background preloader

La France «malade du mal-logement» : un constat alertant en chiffres et en images

La France «malade du mal-logement» : un constat alertant en chiffres et en images
Hausse du nombre de sans-abris, personnes contraintes à vivre dans des conditions précaires, sans eau courante, sans chauffage ou sans sanitaires : la France du logement va mal, comme le rappelle un rapport sorti ce 28 janvier. Le constat du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, pour le logement des défavorisés, est sans appel. Avec quelques 500 décès chaque année, «la sixième puissance du monde ne peut pas laisser crever autant de personnes à la rue comme cela se passe encore aujourd'hui», dénonce Christophe Robert, délégué général de l'association. En effet, entre 2001 et 2012, le nombre de sans-domiciles a doublé en France, atteignant 141 500 personnes, qui se retrouvent soit à la rue, à l’hôtel ou dans un abri de fortune. Quant aux personnes «mal-logées», c’est-à-dire soit privées de logement personnel, soit habitant dans des conditions précaires, leur chiffre atteint 3,8 millions. Parmi ceux-ci, quelques 643 000 personnes sont contraintes d’habiter chez d’autres. Related:  Le capitaine de pedalo et son équipe V

Alain Finkielkraut à l'Académie française : les internautes s'en donnent à cœur joie Adversaires, défenseurs, ou simples blagueurs à l’imagination débordante, l’élection du philosophe à la prestigieuse académie n’a pas laissé grand monde indifférent sur les réseaux sociaux, où ses citations controversées sont réapparues en masse. C’est vêtu du traditionnel habit vert que le philosophe Alain Finkielkraut a fait son entrée officielle dans l’Académie française ce 28 novembre, sous les yeux notamment du Premier ministre Manuel Valls. Mais, alors que cette consécration devait marquer la reconnaissance de l’Etat envers l’intellectuels, les internautes, eux, n’étaient pas tous de cet avis. Entre louanges... Bien sûr, celui dont l’ancien président Nicolas Sarkozy avait dit, en décembre 2005, qu’il faisait «honneur à l’intelligence française», a fait l’objet d’éloges de la part de certains de ses admirateurs. Ainsi, le maire de Béziers Robert Ménard n’a pas hésité à rendre hommage à «un homme et une pensée qui éclairent nos temps obscurs». ... et critiques

Grève des taxis: les Parisiens préfèrent Uber France URL courte A la question de savoir qui est le meilleur, Uber ou taxis, deux tiers des personnes interrogées par Sputnik dans les rues de Paris et sur son compte Twitter ont répondu par Uber. Les personnes optant pour Uber expliquent que c'est plus confortable, pratique et accessible. "Uber, parce que c'est plus pratique, ils se comportent différemment je trouve aussi, on est moins agressé, et c'est plus convivial, des bouteilles d'eau et des bonbons, voilà". "Uber, Uber, souvent moi je les prends tard le soir vers 3h du matin je n'ai pas tellement envie de tourner dans la rue pour trouver un taxi qui sera là, alors qu'Uber automatiquement vient en bas — donc en bas de là ou je suis et me ramène en bas de chez moi — et c’est moins cher. "Uber! "Uber! "Ca dépend du lieu, de l'heure, le soir ça va être un Uber parce qu'il n'y a pas de taxi". Ceux qui préfèrent les taxis le font plutôt "par principe" et "par sécurité".

@RoyalSegolene, classez le blaireau comme espèce protégée Le blaireau est un animal social et paisible mais qui disparaît peu à peu du paysage français. En France, il est classé parmi les chassables. Chaque année à partir de la mi-mai et pendant près de dix mois une chasse impitoyable lui est faite. C'est une espèce fragile qui se reproduit lentement. Partout en France, des week-ends de "déterrage de blaireaux" sont organisés. Pour avoir eu personnellement l'occasion d'assister à cet ignoble spectacle lors d'une balade à la campagne je peux témoigner de l'horreur que représente une telle scène. Les chasseurs considèrent le déterrage des blaireaux comme une régulation, alors qu'il s'agit simplement pour eux d'un loisir. Cette PRATIQUE CRUELLE doit cesser. Contrairement à la France, le blaireau est protégé dans la plupart des autres pays : Espagne, Grande-Bretagne, Luxembourg, Italie, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Grèce, Irlande, Portugal...

Gironde : le village de Saint-Magne refuse d'accueillir des migrants de Calais Alors que le village de Saint-Magne (Gironde) qui compte 1000 habitants a été sollicité par la préfecture pour accueillir 55 réfugiés provenant de la jungle de Calais dans l'annexe de l'hôpital local, le conseil municipal a voté contre à l'unanimité. La maire de la commune, Brigitte Octon a d'abord reçu la demande de la sous-préfette du bassin d'Arcachon qui lui a demandé «de donner [son] avis». C'est après avoir consulté le conseil municipal que la maire a informé de sa décision de refus. Selon Sud Ouest qui a contacté la maire, le devenir de l'annexe de l'hôpital local de Cadillac, un ensemble immobilier du XVIIIème siècle qui avait été acheté par la commune en 1973, était «en discussion depuis le mois de décembre». En effet, le site de 4000m2, se trouvant en pleine forêt et initialement conçu pour accueillir des adolescents souffrant de déficiences mentales graves, était à l'abandon depuis 2014. Lire aussi : Le village slovaque de Gabcikovo est terrifié par les migrants

L’oligarchie va-t-elle nommer Lagarde Présidente de la République « française » ? - Terre Autochtone Ce qu’il y a de bien avec l’oligarchie, c’est qu’avec ses gros sabots on l’entend arriver de loin. Il suffit de regarder les bons et les mauvais points qu’elle distribue par médias interposés, de s’intéresser à la narrative qu’elle développe à travers ses relais journalistiques, de décoder le système de représentation qu’elle impose dans les esprits par les mêmes canaux pour entrapercevoir ses volontés cachées. Tout cela nous apprend, par exemple, qu’il n’est pas impossible que Christine Lagarde ait déjà été choisie pour présider le régime politique républicain. Lagarde chouchou de l’oligarchie ? Il faut noter encore que madame Lagarde participe activement au groupe de Bilderberg depuis au moins 2011 et que, ceci expliquant peut-être cela, cette avocate d’affaire ayant raté l’ENA est devenue directrice du FMI, instance oligarchique s’il en est (une avocate d’affaire pour diriger le FMI !!). Antonin Campana

Larbinerie : qui finance les « No Borders » de Calais ? - Terre Autochtone [Le mouvement « No Border » dispose de moyens financiers énormes qui lui permettent d’organiser un véritable réseau international d’activistes. Qui le soutient, qui finance ? Sans se cacher : l’Union européenne, Georges Soros, l’OSCE, la fondation Rothschild et le patronat allemand ! ] Qui sont ces « No Borders » qui manipulent les « migrants » de Calais et s’illustrent régulièrement par des actions violentes ? Le no-border est le produit de la boboïtude familiale et d’une éducation scolaire véhiculant les valeurs et les mythes ambiants. La réponse se trouve à Calais même et directement sur Internet, tant nos maîtres n’ont plus rien à cacher, tant ils ne craignent plus le pouvoir d’un peuple qu’ils pensent définitivement domestiqué. Cinq minutes de recherches sur Internet (difficile pour un journaliste de faire un tel travail) suffisent en effet pour nous apprendre que l’action no-border à Calais est organisée et coordonnée par une officine nommée Calais Migrant Solidarity .

Qui finance donc les « no borders » ? Des « anarchistes » à la solde de l'oligarchie Depuis quelques jours, et notamment depuis l’altercation qui a opposé une famille de Calaisiens et un groupe hétéroclite de migrants et d’activistes politiques (dont certains affiliés au NPA), impossible de ne pas entendre parler, que ce soit via les médias traditionnels ou via l’Internet et les réseaux sociaux, des « no-borders ». Présentés ici et là comme des activistes issus de plusieurs pays européens qui militent contre la répression croissante des migrants, la libre circulation pour toutes et pour tous ou encore l’ouverture totale des frontières et la fin des contrôles migratoires, ils se donnent pour mission d’assurer la plupart des démarches administratives des dits migrants et vont parfois jusqu’à ouvrir des squats afin de leur assurer un endroit fixe. Or, s’il y a bien une chose qui apparaît comme étant claire, c’est que l’argent est bel et bien le nerf de la guerre que mènent ces groupes d’activistes à la nation et à sa souveraineté. Kevin Amara

Etat d’urgence : rien à cacher, rien à craindre … – You Will Die Over There Comme je vous l’écrivais en décembre dernier, la prorogation de l’état d’urgence semble de plus en plus inéluctable. Avant de continuer ce billet, il me semble indispensable d’inscrire le bilan de ces premières semaines d’état d’urgence, publié jeudi dernier et basé sur les chiffres fournis par les ministères de la Justice et de l’Intérieur : En chiffresSelon les sources des ministères de la justice et de l’intérieur, depuis l’instauration de l’état d’urgence, 3099 perquisitions administratives ont eu lieu. Comme vous pouvez le constater, le bilan est médiocre puisqu’une très grande partie des infractions n’a tout simplement aucun rapport avec des faits de terrorisme, motivation unique de la mise en place de l’état d’urgence. Cette agitation sur une mesure dont l’efficacité est déjà réputée insignifiante est symptomatique du quinquennat de M. Big Brother vous regarde, écoute vos appels, lis vos mails, inspecte vos habitudes sur internet et fouille vos poubelles. Oui, vous avez bien lu.

» Manuel Valls veut étendre la déchéance aux “délits les plus graves” Source : France Inter, 27-01-2016 Devant les députés, le Premier ministre a souhaité que l’extension de la déchéance de nationalité concerne non seulement “les crimes” mais aussi “les délits les plus graves”. Il a également signalé le retrait de toute référence à la binationalité. Prenant en compte une demande du groupe Les Républicains, Manuel Valls a donc décidé de modifier légèrement la formulation de l’article 2, qui prévoit les situations où la déchéance de nationalité peut être envisagée par le législateur. Concrètement, une fois inscrit la Constitution, cet article permettrait au législateur (donc au Parlement) de pouvoir voter une loi prévoyant la déchéance de nationalité pour les crimes “qui constituent une atteinte grave à la vie de la Nation”, mais aussi pour les “délits les plus graves”. La mesure a pris de court l’opposition, Christian Jacob estimant que cette nouvelle formulation “ne simplifie pas les réactions” de la droite. La question de la binationalité devient invisible

Les imposteurs exultent -- Jean ORTIZ Elles sont parvenues à faire accepter au plus grand nombre des choix politiques de « restauration » et de régression totale. Elles ont fait basculer le pays dans une société en rupture avec celle qui était globalement la nôtre depuis la Libération. Orwell, Hugo, Zola, Jaurès, les philosophes, les pionniers du mouvement ouvrier, les frontpopulistes, les Résistants, doivent se retourner dans leur tombe. Les classes dominantes ont inversé gaîment les termes de la lutte des classes, alors qu’au même moment, à gauche, certains se demandaient où elle était passée. Ces spoliateurs pleins aux as culpabilisent à fond la caisse les classes populaires, rendues responsables de la situation. Les exploités sont aujourd’hui les entrepreneurs SDFéisés, les pauvres patrons victimes de prélèvements assassins et du garrot des anachroniques 35 h, les « héritiers » sans thune et autres rentiers indigents qui se pressent aux restaus du cœur... Mesure-t-on assez ce véritable tremblement de terre ? Et puis...

Le blogue de Bernard CONTE: La démocratie de copinage et l’anéantissement de la France La démocratie de connivence et l’anéantissement de la France Depuis de nombreuses années notre pays est sous l’emprise d’une pseudo démocratie caractérisée par un bipartisme de « connivence » (ou de copinage) : gauche caviar et associés d’un côté, droite molle et associés de l’autre côté. Hormis le discours, l’alternance entre la « droite » et la « gauche » ne change rien, ou pas grand-chose, aux politiques d’inspiration néolibérale mises en œuvre. La démocratie de connivence est l’instrument du capitalisme de connivence. Anesthésiée par la consommation, les discours politiques et l’action des media, la population prend progressivement conscience de la stérilité du vote avec l’accentuation de la crise. Une des caractéristiques principales du bipartisme de connivence est sa foi affichée en la croissance économique censée devoir régler tous les problèmes économiques, financiers et sociaux sans remettre en cause la structure du système. Le bipartisme de connivence paupérise la France

Macron à Moscou pour rafraîchir les relations franco-russes Le ministre français de l’économie Emmanuel Macron était en déplacement à Moscou, dimanche 24 et lundi 25 janvier. Une visite express au cours de laquelle le ministre est parvenu à charmer l’ensemble de la communauté d’affaires, des Russes aux Français, en passant par les Innovateurs. Emmanuel Macron a d’emblée annoncé que l’objectif de la France était de lever les sanctions contre la Russie d’ici l’été 2016. Crédits : Manon Masset/LCDR Le séducteur Même si Emmanuel Macron est le quatrième ministre français à se rendre à Moscou au cours des trois derniers mois, la visite du patron de Bercy dans un pays sous sanctions et en pleine crise économique était particulièrement symbolique. Ainsi, à peine avait-il posé le pied sur le sol russe – pour la première fois de sa vie – qu’Emmanuel Macron a su trouver les mots pour réconforter la communauté d’affaires française en Russie, rassemblée en nombre dans l’ambassade de France à Moscou. Le business man M. Réchauffement

Gérald Bronner, Rudy Reichstadt et Pierre-André Taguieff: les experts du chantage à la "théorie du complot" Les « spécialistes » interrogés par France 2: « une analyse pas si neutre de l’actualité »… Régulièrement sollicités par les médias de masse et les organes institutionnels qu’ils ménagent assez complaisamment dans leurs analyses, Gérald Bronner, Rudy Reichstatd et Pierre-André Taguieff ont pris la fâcheuse manie d’assimiler toute critique sociale et politique d’envergure à une ténébreuse « théorie du complot ». En guise de commémoration des attentats survenus en France durant l’année 2015, la rédaction du magazine Envoyé Spécial de France 2 y a consacré une émission inédite. Libre aux journalistes d’interroger des « spécialistes » confortant leurs positions. Pour Gérald Bronner, trop de démocratie tue la démocratie Producteur d’un discours hostile au militantisme écologiste, à la critique du nucléaire et de l’industrie pharmaceutique, Gérald Bronner apparaît comme une figure médiatique de la dénonciation de toute critique sociale et politique comme « théorie du complot ». Ainsi M. » M.

Related: