background preloader

Pentagone : la dissuasion contre une agression russe est notre première tâche en Europe

Pentagone : la dissuasion contre une agression russe est notre première tâche en Europe
Le Commandement militaire américain pour l’Europe (EUCOM) a publié stratégie pour l’année 2016. Premier objectif, «dissuader la Russie de commettre une agression», avant de «favoriser l’OTAN» et de «conserver les partenariats stratégiques». D’après le document publié par EUCOM, les menaces qui pèsent sur la sécurité européenne sont observables au nord, à l’est et au sud du Vieux Continent. Ce document précise en outre que l’Europe fait face au «potentiel de l’adversaire dans la production des missiles balistiques, à la prolifération des armes de destruction massive, aux maladies contagieuses, aux attaques numériques, aux organisations terroristes internationales et intérieures, ainsi qu’au trafic de drogue». Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis placent la Russie aux côtés de Daesh dans la liste des menaces à la sécurité les plus importantes. En savoir plus : la Russie et Daesh déclarés comme les plus grandes menaces pour les Etats-Unis Related:  La 3° guerre mondiale II

Le Front al-Nosra est-il une plus grande menace que l'Etat islamique ? Selon un rapport de «l'Institute for the Study of War» et de «l'American Enterprise Institute», al-Nosra constitue une plus grande menace dans l’avenir que l'Etat islamique. D’après les auteurs du document «des attaques conjointes des deux organisations terroristes pourraient menacer l'économie mondiale et provoquer les sociétés occidentales à instaurer des restrictions intransigeantes en termes de libertés et de droits civils, créant ainsi un risque pour les valeurs et le mode de vie américains». La filière syrienne d'Al-Qaïda constituerait une menace plus importante que Daesh. Les analystes du rapport ajoutent que la lutte contre Al-Nosra sera plus difficile «Al-Nosra se répand tranquillement au sein de la population et de l'opposition syrienne. Il adopte une position attentiste et attend la défaite de Daesh pour prendre le contrôle du djihad mondial». Le groupe terroriste serait né en 2011, il serait composé d'anciens combattants irakiens et de djihadistes syriens.

Un rapport de l'ONU confirme que l'Arabie saoudite bombarde écoles, bus et mariages au Yémen Un comité des Nations Unies qui a enquêté sur la campagne de bombardement saoudienne a confirmé les accusations selon lesquelles la monarchie frappe massivement les infrastructures civiles et viole le droit international humanitaire. Si le rapport de 51 pages n’a pas encore été officiellement publié, une copie, qui a été envoyée au Conseil de sécurité des Nations Unies la semaine passée, a été obtenue par le journal britannique The Guardian. Au total, le comité des Nations Unies a récolté des preuves sur «119 sorties de la coalition en lien avec des violations du droit humanitaire international». «Trois cas de civils, fuyant des zones de bombardements, poursuivis et tués par des hélicoptères» ont également été rapportés. Pour analyser la situation, les experts mandatés par l'ONU, qui n’ont pas pu obtenir d’entrée pour le Yémen, ont utilisé des images satellites. Le 21 septembre 2015, l'Arabie saoudite avait pourtant pris la tête du panel du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.

Général Trinquand: les USA ne veulent pas reconnaître que le monde a changé International URL courte La campagne électorale, qui gagne en ampleur aux Etats-Unis, se distingue par une absence quasi totale de multilatéralisme. Républicains et Démocrates veulent "absolument retrouver la puissance américaine qui n'existe plus", a déclaré Dominique Trinquand, général de brigade à la retraite et expert de l'Onu, dans une interview à l'agence Sputnik. "La stratégie militaire américaine marque trois fronts: un au Nord, un à l'Est et un au Sud. Interrogé sur la question de savoir pourquoi le commandement militaire des Etats-Unis en Europe listait en premier la nécessité de dissuader la Russie, Dominique Trinquand a déclaré qu'il s'agissait là d'une tendance inquiétante. "Il est à craindre qu'avec les prochaines élections américaines et un retour des Républicains au pouvoir, cette position ne se renforce", a-t-il affirmé. Evoquant les risques de conflits en Europe, l'interlocuteur de l'agence a cité en premier lieu l'Ukraine. "Il faut décrypter ça.

Deux journalistes turcs risquent la perpétuité après avoir révélé un scandale sur la Syrie L’accession des Turcs à l’Union européenne a été remise en cause par un haut responsable de Bruxelles, qui a dénoncé les poursuites de la justice contre deux journalistes qui risquent chacun plusieurs peines de prison à perpétuité. La justice turque requiert plusieurs peines de prison à perpétuité aggravée contre le rédacteur en chef, Can Dündar et le chef du bureau d’Ankara, Erdem Gül, du journal d’opposition Cumhuryet, rapporte l’agence de presse Doğan. Accusés d’avoir révélé un secret d’Etat, les deux prisonniers devront faire face à des conditions plus difficiles qu’à l’accoutumée puisque leur temps libre, notamment, sera réduit. Ils ont été arrêtés en novembre 2015 après avoir rédigé une enquête sur une livraison d’armes, saisie à la frontière en janvier 2014, qui aurait selon eux été envoyée par le gouvernement turc à destination de rebelles islamistes syriens. Lire aussi : Le journaliste turc emprisonné dénonce l'accord de l'UE avec «le fasciste Erdogan»

Des centaines de personnes fuient les combats entre Ankara et les Kurdes au sud-est de la Turquie De nombreux habitants ont fui la ville kurde de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, alors que les autorités ont renforcé le couvre-feu après des combats de rue qui ont fait 23 morts, dont 3 soldats turcs et 20 combattants kurdes. Des échanges de tirs ont continué, toute la journée de mercredi, dans l’arrondissement historique de Sur, à Diyarbakir, où se poursuivent les affrontements entre les autorités et les combattants qui seraient des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit par Ankara, a fait savoir l’agence turque Dogan. Trois soldats turcs ont été tués à Sur, après avoir essuyé des tirs de fusils et de lance-missiles, ont annoncé des sources militaires citées par Reuters. L’armée turque a également confirmé la mort de 11 membres présumés du PKK à Cizre, une ville kurde proche de la frontière syrienne, et de neuf autres combattants à Sur. Lire aussi : La Turquie aurait libéré les 15 intellectuels détenus pour avoir critiqué l’opération anti-Kurde

Pourquoi des gouvernements sunnites comme l’Arabie saoudite sont en guerre contre les chiites ? La vraie raison pour laquelle des gouvernements sunnites comme l’Arabie saoudite sont en guerre contre les chiites Le 9 janvier 2016 – Source washingtonsblog Les chiites sont assis sur la totalité du pétrole et du gaz. Pourquoi sont-ils impliqués dans une guerre ouverte au sein de plusieurs pays maintenant? Une grande partie de la géopolitique moderne est guidée par les hydrocarbures, le pétrole et le gaz. Cela s’applique-t-il aussi pour la guerre chiites/sunnites ? Oui, les États-Unis et leurs alliés soutiennent les sunnites contre les chiites… afin de faire la guerre pour le pétrole. Et il se trouve que la part du lion du pétrole au Moyen-Orient se trouve physiquement dans les pays chiites… ou dans des parties chiites minoritaires de pays à majorité sunnite. Plus précisément, comme le rapporte Jon Schwartz cette semaine dans The Intercept: Une grande partie du conflit peut être expliquée par une carte fascinante créée par M. Liens annexes

» Pour le financement des rebelles syriens, les États-Unis sont fortement dépendants de l’argent saoudien [New York Times] [Re-publication de cet article du 28 janvier 2016] Important article du New-York Times, très peu repris…Tout ceci ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant, surtout dans un grand média… Source : The New York Times, le 23-01-2016. Washington — Lorsque le Président Obama a secrètement autorisé la Central Intelligence Agency à commencer à armer les combattants rebelles de Syrie en 2013, l’agence d’espionnage savait qu’elle aurait un partenaire disposé à aider à financer l’opération clandestine. C’était le même partenaire sur lequel la CIA s’est appuyée pendant des décennies pour son argent et sa discrétion dans les conflits lointains : le royaume d’Arabie saoudite. Depuis lors, la CIA et son homologue saoudienne maintiennent un accord inhabituel pour la mission d’entraînement des rebelles, à laquelle les Américains ont donné le nom de code Timber Sycamore. Les secrets du royaume Des décennies de coopération discrète Dès que l’opération de la CIA a commencé, l’argent saoudien l’a soutenue.

La phrase qui fait mal... "L'Etat Islamique a profité de l'argent turc pendant très très longtemps". Non, ce n'est pas Poutine qui vient de déclarer cela (même s'il l'affirme avec raison depuis bien longtemps) ni RT. C'est le ministre israélien de la défense ! Et l'Israélien de poursuivre : "La Turquie a permis aux djihadistes de passer d'Europe en Syrie et en Irak, et dans l'autre sens. Cette sortie risque en tout cas de sérieusement compliquer le rapprochement israélo-turc appelé de ses voeux par le sultan, bien esseulé par ailleurs...

Ministre de la Défense israélien : Daesh jouit de l'argent turque pour le pétrole depuis longtemps Le ministre de la Défense israélien a déclaré ce mardi 26 janvier que les militants de l'Etat islamique sont financés par «l'argent turque», lors d'une visite en Grèce, en présence de son homologue grec Panos Kammenos. «C'est à la Turquie, au gouvernement turque, aux dirigeants turques de décider s'ils veulent coopérer pour se battre contre le terrorisme. Ce n'est pas le cas jusque là», a déclaré Moshe Yaalon à un journaliste à Athènes. Le ministre grec a également confirmé cette information. «Comme vous le savez, Daesh jouit de l'argent turque pour le pétrole depuis une très très longue période. Il a également accusé à la Turquie d'autoriser les djihadistes à se rendre d'Europe vers la Syrie et l'Irak et à rentrer dans leur pays pour y commettre des attentats. Ce n'est pas la première fois que des allégations sur le fait que la Turquie bénéficie des ventes de pétroles de Daesh sont formulées contre Ankara.

Robert Gates: la Russie jouera le rôle principal dans le règlement syrien International URL courte Lors de la présentation de son livre intitulé «Passion for Leadership», l'ex-secrétaire à la Défense des Etats-Unis Robert Gates a déclaré que la Russie jouerait le rôle principal dans le règlement du conflit syrien. Un participant à la présentation a demandé M. Gates de donner des conseils concernant les relations avec la Russie au futur président américain, dont l'élection est prévue en janvier 2017. L'ancien chef du Pentagone a déclaré qu'à son avis, les Etats-Unis ont «largement sous-estimé l'importance psychologique de l'effondrement de l'Union soviétique pour les Russes». Ayant souligné le rôle important de la Russie sur la scène politique mondiale, Robert Gates a toutefois appelé le futur président américain à prendre au sérieux ce positionnement. «La Russie doit participer aux négociations sur de nombreux problèmes internationaux. © AP Photo/ Alexander Kots/Komsomolskaya Pravda Dans le même temps, M.

Related: