background preloader

Réutilisation des données publiques

Réutilisation des données publiques
Related:  les acteurs

L’OPEN DATA WEEK 2013 EN VIDÉO L'IGN et l'Open Data | L'Institut Qu’est-ce que l’Open Data ? L’ouverture des données publiques a pour objectifs de garantir la transparence et la lisibilité de l’action publique et d'être un moteur de l’innovation en favorisant le développement de nouveaux produits et services. En Europe, la démarche a été impulsée, sur le plan institutionnel, par la directive « Information de Secteur Public » (ISP). Cette directive a été retranscrite en France dans la loi du 10 juillet 1978 (dite loi « CADA »), qui oblige les administrations publiques à rendre leurs données accessibles à tous, sauf exceptions fortement encadrées. Cet accès est le plus souvent gratuit. Depuis quelques années, de plus en plus d’administrations et collectivités se sont ainsi lancées spontanément dans l’ouverture de leurs données. L’IGN et l’Open Data Dès 2009, l'IGN s’est engagé à faciliter le libre accès à ses données en proposant leur gratuité pour l’enseignement et la recherche, puis la gratuité de ses photos aériennes historiques. Données IGN

Ouverture de l’«Observatoire de l’open data et de la concertation » - Décider ensemble Décider ensemble a ouvert un Observatoire chargé d’examiner les développements émergeants de l’open data appliqués au débat public et aux processus participatifs. Cet Observatoire a également vocation à promouvoir cette dynamique auprès des décideurs publics et porteurs de projets. Une trentaine de professionnels - représentants d’Etalab, de la Commission nationale du débat public, de collectivités territoriales, d’entreprises et d’associations - étaient présents lors de la première réunion le 23 avril 2013 pour débattre sur le thème de la gouvernance ouverte. Télécharger le communiqué de presse Une deuxième réunion a eu lieu le 3 juillet 2013, sur le thème « Porteurs de projets : quel cahier des charges pour mettre en œuvre un outil de concertation utilisant l’open data ? En savoir plus sur l'Observatoire

SNCF Le 10/07/2015 Nombre de montants en gare et listes des abris Véligo : SNCF Transilien ouvre deux nouveaux jeux de données pour mieux connaître les mobilités en Ile-de-France. Il est désormais possible de connaitre le nombre de voyageurs montant dans chaque gare d’Île-de-France en fonction du type de jour et du créneau horaire. Ces données permettent, pour la première fois, d’estimer avec précision les voyageurs transitant dans les gares franciliennes à différents moments de la semaine. Le jeu de données indique le nombre de montants dans les trains du réseau Transilien pour chacune des 382 gares desservies par nos trains et RER en fonction de la ligne, du jour et de cinq tranches horaires. Les données sont disponibles sur le portail SNCF Open Data Carte de chaleur des montants un jour ouvré entre 6h et 10h SNCF Transilien ouvre aussi son listing d’abris à vélos Véligo dans les gares franciliennes.

Réflexions juridiques sur l'Open Data en France : perspectives et prospective | Inno³ M'activant depuis 2007 autour des aspects juridiques de l'« Open Data communautaire » au sein de VVL (suivant des projets connus tels qu'OpenStreetMap, mais aussi d'autres moins visibles comme TelaBotanica ou dbpedia), depuis 2009 pour ce qui concerne l'« Open Data publiques » (avec des collectivités comme Brest, Paris, Nantes, etc.) et 2011 pour l'« Open Data privé » dans la cadre de ma structure inno³, c'est avec plaisir que j'ai rejoint fin 2011 le groupe de travail sur l'Open Data réunit sous l'égide du (à l'époque) tout récent Conseil National du Numérique. Ma participation fut l'occasion de tirer les fruits des expériences passées, mais aussi d'approfondir les réflexions quant aux évolutions du cadre légal et de formuler certaines préconisations destinées à accompagner cet élan d'ouverture. Néanmoins, l'Open Data comporte encore, semble-t-il, deux volets principaux : 1 Réécrire le cadre législatif relatif à l'ouverture des données L'inadéquation de la Loi de 78

Regards citoyens Projet de loi Numérique : soutenons les (Biens) Communs !Communiqué de Regards Citoyens, le 16 octobre 2015 En dépit de la coincidence malheureuse avec le projet de loi Valter sur les données publiques, Regards Citoyens participe comme de nombreux citoyens et organisations à la consultation du Gouvernement autour de l'avant-projet de loi sur le numérique. OpenData, OpenAccess, OpenGov, Transparence... Autant de sujets que nous essayons de défendre dans nos propositions, et que nous vous invitons à soutenir ici : Ce texte offre par ailleurs l'opportunité législative de traiter plus largement de la question des biens communs à l'heure du numérique. Regards ...16/10/2015 — En lire plusProjet de loi Données publiques : une transposition ambitieuse est encore possible pour l'Open Data !

libertic.wordpress IFRAP Le décret signé de François Fillon qui affirme que l'accès aux données publiques doit être gratuit et ouvert à tous est un premier pas en avant mais, étant donné que nos administrations sont très réticentes à ouvrir leurs bases, la liste risque d'être longue des exceptions à la règle de transparence prévue pour le nouveau décret du 26 mai 2011 (INSEE, EPIC, Culture, données sanitaires et géographiques etc…). Aujourd'hui, les citoyens ont soif de connaissance notamment sur la performance de leurs services publics mais aussi sur l'accès à ces services et de pouvoir participer à leur optimisation ou en inventer de nouveaux : dans quel hôpital se faire soigner, dans quelle école inscrire ses enfants, quel taux de réussite aux examens, comment rationaliser ses déplacements, retrouver un ami, améliorer l'accompagnement des handicaps, comment mieux consommer ? L'Opinion publique réclame une ouverture des données généralisée, la révolution de l'open data ne doit pas se faire sans la France.

Données publiques : clés et repères Image de l’article : © Kobes - Fotolia.com L’OTeN a embrassé le sujet dès 2008 entre membres pour une action réelle en 2009 (Notre premier article). Les méthodes d’étude de l’OTeN s’appuient sur l’analyse des initiatives territoriales de façon à en extraire une grille de lecture, des facteurs clés de succès et, au final, des préconisations. Sur le sujet des données publiques, force est de constater que ces initiatives étaient absentes de l’horizon numérique des collectivités fin 2009 (ce sujet reste d’ailleurs encore absent pour un grand nombre d’entre elles). L’opportunité d’une étude n’a eu de sens qu’à compter de 2010, période où une dynamique a commencée à poindre. Voici donc arrivé à terme notre travail d’analyse, même si dans le cas présent il n’y a pas de terme compte tenu de l’évolution rapide du sujet. Une réflexion globale sur le sujet de la mise à disposition et la réutilisation des données publiques Une organisation horizontale et collective facteur d’accélération du mouvement

Related: