background preloader

Marvin Minsky, pionnier de l’intelligence artificielle, est mort

Marvin Minsky, pionnier de l’intelligence artificielle, est mort
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hervé Morin Le test de Turing, qui consiste à voir si une machine peut se faire passer de façon crédible pour un humain ? « Une blague ! » Dans un entretien vidéo mis en ligne en 2013, Marvin Minsky, lui-même prix Turing (1969), qualifiait de plaisanterie ce qui passe souvent pour l’épreuve définitive qui permettrait de qualifier d’intelligent un artefact créé par l’homme. Telle n’était pas l’intention d’Alan Turing, poursuivait le chercheur américain, dans ce blog consacré à la « singularité », ce point où les machines prendront définitivement l’ascendant sur Homo sapiens. L’intelligence, artificielle ou non, ne se laisserait pas enfermer dans un simple test, suggérait Minsky, après avoir passé l’essentiel de sa carrière à tenter d’en saisir l’essence pour la transmettre aux automates – et à constater qu’elle se dérobait en partie à ses efforts. « Concevoir une discipline nouvelle » Outre ses lectures d’enfance de Jules Verne, de H.G.

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/01/26/marvin-minsky-pionnier-de-l-intelligence-artificielle-est-mort_4854155_3382.html

Related:  6.2.12. Artificiel Intelligence - IACogniticiens, informaticiens, anthropologues (L-Z)Bouquin SFesptyr

Singularité technologique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La désignation de cet événement hypothétique résulte de l'analogie avec l’impuissance de la physique moderne à proximité de la singularité gravitationnelle d'un trou noir, les forces en œuvre étant énormes bien que non infinies. De telles conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J. Good. Selon Ray Kurzweil[2], cofondateur de la Singularity University[3], cette notion de singularité technologique aurait été envisagée par John von Neumann dans les années 1950[4].

Toutes les API Microsoft pour l'intelligence artificielle - Sciences Vous êtes développeur et souhaitez utiliser des outils d'intelligence artificielle ? Microsoft met une partie de son savoir-faire à disposition via des API, dont voici la liste. S’il est un domaine où le logiciel libre accuse un retard considérable sur les logiciels propriétaires, c’est bien celui de l’intelligence artificielle. C’est sans doute moins dû au fait que les mathématiciens et autres scientifiques de qualité seraient tous recrutés par les géants du Web, qu’au fait que l’intelligence artificielle repose de plus en plus sur l’analyse statistiques de quantités énormes de données (pensez Big Data, Deep Learning…), qui ne sont pas à disposition des petites startups et des développeurs amateurs.

Lettre de Boris Vian à Jean Linard : « Ne me faites pas chier avec ces histoires de pognon et gardez ledit pognon pour bouffer. 7 avril 1951 Mon cher ami, Ah certes, le tour est beau, et vous paraissait sans doute bien combiné. Vous me délivrez, un jour, de façon anodine et peut-être même furtive, d’un exécrable et rebutant objet pendu au mur à seule fin de décoration (?) Yann LeCun Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Yann Le Cun (né à Paris en 1960) est un chercheur en intelligence artificielle et vision artificielle (robotique). Il est considéré comme l'un des inventeurs du deep learning[1]. Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Parrochia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Daniel Parrochia ou Daniel Parokia (né le à Givors) est un philosophe, épistémologue français qui cherche, depuis une trentaine d'années environ, à élaborer une pensée mathématique du monde, une réflexion sur la mathématisation du sensible et ses modèles – formes mathématiques, systèmes, réseaux, graphes, ordres partiels, classifications. Il est également romancier. Études et parcours[modifier | modifier le code] Fils d'un père expert comptable et d'une mère professeur d'anglais, Daniel Parrochia fait ses études secondaires et supérieures à Lyon, où il est l'élève de François Dagognet. Les surpromesses de l’intelligence artificielle LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laurent Alexandre (chirurgien urologue, président de DNAVision) Les scientifiques de l’après-guerre avaient deux convictions : l’intelligence artificielle (IA) capable de conscience d’elle-même était à portée de main, et elle était indispensable pour réaliser des tâches complexes. C’était une double ­erreur.

Archives Dada Jean Cocteau. Photo de parade 1917. Envoi de Jean Cocteau à Tristan Tzara 1919 Dada, no. 4/5, 15 May 1919, p. 26. Jean Crotti’s Bust of Duchamp (Portrait de Marcel Duchamp par Jean Crotti), 1915-1917, gelatin silver print, 24.8 × 19.7 cm, Thomas Walther Collection Source La Maison Blanche prépare un futur où l’intelligence artificielle jouera un rôle majeur (1/2) - Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis Les progrès de l’intelligence artificielle (IA) sous ses diverses formes ont d’ores et déjà commencé à impacter de nombreux secteurs comme la santé, l’énergie, le traitement de l’image ou l’éducation. Les bénéfices attendus dans le futur sont encore plus importants, permettant l’émergence de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités à l’impact social difficilement quantifiable. Néanmoins, comme toute percée technologique d’ampleur, le développement de l’IA présente un certain nombre de risques et interroge fondamentalement les politiques publiques.

Yann LeCun, le temps des machines Au bas de la carte de visite qu’il nous tend après l’interview, une citation inspirée de 2001, l’odyssée de l’espace. Une heure avant, Yann LeCun disait avoir vu le film de Kubrick à l’âge de 9 ans et en être ressorti «absolument fasciné». De là à en déduire que c’est sa rencontre avec HAL, l’ordinateur de bord du vaisseau Discovery One, qui a décidé de son devenir de chercheur, il n’y aurait qu’un pas, qu’on ne franchira pas tout à fait. Les invités du mercredi : Didier Jean et Zad / Blog La mare aux mots Didier Jean et Zad sont à la fois auteurs, illustrateurs et responsables d’Utopique, maison d’édition qui s’appelait 2 Vives Voix encore récemment (pour tout comprendre sur ce changement de nom suivez le guide). Triple casquette pour un duo donc ! J’avais envie d’en savoir plus et ils ont accepté de répondre à mes questions. A la suite de l’interview, vous pourrez tenter de gagner le très bel album de Sandrine Kao, Les larmes de Lisette, qui est le premier ouvrage qu’ils ont édité sans prendre part ni au texte ni aux illustrations.

Moteur d'inférence Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un moteur d'inférence (du verbe « inférer » qui signifie « déduire ») est un logiciel correspondant à un algorithme de simulation des raisonnements déductifs. Un moteur d'inférence permet aux systèmes experts de conduire des raisonnements logiques et de dériver des conclusions à partir d'une base de faits et d'une base de connaissances. Les moteurs d'inférences peuvent implémenter :

Jean-François Le Ny Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Le Ny. Après une formation en philosophie à la Sorbonne (1945-49), puis en psychologie expérimentale au CERP (Centre d'étude et de recherche psychotechnique), il entre, en 1955, au CNRS, s'oriente vers les sciences cognitives et travaille au laboratoire de psychologie expérimentale et comparée, alors dirigé par Paul Fraisse, jusqu’en 1961.

Related: