background preloader

Former les bibliothécaires à la médiation numérique -

Former les bibliothécaires à la médiation numérique -
L’ABES m’a proposé d’écrire un article pour le numéro 81 consacré à La formation en bibliothèque – Espaces de médiation, nouvelles perspectives. Voici l’article qui a été publié, n’hésitez pas à lire l’ensemble du numéro, il est librement accessible en ligne. Merci à Marion G. pour l’accompagnement éditorial. Je vous recommande également la lecture dans ce numéro de l’article d’Anne-Gaëlle Gaudion intitulé Médiation numérique : quelques recommandations pour une application en bibliothèque publique. En 2009, Jenny Rigaud, responsable du pôle Culture du CNFPT propose une démarche inédite a un petit groupe de formateurs : réinventer les formations sur le numérique et les bibliothèques. A cette époque, le web 2.0 est en pleine expansion et les catalogues de formation ne proposent d’aborder le numérique que sous l’angle d’une initiation aux principaux services participatifs du web 2.0, ou bien sous l’angle des ressources numériques. Formations en intra : les clés de la réussite Conclusion

http://www.bibliobsession.net/2016/01/21/former-les-bibliothecaires-a-la-mediation-numerique/

Related:  BibliothèquesMédiation sur le numériqueProfession Bibliothécaire

Ateliers de formation - BU - SCD - Bibliothèque universitaire - UNIVERSITE DU HAVRE Une heure pour apprendre à utiliser l’un de nos outils. Il suffit de s’inscrire ! ATTENTION les ateliers ne sont maintenus qu’à partir de 3 inscrits. Un fab lab dans ma bibliothèque Gaëlle Bergougnoux est étudiante à la maîtrise en sciences de l’information à l’EBSI. Elle termine ses études en effectuant un stage sur le sujet des fab labs à la Division des Quartiers culturels avec Marie D Martel. La bibliothèque publique, de par son rôle et sa place dans la société a toujours avancé et accompagné les évolutions de celle-ci. BIENSÉANCE – Les règles du vouvoiement expliquées aux anglophones Etes-vous un adulte ? Vous adressez-vous à un ami, à votre patron, ou à quelqu'un que vous ne connaissez pas ? A l'occasion de la fête nationale française, le quotidien californien Los Angeles Times a publié un graphique pour rappeler les règles du vouvoiement en français. La nuance reste délicate à saisir pour les anglophones, qui n'ont pas d'équivalent dans leur langue. Infographie du Los Angeles Times sur le vouvoiement en français (source: LA Times) La question se pose parfois même en France, où les réseaux sociaux font parfois sauter les convenances.

propos Serious-Game.fr est un blog dédié à l’actualité des Serious Games et des jeux vidéo utilisés dans un contexte professionnel. Avec plus de 20 000 pages vues par mois, ce blog est actuellement la référence Serious Games. Édité par le Groupe GENIOUS, ce blog répond à la volonté de l’entreprise de partager ses connaissances en matière de santé numérique et de mettre en avant les réflexions, retours d’expérience et la veille des différents auteurs. Ce blog n’a pas pour objectif de relayer la pensée du Groupe GENIOUS en matière de Serious Games mais simplement de rendre accessible l’information. Tous vos avis et réactions sont les bienvenus, n’hésitez donc pas à laisser des commentaires sur les articles ou à nous contacter via le formulaire de contact.

Don't let French lose the tu/vous distinction Are Twitter and Facebook making the French less formal people, as Le Monde asked last week? Are we slowly giving up on the vous and calling everyone tu? Or, on the contrary, are social networks' faux familiarity a reminder of the virtues of le vous and le tu? Probably a bit of both. As a child of the 70s, part of the post-May 68 breed, I belong to a more informal French generation, the ones who only say vous to their elders and strangers, the ones who have had terrible difficulties adopting the Bonjour, Madame and Bonjour, Monsieur, always more at ease with Salut.

LA NOTE DE SYNTHESE La synthèse est un exercice de plus en plus pratiqué, en entreprise d’abord, et par voie de conséquence dans la plupart des écoles. Il s’agit de vous préparer à rendre compte d’un ensemble de documents, parfois très nombreux, d’une façon claire et dynamique, afin qu’on puisse se faire rapidement un avis sans avoir besoin de prendre connaissance de ce corpus. Nous allons donc revenir sur cet exercice en procédant étape par étape : nous envisagerons donc : les sujets généralement proposésla façon dont vous devez lire les documents, pour en identifier le thème et la problématique (c’est-à-dire la question autour de laquelle ils tournent)la façon dont vous devez analyser chaque document pour en analyser les idées principalescomment vous devez élaborer votre planles grandes phases de la rédaction

Quand passer du “vous” au “tu” Dans l’univers de l’entreprise, la question du tutoiement cache parfois des enjeux complexes. Quelques pistes pour s’adapter avec tact au statut de ses interlocuteurs. L’anecdote est célèbre. Construire la bibliothèque Les bibliothécaires du XXIe siècle parlent beaucoup de construction : « construction d’une bibliothèque numérique », « construction d’un portail documentaire », « construction de nouveaux services aux usagers », « construction de partenariats au sein de la ville ou de l’université ». Ces points de vue divers montrent bien que construire une bibliothèque ne se résume pas en un simple programme architectural ou fonctionnel. De fait, cette question se pose aujourd’hui dans un contexte en complète évolution, qui laisse place à moins de certitudes. Est-ce vraiment surprenant au moment où l’on annonce la fin des supports physiques qui ont fait la fortune de la médiathèque « à la française » ? Qu’en sera-t-il en effet dans cinq ans des bacs remplis de CD et de DVD ?

Lectures Maurice Halbwachs, Keynes, abstraction et expérience. Sur la théorie générale Par Rémi Rouméas Philippe Steiner, spécialiste de sociologie économique, s’efforce depuis plusieurs années de réhabiliter les analyses économiques des durkheimiens. Parmi eux, le sociologue français Maurice Halbwachs ne laisse pas indifférent et son œuvre constitue « un magnifique travail de sociologie économique qui se prolonge au travers d’études et d’enquêtes récentes, tant en France qu’à l’étranger ». Quelle protection pour les logiciels informatiques? Droit d'auteur contrefaçon programme informatique Quelle protection pour les logiciels ? Tant sur le plan français que sur le plan européen, les logiciels ou encore programmes d'ordinateur bénéficient d'une double protection : le droit d'auteur pour le programme "en tant que tel". La protection par le droit d'auteur porte sur la forme du logiciel, c'est-à-dire le code source. Le dépôt est recommandé à titre de preuve de l'objet du droit et de la date de conception du logiciel. le brevet, lorsque le logiciel présente des caractéristiques techniques respectant les critères habituels de brevetabilité (nouveauté, activité inventive, suffisance de description).

Related: