background preloader

Les TIC, le TBI et le RÉCIT

Les TIC, le TBI et le RÉCIT
La semaine prochaine, j’assiste à un atelier RÉCIT ayant pour titre Le tableau blanc interactif (TBI) dans le paradigme de l'apprentissage. Je m’y suis inscrit surtout par curiosité parce que TBI et apprentissage sont deux termes qui m'apparaissent contradictoires. Me tromperais-je ? Je m’explique. Un tableau blanc interactif est essentiellement un outil d’enseignement. Or, pour moi, enseigner ne veut pas dire qu’il y ait apprentissage. Et tout le débat est là, car on m’a souvent répété que ce n’est pas parce qu’un élève écoute un prof qu’il n’est pas « actif » dans ses apprentissages. Une minorité (d’après mes observations) ne sont pas de cet avis. Le problème est que même les tenants du paradigme de l’enseignement nous disent croire aussi à l’élève constructeur et me racontent souvent qu’il n’y a pas contradiction entre ces deux positions. À cet égard, le TBI est une immense perte de temps, car, pendant qu’une ou deux ou trois personnes s’en servent, les autres doivent ÉCOUTER.

http://www.gilles-jobin.org/jobineries/index.php?2011/05/24/1107-les-tic-le-tbi-et-le-recit

Related:  danflytree

Un tableau blanc, c'est plus qu'un TBI Vous nous dites TBI? Nous pensons à une page blanche grand format que l’on peut facilement garnir de ce que l’on veut: textes, dessins à main levée, images, vidéos, hyperliens. Ces pages blanches sont disponibles à volonté et peuvent être sauvegardées et modifiées à nouveau, au besoin. Les outils qui permettent ces manipulations et ces ajouts sont simples, offerts soit par le logiciel de présentation du TNI ou par une autre application, qu’elle soit en ligne ou locale. En effet, les TBI/TNI n’ont pas nécessairement besoin d’être utilisés avec leur logiciel de présentation pour être pertinents en classe. Ils peuvent être utilisés pour naviguer sur Internet ou avec d’autres types d’applications, comme Google Earth ou La ligne du temps.

L'École numérique » Des exercices pour TBI en maternelle et CP  - (Navigation privée) Laurent LACROIX, professeur des écoles en classe de MS / GS (20 élèves) à l’école publique de Sainte-Gemme-La-Plaine (85) Laurent Lacroix dispose d’un TNI fixe dans sa classe de maternelle depuis un an, qu’il utilise quotidiennement. Voici quelques exercices pour TBI qu’il a réalisés. [Google] Plus de sécurité lors de la connexion à votre compte Google Connaissez-vous quelqu’un qui a déjà perdu le contrôle de son compte email et a involontairement envoyé des spams — ou pire — à ses amis et à sa famille ? Il y a de nombreux exemples (comme le classique « je suis bloqué à Londres sans argent « ), qui prouvent la nécessité de bien protéger vos activités en ligne. Votre compte Gmail, vos photos, vos documents personnels — si vous utilisez le même mot de passe sur de multiples sites, et que l’un se fait piraté, ou que votre mot de passe vous est soutiré via une arnaque, il peut-être utilisé pour accéder à certaines de vos données les plus privées. La plupart d’entre nous sont habitués à protéger nos informations via un mot de passe, mais nous savons que certains recherchent quelque chose de plus fiable.

10 bonnes raisons pour utiliser le TBI en classe Le tout premier tableau blanc interactif SMART date de 1991. Déjà 20 ans temps d’existence, mais encore très récent dans nos classes. On ne parle pas de nouvelle technologie, mais certainement d’un outil qui a su piquer la curiosité des enseignants, des élèves et même des parents. Constante macabre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Antibi considère que la constante macabre est à l'origine de nombreux échecs scolaires. La constante macabre est un phénomène qui serait observé lors de la notation d'examens, par lequel la proportion de mauvaises notes serait similaire quel que soit le sujet de l'examen et quel que soit le correcteur, indépendamment de la qualité véritable des réponses données par ceux qui passent l’examen. Le terme a été créé en 1988 par André Antibi[1], chercheur en didactique, qui a publié en 2003 un livre sur le sujet[2].

Carrefour éducation En ce moment, trois principales plates-formes se partagent le milieu scolaire québécois. Il s'agit des ACTIVboard, des SmartBoard et du Epson. Chaque technologie est différente et le choix d'une ou de l'autre relève des critères de sélection de chaque école. Loin de nous l'idée de vous indiquer une préférence pour l'un ou l'autre de ces tableaux ou même des logiciels de création d'activités qui les accompagnent. Sachez cependant que le RÉCIT propose à ce sujet de bons articles pour vous aider à faire un choix éclairé. Le Fri-tic propose également cette liste à cocher d'éléments à prendre en considération avant d'opter pour une solution TBI.

Un artisanat millénaire... - 10 raisons de découvrir les îles Fidji - Title1 Les études se suivent et se ressemblent : de nombreuses espèces animales et végétales sont en danger. Après l’enquête effectuée en septembre 2012 sur le site www.zsl.org et le bilan de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en juillet 2013, l’AFP revient avec des nouveaux chiffre toujours plus effrayants. Un mammifère sur 4, un oiseau sur 8, un tiers des amphibiens et un tiers des conifères sont en train sont en train de disparaitre. Au total, 20000 espèces sont en danger sur les 65000 surveillées parmi les 1,7 million recensées dans le monde.

Éléments de réflexion sur le tableau blanc interactif (TBI) Avant d’entreprendre des activités de prise en main et d’appropriation de l’outil, plusieurs questions peuvent apparaître afin de se situer comme utilisateur et pédagogue. Qu’est-ce que cet outil pourra apporter au développement des apprentissages?En quoi l’utilisation qui en sera faite pourra constituer une intégration pédagogique des TIC?

Un tableau blanc, c'est plus qu'un TBI Vous nous dites TBI? Nous pensons à une page blanche grand format que l’on peut facilement garnir de ce que l’on veut: textes, dessins à main levée, images, vidéos, hyperliens. Ces pages blanches sont disponibles à volonté et peuvent être sauvegardées et modifiées à nouveau, au besoin. Les outils qui permettent ces manipulations et ces ajouts sont simples, offerts soit par le logiciel de présentation du TNI ou par une autre application, qu’elle soit en ligne ou locale. En effet, les TBI/TNI n’ont pas nécessairement besoin d’être utilisés avec leur logiciel de présentation pour être pertinents en classe.

La section commentaire est riche en opinions. by helenedufour Jun 9

Related: