background preloader

Guarnido -Blacksadmania-

Guarnido -Blacksadmania-

http://www.blacksadmania.com/

Related:  Bande-dessinée - Manga

Tardi / -Lez' Arts- le forum culturel biblio Adieu Brindavoine suivi de La fleur au fusil (Casterman, 1974) Le Démon des glaces (Casterman, 1974) Chabouté Dernière mise à jour: Février 2007 Ce site a été créé avec l'autorisation de Christophe Chabouté. Toute image est propriété de l'auteur et de ses différents éditeurs. Si le contenu de ce site devait ne pas convenir à l'un d'entre eux, il peut me contacter ici. un site pas officiel à propos de Blutch - index les dessins et extraits d'albums présents sur ce site sont © Blutch et l'éditeur concerné. ils sont ici à titre informatif et il est interdit d'en faire un quelconque usage commercial; non mais ! ce site qui n'est pas officiel est réalisé par morgan di salvia. il est optimisé pour un écran 800x600. morgan@pastis.org conception : 3ème trimestre 2000 - édition : janvier 2001

Larcenet -Epais et Tordu, le site officiel de Manu Larcenet- Le catalogue Christie’s. Je reçois le catalogue Christie’s d’une vente aux enchère d’originaux de bandes dessinées. Je dois avouer que, si la vente me laisse froid, je reste des heures à admirer ce catalogue. Le génie de certains grands anciens, pionniers, virtuoses vous explose à la figure. Marc-Antoine Mathieu Marc-Antoine Mathieu A) DébutsMarc-Antoine Mathieu1-Lamou ou le Zanskar oublié (Mathieu / Janine et Gilbert Leroy) 1980. Ouvrage publié à compte d'auteur par Gilbert Leroy. 1988. L'Harmattan.

Sandrine Revel Biographie : Sandrine Revel est née à Bordeaux. L'obtention d'un Bac technique lui permet d'entrer aux Beaux-Arts où elle restera trois ans. Elle se lance alors dans la bande dessinée en publiant Jouvence la Bordelaise aux éditions Atlantic Production en 1996, Bla bla bla ! aux Éditions Le Cycliste en 1998 et dernièrement Un drôle d'ange gardien avec Denis-Pierre Filippi aux éditions Delcourt.

Bruno Gazzotti Bruno Gazzotti est né le 16 septembre 1970 sur les hauteurs de Liège, à Cointe. Son grand-père italien était venu travailler dans les mines belges. Arrivé en Belgique à l'âge de 4-5 ans, son père avait opté pour la nationalité belge et épousé une Liégeoise. Professeur d'éducation physique comme son épouse, il suivait avec passion les B.D. proposées par SPIROU et TINTIN. Fabien Vehlmann Fabien Vehlmann est né le 30 janvier 1972 à Mont de Marsan, dans les Landes. (Il en gardera l’amour des arbres tordus par le vent.) Trois ans plus tard, il déménage en Savoie, où il passe une enfance « vraiment chouette », dans un harmonieux dosage d’introversion — il adore inventer des jeux tout seul — et de sociabilité — il adore retrouver ses potes. « J’ai eu de la chance, mes parents m’ont laissé jouer, au lieu de bosser dès la maternelle, ». Vers 6 ans, il attaque la bande dessinée, en remplissant ses cases de dessins genre « sténo ».

Jacques Lob Jacques Lob Né à Paris le 19 août 1932 Décédé à Château-Thierry le 24 mai 1990. Jacques LOB se passionne très jeune pour la littérature illustrée. Après avoir exercé diverses professions, Jacques Lob commence sa carrière dans les années 1950, comme dessinateur humoriste, et se lance dans le dessin d'humour et de science fiction, contribuant à "Planète," "Fiction" (the édition française de "F & SF"), "Hara-Kiri" et différents périodiques français, mais Jean-Michel Charlier lui conseille d'abandonner le dessin et de se concentrer sur l'écriture.

Histoire et bande dessinée Pour les sciences sociales, la bande dessinée est à la fois un allié et un front pionnier. Elle offre des possibilités immenses, qu’on est loin d’avoir épuisées. Le dessin est capable d’animer un récit, d’expliquer des situations, de provoquer des émotions. Le manga : petit guide à la découverte du genre Un peu à l’image de la fantasy, le manga est un genre représentatif de la pop culture dont le statut est toujours assez paradoxal en France aujourd’hui. Si d’un côté, il connaît un vif succès auprès des jeunes en général (d’où un bon chiffre d’affaires global dans le milieu éditorial français), il demeure victime d’un certain nombre de stéréotypes, signe d’une méconnaissance globale de ce genre exotique (ah, ces Japonais, alors). « C’est violent », « je n’aime pas les gros yeux », « pourquoi c’est à l’envers ? » ou encore « c’est cher pour de la BD en noir & blanc » sont autant de critiques qui reviennent souvent. Des critiques pas forcément injustifiées, mais qu’il convient de replacer dans le bon contexte. Et puis d’abord, c’est quoi, un manga ?

Related: