background preloader

Un éditeur supprime les DRM et devient un leader sur le marché des ebooks-Mozilla Firefox

Un éditeur supprime les DRM et devient un leader sur le marché des ebooks-Mozilla Firefox
Difficile de croire à une simple coïncidence. L'éditeur français Bragelonne, spécialisé dans la publication de livres de science-fiction, de fantasy et de fantastique, a décidé il y a six mois de proposer des ouvrages sans mesures techniques de protection (DRM). Le bilan, rapporté par Actualitté, est particulièrement positif. Plus de 20 000 ebooks ont été vendus au format EPUB et un quart du catalogue est déjà disponible. "Le bilan est plus que positif puisque nous sommes devenus en six mois l'un des premiers éditeurs sur le marché des ebooks, et le leader en matière d'imaginaire" déclare la maison d'édition, très satisfaite. Est-ce pour autant étonnant ? Ce ne sont pas les exemples qui manquent. Même analyse chez EMI. Related:  Editions

Ebooks : les liseuses vont-elles disparaître au profit des tablettes ? - PC INpact-Mozilla Firefox Les liseuses (ebook readers) vont-elles disparaître du marché ? La question peut se poser. La dernière étude de Yudu sur le sujet fait en tout cas remarquer que les lecteurs de livres électroniques utilisant une liseuse sont minoritaires (ou seront d’ici peu), suite au succès fulgurant des tablettes, et plus particulièrement de l’iPad d’Apple. Les signaux en défaveur des liseuses sont en tout cas nombreux depuis le début de l’année. Autre signal, Amazon, le roi des ebooks, est la cible de nombreuses rumeurs évoquant l’arrivée d’une tablette tactile. Enfin, ce n’est pas parce que les liseuses vont sombrer que les livres électroniques chuteront avec elles. Si les États-Unis sont nettement en avance par rapport au reste du monde en ce qui concerne le pourcentage de livres publiés au format électronique, il est certain qu’à moyen et long terme, une part non négligeable voire majoritaire sera disponible sur Internet. Reste un point primordial. Nil Sanyas

Bragelonne trouve que "c'est cool d'être piraté !" Deuxième plus gros vendeur de livres électroniques en France, Bragelonne est aussi l'un des plus piratés. Une situation que l'éditeur (qui rejette les DRM) trouve "cool", parce qu'il "ne faut pas diaboliser le piratage". Si le monde de l’édition littéraire paraît souvent au moins aussi réactionnaire que celui de l’industrie musicale et cinématographique, il existe heureusement des éditeurs plus modernes que d’autres. Fondée en 2000, la société est devenue très vite l’éditeur de référence dans l’univers des « littératures de l’imaginaire » : fantasy, science-fiction, fantastique,… 12 années plus tard, il se classe aujourd’hui 43ème plus gros vendeur de livres papiers en France, mais surtout 3ème au classement des livres numériques. Contrairement à des éditeurs traditionnels qui refusent de laisser leurs clients être maîtres des livres qu’ils achètent, Bragelonne a toujours eu pour principe de ne pas imposer de DRM sur ses livres.

"Le numérique à l'école ne suivra pas le rythme du numérique dans la société" Membre du comité de pilotage de l’expérimentation sur les manuels numériques, inspecteur général, Michel Hagnerelle fait le point sur la réflexion menée par l'éducation nationale sur le numérique à l'école. Une approche devenue plus prudente qui rappelle l'exigence scolaire de structurer les apprentissages, de fuir le zapping de la société. Pour M Hagnerelle, il faut laisser à l'institution le temps de maîtriser son évolution. On voit des associations d'enseignants, comme l'Apses, proposer un manuel numérique pour contourner le programme officiel. On voit aussi les manuels numériques transiter par les ENT. Pour l'instant les éditeurs privés se sont engagés avec doigté dans l'édition de manuels numériques compte tenu de la faiblesse du marché. Et puis il y aura le robinet des espaces numériques de travail (ENT) entre la production de contenus et l'enseignant. N'y a-t-il pas un risque qu'avec les ENT les enseignants perdent la possibilité de choisir leur manuel ? On espère que non. Liens

Avatar en Blu-Ray illisible sur certains lecteurs à cause des DR Avatar n'a décidémment pas de chance avec les DRM. On se souvient que la diffusion au cinéma de la version 3D du film de James Cameron avait connu quelques couacs en Allemagne dus au chiffrement des flux vidéo. Le réalisateur, qui expliquait récemment que l'innovation restait le meilleur remède contre le piratage, pourra s'apercevoir que la protection à outrance des œuvres embête surtout le consommateur final. Alors que des rips des versions HD d'Avatar sont déjà disponibles sur BitTorrent (et ailleurs), ceux qui ont acheté cette semaine la première des trois versions Blu-Ray du film risquent de ne pas pouvoir le regarder. De très nombreux internautes témoignent en effet, notamment sur Amazon Etats-Unis, mais aussi en France, que le film est illisible sur leur lecteur Blu-Ray, même après mise à jour du firmware. Exemple avec un client français, qui a fini par trouver l'astuce... ou presque :

Les liseuses progressent aux USA, les tablettes s'essoufflent Plus de trois ans après l'apparition des premiers modèles grand public, les liseuses électroniques commencent à se répandre dans les foyers américains.C'est le constat d'une enquête menée par l'organisme américain Pew Research Center. Selon ses conclusions, près de 12 % des Américains possèdent une liseuse électronique. Ramené à la population américaine, cela correspond à un peu plus de 37 millions d'Américains. Plus inattendu, la dynamique de ce segment est plus forte que celle constatée du côté des tablettes numériques. Face aux autres appareils électroniques, comme les téléphones portables (83 %), les ordinateurs de bureau (57 %) ou les ordinateurs portables (56 %), le taux d'équipement en liseuses électroniques ou en tablettes numériques reste encore très bas. La percée des liseuses électroniques et des tablettes numériques est en tout cas suivie avec satisfaction par l'édition américaine.

Hachette veut imposer à ses auteurs d'imposer des DRM partout L'activiste et auteur de romans de science-fiction Cory Doctorow a publié lundi une tribune dans Publishers Weekly, dans laquelle il révèle avoir pris connaissance d'une lettre signée de la PDG de Hachette UK, Ursula Mackenzie, à l'un des ses auteurs. Ce dernier a signé un contrat d'édition avec Hachette pour la publication d'une dizaine de livres dans certains pays, et avec Tor Books (une filiale de MacMillan) pour d'autres. Or Hachette reproche à l'auteur d'avoir laissé Tor Books publier la version électronique des livres sans DRM, alors que la filiale de Lagardère utilise des DRM pour (croit-il, espère-t-il) se protéger du piratage. Hachette "a acquis auprès de vous et de bonne foi les droits de publication exclusive dans nos territoires", rappelle la missive, qui accuse Tor Books de "rentre difficile la protection appropriée des droits qui nous ont été confiés". L'essentiel c'est d'y croire, et de ne jamais se rendre sur les sites de liens P2P ou des communautés de lecteurs.

Les livres électroniques à l’école - PédagoTIC-Mozilla Firefox Source de l'image: SONY De nos jours, les technologies de l’information et des communications sont de plus en plus présentes dans nos vies. Les gens apprécient les TIC, particulièrement les jeunes qui sont venus au monde dans cette ère électronique. Qu'est-ce que le livre électronique Premièrement, commençons par définir ce qu’est un livre électronique. Voici le lien d’une vidéo forte intéressante qui nous montre les capacités d’un lecteur de livres électroniques. Poids des livres Tout d’abord, avez-vous pesé le sac à dos de vos enfants? Nous pouvons retirer une partie du poids du sac à dos de nos enfants assez facilement. Dans ce petit appareil, les enfants pourront emporter avec eux tous les livres dont ils auront besoin au cours de leur journée. L’utilisation du livre électronique permet d’apporter plus de livres. Tous les livres à la même place Ensuite, en intégrant les livres électroniques dans les écoles, nous réglons le problème d’oubli de livres. Où se procurer ces ouvrages

Un Danois veut provoquer un débat sur les DRM en se dénonçant à À l'instar de la France, la législation danoise autorise la copie privée dans un cadre strictement familial. Or, si la loi permet de dupliquer un contenu vendu dans le commerce pour en faire une sauvegarde, les textes danois interdisent dans le même temps le contournement des mesures techniques de protection (DRM) , outils qui restreignent largement le droit à la copie privée. Et dans la mesure où ces protections sont massivement déployées sur les DVD commerciaux, la situation est rapidement devenue un casse-tête pour le consommateur. Or, pour le Danois Henrik Anderson, la situation est intolérable. Bien décidé à savoir quelle loi prévaut actuellement dans son pays, l'intéressé a eu le culot de se dénoncer lui-même en octobre dernier à l'Antipiratgruppen, une organisation locale spécialisée dans la lutte contre le piratage. À l'époque, l'organisation lui avait promis une réponse très rapide. Pourquoi l'Antipiratgruppen refuse-t-il de poursuivre le jeune homme ?

E-books : tensions sur la chaine de valeur L’IDATE présentera au Salon du Livre de Paris un bilan de l’année écoulée sur les marchés du livre numérique en s’appuyant sur l’étude E-Books parue en décembre. L’occasion de revenir sur le décollage des ventes d’e-books, les usages sur les différents terminaux (e-readers, smartphones, tablettes, etc.), les prévisions à horizon 2014 ainsi que les tensions sur la chaîne de valeur numérique naissante. Organisée en partenariat avec le Service du Livre et de la lecture du Ministère de la culture, la présentation aura lieu vendredi 18 mars de 12h00 à 13h00 dans le Café Littéraire du Centre national du livre (stand N54). « Lors du Salon du Livre de Paris de 2010, le Japon était le premier marché mondial du livre numérique, Amazon jouissait d’un quasi monopole sur le marché américain, et aucun marché européen ne générait plus de 100 millions d’euros de ventes d’e-books. Le livre numérique, une réalité mondialeLa migration numérique du livre a partout commencé.

Comment créer un fichier ePub ? Lire sur écran-Mozilla Firefox La lecture sur écran, plus agréable (et efficace) qu'il y a une 10aine d'années, reste encore laborieuse : entre les besoins et contraintes des lecteurs d'un côté, les difficultés technico-ergonomiques pour les éditeurs de logiciels de l'autres, les (très mauvaises) pratiques des éditeurs des contenus (professionnels ou non(, je suppose qu'il nous faudra encore quelques années de tatonnements... Ma dernière expérience en date du jour : un PDF (beurk !) ... sur 2 pages, inutilisable/illisible, mais payé ! Et je ne vous parle pas des DRM : pour ma part j'ai pris la décision de ne plus acheter du tout d'ouvvrages/documents avec DRM - il y a tant à lire que je ne serais pas perdante. Je trouve assez scandaleux curieux que la plupart des éditeurs/diffuseurs ne nous annoncent pas la couleur (ex chez Numilog, le même ouvrage à la Fnac. . Toutes ces bagarres pour quoi faire ? Je surveille ces outils depuis bon nombres d'années. 1. Plateforme matérielle Application logicielle Fichiers manipulés 2.

Pourquoi les DRM ne servent à rien Il y a moins d'un mois, on partageait un visuel (depuis adapté en français ) présentant les différences de confort entre la vision d'un DVD légal et celle d'un DVD piraté. Dans un genre différent, intéressons-nous désormais à la plaie que représentent encore les DRM (pour Digital Rights Management, comprendre verrous numériques contrôlant l'utilisation de fichiers numériques) en 2010. Le web designer et dessinateur Brad Colbow a visiblement tenté de télécharger légalement un livre audio via le site de la bibliothèque publique de Cleveland . Une mésaventure qu'il résume en un graphique repéré sur Twitter par Virginie Berger et intitulé «pourquoi les DRM ne marchent pas» : (cliquez pour apprécier en taille réelle) Lire les réactions à cet article. Alexandre HERVAUD

Related: