background preloader

LE TRANSPORT MARITIME, CŒUR DE LA MONDIALISATION

LE TRANSPORT MARITIME, CŒUR DE LA MONDIALISATION

http://ddc.arte.tv/nos-cartes/le-transport-maritime-coeur-de-la-mondialisation

Related:  4G3L1- Mers et Océans : un monde maritimisé.Mondialisation10.1. Mers et Océans : un monde maritimiséla mondialisation en fonctionnement2. Les flux de marchandises mondiaux

2014 Quelles sont les tendances de la piraterie maritime LA PIRATERIE MARITIME est une menace difficile à définir, appréhender et à contrecarrer. Emprunte d’une dimension lyrique et épique, le retour de la piraterie dans les années 1990 est protéiforme. D’où différentes définitions. Sciences, environnement, technologies Product - TrailerProduct - Trailer Nous avons ce trait en commun avec les produits que nous consommons : il nous est impossible de voir intégralement comment la matière devient Produit. Avant de piocher mécaniquement les objets d’un étalage à un autre, nous avons certes la réminiscence latente que ce que nous consommons n’existe pas de fait. Mais comment évoluerait notre regard si nous savions exactement comment sont fabriqués nos produits : comment le vivant devient consommable, le matériau devient exploitable ? La série documentaire Product vous propose d’incarner certains produits phares afin d’en sonder les secrets les plus intimes.

Géofiche : L’Asie domine le commerce maritime mondial [ressource] Le commerce maritime mondial : « En janvier 2011, la flotte marchande mondiale avait presque atteint 1,4 milliard de tonnes de port en lourd (tpl), ce qui représente une augmentation de 120 millions de tpl par rapport à 2010. » En 2010, la capacité des ports mondiaux atteint 530 millions d’équivalents 20 pieds (EVP). La Chine continentale atteint 24 % de la part du trafic des ports à conteneurs. La conteneurisation du transport maritime, commencée dans les années 1970, se poursuit : « la part de la flotte des porte-conteneurs dans la flotte mondiale est passée de 1,6 % en 1980 à plus de 13 % en 2011. » Mais les vraquiers et les pétroliers restent les navires les plus répandus, représentant respectivement 38 % et 43 % de la flotte mondiale.

La grande rupture du commerce mondial Thèmes et idéesNos invitésNos analysesÉmissions Les incontournables Est-il vraiment rentable d'investir dans l'immobilier ? Ghislain Deslandes Mobiliser l'intuition pour décider : de Bergson à Mintzberg Guillaume Duval Emploi, formation, code du travail À bord d’un géant des mers sur la nouvelle route maritime de la soie Chine-France, la mondialisation par la mer (1/3). Sur le chalutier chinois, les hommes relèvent précipitamment leurs filets. À quelques dizaines de mètres, le monstre des mers français fait tonner sa corne de brume, traçant sa route au milieu d’une nuée de petits bateaux de pêcheurs. Inquiets du typhon annoncé, ceux-ci ont choisi comme zone de pêche l’autoroute maritime qui ouvre l’accès au port artificiel de Shanghaï-Yangshan, premier terminal mondial pour les conteneurs.

La Somalie, piraterie et affairisme Depuis 2008, l’Union européenne est présente au large des côtes somaliennes à travers l’opération « Atalante » (EUNAVFOR), aux côtés des Etats-Unis et de l’OTAN et de pays présents à titre individuel (Chine, Russie, Inde, Iran, Japon…). Soit une trentaine de navires de guerre couvrant une surface supérieure à celle de la mer Méditerranée. Malgré ce déploiement, les attaques des pirates n’ont jamais été aussi nombreuses qu’en 2010, et les premières semaines de l’année 2011, bien que marquées par quelques interceptions et libérations réussies, ne semblent pas montrer d’inflexion (il y aurait aujourd’hui 1 181 membres d’équipage retenus en otages le long des côtes somaliennes). Les attaques s’effectuent de plus en plus loin du littoral (là où la surveillance maritime s’estompe), jusqu’à 1 500 kilomètres des côtes africaines, soit entre les Seychelles et Maldives vers l’est, et jusqu’au canal du Mozambique au sud. Une « approche globale » pour dépasser la piraterie Il y a en effet urgence.

Des fiches-notions de géographie Afin d’accompagner les professeurs dans l’enseignement de la géographie, en collège comme en lycée, les professeurs du groupe de travail académique "géographie" produisent des fiches qui paraitront au cours de l’année sur ce site. Synthétiques, elles ne prétendent pas remplacer la lecture d’ouvrages universitaires, mais elles permettent en quelques minutes d’actualiser ses connaissances sur différents concepts, récurrents dans nos programmes.Elles sont donc destinées aux professeurs et n’ont pas vocation à être transposées telles quelles en classe. Au fur et à mesure de leur publication, ces fiches seront référencées dans cet article. Vous pouvez y accéder de deux façons : soit en vous rendant dans la rubrique "les outils de la géographie" de l’onglet "se former", soit en cliquant sur les liens ci-dessous. En espérant qu’elles vous seront utiles, nous vous en souhaitons bonne lecture.

Contrôle des espaces océaniques [image] Les eaux intérieures regroupent les cours d’eau, les lacs, les ports, certaines parties de mer séparant le continent avec les îles péri-continentales. Certains chenaux d’accès aux ports sont aussi considérés comme des eaux intérieures. Dans un rayon de 12 MN (miles nautiques, 1 MN = 1,8 km) à partir de la ligne de base, correspondant à la laisse des basses mers (zéro hydrographique), s’étend la mer territoriale. Elle appartient de plein droit à l’État riverain, qui y exerce sa souveraineté. Les réfugiés écologiques En liant la question de la population et celle de l'environnement, un des sujets importants et source de réflexion, on aborde la relation entre migration et environnement. On parle à ce propos de réfugiés écologiques ou de réfugiés de l'environnement. C'est l'idée que les conditions de vie des populations, à un instant donné, ne leur permettent pas de survivre et les obligent à quitter leur territoire pour aller ailleurs. Cela pose des problèmes qui peuvent être très difficiles. D'abord des problèmes de survie, car les gens partent mais on ne les attend pas particulièrement ailleurs. On l'a vu dans la Corne de l'Afrique avec la sécheresse, les gens sont partis par exemple au Kenya, mais les populations au Kenya ne les voyaient pas venir d'un très bon œil, puisqu'elles avaient elles-mêmes leur problèmes, notamment la sécheresse, et le partage des terres était une question épineuse, souvent source de conflit.

Du Vietnam à la Chine, le périple en time-lapse d’un porte-conteneurs De la mer de Chine à la baie de Hangzhou, les images de Toby Smith montrent le voyage d’un porte-conteneurs pendant vingt-quatre heures (Toby Smith/YouTube). On peut trouver de la beauté partout, même dans le spectacle du chargement d’un porte-conteneurs au cœur du trafic commercial en mer de Chine. Dans une vidéo réalisée en time-lapse, un effet d’accélération de l’image, le photojournaliste Toby Smith, spécialisé dans l’environnement et l’énergie, a suivi le périple de l’un de ces porte-conteneurs depuis Hô Chi Minh-Ville, au Vietnam, jusqu’à Ningbo, en Chine.

Related: