background preloader

Les informulés d'une rhétorique sexiste, par Mona Chollet

Les informulés d'une rhétorique sexiste, par Mona Chollet
Souligner la respectabilité de l’accusé, l’importance du personnage, l’étendue de son pouvoir, ses innombrables qualités, et lui chercher toutes les excuses possibles ; entourer la plaignante d’un soupçon systématique, l’accabler de reproches, lui prêter des intentions machiavéliques… Dès l’inculpation du directeur du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn pour agression sexuelle sur une femme de chambre du Sofitel de New York, on a vu ressurgir, en France, les réflexes et les grilles de lecture archaïques qui dominent invariablement dans ce genre de mises en cause. « Nous ne savons pas ce qui s’est passé à New York samedi 14 mai, mais nous savons ce qui se passe en France depuis une semaine », dit la pétition lancée le 21 mai par les associations Osez le féminisme, La Barbe et Paroles de femmes (1). Or, dans le cas de M. Un corps féminin est un objet public Empathie à géométrie variable Spontanément, c’est à l’accusé que l’on s’identifie. Related:  Féminismes divers inclusifSexisme + Sexisme intersectionnel

Je vais te baiser : Pourquoi la voix d’un homme compte-t-elle plus que celles de 100 femmes ? | Je ne suis pas une fille romantique Pour cet article à venir, je vous demande un peu d’indulgence : trop de choses se bousculent qui devraient être racontées mais on n’a pas assez de place ici Je n’ai pas écrit de thèse sur le sujet, ceci est un blog, j’y exprime simplement mon point de vue. Je vais donc faire de mon mieux, et rester sur mon sujet, j’espère que vous suivrez, et si vous avez des questions vous savez quoi faire ! Je voulais réagir à l’article que je n’ai pas arrêté de voir circuler, nommé « Je vais te baiser ». Je ne parlerai pas du contenu de l’article à proprement parler, mais de l’impression choquante générale qu’un article de ce genre est, comme par hasard, relayé au moment où il est écrit par un homme. Puisqu’il faut toujours replacer les choses lorsqu’on s’apprête à parler de féminisme, ou d’un point de vue féministe (et ça devient lassant), sous peine de se faire traiter de tous les noms (quelle ironie ! Continuez, s’il vous plait, à parler de tout ça, à multiplier les récits. Merci de m’avoir lue.

STOP AU DÉNI J’ai retiré mon voile, et le sexisme m’a immédiatement rattrapée Après avoir longtemps été considérée comme un voile sur pattes, une “fille d’immigrés” et une “jeune des quartiers”, on a enfin fini par comprendre que j’étais une femme le jour où j’ai retiré mon hijab, il y a quelques mois. Malheureusement, le premier à l’avoir formulé était un homme sexiste; au risque de vous choquer, c’est la reconnaissance tardive de ma féminité et non son sexisme qui m’a marquée ce jour-là. J’ai toujours été une femme, je suis même née comme ça. Du racisme au sexisme Puis, pour des raisons qui sont les miennes, indépendantes des discriminations et des agressions physiques et verbales qu’il a pu engendrer, j’ai cessé de porter le voile. Quelque chose “d’autre” Cette fois-ci, je n’avais plus rien sur la tête, rien qui ne pouvait détourner l’attention de mon interlocuteur. Ce qui est troublant dans cette histoire, c’est que pour la première fois de ma vie, j’ai vécu le sexisme ordinaire. Par Mariame Tighanimine

L’impuissance comme idéal de beauté des femmes – figures de la laideur féminine – Sexisme et Sciences humaines – Féminisme « Au meeting des suffragettes, vous pouvez entendre des choses simples – et les voir aussi ! », carte postale britannique, début du XXème siècle (source) Partie 1 : Introduction Partie 2 : Un beau corps féminin est un corps qui n’occupe pas trop d’espace Partie 3 : Un beau corps féminin se déplace avec difficulté Partie 4 : Un beau corps féminin est un corps à l’air jeune voire enfantin et qui est sexualisé Partie 5 : Un beau corps féminin est un corps qui exprime l’abnégation – le sourire Partie 6 : Un beau corps féminin est un corps qui exprime l’abnégation – la répression des désirs Partie 7 : Un beau corps féminin est un corps qui exprime l’abnégation – la souffrance physique Partie 8 : Un beau corps féminin est un corps qui exprime l’abnégation – la souffrance morale Partie 10 : Conclusion Encore une fois : merci à Pimprenelle pour les corrections. Je n’ai pas encore terminé la rédaction des parties 7 et 8. 1. L’examen d’une sorcière par Thompkins H. 2. 3. Vous voulez plaire aux hommes ? 4.

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française Dès l’origine, le colonialisme assoit une domination au nom de la « race » supérieure qui entend civiliser les « races » inférieures. Comme le soulignait Aimé Césaire, dans son Discours sur le colonialisme, « que l’on s’y prenne comme on le voudra, on arrive toujours à la même conclusion : Il n’y a pas de colonialisme sans racisme ». Dans son ouvrage L’Orientalisme, Edward Said s’est attaché à démonter les mécanismes idéologiques de cette domination. Le colonialisme va construire sa richesse en spoliant la richesse des autres : c’est une agression physique, psychologique et culturelle. L’administration coloniale va faire appel à diverses sciences, entre autres l’anthropologie, l’ethnologie et la sociologie. Féminisme « colonial » Pour maîtriser cet Orient, un des moyens utilisés fut le contrôle des corps des femmes indigènes. Ainsi sera construit et alimenté tout un imaginaire colonial pour stigmatiser et enfermer les femmes indigènes. Le cas de l’Algérie

La misogynie, arme de silenciation massive | Genre ! J’ai appris avec le militantisme que si je ne voulais pas me laisser bouffer intégralement par la colère, il fallait que j’en fasse quelque chose. Des mots, des idées, des actions, n’importe quoi, mais qu’il ne fallait surtout pas que je la laisse me bouffer de l’intérieur. Ce billet est le résultat d’une très grande colère. A la fin d’une récente intervention, une jeune femme m’a demandé comment, concrètement, les femmes pouvaient continuer à prendre la parole sur internet quand leurs opinions et leurs idées se heurtaient si souvent à de la dérision, du mépris, de l’agressivité, ou pire. Je venais d’évoquer, notamment, ce que signifiait pour moi et tant d’autres femmes d’être blogueuse féministe et de donner mon avis sur internet. Je crois que cette jeune femme avait mis le doigt sur le coeur du problème. Mais cela ne vaut pas que sur internet. La misogynie, arme de silenciation massive. On m’a reproché récemment d’avoir donné mon avis. Ce billet est ma manière de répondre.

The Problem With Men Explaining Things This story first appeared on the TomDispatch website. I still don't know why Sallie and I bothered to go to that party in the forest slope above Aspen. The people were all older than us and dull in a distinguished way, old enough that we, at 40ish, passed as the occasion's young ladies. He kept us waiting while the other guests drifted out into the summer night, and then sat us down at his authentically grainy wood table and said to me, "So? I replied, "Several, actually." He said, in the way you encourage your friend's seven-year-old to describe flute practice, "And what are they about?" They were actually about quite a few different things, the six or seven out by then, but I began to speak only of the most recent on that summer day in 2003, River of Shadows: Eadweard Muybridge and the Technological Wild West, my book on the annihilation of time and space and the industrialization of everyday life. He cut me off soon after I mentioned Muybridge. But he just continued on his way.

L’impuissance comme idéal de beauté Il est temps de se libérer de la dictature de la beauté Les normes de beauté sont arbitraires, injustes et misogynes. C’est pour rappeler cela que nous avons décidé de créer "L’impuissance comme idéal de beauté", une vidéo sur ce sujet d’une importance capitale. En effet, une très grande majorité de femmes ne sont pas satisfaites de leur corps. Ainsi, selon un sondage datant de 2013, 7 Françaises sur 10 changeraient quelque chose à leur physique si elles le pouvaient. Par ailleurs, l’apparence physique est un important sujet de préoccupation pour les femmes : elles seraient 67% à s’en inquiéter au moins une fois par semaine, contre 23% des hommes. On dit des femmes qu’elles constituent « le beau sexe ». Dénigrer le corps des femmes, c’est donc dénigrer les femmes elles-mêmes. Par ailleurs, alors que les idéaux de beauté masculins (muscles, grande taille,…) valorisent la force, les idéaux de beauté féminins nous affaiblissent.

Le sexisme anti-hommes… et pourquoi il n’existe pas « Sexisme anti-hommes », « sexisme inversé » (s’il est « inversé », on reconnaît dans quel sens fonctionne le sexisme « normal » !), « misandrie »… Vous avez sans doute déjà entendu ces expressions, dans un raisonnement honnête ou pour contourner de manière pratique le problème de la misogynie. Elles désignent les oppressions dont seraient victimes les hommes, souvent attribuées aux féministes ou aux femmes en général. Signe distinctif de ces oppressions : elles n’existent pas… ou, du moins, elles ne sont pas ce que vous croyez. Une symétrie illusoire Il faut tout d’abord rappeler que le sexisme est un système. Siffler un garçon dans la rue, même si ce n’est pas très fin, ne peut pas être considéré comme « sexiste » au même titre que siffler une fille : dans le premier cas ce sera un incident isolé, dans le second cela rentre dans un contexte général d’objectification des femmes. Certes, les hommes sont eux aussi exposés à des modèles physiques irréalistes. En fait non. WordPress:

"C'est quoi un homme ?" : quand France 2 verse dans le sexisme le plus abject en plein 20h Séquence hallucinante en "prime time" sur la première chaîne publique, entre remarques machistes à la pelle et ode à la virilité misogyne. Si vous étiez devant France 2 hier soir, vous avez fait partie des quelques millions de chanceux qui ont pu bénéficier d'un bon gros cours de sexisme bien lourd et gratos en "prime time". Toute honte bue, la chaîne a diffusé, à la fin du JT de 20 heures de David Pujadas, un reportage de cinq minutes en immersion dans l'un des "stages virilistes" cathos qui fleurissent partout en France. Pendant 4 jours, les participants, tous de pauvres hommes complètement perdus dans une société où le paritarisme tente tant bien que mal de se faire une place, y apprennent ce que c'est que d'être un mâle, un vrai. Forcément, les quelque 300 participants testostéronés sont conquis. Dès l'introduction de David Pujadas, le ton du reportage était de toute façon clairement annoncé : "Le dossier de cette édition : 'Faut-il réaffirmer la masculinité ?'

La Non-mixité Pour Les Nuls (et Les Autres) | L'Écho Des Sorcières Lorsque nous avons lancé ce webzine, nous nous attendions à des réactions sur notre non-mixité assumée. Réactions il y eut, même si moins que prévu. C’est pourtant dans le slogan, mais, si mes années de support technique m’ont appris quelque chose, c’est que personne ne lit jamais les petits caractères. Voilà, maintenant c’est fait. Il nous semblait important de parler de non-mixité, je m’y colle. Une histoire d’occupation d’espace Les hommes constituent 75% des députés et des sénateurs, 80% des ingénieurs, 83% des chefs d’entreprises, représentent 63% de la présence télévisuelle, 80% des « experts » interrogés dans les médias… L’espace public, politique, économique, médiatique appartient aux hommes. Je prendrai ici comme exemple le sauna de ma piscine municipale. Le problème est le même lors des débats et discussions féministes. Une histoire de libération de la parole En espace associatif, la non-mixité assure une relative sécurité dans les dialogues. Une histoire de privilèges Bref.

Le sexisme expliqué à ceux qui n'y croient pas - Une heure de peine... . Il y a des gens qui, simplement, refusent d'y croire : ça n'existerait pas, et puis c'est naturel, et de toutes façons, c'est la même chose pour les hommes. Freud racontait une histoire rigolote qui sonnait un peu comme ça, à propos d'un chaudron percé, mais passons : je ne suis pas là pour faire la psychanalyse du déni. Je vais plutôt essayer d'expliquer pourquoi le dernier argument, selon lequel les hommes aussi seraient discriminés, ne marche pas. Et pour cela, je vais me baser, one more time, sur la sexualisation dans les jeux vidéo. L'exemple de la sexualisation dans les jeux vidéo est intéressant parce qu'il a fait l'objet de réactions très claires dans le sens du "c'est pareil pour les hommes" : vous pouvez vous reporter aux commentaires des deux articles que Mar_lard a consacré à ce thème pour avoir quelques illustrations, ainsi qu'à ceux de mon dernier billet sur le thème. Il en va de même pour Ken. Ce n'est pas faux. Mais ce n'est pas tout.

Cyril Hanouna est un danger public Temps de lecture: 7 min Je le hais. Lui, et son escouade de hyènes au surmoi atrophié, je les hais. Avec «Touche pas à mon poste», on a franchi depuis bien longtemps la barrière du supportable et je ne parviens plus à ressentir autre chose que de la haine pure. Je n'en peux plus des analyses psychologisantes sur le syndrome de Stockholm dont souffriraient les chroniqueurs, sur la supposée griserie d'un Hanouna longtemps mal aimé et sous-employé, des accusations de Hanouna-bashing... Hanouna n'est pas une victime. La dernière séquence (et on ne parlera pas de «dérapage», à reserver au code de la route) est atroce à regarder. Sur le plateau, les chroniqueurs gloussent en silence pour ne pas se faire remarquer par l'homme piégé. Une persécution publique La victime du canular ignorait qu'il était écouté par des milliers de personnes, il drague et se laisse draguer en pensant qu'il s'agit d'un moment intime. On parle ici de persécution. Rabaisser Mes beautés d amour!

Voici comment le harcèlement de rue est perçu à travers le monde

Related: