est pas la fin des négociations", a-t-il insisté. Selon lui, les deux parties insistent sur la recherche d'une solution politique à la crise syrienne. Il faut convoquer une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu à Genève afin de pouvoir poursuivre les discussions sur la Syrie le 25 février. Les représentants du gouvernement syrien et de l'opposition ont entamé des discussions sur la crise syrienne le 29 janvier dernier.

Subversion: lorsque Washington accuse Moscou Selon le quotidien britannique The Telegraph, les Etats-Unis vont lancer une enquête approfondie en Europe afin de déterminer à quel point les autorités russes auraient infiltré les milieux politiques européens en vue de « porter atteinte à la cohésion politique » de l'Union. Une stratégie du Kremlin, qui reposerait, selon Washington, depuis une décennie sur des « financements clandestins » alloués par les autorités russes à des organisations politiques ou caritatives. Pour les autorités américaines, l'ombre de Moscou planerait derrière l'organisation du référendum au Pays-Bas, une allégation qui se justifierait par le fait que certains arguments développés dans le soutien de cette consultation nationale, relative au rapprochement entre l'Union Européenne et l'Ukraine, « ressembleraient fort » à ceux que l'on retrouve dans la « propagande russe ». © Sputnik. Une information qui n'a pas manqué de faire réagir Wallerand de Saint Just, Trésorier National du Front-National: © Sputnik.

Ministère russe de la Défense : l’artillerie turque bombarde le territoire syrien (VIDEOS) Lors d’un point presse, le ministère russe de la Défense a présenté des preuves vidéos montrant que l’armée turque bombardait le territoire syrien en utilisant son artillerie lourde à proximité de la frontière avec la Syrie. «C’est ce que nous qualifions de fait. C’est une preuve irréfutable que les forces armée turques bombardent des villages syriens avec des systèmes d’artillerie de gros calibre», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, en commentant les vidéos fournies par l’état-major syrien. Les images montrent le déploiement de véhicules d’artillerie de gros calibre à un poste-frontière turc. Des groupes d’opposition syriens ont pour leur part également présenté une preuve vidéo du bombardement du territoire syrien, a-t-il ajouté. Les forces turques avaient déclaré à plusieurs reprises qu’elles bombardaient la région frontalière syrienne en affirmant qu’il s’agissait de territoires contrôlé par Daesh.

Related: