background preloader

Réutilisation des données publiques

Réutilisation des données publiques
Related:  les acteurs

OpenData Marseille, 6 juillet 2011 Sous le haut patronage du Premier Ministre Monsieur François FILLON Under the patronage of Ms Neelie Kroes, Vice-President of the European Commission Le mobile, la mobilité et l’open data Vendredi soir dernier j’étais invité au lancement des HackDays de Transilien. La filiale Ile-de-France de la SNCF a ouvert des premiers jeux de données et organise un hackaton durant 48 heures à la Cantine de Paris. A cette occasion, j’ai traité du rapport entre le (téléphone) mobile, la mobilité (les transports) et les données ouvertes. Extrait de cette intervention. Pourquoi les applications mobiles pour les transports représentent-elles la face la plus visible de l’open data ? Comment expliquer le lien très fort entre le mobile, la mobilité et les données ouvertes ? 1 – Le mobile et la mobilité : temps de transport, temps perdu ? La téléportation, un moyen de transport ? Depuis plus de 50 ans, le temps de transport est resté globalement stable dans les pays développés. Dans une bonne logique utilitariste, si le temps de transport est exclusivement un temps perdu, alors chacun d’entre nous devrait chercher à le réduire à zéro. Le smartphone réconcilie les deux temps du transport.

L’OPEN DATA WEEK 2013 EN VIDÉO LiberTIC L'IGN et l'Open Data | L'Institut Qu’est-ce que l’Open Data ? L’ouverture des données publiques a pour objectifs de garantir la transparence et la lisibilité de l’action publique et d'être un moteur de l’innovation en favorisant le développement de nouveaux produits et services. En Europe, la démarche a été impulsée, sur le plan institutionnel, par la directive « Information de Secteur Public » (ISP). Cette directive a été retranscrite en France dans la loi du 10 juillet 1978 (dite loi « CADA »), qui oblige les administrations publiques à rendre leurs données accessibles à tous, sauf exceptions fortement encadrées. Cet accès est le plus souvent gratuit. Depuis quelques années, de plus en plus d’administrations et collectivités se sont ainsi lancées spontanément dans l’ouverture de leurs données. L’IGN et l’Open Data Dès 2009, l'IGN s’est engagé à faciliter le libre accès à ses données en proposant leur gratuité pour l’enseignement et la recherche, puis la gratuité de ses photos aériennes historiques. Données IGN

Products: Servers: SGI Altix UV Altix is a brand name that holds a huge amount of cachet in the world of technical and high-performance computing. SGI launched the Altix name in 2002, and the products under this brand have continually proven their worth among the most powerful computers in the world, as evidenced both by the number of appearances in the TOP500 and results of SPEC benchmarking. Overview As SGI evolves its product lines, the newest and most powerful of our large-scale servers are no longer branded "Altix". Use this table to learn how to find your formerly-branded Altix products. SGI Altix UV is now: A scalable, global shared memory platform that runs standard Linux® and utilizes the Intel® Xeon® processor E5-4600 series.Learn More » SGI Altix ICE is now: A scalable, bladed cluster platform that runs standard Linux® and utilizes on the Intel® Xeon® processor E5-2600 series.Learn More »

amazon Ouverture de l’«Observatoire de l’open data et de la concertation » - Décider ensemble Décider ensemble a ouvert un Observatoire chargé d’examiner les développements émergeants de l’open data appliqués au débat public et aux processus participatifs. Cet Observatoire a également vocation à promouvoir cette dynamique auprès des décideurs publics et porteurs de projets. Une trentaine de professionnels - représentants d’Etalab, de la Commission nationale du débat public, de collectivités territoriales, d’entreprises et d’associations - étaient présents lors de la première réunion le 23 avril 2013 pour débattre sur le thème de la gouvernance ouverte. Télécharger le communiqué de presse Une deuxième réunion a eu lieu le 3 juillet 2013, sur le thème « Porteurs de projets : quel cahier des charges pour mettre en œuvre un outil de concertation utilisant l’open data ? En savoir plus sur l'Observatoire

Une cartographie des jardins potagers des rennais | Collectif Open Data Rennes Quelles sont les habitudes potagères des habitants de Rennes Métropole ? Est-ce qu’ils font pousser des fruits et légumes dans leur jardin, est-ce qu’ils échangent leur productions ? Existe-t-il des réseaux de partage de denrées locales ? Ce sont les questions que se posait Bernadette Kessler, responsable du service Innovation Numérique de Rennes Métropole, lorsqu’elle a proposé au collectif Open Data Rennes et Rennes1720 de réaliser une cartographie collaborative durant l’évènement Viva-Cités, fin septembre. L’idée ? « Alors j’ai des tomates, des fraises, des carottes, ah et aussi de la menthe sur le balcon » Lorsque les visiteurs approchaient de la carte, deux questions leur étaient posées : Combien de variétés de fruits, légumes et plantes aromatiques cultivez-vous chez vous ? A cette deuxième question nous proposions trois réponses : garder (pour un usage personnel et familial), donner (régulièrement à des amis, collègues, voisins) ou vendre. La carte en ligne Légende : De 6 à 15 variétés

Related:  Vidéos