background preloader

Jeremy Rifkin, philosophe : “Sans empathie, nous sommes foutus” - Idées

Jeremy Rifkin, philosophe : “Sans empathie, nous sommes foutus” - Idées
Related:  Construire

Serres : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde" Michel Serres est une vigie plantée en haut du mât de notre époque. Du haut de son gréement, de ses 82 ans, de sa culture encyclopédique, de son temps partagé entre les cultures française et américaine qu'il enseigne, ce philosophe académicien nous décrit les changements qu'il observe sur l'équipage humanité que nous sommes. En curieux de tout qu'il est, il guette avec impatience et gourmandise les évolutions qui nous arrivent, comme un des matelots de Colomb aurait scruté l'horizon dans l'espoir de nouvelles terres. Son constat sur notre époque est simple : le monde, depuis cinquante ans, traverse une révolution comme l'humanité n'en a connu jusque-là que deux d'une telle ampleur. La crise est-elle bientôt finie? Par exemple… Nous étions 50% d'agriculteurs à la fin de la guerre et ils ne sont plus que 1%. Pourquoi? «Il y a eu trois secousses dans les années 1960 qui ont précédé le tremblement de terre des années 1980.» Quand situez-vous cette bascule? C'est-à-dire "dans" l'ordinateur?

Pourquoi y a-t-il toujours autant de SDF en France ? Rappel des faits En France, plus de 3,6 millions de personnes sont mal logées ou vivent dans la rue. Et le plan antipauvreté annoncé par le gouvernement paraît bien insuffisant pour permettre à tous de vivre décemment chez soi. Il manque 900 000 logements en France. Une situation qui concerne 3,6 millions de personnes mal logées ou dans la rue. Sans compter plus de 5 millions en situation de fragilité à court ou moyen terme dans leur logement. Il y a une dizaine de jours, le gouvernement annonçait dans son plan antipauvreté la construction de 150 000 logements sociaux par an et la création de 8 000 places d’hébergement supplémentaires. Que pensez-vous des mesures contre l’exclusion, annoncées par le gouvernement lors du plan quinquennal de lutte contre la pauvreté ? Patrick Doutreligne. Mireille Schurch. Julien Damon. Quelles mesures permettraient, selon vous, de sortir les SDF de la rue à long terme ? Julien Damon. Patrick Doutreligne. Mireille Schurch. Julien Damon. Mireille Schurch.

Un million d'alternatives: un autre monde existe déjà! «There is no alternative». Si Margareth Thatcher touchait des royalties à chaque fois que ces quatre mots étaient prononcés, elle serait probablement multimilliardaire. En effet, depuis plus de trente ans, les têtes de gondoles de l'intelligentsia libérale n'ont eu de cesse de nous expliquer qu'il n'y avait point de salut en dehors du marché, de la concurrence mondialisée, de la baisse du «coût du travail» et des dépenses de l’État. «There is no alternative». Cette «arme rhétorique redoutable» a servi à légitimer les coupes qu'ont subi l’État providence et le droit du travail depuis la contre révolution libérale des années 70/80. Toute proposition ne rentrant pas dans le cadre de référence qu'est devenu le libéralisme mondialisé étant considérée, au mieux, comme irréalisable et utopiste. publicité Avec son livre Un million de révolutions tranquilles, la journaliste Bénédicte Mannier déconstruit ce dogme et envoie dans les cordes la Dame de fer et ses disciples. Utopies concrètes

Contribution des alternatifs | Rendez-vous le 1er décembre 2012 ! - Iceweasel La crise écologique s’accentue : la crise climatique et le réchauffement de la planète -dont le diagnostic n’est plus contesté aujourd’hui que par les multinationales et leurs relais politiques et scientifiques- une crise d’un système de la catastrophe, comme à Fukushima et aux effets parfois déjà irréversibles. La crise écologique est multiforme et généralisée, de l’effondrement de la biodiversité à la menace nucléaire en passant notamment par la déforestation, la crise alimentaire, la crise du modèle productiviste agricole, l’artificialisation croissante des sols, l’extractivisme, les pollutions, l’accumulation de déchets plastiques et autres jusqu’à former un « 7ème continent », sans oublier l’intensification exponentielle des champs et les rayonnements électromagnétiques. 1° Vers une reconversion écologique de l’économie et de la société 1. Quelques orientations pour la transition écologique et sociale 1.2 Cette transition exige une planification écologique souple et décentralisée :

Quand les machines remplaceront les hommes, Chroniques Avec l'«empowerment», peut-on réparer les quartiers de l'intérieur? Pas de plan Marshall pour cette fois. Après une concertation dans les quartiers et un comité interministériel de la ville (CIV), le ministre de la ville François Lamy a communiqué sobrement ses propositions en février. Au programme, un retour au droit commun, l’énumération de dispositifs publics à mieux cibler pour lutter contre la discrimination, des mesures pour favoriser l’emploi (30% des emplois d’avenir, expérimentation des emplois francs) et améliorer le quotidien dans les quartiers. Faire plus avec moins, voilà la nouvelle ligne social-réaliste privilégiée. Depuis le début des années 2000, la politique de la ville était un mélange d’action sur l’urbanisme des quartiers, avec le programme national de rénovation urbaine (PNRU) de Jean-Louis Borloo démarré en 2003, et une action plus axée sur la sécurité. Pourquoi la rénovation de l’habitat a ses limites Pourquoi? Changement de philosophie: du problème à la ressource «Les gens ordinaires sont les meilleurs experts pour eux-mêmes»

Tomáš Sedláček: L'économie (hors?) du bien et du mal ÉCONOMIE - Aujourd'hui, l'économie paraît être une science technique, ignorant la morale, extérieure au bien et au mal. Mais elle est en réalité exactement le contraire. Elle est devenue pour nous une nouvelle religion, un agent éthique qui nous dit quoi faire, tandis que nous ne sommes pas censés lui dire quoi faire (alors nous devrions "laisser faire, laisser passer" les marchés, ils nous indiqueraient, eux, ce que nous devrons faire et passer). Derrière le voile des chiffres (souvent inutiles), on trouve un corps de croyances, une religion contemporaine qui dicte ce qu'il faut faire pour que cela fonctionne. On trouve une solide croyance en un Orchestrateur inorchestré, en une main invisible du marché qui nous corrige et nous dirige vers un avenir qu'il ne nous appartient pas d'orchestrer. Hélas, nous devons y croire et lui faire confiance; en échange, elle nous offre une espérance (en la croissance) mais brandit des menaces apocalyptiques au cas où nous enfreindrions ses directives.

Pour que reviennent des « Jours Heureux » ! Par les Club penser la France (CPF), le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP) et le Pôle de renaissance communiste en France (PRCF). Pour riposter à l’entreprise de liquidation des conquêtes sociales et de la France républicaine, en prenant appui sur les résistances sociales, civiques et patriotiques, pour une République sociale, souveraine et fraternelle, Par la faute des gouvernements successifs qui, depuis plusieurs décennies, ont engagé la France dans la funeste « construction » européenne, notre pays vit une situation potentiellement mortelle à moyen, voire à court terme : - démantèlement de la République une, laïque, sociale et indivisible issue de la Révolution française et de la Libération par la mise en place insidieuse d’une « Europe des régions » et des « métropoles » qui porte en germes l’éclatement du territoire national, l’inégalité des citoyens devant la loi et la montée des revendications sécessionnistes ; Une politique décidée par les classes possédantes

Elucubrations estivales pour en finir avec le Moyen Age du 21ème siècle L’été s’est installé pour un long moment et toujours cette chaleur avec une étrange luminosité contrastant avec le ciel habituellement bleu des journées de juillet. Sans doute l’humidité due à l’évaporation accentuée, ce qui confère au ciel cette atmosphère laiteuse et parfois légèrement brumeuse qui colle parfaitement à mon humeur de docte brouillard. La vérité sur l’univers se dessine comme un halo de lumière filtrant dans une épaisse brume d’incertitude et de chaos conceptuel avec les pièces du puzzle en lévitation prêtes à s’assembler mais refusant par je ne sais quelle facétie de former la fresque universelle, comme si elles cherchaient à me narguer ou m’égarer. Quoi qu’il en soit, le changement de paradigme ne paraît maintenant irréversible, dans mon esprit du moins. Le monde moderne, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le soleil de ce dimanche caniculaire est toujours aussi laiteux mais la brise soutenue chasse les brumes matinales et le ciel devient légèrement bleuté.

Un Gaulliste de gauche ? C'est un mec de gauche mais avec des c... A l’heure où la mollesse et l’impuissance politiques empêchent le pays d’entrer en guerre contre le monde de la finance, il est temps de relancer la fabrique française d’hommes et de femmes de caractère. Un camarade m’a récemment dit : « Un Gaulliste de gauche ? Ben c’est un mec de gauche mais avec des couilles ! » Certes, la réponse est un peu rustre, mais pleine de vérité pour ce qui nous intéresse ici : l’action. Jaurès, de Gaulle : une menace pour l’establishment Jean Jaurès à la tribune de l’Assemblée nationale en 1913, lors d’un débat houleux sur l’organisation militaire de la France. Jaurès et de Gaulle étaient une véritable menace pour l’establishment militaire et le consensus politique d’alors, marqués par le conservatisme et l’immobilisme. Tous deux pensent l’armée et la guerre du futur pour s’en épargner les horreurs, devancent la guerre pour mieux la façonner et ne pas la subir. Maintenant De Gaulle, Roosevelt : organisateurs de la victoire Notre Libération

À propos de « L'Être contre l'Avoir » de Francis Cousin Virer Debord et Marx par-dessus bord L’incipit du livre de Francis Cousin[1] est très révélateur. Dès la première phrase, l’auteur commence par dénoncer “la disparition quasi complète de l’esprit critique” pour, tout de suite après, manifester sa propre vision illusionnée de l’Histoire, en se référant à “la rage barricadière des dix millions de grévistes qui en 1968 commençaient à comprendre que gouvernement, syndicats, partis et gauchistes forment bien l’indissoluble union sacrée du pouvoir des rayonnements de l’argent.” ( 11)[2]. Cette allégeance idéologique à la littérature situationniste, qui a construit de toute pièce le spectacle illusoire d’une révolution introuvable, sera le principal reproche que je ferai d’emblée à l’auteur car, cette fascination pour le style debordien n’est pas autre chose qu’une forme d’aliénation littéraire. Une telle entrée en matière pourrait laisser croire que je vais chercher à déprécier l’ouvrage de Francis Cousin.

Jetez votre box, connectez-vous à l'internet associatif ! - Neutralité du net Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet. Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous disposez certainement d’une connexion internet. Qui vous connecte ? Orange, Free ou SFR probablement. La plus ancienne de ces associations, French Data Network a été créée en 1992, bien avant les offres des géants actuels. Du très local au national « Parmi les membres de la Fédération, tous ont des modèles et des modes de fonctionnement différents, du très local au national », décrit son président Benjamin Bayart. L’accès à internet fourni par Sameswireless provient d’un réseau wifi envoyé par une antenne relais depuis la commune voisine. Les FAI dont vous êtes les héros Mathieu Lapprand

Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l'Internet - Réseaux alternatifs Partager anonymement des photos ou des documents lors d’une rencontre ou d’une mobilisation, mettre à disposition de tous des ebooks, des films ou de la musique : c’est ce que permettent entre autres les piratebox. Cet outil crée un réseau informatique local accessible en wifi, totalement anonyme et gratuit. Tout le monde peut s’y connecter avec un ordinateur ou un smartphone, pour télécharger des documents, en ajouter ou échanger par chat. Comme pour notre alimentation, les circuits courts ont de beaux jours devant eux ! Et si lors d’un prochain évènement, manifestation ou meeting, contre l’austérité ou l’oligarchie des « 1% », en plus des habituels appels à mobilisation et textes plus ou moins subversifs qui encombrent poches et sacoches des participants, les organisateurs proposaient une alternative ? Un outil, une philosophie, un état d’esprit Une piratebox prend généralement la forme d’un petit boitier (voir photo). La force de ces initiatives « libres » ? Mathieu Lapprand

L'univers de la culture libre et non-marchande a sa galaxie : Framasoft - Technologies libres Vous cherchez un logiciel « libre » ? Un espace de partage non marchand ? Et même des œuvres ou des biens culturels considérés comme des biens communs ? « Framasoft », c’est l’abréviation de « français-mathématiques », et de « software » (logiciel). Quand l’homme contrôle la machine... et le code informatique Ces logiciels libres ne sont alternatifs qu’en comparaison de la façon d’utiliser, voire de consommer, Internet et l’informatique aujourd’hui, décrit Alexis Kauffmann. Progressivement, le petit site agrège d’autres bonnes volontés, prend de l’ampleur, et devient une plate-forme de diffusion des logiciels libres. Au-delà des logiciels, libérer une culture Mais à Framasoft, il n’est pas seulement question d’informatique et de logiciels. « Ce serait peut-être l’une des plus grands opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d’autre que du code », annonce Framablog. La liberté de bifurquer et d’aller voir ailleurs Le logo de Framasoft L’avenir sera libre

Related: