background preloader

ATABULA

ATABULA

http://www.atabula.com/

Related:  Blogs food

Le blog cuisine le plus chic : "Manger" de mimi thorisson Manger : tout l'art de bien manger est dans le titre sobre de ce blog. La gastronome et fine cuisinière Mimi Thorisson et son photographe de mari, Oddur Thorisson, qui s'occupe de toutes les photos du blog, ont de quoi en faire pâlir certaines d'envie : après une vie passée entre Singapour, Reykjavik et Paris (entre autres), ils sont partis, avec leur sept enfants, vivre dans le Médoc pour profiter des bons produits de la campagne et faire courir leur 14 chiens. Nature et famille nombreuse n'empêchent pas Mimi Thorisson de travailler ses petits plats et de nous livrer un blog trendy et chicissime, qui s'inspire avec brio des saisons et des produits du terroir. Seul hic : tout est en anglais, mais sugar, vegetables, and food sont universels, n'est-ce pas ? -->

Qui est Jean-Claude Ribaut? Il a signé chaque semaine dans Le Monde du 8 octobre 1993 au 17 novembre 2012, une chronique consacrée à la table et au vin. Son propos reste ici de solliciter la curiosité du lecteur en renouvelant les approches - culturelles, littéraires, historiques, sociales - sans jamais perdre de vue l’indispensable gourmandise. A l’occasion il réhabilite la caillette et vante les mérites de la tête de veau en tortue, ou du pied de mouton sauce poulette tels que les préparaient le cuisinier Jacques Manière qui fut son mentor en cuisine. Cela ne l’empêche pas d’observer d’un œil à la fois bienveillant et critique les derniers avatars de la cuisine moléculaire et le Fooding. Sa première chronique gastronomique est parue en 1980 dans Le Moniteur des Travaux Publics, sous le pseudonyme Acratos (celui qui ne met pas d’eau dans son vin). Il collabore au journal Le Monde, depuis 1989, au temps du magistère de La Reynière, puis aux côtés de Jean Pierre Quélin.

Cuisine & des Tendances À propos Cuisine & des Tendances est le site qui vous informe de toutes les nouveautés en matière de gastronomie et de cuisine. De la nouvelle gamme de biscottes au caviar d’Aquitaine en passant par les nouveaux bonbons gélifiés pétillants et les grands crus classés en tube, rien ne vous sera plus jamais caché ! Tout cela prend place dans les rubriques Cave et Epicerie. Les événements sont également à l’honneur, du grand salon international au rendez-vous de quartier, le calendrier est exhaustif. Tout comme les lieux et les objets de la vie culinaire.

Mussubi, la nouvelle cantine japonaise Dans une petite salle, grande comme un mouchoir de poche mais au décor soigné, des bentos chics et sans chichi. Ici point de sushis, mais des omussubis… La bande-son de l’article : à écouter en lisant cet article ( Ces blogs qui influencent la gastronomie française … alors seulement info ou véritable influence 26 déc 2014 Catégorie : Presse & Médias Il est certain que dans l’univers des blogs ( comme d’ailleurs dans beaucoup de secteurs ), l’important ce n’est pas de briller, mais c’est de durer. Sur la toile, il existe un nombre considérable de blogs qui traitent de cuisine, certains sont très populaires puis disparaissent du jour au lendemain, car le vrai problème du blog c’est la rentabilité, finalement très peu le sont. Les Blogs un univers à comprendre …

« Artisan restaurateur », le fait-maison se fait reconnaître Alain Ducasse - VALERY HACHE / AFP Privilégier le fait-maison sur l'industriel quand on pousse la porte d'un restaurant. Une nouvelle appellation sur plaque millésimée, "comme les licences d'autrefois en émail" , lancée lundi 8 avril à l'appel de quinze grands chefs français va permettre de faire la différence. L'appellation "artisans restaurateurs" est créée par le Collège culinaire de France , qui réunit quinze des plus grands chefs français (dont Michel Guérard, Paul Bocuse, Yannick Alleno, Anne-Sophie Pic...) et qui est co-présidé par Alain Ducasse et Joël Robuchon. Ce collège s'est donné comme "vocation de promouvoir la qualité de la restauration en France et dans le monde" .

Quand l'appetit va, tout va? Le blog «bien manger» de Slate Nous sommes régulièrement touchés par des scandales alimentaires, ce qui nous pousse à vouloir du vert, du “naturel”, vaste notion aux contours flous… “Critiques de l’alimentation industrielle et valorisations du naturel: sociologie historique d’une “digestion” difficile (1968-2010)”, c’est le titre de la thèse d’Olivier Lepiller, menée sous la direction de Jean-Pierre Poulain. Le désormais docteur en sociologie est venu présenter son travail lors d’une conférence organisée par le Fonds français Alimentation & Santé. On parle d’un sujet d’actualité brûlante. Mais depuis déjà près de 15 ans, un contexte très critique cohabite avec “la multiplication des garanties données à la critique”. Alors les mangeurs critiquent, sous plusieurs formes selon Olivier Lepiller:

Bouchers et boucheries à travers les siècles A l’instar d’autres métiers de bouche médiatisés, certains bouchers sont devenus récemment de véritables stars mis en lumière par les journalistes, objets d’articles de journaux et d’émissions de télévision. Une médiatisation qui ne peut que faire du bien à une profession en pleine mutation. Car il est bien loin le boucher de papa à l’heure où une majorité de consommateurs achète sa viande en grande surface, où les boucheries disparaissent des centres-villes, où les crises sanitaires ont effrayé les mangeurs parmi lesquels certains modifient leurs habitudes alimentaires.

François-Régis Gaudry, le mangeur masqué - 1 mars 2015 Chaud devant au 52, resto en pointe de la rue du Faubourg-Saint-Denis : François-Régis Gaudry, 39 ans, dégaine sa Lumix pour immortaliser un magret de canard à l’écume de betteraves. « Je prends environ 40 photos par déjeuner, elles sont ma mémoire visuelle », explique ce critique gastronomique 2.0 qui rend le septième jour de la semaine moins haïssable. Car si le lundi, c’est raviolis, le dimanche, c’est Gaudry. Dès 11 heures, sur France Inter, la bande d’« On va déguster » distille ses adresses, radiographie des produits « sourcés au plus près duterroir » et met en appétit un million de fidèles. A midi, dans « Très très bon ! », sur Paris Première, Gaudry zoome sur un commerce de bouche, teste le gratin dauphinois d’un comptoir de rue et réalise, avec 110 000 téléspectateurs, la meilleure audience de la chaîne. Un benchmark des jambon-beurre

Related: